Google Play Points : un programme de fidélité pour inciter les utilisateurs Android à la dépense

Stéphane Moussie |

Plusieurs études l'ont montré, les utilisateurs de smartphones Android ont beau être plus nombreux que ceux d'iPhone, les dépenses sur Google Play sont inférieures à celles sur l'App Store. Après l'abonnement Google Play Pass à 4,99 €/mois qui donne accès à plus de 500 apps et jeux, Google lance une seconde initiative pour inciter les utilisateurs à dépenser des sous sur sa boutique.

Déjà ouvert en Corée du Sud, aux États-Unis, à Hong Kong, au Japon et à Taïwan, Google Play Points vient de faire son arrivée en France. Il s'agit d'un programme de fidélité qui rapporte des points pour tout achat sur Google Play, y compris les achats in-app et les achats de films ou de livres numériques.

L'offre de bienvenue permet de gagner 3 points par tranche de 1 € d'achat pendant la première semaine. On peut également obtenir des points en téléchargeant simplement des apps (gratuites) partenaires du programme. En téléchargeant les cinq premières apps partenaires (Disney+, Headspace et trois jeux), j'ai obtenu 35 points. On peut désinstaller aussitôt ces apps, il n'est pas nécessaire de les utiliser pour enregistrer les points.

Mais ces points, ils servent à quoi ? On peut s'en servir de deux façons : soit en les échangeant contre des items ou des crédits dans des apps partenaires (par exemple un coupon de 4 € au sein d'Angry Birds 2 contre 200 points) ; soit pour créditer son compte Google Play. On peut échanger 100 points contre 1 € de crédit, 200 points contre 2 €, 500 points contre 5 €, etc.

En plus de cela, Google Play Points comprend quatre niveaux de fidélité, allant du bronze au platine. Plus on dépense de l'argent, plus on monte de niveau, plus on gagne d'avantages. Au niveau bronze, on gagne 1 point Play pour chaque tranche de 1 € dépensée. Le niveau argent, qui s'obtient en gagnant 150 points d'ici le 31 décembre, offre lui 1,1 point par tranche de 1 € et des récompenses hebdomadaires (jusqu'à 50 points) à condition de se connecter chaque semaine. Le niveau platine, le plus élevé, rapporte 1,4 point par tranche de 1 € et inclut en plus une assistance premium.

Ce programme est optionnel : on peut l'ignorer totalement, il n'est pas imposé, même si Google encourage fortement à s'inscrire en faisant sa promotion un peu partout dans le Play Store. On peut également le quitter après l'avoir rejoint (il faut pour cela se rendre sur une page d'assistance).

Google Play Points illustre parfaitement l'absence totale de cohérence de Google vis-à-vis du bien-être numérique dont il dit se préoccuper. D'un côté, le géant du numérique met en place des outils pour réduire la dépendance aux smartphones. De l'autre, il incite à télécharger toujours plus d'applications et à dépenser sans compter. Business is business.


avatar roccoyop | 

Ça fait peur pour les plus jeunes d’entre nous.

D’un côté on nous mets des fonctionnalités sur le temps d’écran, et de l’autre il y a ça... 🤦🏻‍♂️

avatar raoolito | 

@roccoyop

oui, mais justement, apple est -un peu- moins en contradiction

avatar Malvik2 | 

De récompenser par des points nos achats numériques, ça me parait normal.
Apple devrait s’en inspirer

avatar roccoyop | 

@Malvik2

Oui, ça apprends bien aux enfants que plus ils consomment et plus ils reçoivent. 🤷🏻‍♂️

Dans une société de surconsommation on n’avait peut-être pas besoin de ça en plus, même si ça existe ailleurs.

avatar koko256 | 

Du cash back sur les 30% génial ! Comme cela le prix baisse et c'est pour les clients et pas les développeurs (qui, en connaissance de cause peuvent décider de monter les prix).

avatar rnov | 

@koko256

Oui enfin le taux est franchement pas élevé... même avec l’offre de bienvenue si je dépense 33€ j’aurai 100 points donc 1€ de remise... 3%, 1% en temps normal c’est que dalle

avatar koko256 | 

@rnov

Oui. Mais le principe est bon. Maintenant il faut que les % montent à 15 un fois un certain montant atteint.

avatar gmart | 

Peut-être que Google s’aperçoit qu’il ne va pas vivre que de nos données...

avatar Mrleblanc101 | 

Il faut dépenser 100€ pour avoir 1€ de rabais... je ne crois pas avoir dépensé 100€ en apps depuis mon premier iPhone

avatar pat3 | 

Pathétique.
Les recettes de la grande distribution sur son smartphone… qui s’ajoutent aux métriques du web.
Comme quoi pister les traces numériques s’avère insuffisant (le modèle gratuité contre données déjà si délétère) : faut retrouver les trucs du bon vieux marketing de papy. Après les soldes (Prime Days, Black Friday), les offres spéciales (dix pour le prix d’un, les bundles), voici la carte de fidélité ! Bientôt on aura à nouveau des pubs pour les services numériques dans nos boîtes aux lettres.

avatar klouk1 | 

Que d’applications coussin peteur en perspective

avatar DG33 | 

Peut-être n’est-ce finalement pas tant pour récompenser le consommateur que lui faire dépenser et donc rémunérer (entre autres) les développeurs, qui de manière générale gagnent moins sur Android qu’iOS...

CONNEXION UTILISATEUR