Des AirTags utilisés pour constater la mise au rebut d'effets personnels de sans-abris

Félix Cattafesta |

Un avocat s'est servi d'AirTags pour montrer les mauvais traitements de la ville de Portland sur sa communauté de personnes sans-abri. Plusieurs SDF se plaignaient de la tendance d'un des sous-traitants de la ville à jeter leurs affaires lors d'opérations de nettoyage. L'avocat Michael Fuller a réussi à le prouver grâce à la balise connectée d'Apple.

Pour ce faire, il a attaché pas moins de 16 AirTags sur divers objets appartenant à des sans-abris. Une fois le « nettoyage » du sous-traitant terminé, les AirTags ont été localisés… dans une station de traitement des déchets. Michael Fuller a partagé une capture d'écran de l'application Localiser montrant le nouvel emplacement des effets personnels des SDF.

Selon la loi de l'Oregon, les objets saisis qui appartiennent à quelqu'un doivent être gardés pendant 30 jours, ce qui n'est pas le cas ici. « Grâce à la technologie de suivi, nous avons la preuve que Rapid Response [l'entreprise de nettoyage, ndlr] a enfreint la loi et a pris des biens qui étaient parfaitement propres et sains appartenant à des sans-abri pour les emmener à la décharge », a déclaré l'avocat au Portland Tribune.

L'avocat a annoncé que si la ville n'offrait pas d'explications, ses clients allaient demander une compensation monétaire. Récemment, des policiers de Boston avaient pu retrouver un vélo volé grâce à un AirTag.


Tags
avatar r e m y | 

Pour le vélo volé, le propriétaire de ce vélo avait reexpliqué son histoire.
La police s'était contentée de prendre en photo un groupe de vélos lors du passage d'une patrouille à l'endroit où il avait indiqué que devait se trouver son vélo (qu'il avait lui-même localisé grâce à l'airtag qu'il avait placé dans une trousse fixée au cadre). Reconnaissant son vélo sur la photo, il s'est rendu lui-même à l'endroit en question pour le récupérer (par contre il n'a pas retrouvé l'Airtag que son iPhone lui indiquait dans une benne à ordures à côté des vélos, benne qu'il n'a pas voulu aller fouiller)

avatar raoolito | 

@r e m y
" benne qu'il n'a pas voulu aller fouiller"
attend, son airtag est à quelques metres mais comme ya des saletés, il a préféré l'abandonner ?

avatar r e m y | 

Ben oui... c'est ça qu'il a dit.
"I actually strolled up to the address yesterday and was able to locate which trashcan had the air tag in it but alas it was not safe to dig through the can and retrieve it"

avatar raoolito | 

@r e m y

...
ils sont offerts par pack de douze les airtags aux us 🤪 ?

avatar Derw | 

@raoolito

Je ne sais pas de quel type de benne à ordure il s’agissait, mais si c’était une grosse comme celle qu’on voit svt ds les films, je ne suis sûr que je m’y baignerais pour 35€

avatar Sindanárië | 

Nous, du moment qu’on nous perd pas notre permanent du soir, Mickael B. 😬😄👌🏽

avatar iOsIsFlying | 

C’est fou l’usage détourné qui est fait de ces airtags.

avatar Ormagan | 

@iOsIsFlying

Ça te choque ou tu trouves ça bien ?

avatar Ichigo-Roku | 

L'un ne va pas sans l'autre, si on peut faire des choses "bien" avec, on peut tout autant faire des choses "choquantes" avec.

avatar iOsIsFlying | 

@Ormagan

Personnellement, je suis plutôt dubitatif.
Le fait que l’on parle de produits Apple joue sûrement dans la médiatisation de ces événements.
Car il existait déjà auparavant des tags d’autres marques probablement plus performants et plus adaptés à ce genre « d’expérience ».

avatar Ormagan | 

@iOsIsFlying

Tu as certainement raison mais je t’avoue que je n’en connaissais aucun avant ceux d’Apple.
Comme quoi ils sont bons au niveau marketing…

avatar Bigdidou | 

@iOsIsFlying

« C’est fou l’usage détourné qui est fait de ces airtags. »

Ben la, finalement, c’est l’usage destiné.

La finalité de l’usage, c’est autre chose ;)

avatar Lu Canneberges | 

Bon courage pour ces personnes sans-abris et leurs soutiens, c’est rare que l’on puisse avoir de telles preuves objectables, mais bon, même quand on photographie avec des journalistes les exactions commises (en France ou aux États-Unis) contre des personnes sans-abris et/ou migrantes, réfugiées… il ne se passe rarement grand chose.

En France un préfet et un ministre peuvent ordonner la lacération au couteau des tentes et, malgré les preuves et l’indignation, continuer à dormir en paix et en poste…

Alors si la technologie peut aider tant mieux, mais je crains que cela ne suffise pas à faire changer les choses…

avatar AlexG | 

@Lu Canneberges

Quelle est la solution ?

avatar Lu Canneberges | 

@AlexG

Une idée simple mais radicale : abolir la pauvreté !

Il y a évidemment assez de nourriture, de ressources, d’énergies, de forces et de volontés dans le monde pour que personne ne meurt de faim, de soif ou d’abandon. Or, en 2021, l’espèce humaine tolère encore la misère. Mais c’est un choix politique parfaitement conscient voire assumé.

Rien qu’en commençant à l’échelle française, étant donné que nous avons largement plus de logements vides et inutiles que de personnes vivant à la rue, l’équation est simple, il suffit de mettre en adéquation les moyens et les besoins.

Et comme par miracle on découvre dans des pays exotiques (au hasard, en Scandinavie) que procurer un logement et des ressources minimum pour vivre dignement et regarder l’avenir permet une spectaculaire (ré)intégration à la société, de se mettre au travail et d’avancer ensemble.

De même que la délinquance et des problèmes de santé, accidents ou violences réduisent significativement à la mise en place d’un revenu de base ou d’un support équivalent.

Nous vivons dans la 5ème puissance économique mondiale, il n’y a strictement aucune raison de continuer à accepter la misère dans notre propre peuple, dans nos propres rues, parfois dans nos propres entourages.

Individuellement on ne peut presque rien. J’ai hébergé des jeunes migrants mineurs isolés dans ma chambre, donne très régulièrement de l’argent ou de la nourriture aux personnes SDF, m’investis beaucoup en temps, énergie ou argent dans de multiples associations. (Je dis ça pour prévenir les « z’avez qu’à accueillir les migrants chez vous » ou « nos SDF de souche d’abord ! »)

Maintenant c’est collectivement et politiquement qu’il faut agir. Individuellement on a pu squatter temporairement des logements vides voire investir légalement des lieux voués à la destruction.

Collectivement on peut réquisitionner ces logements comme la loi le permet déjà, tout en ne lésant pas trop les familles trop riches ne sachant qu’en faire et les gardant vide pour spéculer…

Bref, je ne vais pas dire votez pour moi, mais secouons-nous, agissons, et pensons-y en 2022 au moment de voter !

avatar marenostrum | 

le loyer pousse la plupart des gens travailler. sans le loyer ils auraient pas besoin de se forcer et l'économie chuterait un moment donné. on a vu que le communisme n'a pas pu trouver la solution, parce que tout le monde est devenu pauvre.

avatar Bigdidou | 

@marenostrum

« le loyer pousse la plupart des gens travailler. sans le loyer ils auraient pas besoin de se forcer et l'économie chuterai »

Cette explication complexe et originale du monde m’ouvre beaucoup de perspectives.

Après, c’est tout de même la création du Loyer par Dieu qui a foutu la Merde, l’expulsion d’Adam et Ève quand ils ont pas pu payer et la suite qu’on connaît.

« on a vu que le communisme n'a pas pu trouver la solution, parce que tout le monde est devenu pauvre »

La chute du communisme est en fait une gigantesque crise des loyers ?

avatar marenostrum | 

oui, les gens ne travaillaient plus, et l'économie a chutée. le système avec. c'est l'économie qui tienne la baraque.
les loyers chers rend les gens esclaves et même plus efficacement qu'avant, à l'époque ou le seigneur assurait de sa poche l'habitation de l'esclave. en lui léguant le loyer l'a emprisonné à vie en étant plus responsable moralement. en plus le travailleur croit qu'il est un homme libre lui. et c'est tout bon.

avatar raoolito | 

@Lu Canneberges

vous êtes malheureusement une minorité
meme moi je ne sais pas si je pourrais faire autant que vous.
les "politiques" ne font que répondre a la demande des électeurs et elle ne va pas dans ce sens

avatar Leoowww | 

@Lu Canneberges

Exactement 👏👏👏

avatar cedoch | 

@Lu Canneberges

👍🏻

avatar pilipe | 

@Lu Canneberges

Quel indignation ? Je ne suis aucunement indigné qu’il dégage les clandestins et leur tente qui n’ont rien à foutre la.

avatar milka | 

Ça j’aime 🥰

avatar abioninho | 

Cette ligne éditoriale hyper qualitative.

CONNEXION UTILISATEUR