Spotify pousse à annuler l'abonnement In-App d'Apple

Florian Innocente |

Le divorce est bien consommé entre Spotify et l'abonnement In-App sur l'App Store. Dans son application iOS, Spotify incite fortement les utilisateurs qui n'ont pas encore souscrit une formule payante à le faire depuis son site web. En soulignant bien qu'il n'est plus possible de s'abonner au travers de l'app.

Début juillet ce sont des utilisateurs Premium, ceux qui étaient passés par la plateforme d'Apple pour démarrer leur abonnement, qui avaient été contactés. Spotify les poussait à annuler le renouvellement automatique des paiements chez Apple et, une fois la période d'abonnement échue, de la reconduire via son site.

Une fiche technique mise à jour début août explique que les nouveaux abonnés n'ont plus accès aux abonnements In-App, et d'avancer une raison financière :

Comme Apple prélevait des frais supplémentaires en plus du tarif standard, nous avons décidé d'éliminer les intermédiaires, pour le bien de votre portefeuille !

Sur l'App Store, l'abonnement à Spotify était plus cher que s'il était pris en direct (12,99 € contre 9,99 €). Le service répercutait sur l'abonné les 30 % prélevés par Apple. Pour qui n'était pas au fait de ces subtilités, cette différence de prix faisait tâche avec Apple Music.

Netflix semble parti pour emprunter le même chemin, il teste actuellement l'abandon de l'abonnement par un In-App dans 33 pays (lire Netflix envisage de se passer de la facturation via l'App Store).

Dans les deux cas l'utilisateur doit lui-même aller sur ces services puisqu'Apple interdit de placer des liens conduisant à des systèmes d'abonnement situés en dehors de sa plateforme.

Source
Merci bien Baptiste
avatar NathanRDN | 

Netflix + Spotify. Fortnite sur Android qui passe en dehors du Play Store. Je crois que les éditeurs en ont ras le bol. Apple et Google vont sûrement revoir leur copies rapidement.

avatar fosterj | 

30% c une horreur. Des petits éditeurs qui tentent de survivre comme par exemple exist.io sont écrasés par ces conditions dignes d’Al Capone. Tout comme d’ailleurs la réparation hors garantie d’un IPhone 6 en Apple store : 391 euros. Bref Oui une rébellion saine commence ..

avatar NEWIPHONE76 | 

@fosterj

Ce serait super pour les petits

avatar pagaupa | 

Enfin des réactions!
La fin des 30%?

avatar cyrille76290 | 

Deezer aussi procède comme ça. Abonnement à 9,99€ sur le site et à 12,99€ en passant par Apple.

avatar deltiox | 

J’ai peur que cela ne tourne au désavantage des utilisateurs
Cela créera des tas de logins et comptes au lieu d’un seul lieu où il est simple de gérer ses abonnements

En tout cela prouve que les 30% d’Apple sont moins rentables que d’héberger et distribuer en direct
Apple devrait je pense baisser dans un avenir proche ses commissions (après tout ils proposent déjà de passer à 15% pour les abonnements de plus d’un an)

Ou alors, ce serait bien qu’Apple apporte à l’utilisateur de nouveaux services sur l’AppStore (nouveaux contrôles sécurité ? Filtres contenus ? Autres ?)

avatar Pyby | 

@deltiox

Je partage ton avis. Avant, les 30% étaient un prix acceptable pour avoir le service « géré » par Apple. Maintenant, il devient trop cher pour les gros services qui ont de toute façon, tout implémenter en direct avec leurs systèmes. De plus, ces services sont assez connu pour demander / faire comprendre à l’utilisateur d’aller sur une autre plateforme (le web) pour changer un paramètre.

Ça doit peut-être commencer à discuter chez Apple. En tout cas, les analystes financiers commencent à se pencher sur la question et tenter de décortiquer les chiffres « services » chez Apple.

Il faudrait un pourcentage comme les cartes de crédit, 2-3%. Vu la volume que fait Apple aujourd’hui, ça devrait redonner un avantage à leur plateforme de souscription, autant pour les utilisateurs que les développeurs.
Mais réduire sa marge, ce n’est pas évident pour cette entreprise 😉

avatar 0MiguelAnge0 | 

@Pyby

Abus de position dominantes: c’est ce que l’Europe doit leurs infliger.

avatar Dodo8 | 

@0MiguelAnge0

T’as visiblement pas compris ce que le terme recouvrait.

avatar oomu | 

@0MiguelAnge0 |
"Abus de position dominantes: c’est ce que l’Europe doit leurs infliger. »

Apple n’est pas en position « dominante » au sens légal. Elle n’a pas une écrasante part de marché. Ni en mac, ni mobile, ni montre, ni en table de jardin, ni en musique ni en ventes de films, etc.

Bref, elle n’est pas en mesure de monopoliser le marché et d’imposer n’importe quoi.

Elle ne peut donc pas « abuser » quoi que ce soit et être éventuellement en illégalité.

Contrairement à un cas d’école comme Microsoft qui avait quasi tous les ordinateurs de bureaux et d’entreprise sous Windows. Lui permettant d’écraser quiconque vendait un truc vaguement ressemblant à Office.

Là est la différence.

-
Après si on considérait l’iphone lui même comme une « marché libre », alors oui, l’app store est « dominant » et Apple y impose sa loi.

Mais à ce moment là, ça serait pareil pour PSN, Nintendo, Xbox Live etc qui sont exclusifs à leurs propres plateformes.

Notez que je serais d’accord pour exterminer ce genre d’exclusivité des constructeurs sur leurs propres plateformes. Mais les conséquences seraient cataclysmiques pour l’industrie, et sachez que j’ai tendance à être Communiste ;)

-
Donc non. pour le cas qui vous intéresse, Apple n’est PAS en position dominante, et ne peut donc même pas faire un « abus » d’une position qu’elle n’a pas.

avatar serginio | 

Parfaitement. 👍

avatar vince29 | 

pas en PDM. En revanche en valeur oui.

avatar serginio | 

Quelle position dominante ? Apple n'a est pas en position dominante dans le marché des smartphones. De plus Apple n'oblige pas Spotify à démarcher des nouveaux clients dans les clients iphone en passant par sa plateforme. Spotify peut utiliser d'autres moyens comme la publicité

avatar vince29 | 

Apple oblige à passer pas son store pour les applications. Contrairement au store d'Android qui est optionnel

avatar serginio | 

@vince29

"Apple oblige à passer pas son store pour les applications. Contrairement au store d'Android qui est optionnel".

C'est une contrainte pour les développeurs qui veulent que les utilisateurs d'iphone utilisent leurs programmes. Mais ceux n'est pas un "avis de position dominante. Premièrement parce que, contrairement à Android, ios ne domine pas du tout le marché des smartphones. Deuxièmement Apple ,en tant que constucteur de smartphones, a le droit de décider ce que peuvent mettre comme programme les utilisateurs des appareils qu'il fabrique. C'est quand même la moindre des choses.

Google est lui en position dominante et s'en sert pour oblige les constructeurs de smartphone voulant android à installer en plus des applications Google. C' est de la concurrence déloyale par rapport aux autres applications non Google. La commission européenne veut "casser" cette obligation anti-concurrentiel entre Google et ses constructeurs.

avatar bibi81 | 

Google est lui en position dominante et s'en sert pour oblige les constructeurs de smartphone voulant android à installer en plus des applications Google.

Sauf que sur Android même quand le playstore est installé il est possible de passer par un autre store.

Et Bruxelles s'intéresse aussi à Apple, attendons de voir ce que cela va donner.

avatar vince29 | 

C'est très discutable. Si Apple capte l' essentiel de la valeur de la valeur des ventes d'appli je ne vois pas pourquoi elle devrait avoir moins d'obligation que Google. Ensuite Google ne vend pas Android, elle le licencie (s'il faut payer pour Android c'est à cause des brevets ms). Si au lieu de developper un os from scratch les constructeurs veulent utiliser android et bien ils n'ont qu'à respecter les conditions de la licence. Google a encore le droit de decider des conditions sous lesquelles ils licencient leur programme, non ? La ou Apple t'interdit de développer une fonctionnalité en concurrence avec le système Google t'y autorise. Sauf que si tu vires des composants de base tu n'as simplement plus le droit d'appeler ça Android mais tu peux quand même l'utiliser. En fait le malheur de Google c'est d'avoir fait un os non monolithique, ils auraient appelé ça maps au lieu de Google maps et ils auraient décrété que c'était partie intégrante du noyau et licencié tout ca en code fermé à prendre ou à laisser ils auraient eu moins d'emm*****

avatar serginio | 

@vince29
Tu as juste oublié le point important qui est que Google est en position de monopole: Android capte environ 80% du marché des OS smartphone. Si cela n'avait pas être le cas quelque soit la conception du noyau android ou les conditions de la licence commerciales, Google 'n'aurait pas été pénalisé par la commission européenne.

avatar vince29 | 

Si tu considères que ios est indissociable du matériel Apple tu peux même dire 100%. Mais google n'impose pas son os c'est les constructeurs qui le choisissent sciemment au lieu de développer le leur. Donc à eux d'accepter les conséquences : tu prends Android complet avec les applis Google intégrées.Et au surplus si ça ne te plait pas tu as aussi le droit de l' utiliser gratuitement sauf que tu ne peux plus l'appeler android.

avatar marenostrum | 

c'est par rapport de l'utilisateur ou de l'acheteur qu'il faut le voir. il t'oblige d'installer que des apps de leur store. et même pour installer ton propre app, tu dois payer chez eux une redevance annuelle.

et pourtant tu l'achètes iPhone, l'appareil t'appartient. mais t'as pas le droit d'installer ce que tu veux dedans. comme acheter un TV mais sans avoir droit regarder ce que tu veux. le constructeur de l'appareil te l'empêche.

avatar serginio | 

@marenostrum

En achetant Apple, on sait que l'on utilisez un environnement très fermé. Si on est pas d'accord, rien n'oblige à acheter. Apple construit l'os et le smartphone lui même. Il ne vend pas de licence pour son OS, il peut donc imposé aux développeurs et aux acheteur toutes les règles commerciales légales qu'Apple souhaite. Si ils ne sont pas content, rien ne les oblige à um choisir l'environnement apple(iOS, applestore- smartphone) m.

A qui viendrait l'idée de râler aupres de son constructeur automobile car on oblige son propriétaire à ne pas mettre n'importe qu'elle type de carburant dans sa voiture? Personne, car on est pas obligé d' acheter.
Le problème surviendrait si le constructeur est en position de monopole et concevait sa voiture pour n'acceper que le carburant appartenant à ce même constructeur automobile au détriment des autres carburants

avatar marenostrum | 

les constructeurs de voitures ne t'imposent pas la marque de ton carburant, ni l'enseigne, seulement le type. comme apple le fait avec les logiciels, 32 bits, 64 bits au autres. tu sais que ton app doit être de 64 bits, pour que ça marche.

apple t'impose TOUT, pas seulement le genre. c'est si ton constructeur d'automobile te disait que tu dois acheter, le carburant, les pneus, etc, que dans ma boutique. ils t'empêcherait de mettre les pneus que tu veux, par rapport à tes critères, prix, qualité, etc. bien sur, tout est réglementé dans ce monde, tu peux pas faire ce que tu veux, mettre des pneus de camion par ex, même si tu le veux. mais tu peux modifier toute la voiture, personne t'empêche, il suffit de passer le contrôle technique.

dans le cas de Apple c'est lui qui contrôle tout, sans te laisser aucune liberté. et tu sais pas forcement tout ça avant l'achat. rien est expliqué dans les pubs.

et puis une voiture c'est pas pareil qu'un iPhone. avec la voiture tu peux écraser les autres, devenir dangereux, mourrir toi -même, etc, l'iPhone est dans ta poche. et comme je viens d'expliquer la voiture te laisse quand même plus de liberté que iPhone.

avatar serginio | 

@matenostrum

Apple n'est pas en situation de monopole' ce point est crucial et indispensable pour qu'apple soit condamner pour abus de position dominante.

C'est pour cela que l'on peut dire qu'Apple ne t'impose rien. C'est nous qui en achetant des iPhones nous nous imposons d'accepter les exigences commerciales d'Apple. Que cela soit une voiture ou un iphone, si tu trouves que le produit est "trop fermé" qui t'impose de l'acheter? Qui est donc responsable de la survie de ces exigences sur le marché? Apple ou nous?

avatar Horfilas | 

@0MiguelAnge0

« Abus de position dominante »

Ta haine envers Apple te fait dire n’importe quoi. Apple domine quoi au juste ? Les ventes d’ordinateurs ? De smartphones ?

Personnellement je n’ai pas envie de donner mon numéro de CB à 36 services différents. C’est pour ça que j’ai choisi Apple Music au lieu de Spotify. Et je n’hésiterai pas une seconde à quitter Netflix si plus de possibilité de s’abonner via l’App Store.
J’ai choisi l’iPhone pour la simplicité et pour pouvoir gérer un maximum de chose avec mon compte Apple. Pas pour aller m’emmerder sur différents sites internet.

avatar serginio | 

@Pyby
Je ne partage pas ton avis. Environ 3 euros par mois juste pour principalement ne pas s'inscrire sur le site Spotify avec différents paramètres d'identification. Je trouve cela cher.

avatar pat3 | 

@Pyby

"De plus, ces services sont assez connu pour demander / faire comprendre à l’utilisateur d’aller sur une autre plateforme (le web) pour changer un paramètre."

C’est la que se joue le challenge, et tu n’as pas idée du risque pris en termes de taux d’abandon, pour que l’opération soit un succès. J’espère pour eux que l’interface pour changer d’abonnement est un chef-d’œuvre d’ergonomie.

avatar armandgz123 | 

@deltiox

Ce n’est peut être pas si mal d’avoir un peu de complexité pour prendre un abonnement non ?
On peut imaginer un système où l’utilisateur doit passer par le site Web de l’éditeur pour s’abonner, mais l’utilisateur pourrait encore se désabonner depuis l’application iOS de l’éditeur ?

Il manque juste la gestion centralisé des abonnements, mais ce n’est pas si gênant que ça en faisant attention

avatar arekusandoro | 

@deltiox

Le fait que tu souscrive sur Apple ou pas ... ne change rien à ce qu’il faille te creer un compte propre pour chacune de ces appli ...

avatar deltiox | 

@arekusandoro

Oui mais sur le compte de l’éditeur il n’y a pas ma carte bleue
C’était cela que je voulais dire et aussi le fait qu’une fois créé je ne m’en occupe plus vraiment puisque je gère de façon centralisée ensuite.

avatar pat3 | 

@deltiox

"En tout cela prouve que les 30% d’Apple sont moins rentables que d’héberger et distribuer en direct"

Pas au démarrage, pas sans une grosse assise financière, et pas si on veut accéder aux possesseurs d’ibidules. Sinon personne n’irait sur l’AppStore. Spotify doit juste contenter ses actionnaires, depuis l’entrée en bourse ça ne décolle pas trop.
Le pari est que tous les clients Spotify via Apple fassent la bascule (au moins à hauteur des 30% d’Apple, frais d’infrastructure compris). On verra si le pari a été bon, ou si on verra plonger l’action Spotify.
La com Spotify est bravache, c’est tout.

avatar padbrest | 

« faisait tâche »... ça veut sûrement dire que pour la nettoyer, il y aura beaucoup de travail ? 😁

avatar Slizz | 

Franchement vu le nombre d’application, l’augmentation fulgurante de personne qui paie maintenant un abonnement plutôt que de pirater. Apple comme Google peuvent se permettre de ponctionner que 5% par exemple. Mais même comme ça, gros désavantage pour les plateforme musicales et avantage pour Apple Music

avatar KimoMac | 

Les artistes ne gagnent rien avec Spotify et consorts. Écoutez votre musique gratuitement et si ça vous plait payez la directement sur le site des artistes.

En d’autres termes, financez les artistes directement plutôt que de passer par des intermédiaires qui se goinfrent sur leurs dos comme Spotify quoi.

avatar alan1bangkok | 

ce n'est pas Spotify qui se goinfre mais les majors...

avatar KimoMac | 

@alan1bangkok

Les majors sont finies depuis 10 piges hein

avatar Amaczing | 

@KimoMac

Méga lol

avatar alan1bangkok | 

n'importe quoi

avatar Spinaker | 

@KimoMac

Propos inexacts. Sources ?

avatar Bigdidou | 

@KimoMac

"Les artistes ne gagnent rien avec Spotify et consorts. Écoutez"

Meuh oui.
Surement un peu quand même puisque rien ne les oblige à y figurer.

avatar Zefram | 

@KimoMac

Ce n’est pas Spotify qui ce goinfre sur le dos des artistes. Ce sont leur maison de disque qui ne sont que des entreprises qui regardent leur rentabilité et ne produisent plus que de la merde a moindre cout.
Si les artistes doivent se rebeller, qu’ils ne se trompent pas de cible en se laissant influencer par leur « employeur ».

avatar BaLo | 

@KimoMac

Alléluia !
Les Gafa se goinfrent sur la bête et ne laissent que les miettes, vive le financement direct...

avatar MerkoRiko | 

On comprend mieux pourquoi Apple encourageait les devs à l'abonnement...30%, c'est un enieme impôt pour eux (qu'ils soient petits ou gigantesques), et c'est surtout un manque à imputer sur de la R&D...
En faisant de la projection, on peut imaginer qu'Apple va interdire les apps sous abonnements, hors de leur App Stores, de fonctionner sur leurs matériels (macs & ijoujoux)...

avatar marenostrum | 

ils peuvent pas le faire. les développeurs leur payent leur taxe de 99€/an. bref ils ne sont pas perdant.

avatar anonx | 

Evil Corp...

avatar serginio | 

@anonx

Derrière les entreprises, entité impersonnelle, ceux sont des gens.

avatar Liena | 

Apple va se vexer : biaiser le classement de l'app, retarder la publication des MàJ, mettre en avant les mauvaises critiques, bref, se la jouer pas fair-play.

avatar whocancatchme | 

@Liena

En même temps ils ont maintenant le même produit, ça doit faire mal de voir arriver dans son secteur Apple, et en plus c’est celui qui détient la plateforme sur lequel on vend. Tu m’étonnes qu’ils doivent claquer du fessier au board de Spotify...

avatar Achylle_ | 

C’est stupide de la part de Spotify de supprimer la possibilité de payer 30% plus cher en achat in app.
Perso je m’en fou de payer 2€ de plus pour avoir la simplicité de tout gérer en centralisé.
Idem pour Netflix et Office 365.

avatar jaymcfly | 

@Achylle_

Je comprends ton point de vue. C’est vrai que la centralisation des abonnements c’est génial mais si on se met à payer 2€ de plus par rapport au prix affiché pour chaque app ça commence à faire beaucoup à la longue. Et puis, se rendre sur le site de l’éditeur, ça ne peut pas faire de mal non plus.

avatar SyMich | 

C'est 3 Eur de plus.... et c'est chaque mois!
Alors 3 Eur par mois de plus pour Spotify, 3 Eur par mois de plus pour NetFlix, et ainsi de suite pour chaque abonnement... ça finit par faire cher la centralisation des abonnements.

Et si Spotify supprime purement et simplement la souscription In-App, c'est qu'ils n'ont pas le droit d'expliquer qu'en passant par leur site ce sera 3 Eur de moins. Alors celui qui n'est pas au courant, tout ce qu'il voit c'est que AppleMusic c'est 9,99 Eur/mois et Spotify 12,99 Eur/mois.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR