Google veut faciliter le jumelage de casques et d’écouteurs Bluetooth avec Android

Mickaël Bazoge |

Le jumelage d’un casque ou d’écouteurs Bluetooth avec un nouvel appareil n’est pas aussi transparent et simple qu’on l’aimerait. Pour faciliter cette opération souvent pénible, Apple a mis au point un processus simplifié pour ses AirPods et tous les produits Beats équipés d’une puce W1.

Une fois l’appairage terminé, les écouteurs sont enregistrés dans le compte iCloud de l’utilisateur, qui peut alors les utiliser sur tous ses appareils, iPhone, iPad et même Mac.

Il y a un peu plus d’un an, Google s’en inspirait avec Fast Pair, une fonction pour Android (à partir de Marshmallow 6.0) offrant peu ou prou les mêmes fonctions. Après un jumelage initial, le produit audio est inscrit dans le compte Google de l’utilisateur. Il suffit ensuite de l’approcher d’un nouveau smartphone pour que les deux établissent une connexion.

Pour bénéficier de Fast Pair, il faut que le constructeur du produit audio intègre l’ensemble des caractéristiques fournies par Google. À l’heure actuelle, une toute petite poignée de casques et d’écouteurs est compatible : les Pixel Buds, le Q Adapt On-Ear de Libratone, le QC 35 II de Bose, le Voyager 8200 de Plantronics, quelques modèles de Jaybird.

Les écouteurs Tarah de Jaybird sont compatibles Fast Pair.

Les choses vont évoluer sur ce front. Google annonce en effet s’être entendu avec des dizaines de constructeurs, dont Bose et Jaybird qui étaient déjà dans le coup, mais aussi Anker SoundCore et d’autres afin d’intégrer plus largement Fast Pair dans leurs produits. On devrait voir apparaître ces appareils dans les prochains mois.

Google collabore aussi avec des fournisseurs de puces Bluetooth comme Airoha, BES et Qualcomm pour que leurs kit de développement embarquent nativement tout le nécessaire Fast Pair.


Tags
avatar totoguile | 

Pfff ils pouvaient pas se mettre d’accord au sein de l’alliance Bluetooth pour définir un standard ??

avatar Flyingbike | 

@totoguile

Il faut réfléchir un peu
Ça ne dépend pas que du protocole Bluetooth mais de l’os et du matériel

avatar RedMak | 

@Flyingbike

Qu’est ce que t’en sais ? Un standard peut tout à fait spécifier le logiciel ET le matériel requis! je crois que le standard wifi fait la mm chose non ? Alors réfléchis avant de pondre ce genre de commentaire..

avatar Flyingbike | 

@RedMak

Si le pairing passe par un compte Google pour se synchroniser, non ca ne dépend pas que du standard Bluetooth
Il faut réfléchir un peu

avatar totoguile | 

@Flyingbike

ma réponse est très réfléchie. Si tu regardes le WiFi, ils ont réussi à standardiser le WPS par NFC, ou la configuration par le scan d'un QRcode.

L'alliance BT pourrait très bien standardiser le pairing bluetooth par contact proche.
Ensuite, le fait que Google et/ou Apple enregistre les données de pairing dans le cloud pour le transmettre à d'autres éuipements de l'utilisateur c'est autre chose.

Là, je parle du pairing en approchant le casque au téléphone.

avatar totoguile | 

@Flyingbike
En fait c'est pire : NFC BT pairing existe, c'est juste qu'Apple ne veut pas l'implémenter !

avatar Flyingbike | 

@totoguile

Dans l’article on parle de faciliter l’appairage via le compte Google
Donc oui ça marche avec le nfc, ça facilite l’appairage, mais il faudra le refaire avec chaque appareil
L’idée ici c’est que l’appairage se répercute via le compte Google (comme avec iCloud). La fonction est donc dépendante du Bluetooth (pour que le dispositif accepte de s’appairer avec un périphérique qui a une adresse Mac différente) et l’OS (qui synchronise l’appairage du périphérique sur plusieurs appareils)
Non?

avatar totoguile | 

Oui, tu as raison, et dans le cas de la dépendance de l'OS/cloud, il n'y a pas de solution standardisée qui peut émergé

avatar oomu | 

ben vi a pourrait, mais a veut po !

avatar kiddsoso | 

Si seulement Apple ouvrait la puce W1 au programme MFI....

avatar remids | 

Plus de casques avec la W1, c’est plus que souhaitable. Je n’aime pas le son Beats. Mais je veux mieux que les AirPods.

avatar Gillesgilles2 | 

@remids

Pourtant les AirPods sont tout à fait génial

avatar remids | 

@Gillesgilles2

Je sais, j’ai. Mais j’aimerais bien un bon gros casque avec réduction de bruit ambiant, pour le train, ou chez moi. Quelque chose de confortable.

avatar Phiphi | 

@remids

Il y en a qui fonctionnent parfaitement sans la puce W1. Il faut juste 5 ou 6 secondes de plus pour les connecter à la toute première utilisation. La puce W1 n’apporte un vrai plus ensuite que dans le cas très particulier ou il n’y a pas de liaison filaire entre les deux oreillettes. C’est un confort certain mais ce n’est vraiment pas indispensable la connexion simplifiée. (Et d’ailleurs la NFC le fait tout aussi bien, voire mieux quand tu veux basculer entre lecteurs.)

avatar sachouba | 

@Phiphi
"Et d’ailleurs la NFC le fait tout aussi bien, voire mieux quand tu veux basculer entre lecteurs."

Tout à fait, le NFC est très efficace pour appairer un appareil et un casque Bluetooth.
Je ne comprends même pas pourquoi Google s'acharne à déployer sa solution propriétaire.

avatar byte_order | 

@sachouba
> Je ne comprends même pas pourquoi Google s'acharne à déployer sa solution propriétaire.

Pas propriétaire, les spécifications étant publiques :

https://developers.google.com/nearby/fast-pair/spec

Par contre, sa solution dépend de son infrastructure, et donc en la poussant cela renforce la dépendance à Google, que ce soit les fabricants (Fast Pair Providers) que les utilisateurs via Android (Fast Pair Seekers).

La puce W1 est elle une solution propriétaire, mais le but recherché au final reste le même : rendre dépendants consommateurs et tiers parties d'une solution qui renforce la part de marché de la vache à lait de ces entreprises (les services en ligne de Google pour l'un, les plateformes matérielles et logicielles fermée d'Apple pour Apple).

Dans les deux cas, c'est l'indépendance qui est perdante de toute façon, et donc surtout le consommateur.

avatar huexley | 

same same. Mon Sennheiser s'appaire en rien de temps avec mon OP6, je vois pas la nécéssité de réinventer la roue (que ce soit avec des puces à la con ou autre "service").

avatar oomu | 

"C’est un confort certain mais ce n’est vraiment pas indispensable la connexion simplifiée"

oui mais c'est un confort certain. donc on le veut !

avatar Phiphi | 

@oomu

Ça ne sert quand même qu’une fois et une seule dans la vie du produit pour la plupart des gens, le jour ou ils le déballent après achat !

avatar oomu | 

"Dans les deux cas, c'est l'indépendance qui est perdante de toute façon, et donc surtout le consommateur."

j'arrête po de le dire !

Supprimez Windows,
Supprimez Adobe CC
Supprimez Office
Supprimez MacOS
Supprimez les firmwares EFI/Bios fermés et opaques
Supprimez vos turpitudes matérialistes et propriétaires
et
rejoignez Linux et le Logiciel Libre pour retrouver votre indépendance perdue, youhou !

en plus la dernière version de Emacs (26.1) a amélioré le support Google Drive. tout pour migrer en douceur donc.

:)

-
plus sérieusement, chacun module selon ses propres priorités entre indépendance, propriétaire, libre, gratuit, payant, commercial, militant, agnostique, etc

Utilisant du mac, une des mes priorités _absolues_ était d'avoir le _meilleur_ possible du jour (à n'importe quel prix), vient en second le logiciel libre (que je panache sur macos ou utilise sur des machines linux perso et professionnelles), et en 3eme vient mon souhait de DESTRUCTI..heu de minimiser l'usage de Microsoft.

chacun s'arrange, y a un choix démentiels de logiciels, plateformes,cultures, machines, etc de nos jours. hourra!

avatar byte_order | 

@oomu

C'est un "poil" exagérer mon propos.
La portée de toute dépendance à quelque chose de propriétaire (techno ou service, peu importe) n'est pas égale pour chaque.

Dès lors qu'il existe une concurrence de plateforme matérielle ou logicielle proposant le niveau de fonctionnalité dont vous avez besoin sans vous imposer de devoir tout racheter ou changer tout, la captivité et les abus qu'elle permet reste limitée.

On peut changer de suite graphique ou bureautique sans devoir changer ni d'OS ni de matériel par exemple. Ou changer d'OS sans devoir forcément changer de matériel.
Tout comme, dans le monde PC du moins, on peut changer la carte mère pour avoir un firmware qui va bien sans devoir changer les autres composants.

C'est quand l'étendue de la dépendance va bien au dela du périmètre initiale que cela commence à poser nettement problème. La puce T2, qui impose un SSD proprio - et donc son tarif au Go - qui pourrait à l'avenir bloquer d'autres OS que macOS ou Windows...

Devoir changer de matériel parce que la nouvelle version d'un logiciel nécessite une version d'OS qui nécessite un nouveau firmware qui nécessite un nouveau matériel...
Et malheureusement, les exemples de cette dérive ne manque pas.

Selon moi, c'était moins le cas dans le passé. Même sans parler des logiciels libres, il n'y avait pas autant de manœuvre plus ou moins officieuse pour augmenter la captivité et son étendue et donc les profits que cela permet d'en tirer dans le passé.

C'est le retour au terminal, et son fil à la patte. Le fil n'est plus physique, mais il est bien là.
Dépendance au cloud, à un compte global d'accès à des services.

C'est une tendance de fond, et en faire la critique me semble légitime, sans se faire automatiquement qualifier de sale libriste, communiste, anti-capitaliste ou toute autre étiquette destinée à réduire à néant la crédibilité du messager plutôt que le message.

avatar PierreBondurant | 

Rien à voir mais y a toujours quasi aucun casque en Bluetooth 5
Ils sont pas super réactifs ces fabriquant de casques...

CONNEXION UTILISATEUR