Après les professionnels, Apple et IBM s'attaquent à la recherche médicale

Mickaël Bazoge |

Apple et IBM poursuivent leur travail commun pour imposer les solutions mobiles de l’un comme de l’autre dans les milieux professionnels. Les deux larrons ont signé une vingtaine d’applications métier pour tous les goûts, et cet accord s’amplifie avec une nouvelle annonce concernant cette fois le secteur de la santé et de la recherche médicale.

Ginny Rometty, CEO d’IBM, avec Tim Cook.

IBM compte devenir un acteur incontournable du marché de l’information médicale en mettant à profit les capacités de Watson, un programme d’intelligence artificielle qui, pour l’anecdote, a remporté plusieurs épisodes du jeu télévisé Jeopardy. Le géant des services compte utiliser Watson pour trier et organiser le flot de données médicales informatisées. Et Apple va y jouer un rôle.

Le constructeur de Cupertino participe d’ailleurs déjà de cette profusion d’informations médicales au travers de ResearchKit, une plateforme open-source qui permet aux cliniques et aux labos de mettre au point des études. Celles-ci rencontrent d’ailleurs l’adhésion des utilisateurs d’iPhone (lire : Gros succès pour les études médicales ResearchKit).

Apple va donc travailler à l’intégration des applications basées sur Watson au sein des plateformes ResearchKit et HealthKit. Les développeurs pourront à l’avenir tirer parti des capacités de la technologie d’IBM pour leurs propres apps.


avatar Mickaël Bazoge | 
Oui, on peut ergoter évidemment ;)
avatar XiliX | 

@Darth Philou

Watson est bien un système intelligence artificielle.
Un système pour qu'il puisse devenir de plus en plus "intelligent" doit avoir la capacité d'apprendre.
Comme tu dis, un système cognitif est une de ces méthodes d'apprentissage.

Quant à la notion d'intelligent, elle est très vaste. On peut ainsi dire qu'une bacterie possède une certaine forme d'intelligence, car elle est capable de s'adapter, de muter, d'évoluer...etc pour sa préservation.

avatar Tomtomrider | 

@Darth Philou :
Je pense aussi qu'une des raisons est : « ne pas affoler la populace ». Intelligence artificielle ça fait un peu science-fiction. Système cognitif ça ne parle pas à grand monde.

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@Tomtomrider "Je pense aussi qu'une des raisons est : "
Je pense surtout que le terme "intelligence artificielle" renvoie à des concepts flous qui varie de locuteur en locuteur. Déjà le terme intelligence est difficile à employé sans y adjoindre des guillemets et tenter de préciser de quoi on parle.
Alors "intelligence artificielle"... quel manque de rigueur méthodologique d'employer un "concept" aussi fuyant.
Bravo à IBM :-)
Quand les journaux parlaient de "René Frydmann "père" du premier bébé-éprouvette"
en déplaçant de sa réalité le "concept père", il permettaient tous les fantasmes, et l'impossibilité d'une réflexion rigoureuse.
Le concept de père est variable, mais plus facile à cerner que celui d'intelligence

avatar Philactere | 

@Tomtomrider :
Quelle belle estime tu as pour la "populace". Tu penses à ce point être au-dessus du panier avec des gueux en dessous craignant l'an Mille en grognant ?

avatar XiliX | 

@Darth Philou

"...n'emploient jamais le vocable "intelligence artificielle", mais celui de "système cognitif" ; et je pense que c'est réfléchi."

Bah c'est juste pour se différencier des autres méthodes d'apprentissage permettant d'obtenir un système intelligent.


http://www.ibm.com/smarterplanet/us/en/ibmwatson/what-is-watson.html

"From hospitals to kitchens, Watson has clocked in to work and is already taking impressive strides across industries. But to understand the power of Watson, we must first understand cognitive computing and how it enhances, scales, and accelerates human expertise.

How cognition works ?

Watson is built to mirror the same learning process that we have—through the power of cognition. What drives this process is a common cognitive framework that humans use to inform their decisions: Observe, Interpret, Evaluate, and Decide."

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@XiliX "the same learning process that we have (...) : Observe, Interpret, Evaluate, and Decide.""

Ridicule :
Le' processus d'apprentissage humain est relié (entre autres) aux affects, souffrance, plaisirs, désirs, rejet, etc.. L'aspect "rationnel & logic" n'est que la façade visible d'un fonctionnement plus difficilement mathématisable. L'angoisse, le fantasme, la mémoire (humaine) qui n'a rien rien à voir avec la mémoire informatique. Les différents processus de codage de la mémoire passe à travers un processus herméneutique.

avatar XiliX | 

@J'en_crois Pas_mes yeux :
C'est pour ça s'appelle de l'intelligence artificielle.

Mais pourquoi tu m'insulte d'abord ? C'est l'extrait depuis le site d'IBM qui donne la définition de Watson ??? Si j'ai mis un lien avant la citation ce n'est pas pour les chiens... ou alors ton intelligence est celle d'une bactérie ???

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@XiliX "pourquoi tu m'insulte d'abord ? "
Je n'ai aucune raison de t'insulter XiliX
Tu ne faisais que reprendre (de manière neutre) une citation
C'est donc IBM que "j'insultais"
ou plus exactement que je "réprimandais" pour nous proposer une définition vulgarisante/abétissante des processus de connaissance (dans la citation dont tu nous faisais l'écho)

Désolé si ma formulation a pu te laisser entendre que c'était toi et non l'article d'ibm que je critiquais.
Par contre dommage qu'une meilleur lecture de mes propos ne t'a pas éviter de m'insulter...
Alors qui de nous deux a une intelligence de bactérie ?

Je vais t'aider : ni toi ni moi. Toi par contre tu nous as démontrer que ton coté "soupe au lait" te pousse à dénoncer chez les autres... ce que tu t'empresses de faire.
Pas grave, qui sur internet peut jurer ne s'être jamais fait avoir par son tempérament sanguin (mis à part les huitres et les Bernard l'ermite qui nous lisent avec un dégout mêlé... d'envie ? melé d'ennui ?

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@Darth Philou "Sauf que la phrase d'IBM n'illustre pas le processus d'apprentissage"

"Watson is built to mirror the same learning process that we have—through the power of cognition. What drives this process is a common cognitive framework that humans use to inform their decisions: Observe, Interpret, Evaluate, and Decide."

Moi le sens de cette citation me parait limpide (et insupportablement réducteur)
Je me limite à réfléchir (et réagir) sur les éléments à ma disposition (tout en ayant bien conscience que lorsque l'on nous sort une citation, elle ne peut être entièrement comprise sans être remise dans son contexte.

Maintenant penser que le processus décisionnel humain n'est pas aussi *toujours* une construction basée en grande partie sur l'émotion, le désir, la peur, dans un calcul plus proche d'une logique floue que d'un esprit cartésien.
Le terme observer par exemple a un sens radicalement différent pour un être vivant (animaux compris) et pour un ordinateur. L'observation/interprétation (pour le vivant)font appel aux émotions ramenés par le souvenir d'une chose ou d'une situation proche ou équivalente. Une machine ne peut ni observer ni interpréter. Il y a un glissement sémantique inacceptable dans l'utilisation de 2 mêmes mots pour des processus n'ayant rien de commun.
Observer est différent de regarder et encore plus différent de l'acte de voir. La machine est incapable de ces 3 actions tel qu'on les défini dans le monde animal.
Si je me relis trop... je vais tout effacer car insatisfait d'une pensée qui demandrait bien plus de travail
Toutes mes excuses

avatar RDBILL | 
avatar RDBILL | 
avatar RDBILL | 
avatar RDBILL | 
avatar RDBILL | 

Ginny Rometty, CEO d’IBM, avec Tim Cook.

Quel dragueur ce Tim Cook !

CONNEXION UTILISATEUR