Toujours plus de montres et de bracelets connectés, en attendant l'Apple Watch

Mickaël Bazoge |

Le marché de l’informatique à porter (le wearable) est en constante croissance depuis huit trimestres, et c’est le cas encore pour le premier de l’année, déclare IDC. Les chiffres de l’institut annoncent en effet une croissance de 200% par rapport à la même période de l’an dernier : il a été livré, durant les trois premiers mois de 2015, 11,4 millions de bracelets et de montres connectés en tout genre.

C’est Fitbit qui prend la tête du secteur avec 34,2% du marché. Le constructeur du Flex a connu une hausse de ses livraisons de 129,4%, avec 3,9 millions d’unités livrées. Le deuxième du podium va vous étonner : il s’agit de Xiaomi, qui s’est lancé sur ce marché avec le Mi Band, dont les livraisons n’ont débuté que dans la deuxième moitié de 2014.

Le constructeur chinois fait une percée remarquée avec 2,8 millions de bracelets livrés, pour une part de marché de 24,6%. C’est d’autant plus notable que le produit n’était à l’époque disponible qu’en Chine et dans une petite poignée de pays ; mais c’est son prix, une quinzaine de dollars, qui a sans doute fait la différence. IDC note d’ailleurs que les prix ont baissé : 40% des appareils disponibles sont proposés à moins de 100$.

Cliquer pour agrandir

Garmin complète le podium, mais de loin, avec 6,1% du marché et 700 000 montres et bracelets livrés. Malgré un gros catalogue de smartwatchs, Samsung se contente de la médaille en chocolat avec 5,3% du marché et 600 000 unités livrées (une croissance de 100% tout de même par rapport à l’an dernier). Jawbone, le grand concurrent de Fitbit, est cinquième avec 4,4% du marché… mais une croissance de 150% (lire aussi Jawbone accuse Fitbit de vol de secrets).

IDC note néanmoins que ce secteur d’activité, encore très jeune, va sans aucun doute subir de gros bouleversements dès le prochain trimestre : Apple fera son apparition dans le classement avec son Apple Watch. Ce sera aussi l’occasion d’apprécier la volonté des consommateurs de mettre plus cher pour s’offrir un objet connecté au poignet.


avatar Jerom722 | 

Cette manie de nous connecter au maximum devient ridicule, des bracelets des montres des t-shirts des raquettes des fours des frigo...

Surtout qu'en dehors du capteur cardiaque le simple smartphone fait déjà tout (et encore, certains android on un cardiofrequencemetre)

J'attends quand même le cockring ou encore le fleurcup connecté, sûrement en 2016..

avatar enzo0511 | 

@Jerom722 :
Le pot de fleur connecté existe déjà chez 2 marques si ce n'est plus ;)

avatar Jerom722 | 

Tape donc fleurcup sur google, on parle pas des même "pots" :)

avatar ddrmysti | 

Il y a 20 ans on disait la même chose des téléphones portable, comme quoi si les gens avaient vraiment besoin de nous joindre ils pouvaient toujours laisser un message sur le répondeur à la maison, ou rappeler plus tard. Puis on disait la même chose à l'arrivé d'internet sur les smartphones il y a quelques années. Et je te parle même pas des gosses d'aujourd'hui qui te riraient au nez si tu leur filais la toupis en bois avec laquelle nos parents ont joués pendant tellement d'heure il y a 50 ans (aujourd'hui nous on a des beyblade biatch, rembarque ton truc en bois ringard !)

Bref, le temps passe, la techno évolue, et ce qui nous semblait inutile il y a 10 ans nous semblera tout naturel dans 10 ans, voir carrément ringard.

PS : je précise que le biatch est contextuel, et ne t'es en aucun cas adressé, qu'on soit bien d'accord.

avatar Bardyl | 

Ridicule pour toi peut-être... Ça ne veut pas dire que c'est ridicule d'un point de vue global, bien au contraire...

avatar arturus | 

hier j'ai vu des couverts connectés pour te forcer à manger moins vite et par petites bouchées.

On vient de prendre une drole de direction avec ces objets connectés.

avatar Hideyasu | 

Disons que le wearable computing ça représente quand même l'avenir informatique. Tout comme l'a été le smartphone à une époque.

Pour l'instant les possibilités sont maigres par rapport au vrai potentiel, mais petit à petit on va y venir !

avatar lmouillart | 

"C’est d’autant plus notable que le produit n’était à l’époque disponible qu’en Chine et dans une petite poignée de pays ; mais c’est son prix, une quinzaine de dollars, qui a sans doute fait la différence"

C'est un des axes de différenciation mais pas le seul. En effet autant les fitbit (bracelet qui se déchire) que les jawbone (panne total) souffrent de problème de qualité, autant chez Xiaomi il n'y a pas ces soucis. En outre le produit est simple et performant.

avatar John McClane | 

Ça m'embête de ne pas être sportif : je n'ai aucun besoin de ces objets connectés, alors que ça me ferait plaisir d'en avoir un!

avatar Ginger bread | 

@John McClane :
Tu peux voir ca d un point de vue medical, controler sa santé. C est l aspect qui me plait le +

avatar lmouillart | 

Ce type de produits est plus fait pour des sédentaires qui voudraient avoir un petit coup de pied aux fesses pour se bouger un peu plus que pour des sportifs. La plupart sont en effet uniquement des podomètres et les applications d'analyse sont plutôt pauvres.

Pour les sportifs, il faut mieux regarder du côté de Polar & autres.

avatar Garfield3 | 

@ John McLane

Je ne suis pas sportif non plus ou pas trop j'ai un bracelet connecté quasi uniquement pour suivre mon sommeil. Ça ne m'empêche pas de suivre mon activité "physique" par curiosité.

avatar Thegoldfinger | 

Et à part ça les ventes d'Applewatch sont mauvaise....

Apple va prendre direct la 1ère voir la 2nde place, avec un produit générant nettement plus de chiffres/cash que ces concurrents.
Vous verrez Q2 2015 , 80% des bénéfices du secteur seront pour Apple.

L'histoire se répète ;)

avatar AlexKidd | 

Jawbone à fuir !
Déjà quatre UP24 (remplacement)!

Des avis sur d'autres trackers ?

CONNEXION UTILISATEUR