Le Bluetooth Low Energie s'imposera d'ici trois ans

PierrickAubert |

Une feuille de route de Bluetooth Special Interest Group (SIG) révèle quelles seront les caractéristiques des protocoles à exploiter au cours des trois années à venir. Biométrie, IPv6, GPS… Les chantiers sont nombreux et l’un des axes majeurs semble être le Bluetooth Low Energy (LE).

Le sans-fil n’a pas fini de progresser. Selon une feuille de route de Bluetooth SIG, l’un des protocoles majeurs qui sera encore plus développé d’ici 2015 est le Bluetooth Low Energy, ou Bluetooth LE. Rapporté par le site Myce, un document confidentiel montre effectivement que demain le sans-fil permettra de se connecter à autant de périphériques que possible tout en préservant au mieux la batterie des appareils mobiles. Les nouvelles fonctionnalités prévues pour 2015, 2014 et même le second semestre 2013 sont prometteuses. Le Bluetooth LE, variante moins énergivore du Blutooth classique, permet d’ores et déjà de nombreuses applications.

Montres intelligentes, domotiques, santé, capteurs corporels, les développements sont multiples. Pour rappel, l’intégration de la technologie Low Energy a été achevée au début de l’année 2010. Le premier appareil à embarquer le Bluetooth 4.0 est d’ailleurs l’iPhone 4S, sorti en octobre 2011. D’autres fabricants ont ensuite suivi au cours de l’année 2012.

Le Low Energy est intéressant pour tout envoi et réception de données. Dans un futur proche, les appareils connectés sans-fil consommeront encore moins d’énergie, disposeront d’un débit plus performant, d’une plus grande portée, de connexions sécurisées par un meilleur chiffrement, et offriront la prise en charge de l’IPv6 pour se connecter à tous les périphériques possibles. Le Multicast pour Bluetooth LE est également au programme afin de permettre à un appareil d’envoyer des données vers plusieurs périphériques en même temps.

L’internet des objets

Grâce à ces récentes fuites avancées par Myce, on apprend que Bluetooth SIG a pour objectif d’obtenir autant de dispositifs que possible connectés à des réseaux IP. Concrètement, pour atteindre cet objectif, le passage à l’IPv6 s’impose, car chaque appareil doit disposer de sa propre adresse IP. Au cours des années à venir, les appareils Bluetooth grand public seront donc encore plus nombreux.

[Via : Myce]


Tags
avatar vinc'03 | 
En même temps, Apple mise dessus (au détriment du NFC?) et Google f'rait bien d's'y mettre...
avatar YanDerS | 
le tout est de trouver une technologie réseau d'identification/authentification, de partage, etc. qui soit basse énergie et hyper sécurisée. En tous cas, bien plus que l'actuel nfc

CONNEXION UTILISATEUR