NoPhone, pour se sevrer de l'iPhone

Stéphane Moussie |

Vous n'arrivez pas à vous défaire de votre iPhone, au point d'être en panique quand il vous arrive de l'oublier ? Vous souffrez alors de nomophobie, un mot-valise (« no mobile-phone phobia ») qui désigne la peur excessive d'être séparée de son téléphone.

Selon une étude menée au Royaume-Uni en 2012, 66 % des personnes sont nomophobes. Une autre étude réalisée la même année aux États-Unis indiquait que 58 % des possesseurs de smartphones regardaient au moins une fois par heure leur terminal et que 54 % le faisaient même quand ils étaient au lit.

Comment faire pour se désaccoutumer, si tant est qu'on le souhaite ? Ironiquement, « il y a une application pour ça », comme le disait la publicité d'Apple. On a déjà parlé de Shhhh, qui coupe automatiquement toutes les notifications quand on est à la maison, en voiture ou en train de discuter avec un ami. Sauf que Shhhh n'est encore qu'un concept et qu'il y a des obstacles techniques (iOS ne permet pas à une app de couper les notifications d'autres apps).

Si la solution n'est pas logicielle, elle est peut-être matérielle. Financé sur Kickstarter cet automne, où il a récolté près de trois fois plus d'argent qu'espéré, le NoPhone entend être le remède à cette addiction moderne.

C'est un « moyen non technologique de garder le contact main-téléphone en restant connecté avec le monde réel », expliquent ses créateurs. Si on peut tiquer sur l'emploi de l'expression « monde réel » (ses amis sur Facebook ne sont-ils pas réels ?), le NoPhone répond incontestablement au besoin de certains utilisateurs de constamment manipuler, toucher, triturer, plier leur smartphone.

Cette pièce de plastique noire de 5,5" de hauteur a la forme d'un smartphone, et c'est tout. Ni processeur, ni écran, ni appareil photo, ni système... le NoPhone sert à donner l'impression d'avoir un smartphone, un vrai, dans sa poche ou dans ses mains.

Christophe Lynn, un professeur d’anthropologie américain, compare le besoin de toucher son smartphone au fait de fumer une cigarette (via InternetActu). Le NoPhone est en cela le patch de nicotine du smartphone.

Ses créateurs ont mis au point une fonction supplémentaire et optionnelle. Le NoPhone peut prendre des selfies... à l'aide d'un miroir. Un NoPhone coûte 12 $, mais pour le recevoir en France, il faut au moins commander la version compatible avec les égoportraits qui est à 18 $ (15 €).


avatar alucardex | 

Plus tard, dans les livres d'histoire on nous appelera "génération des débiles".. Ah ah

Je m'excuse d'avance, ne me lynchez pas :)

avatar madaniso | 

@alucardex Si tu lies "Simulacre et simulation" de Baudrillard, tu te rends compte que les débiles sont là depuis bien avant l'arrivé des mobiles.

Sinon vu le sens de ton commentaire le film idiocracy devrait te plaire si tu l'as pas vu !

avatar PierreBondurant | 

@madaniso :
Énorme le film idiocracy, surtout les 20 premières minutes après ça patine un peu !

avatar MarcMame | 

Ils auraient pu ajouter une dent bleue.

avatar madaniso | 

@Igen

"ses amis sur Facebook ne sont-ils pas réels ?"

La réponse est bien évidemment non. Personne n'a 500 amis ou alors, c'est souiller le concept d'amitié. On a beaucoup de connaissances, de camarades, de collègues, mais les amis, les vrais, se comptent sur les doigts d'une main.

avatar Stéphane Moussie | 
@madaniso : la question ne porte pas sur l'amitié mais sur la réalité des personnes avec qui on est en contact sur Facebook. Il se trouve que Facebook parle d'« amis », un terme dévoyé dans ce contexte, on est bien d'accord. On peut reformuler la question comme ça si vous préférez : "les personnes avec qui on communique sur Facebook ne sont-elles pas réelles ?"
avatar Mécréant | 

@stephmouss :

" (...) en restant connecté avec le monde réel" signifie bien ce que ça signifie: "avec le monde qui nous entoure"

Aucune volonté de prétendre que ceux qui participent au monde virtuel ("Le monde dans l'écran") n'existent pas. L'idée est simplement d'être à 100% connecté avec ce que l'on vit dans l'instant plutôt que de cohabiter avec plein de gens connecté à leur(s) boitier(s)... mais qui se parlent à peine à table!

Là dessus je raccroche et je reprends la conversation que j'ai interrompue avec mon ami imaginaire... ;)

avatar alucardex | 

Oui je n'ai pas utilisé l'adjectif le plus adapté mais tu as compris l'idée ;)

Je regarderai ça a l'occasion !

avatar Antiphon | 

@madaniso:
C'est l'une des choses que je déteste le plus avec Facebook : mettre sur le même plan des relations qui sont effectivement amicales et des personnes qui sont de simples relations. En ce sens, je préfère LinkedIn. Là au moins, on conserve une certaine intimité et établit simplement un réseau de contacts professionnels, au sein duquel peuvent être présents des amis, mais qui a une neutralité qui me semble plus conforme à la réalité. Je serais bien étonné de savoir combien de personnes éprouvant une réelle solitude ont en fait énormément d'amis virtuels !…

avatar iPoivre | 

Pour les possesseurs d'iPhone 6+ et de Galaxy Note, je vends des briques, me contacter par mail.

avatar nicolas | 

Pour moi Il faudrait le faire avec un contour métallique, et des faces en verre...pour reproduire le toucher de l'iPhone 4!

avatar Bibuu_ | 

Drôle d'époque dans laquelle nous sommes...

avatar Teeto | 

@Bibuu_ :
No comment... Parfois je me demande où on s'arrêtera...

avatar Xalio | 

Nomophobie... La peur des lois plutot mais bon... Ils ont envie d'inventer des mots...

avatar Mécréant | 

@Xalio :
Bien vu l'étymologie !

avatar showbiz787 | 

Cet article lol

avatar Grizzzly | 

Je trouve ridicules ces accusations à tout va à l'encontre des smartphones.
On accuse l'outil alors que c'est l'usage de chacun qui peut devenir problématique.
Les 3/4 du temps passés sur mon iphone sont dédiés à la lecture, presse, magazines, livres.
Facebook est pour moi un messenger permettant de communiquer avec les personnes qui n'ont pas imessage ou whatsapp.
Le problème c'est pas le smartphone mais l'abus des réseaux sociaux avec.

avatar GoldenPomme | 

"Le problème c'est pas le smartphone mais l'abus des réseaux sociaux avec."

Ca facilite vachement la dépendance dans un monde qui pousse à devoir y être présent pour "exister", sinon on peut dire pareil avec l'alcool, la drogue ou la clope. C'est l'usage qui peut poser problème et non la dangerosité du produit en lui-même... Même quand ces produits sont plein de saloperies pour rendre accro et te pourrir la santé...

avatar Hideyasu | 

12€ pour un morceau de plastique, ils ont eu la bonne idée c'est clair xD

Ils devraient plutôt faire une coque qui recouvre le téléphone avec une plaque de cuivre à l'intérieur. Il me semble ça empêche les ondes de passer sauf erreur de ma part.

avatar os-app92 | 

Monde de merde....

avatar iJoke | 

Ça me fait penser aux fausses clopes

avatar alan1bangkok | 

il suffit d'aller au restaurant et de regarder le nombre de personnes qui n'ont plus rien à se dire les yeux rivés sur leur tel..
indifférents au reste
pitoyable mais c'est la réalité
triste

avatar Bruno de Malaisie | 

Ego portrait, c'est encore plus flippant que selfie.
D'accord avec toi concernant restaurant et café etc.
Le pire sont les gens qui marchent en répondant par sms, WhatsApp, iMessage, Messenger.
Et qui sont aussi à l'ouest que quand on écoutait, dans le temps son Walkman coupé du monde.
Ça fait flipper...

avatar baklawa | 

Vous pensez que ça a tant changé que ça ? Avant on s'évadait en lisant un bon bouquin, maintenant en lisant des news sur son smartphone, ou en jouant, ...

Finalement la seule chose qui a changé c'est que la société actuelle réfute le fait "d'avoir du temps pour faire ce qui nous plait", c'est bien ça le problème

avatar Mécréant | 

@baklawa :
"Avant on s'évadait en lisant un bon bouquin, maintenant en lisant des news sur son smartphone, ou en jouant, ..."

Je ne connais personne qui sortait son bouquin à tout bout de champ (à table, au milieu d'une conversation, etc. - que ce soit pour en lire 20 page ou pour vérifier que la page en cours ne se soit pas actualisée...) alors que c'est bien le problème actuellement...

On ne parle pas dans cet article des personnes qui ont un usage maîtrisé du smartphone, mais de ceux qui en sont dépendants, qui ne peuvent pas passer une heure sans le regarder - qu'il émette le doux son d'une notification (qui leur semble plus importante que la discussion en cours dans le monde réel) ou non...

avatar hallucinogen_1024 | 

Vous oubliez une catégorie, intermédiaire je dirais, la mienne en l'occurrence : les gens accros (j'en suis bien conscient...) mais qui mettent un point d'honneur à ne pas sortir leur smartphone pendant une conversation.

CONNEXION UTILISATEUR