Square Enix Montréal : le freemium a tué la franchise GO

Mickaël Bazoge |

Square Enix Montréal en a terminé avec les jeux GO. En février 2014, le studio avait marqué les esprits avec Hitman GO, une réinvention du fameux jeu d'infiltration, cette fois au tour par tour avec une grosse dose de casse-tête. Une formule réinvestie avec succès sur deux autres licences, Lara Croft GO et Deus Ex GO. Mais voilà, Square Enix Montréal ne développera plus de jeux de ce type, déplore Patrick Naud le patron du studio qui s'en explique à PocketGamerBiz.

En substance, la raison principale de l'arrêt du développement de cette franchise est « la difficulté de réaliser des jeux premium pour les mobiles ». « Malgré le succès critique et les revenus que nous en avons tirés, c'est triste de dire que nos jeux ne sont joués que par une petite partie de la population à cause du prix. », explique-t-il. Chaque jeu Go est vendu 5,49 €, avec des « packs » d'indices à acheter si on sèche lamentablement.

Le choix de jeux mobiles est pléthorique, à tous les prix et surtout en freemium : « Pourquoi les joueurs devraient-ils investir de l'argent dans un jeu, à moins qu'ils ne soient convaincus ? ». Le hic, c'est que même à 5 $, la barre est déjà trop haute pour la plupart des joueurs. Malgré tout, le studio conserve « l'ambition » de produire « les meilleurs jeux de l'industrie ». Square Enix Montréal va investir plus encore dans le freemium, abandonnant de fait le modèle économique du premium.


avatar Phoenixxu | 

C’était attendu.
Ça m’attriste mais bon.. l’offre et la demande hein...

avatar saoullabit | 

... Alors que les 3/4 en achètent pour bien plus de 5€ de vie/indices/temps/trukalakon dans les freemium à la noix

avatar stefhan | 

@saoullabit

Tristement vrai.

avatar oomu | 

la plupart ? non.

Mais ceux qu'on nomment les "baleines" compensent laAAAAAAAAAAArgement (ça manque de A) pour les pouilleux qui veulent pas payer 5 euros.

L'argent investi par l'utilisateur moyen est très faible, le taux de conversion (consommateur gratuit tout pourri vers consommateur qui paie-lui-être-bon) est abyssale sur les titres freemium mobiles.

Mais y a les baleines !

avatar dexter | 

Faut pas chercher plus loin les raisons de la qualité médiocre de la majorité de l’offre de jeux mobiles. Sous prétexte que c’est un jeu pour téléphone, personne n’est prêt à payer le juste prix. Ce qui décourage les développeurs. La boucle est bouclée.

Compte tenu du prix d’un smartphone, 5,49 euros pour un bon jeu, c’est donné.

avatar stefhan | 

.

avatar oomu | 

pas de sous, pas de chocolats.

avatar DarKcWiZ | 

Je comprends pas les gens mais je le vois dans mon entourage. Quand je leur dis que je paye des applications tous le monde me traite de fou.

Les gens passent à côté de petites perle qui coute entre 5 et 10 euros et qui ont pourtant la durée de vie de jeux bien plus cher.

avatar stefhan | 

@DarKcWiZ

Entièrement d’accord et même vécu.

avatar oomu | 

mais vous êtes f... heu, je veux dire, mais vous êtes une personne qui comprend la valeur des choses et veut soutenir une industrie vertueuse créatrice de logiciels et jeu de qualité pour un prix décent permettant aux développeurs d'offrir à Noël un peu de charbon pour réchauffer la chambre de leurs enfants, snirrRrfl.

Bref, vous avez raison, je fais pareil. (en particulier que je veux des logiciels ambitieux tels ceux d'Omnigroup ou Affinity sans qu'ils dégénèrent à passer sous abonnement)

avatar lesurfeurfou | 

Idem, c’est désolant cette culture du tout gratuit tout le temps pour tout. Un jeu comme « the room » vaut largement son prix et sans achats in app !

avatar JeremyParis | 

@lesurfeurfou

Ce jeu c’est un petit bijou, j’ai acheté les 3 sans hésiter

avatar fousfous | 

Bah ils avaient qu'à faire des plus gros jeux, pare qu'à plus de 5€ j'achète pas de simples casse têtes...
Un vrai hitman avec support de la manette j'aurais pas hésité.

avatar Paul_M | 

@fousfous

Coucou, un "vrai Hitman" sur PC/console ça coûte 60€. Et même à 60€, un jeu est pas toujours rentable, la preuve Square Enix a fini par se séparer d'IO Interactive (qui fait Hitman). Faut se réveiller, les gens travaillent pas gratuitement, un bon jeu ça vaut pas 5€. Incroyable de voir que même les plus fervents défenseurs d'Apple peuvent être des radins ?

Au final, cette pingrerie généralisée a tué le jeu vidéo sur mobile qui se limite désormais aux mini-jeux et au freemium. Et c'est pas plus mal, il exists des supports bien meilleurs.

avatar Lestat1886 | 

@Paul_M

Il existe des supports bien meilleurs mais un support n’est rien sans les jeux qui tournent dessus... Les mobiles auraient donc pu être de bien meilleurs supports. Mais il y a déjà des petites perles et des portages d’anciens jeux dessus! :)

avatar pat3 | 

@Paul_M

"Au final, cette pingrerie généralisée a tué le jeu vidéo sur mobile qui se limite désormais aux mini-jeux et au freemium. Et c'est pas plus mal, il exists des supports bien meilleurs."

Non, vraiment, ça n’a pas tué le jeu vidéo sur mobile, qui n’a de toute façon pas vocation à créer des sessions de jeu de plusieurs heures. Le jeu sur mobile est en croissance constante (https://www.afjv.com/news/8439_applis-mobiles-plus-de-86-milliards-depenses-en-2017.htm) mais ce ne sont pas les chiffres du S.E.L.L. qui nous aiderons à y voir clair (https://www.lemonde.fr/pixels/article/2016/02/09/le-grand-imbroglio-des-chiffres-du-marche-du-jeu-video_4862143_4408996.html)

avatar Paul_M | 

@pat3

Oui j'aurais pu être plus clair.
Le jeu vidéo tel qu'on le connaît sur consoles traditionnelles et PC ne s'est jamais adapté proprement aux plateformes mobiles iOS/Android, selon moi pour 2 raisons : 1) l'absence de standards de contrôle imposé par les fabricants (ie il n'y jamais eu de manette officielle ou de config de manette officielle pour jouer par exemple) et surtout 2) le panier moyen sur l'App Store qui est ridiculement faible comparé au prix d'un jeu vidéo traditionnel.
Du coup les éditeurs se sont concentrés sur le freemium et les mini jeux sur ces plateformes.

avatar Horfilas | 

@pat3

Que le jeux vidéo sur mobile soit en croissance, ça m’en touche une sans faire bouger l’autre. Les jeux multijoueurs en ligne sont en croissance eux aussi. Et bien c’est pareil, ces jeux ne m’intéressent pas. Je deviens peut-être trop vieux pour ces conneries.

avatar Lestat1886 | 

@fousfous

Un vrai hitman j’aurais été prêt à payer plus que 5 euros!

Et puis ça dépend des goûts de chacun, les casses têtes c’est bien aussi :)

avatar almana | 

L’avantage des jeux gratuits avec achat dans l’app c’est que l’on a le temps de s’habituer au jeu, de l’apprécier ou non et donc de choisir d’y mettre de l’argent ou non.

avatar charlie105 | 

@almana

Un peu comme les shareware ou les démos. C’est une façon de faire: le premier niveau gratuit, et il faut payer pour la suite.
C’est très différent des freemium où il faut débourser tout le temps pour avancer, en jouant sur la frustration des gens (genre un timer de 2 jours pour débloquer tel équipement , à moins de payer)

avatar oomu | 

"ou non et donc de choisir d’y mettre de l’argent ou non."

et c'est surtout "NAN !"

Du coup, l'industrie commence à piger le message.

Ce n'est pas une mauvaise chose. Il y avait une bulle de fantasmes de la part autant des clients que des pigeons d'éditeurs qui ont foncé manger dans la main d'Apple et Google, tout en anéantissant les revenus (et le petit coeur) de leurs studios de développeurs

avatar pat3 | 

Un jeu premium avec achats de packs supplémentaires pour aller plus vite, ça n’interviendrait pas dans le désamorçage des joueurs ? Un peu comme si Monument Valley avait fait payer ses add-ons en les rendant nécessaires pour finir le jeu. C’est pas le beurre et l’argent du beurre?

avatar oomu | 

ben si le client accepte de payer + pour obtenir -. Ou de payer + pour se prendre une torgnole dans la gueule (une torgnole pas chère en plus, par un stagiaire sous-payé), l'industrie aurait tort de se priver.

DLC léger, Boite à trésor random transformant les jeux des enfants en CASINO DE JEUX D'ARGENT, collector cynique avec figurine en plastique et contenu remis en vente 6 mois plus tard sous une autre forme, etc etc

si les joueurs acceptent alors l'industrie aurait tort de ne pas les BROYER. Ainsi parle la Force!

Mais comme on l'a vu, le consommateur est lui aussi prompt à dire "Parle à ma main, rien à foutre", et à laisser s'écraser un éditeur un peu trop présomptueux. Voir toute une industrie.

L'investisseur est lui aussi prompt à répondre "ha yeah le gaming mobile, c'est tellement yesterday, non maintenant je mets mon pognon que dans du AR Disruptif, petit Billy."

avatar Oliviou | 

Eh bien c’est triste parce que j’ai acheté les trois et que je guettais d’autres sorties. Ce sont vraiment de très bons jeux.

avatar debione | 

Le fameux Pay to win qui m'a fait déserté tant de jeux...

avatar moua | 

C’est aussi à cause de l’absence du modèle « démo a télécharger ».

Il y a bien les jeux avec un unique achat in-app, mais ils ont dans ce cas de nombreuses notes négatives car le jeux n’est pas gratuit.

Par exemple avec mario, qui a eu beaucoup de mauvaises notes par des personnes qui ne l’ont pas « acheté » avec son in-app unique à 10€.

Et encore... c’est une très grosse license. Les autres ne peuvent supporter ça.

Il faudrait qu’Apple autorise les démos mais visiblement le freemium semble plus leurs convenir.

avatar oomu | 

"Il faudrait qu’Apple autorise les démos mais visiblement le freemium semble plus leurs convenir."

c'est ça c'est ça et permettre de générer moins de juteuses transactions payantes ? Vous voulez pas aussi que les éditeurs maîtrisent entièrement la distribution ?

communiste..

(#humour tout ça exagération absurde etc)

avatar adixya | 

Moi je trouvais ça super le modele de mario run sur ios.
Tu essayes les premiers niveaux gratos et si ça te plait tu debloques le jeu.

Je ne comprends toujours pas pourquoi il y a eu une vague d’indignation a ce sujet.

avatar iVador | 

@adixya

Idem

avatar oomu | 

"Je ne comprends toujours pas pourquoi il y a eu une vague d’indignation a ce sujet."

y a eu DEUX indignations:

une est: c'est un jeu simpliste de plus sur mobile, bouerkl

l'autre est: QUEUAH ? Payer ? pour des petits personnages qui bougent et des couleurs rigolotes ? je croyais que les ingénieurs, les artistes et les créatifs étaient la LIE de la société et qu'ils devaient déjà s'estimer content qu'on les laisse s'amuser et vivre ! BOUERKL !

voilà, somme toute, deux indignations farpaitement raisonnable et bien banales.

avatar Phoenixxu | 

@oomu

Et aussi :
Payer pour ne pas pouvoir jouer dans le train ou l’avion car connexion obligatoire.

Moi ce fut mon cas.

avatar adixya | 

Mais jouer sans connexion, ce n’est pas lié au fait que le jeu soit payant.
Après oui on peut voir ça comme une circonstance aggravante.

avatar Phoenixxu | 

@adixya

Alors oui et non !
Si je dois payer 10€ je préfère pouvoir y jouer quand je veux à ce prix. Sinon cela freine un peu...
sachant que même un jeu gratuit uniquement online est répulsif...

avatar Horfilas | 

Il faudrait que les gens comprennent que s’ils veulent des jeux intéressants sur mobile, il va falloir mettre la main à la poche. Un gros jeu sur PC/Console c’est de 45 à 70€ à sa sortie.
Personnellement j’ai arrêté de jouer sur mobile, le freemium m’a totalement dégouté.
L’avantage c’est que ça préserve la batterie de mon iPhone.

CONNEXION UTILISATEUR