Viv : Siri 2.0

Mickaël Bazoge |

Siri est éminemment sympathique, et quand l'assistant d'iOS comprend ce que l'on lui demande, il se mettra en quatre pour remplir sa tâche, ce qui se limite malheureusement bien trop souvent à proposer une recherche sur internet. C'est surtout le cas pour les versions de Siri qui ne sont pas en anglais et qui ne bénéficient pas de l'intégration avec Wolfram-Alpha. Néanmoins, même aux États-Unis où la liste des services auxquels s'abreuve Siri est bien plus fournie, l'assistant virtuel reste toujours très limité dans ses actions.

Dag Kittlaus, Adam Cheyer et Chris Brigham, tous trois créateurs de Siri, comptent remédier à cette absence de jugeote avec Viv : « Siri n'est que le premier chapitre d'une plus longue et plus importante histoire ». Ce nouveau projet, sur lequel ils planchent depuis deux ans, pourrait bien incarner « l'avenir des assistants intelligents et [le déclencheur d'une] industrie de plusieurs milliards de dollars », d'après un spécialiste de l'intelligence artificielle qui a pu jeter un œil sur Viv. L'idée des fondateurs de la start-up, basée à San José, est de développer une intelligence artificielle qui dispose d'un accès à un « cerveau global » sur lequel se connectent des millions d'applications et de terminaux.

Kittlaus a expliqué pour Wired le principe de Viv, en prenant un exemple simple. Si Google Now est capable de répondre à la question « Quelle est la ville de naissance d'Abraham Lincoln ? » et « Combien y a t-il d'habitants dans telle ville ? », l'assistant est incapable d'apporter une réponse à l'interrogation complexe « Combien y a t-il d'habitants dans la ville de naissance d'Abraham Lincoln ? » — et ce sera le cas tant que les développeurs de Google n'auront pas codé ce type de question. Viv n'a pas besoin d'une petite main humaine derrière son cerveau : il génère son propre code à la volée, en connectant les différents services susceptibles d'apporter une réponse à des questions complexes. En passant, ce type d'intelligence artificielle évoque celle du film « Her » de Spike Jonze :

Viv est un système ouvert qui laisse les développeurs et les entreprises tierces devenir partie intégrante de son « cerveau ». L'assistant n'a besoin que de quelques minutes pour intégrer le jargon d'un sujet spécifique. L'augmentation des connaissances de Viv va de pair avec celle de sa compréhension, et bien entendu, plus il y aura d'utilisateurs, plus Viv se montrera « intelligent ».

En bout de course, Viv a pour vocation d'anticiper les besoins de l'utilisateur, ce qui ne manquera pas de faire froid dans le dos — un peu comme Google Now qui, après avoir fouillé dans Gmail pour repérer les billets d'avion, informe automatiquement l'utilisateur du retard de son vol. Kittlaus donne un exemple intéressant : un utilisateur qui sort d'un bar à 2 heures du matin n'aura qu'à énoncer (comme il peut) à Viv qu'il est fin saoul pour que l'assistant se renseigne sur le service de VTC préféré de l'infortuné, et commande une voiture en précisant les adresses de départ et de destination. L'infographie ci-dessous résume le cheminement de Viv (en un vingtième de seconde) sur la question : « J'ai besoin d'une bouteille de vin pas chère qui irait bien avec des lasagnes sur la route vers mon frère ».

Cliquer pour agrandir

Viv est encore en développement, et la plus grande difficulté n'est sans doute pas technique : le modèle économique de cet assistant est complexe, car il est ardu de monétiser des connexions. À moins évidemment d'envisager un rachat par une grosse entreprise du secteur, comme Apple l'avait fait en 2010 en s'offrant Siri, qui allait faire son apparition dans l'iPhone 4S l'année suivante. Ça n'est cependant pas la volonté des fondateurs du labo… mais l'appel des milliards ne sera t-il pas trop fort ?


Tags
#Siri #VIV
avatar peartrz | 

Inutile

avatar Anonyme (non vérifié) | 

@peartrz :
Au lieu de dire "inutile" à chaque article (ça devient chiant à la longue), abstient toi de commenter.

avatar Loob | 

Le jour ou je pourrais utiliser Siri pour dire "joue tel titre" sur spotify, je serai déjà bien plus satisfait.

avatar valcapri | 

Apple travail dessus, on l'a vu dans un article d'iGen, il n'y a pas si longtemps. J'ai été surpris que Siri ne soit pas évoqué lors de la WWDC 2014. On sait aussi qu'Apple travaillerait sur un Siri pour OS X.
Je ne serais pas surpris de voir débarquer un Siri for Developers l'année prochaine avec la même API sous OS X et iOS.

avatar DCMaxxx | 

@valcapri :
Avec HomeKit (SDK d'iOS 8), tu peux développer des extensions pour Siri déjà ;-)

avatar NAVY7GAS | 

Comme Minority Report et le tactile sur écran (on y est), le film Her sera la référence de l'intelligence artificielle vocale dans les années à venir

avatar stiflou | 

Ça devient de plus en plus préoccupant (limite flippant), mais comme on dit, c'est le progrès …
Tout le monde connecté à la même intelligence artificielle, y a un film qui traite plus le sujet que Her : Matrix !

avatar mccawley2012 | 

En passant : Her est sans doute le meilleur film que j'ai jamais vu. A pleurer. Magique. Réalisation, scénario, acteur, tout est parfait. Voilà. Et je rêve d'une intelligence artificielle comme celle de Samantha.

avatar Mickaël Bazoge | 
Difficile de ne pas être d'accord avec ça ;)
avatar Samouss | 

HS : J'allais justement donner mon avis sur le film. J'ai lu ton commentaire. Tu m'as ôté les mots de la bouche. Grrr.

avatar TomSupraBoy | 

@mccawley2012 :
Je te rejoins sur ce commentaire, très bon film !

avatar joneskind | 

@mccawley2012

Tout ça parce que Samantha est jouée par Scarlett Johansonn ! ^_^

En fait non, vu la merde infâme qu'est Lucy, dont le postulat de départ est aussi grotesque (le dauphin qui utilise 20% de son cerveau avec son gros sonar) qu'infondé (S&A a publié un article histoire d'expliquer une bonne fois pour toute pourquoi le fantasme des 10% est un ramassis de conneries) - vu l'infinie nullité des bessoneries simiesques de son dernier film disais -je (le même regard vide "je suis très inspirée" de vache normande en pleine digestion pendant tout le film, avec la même coiffure années 80 du metteur en scène - vous savez, blond décoloré et noir à la racine ?) Bref, non Scarlett Johansonn ne suffit pas à faire un bon film.

Sinon évidemment j'ai adoré Her. Mais ça me fout les jetons parce que je me demande quelles raisons on va bien pouvoir trouver à se supporter et se reproduire entre humains si on trouve des IA aussi grandioses dans les corps robotiques de Akta mannikstor.

Y a un épisode de futurama qui évoque très bien le problème d'ailleurs

avatar showbiz787 | 

@mccawley2012 :
Je l'ai trouvé assez moyen perso...

Futur crédible, malheureusement.

Donne envie de se Robin williamser la gueule.

avatar patrick86 | 

"Viv a pour vocation d'anticiper les besoins de l'utilisateur"

C'est là que ça va trop loin.
Trop loin parce que, d'une part, cela nécessite que le système analyse les faits et gestes de l'utilisateurs et que, ensuite, ça ouvre la porte aux mauvais usages d'un tel système.

"Anticiper" les besoins de l'utilisateurs, ça signifie que la machine est capable de me dire quoi faire, sans que je ne le lui demande réellement. C'est très différents d'un assistant qui se contente d'exécuter des ordres et de répondre aux questions qu'on lui pose.

Accepter un tel algorithme, c'est ouvrir la porte à la manipulation des masses, intentionnelle ou non.

L'intelligence artificielle n'est pas une chose anodine et ne doit pas être prise à la légère.
Il y a nécessité de réfléchir intelligemment et ouvertement aux possibles aboutissants et conséquences que pourrait avoir l'IA.

avatar yazidouma | 

Désolé pour hors-sujet (quoique...). Je cherche un développeur. Contactez-moi en mp svp.

avatar Monsieur Daz | 

Et donc, quand nos tel(ephones) auront Viv, on pourra enfin dire "mon tel a Viv".

avatar joneskind | 

@Monsieur Daz

Ton Tel a Viv sous Yosemite.

avatar Lecompas | 
avatar Psyko777 | 

Daz, tu sors! Mdr

avatar welverin | 

Pour les déficients visuels comme moi cela nous aidera plus dans les tâches de tout les jours

avatar _mabeille_ | 

tant qu'on peut désactiver le système (mais totalement) chacun fera ce qu'il voudra

CONNEXION UTILISATEUR