StopCovid aura un angle mort sur iPhone

Stéphane Moussie |

En faisant l'impasse sur l'API proposée par Apple et Google, la France n'a pas choisi la voie la plus facile pour StopCovid, bien au contraire. Sur iPhone, l'application ne pourra pas fonctionner en tout temps, comme nous l'a indiqué un ingénieur travaillant dessus.

Sans revenir sur le débat de l'adoption du protocole ROBERT à la place de la solution promue par Apple et Google, rappelons que ce choix a une implication technique fondamentale.

Sans l'API Exposure Notifications spécialement développée pour cette crise sanitaire, les applications de traçage des contacts sont contraintes par des limitations en matière de Bluetooth (la technologie retenue pour que les smartphones communiquent entre eux), en particulier sur iPhone. Faute d'avoir obtenu une exception de la part d'Apple sur ces restrictions, les équipes derrière StopCovid doivent se débrouiller avec les moyens du bord, sans perdre de vue les règles de l'App Store.

Image Inria

Nous avons pu nous entretenir sur le sujet avec Vincent Bellet qui, par l'intermédiaire de Coalition Network, une ONG proposant sa propre application de traçage des contacts, Coalition, a rejoint le projet StopCovid. Vincent Bellet travaille (bénévolement) sur la partie Bluetooth avec d'autres ingénieurs du consortium monté pour l'occasion et qui regroupe plus d'une vingtaine d'organisations (Inria, ANSSI, Lunabee Studio, Orange…).

Le fonctionnement de StopCovid en Bluetooth sur iPhone sera assez similaire à celui de l'application NHS COVID-19 du Royaume-Uni (qui fait aussi l'impasse sur l'API d'Apple/Google), indique l'ingénieur.

L'application « scannera » passivement les autres appareils Bluetooth qui passent à proximité. Lors d'un contact, l'app sortira de sa léthargie afin de récupérer les signaux et envoyer le sien, et aussi pour déterminer la durée du contact et établir la distance entre les deux personnes.

Selon Vincent Bellet, StopCovid n'aura pas besoin d'être constamment à l'écran pour fonctionner, du moment que l'iPhone est en route. Imaginons que vous lanciez StopCovid puis que vous ouvriez Mail ou une autre application, l'app de traçage des contacts continuera à recevoir et émettre les signaux.

En revanche, si votre iPhone est en veille, ça se complique pour StopCovid, qui est obligé de dormir plus profondément. Si un appareil Android, qui lui est en mesure d'émettre des signaux tout le temps, passe à proximité, il pourra réveiller StopCovid. Si vous êtes uniquement entouré d'iPhone, StopCovid restera endormi et sera donc inutile — un problème qui ne se pose pas en utilisant l'API Exposure Notifications. C'est pour cette raison que certaines apps, comme la « Stop Covid » de Géorgie, bricolent des parades pour que l'iPhone ne passe pas en veille.

Vincent Bellet fait valoir qu'en dépit de cette limitation, StopCovid jouera son rôle dans les endroits où il y a du monde, comme les transports en commun, parce qu'il y aura à peu près à coup sûr un smartphone Android dans les parages (Android représente près de 80 % du marché en France) ou bien un utilisateur d'iPhone qui utilisera son téléphone. Reste néanmoins cet angle mort, quand seuls des possesseurs d'iPhone sont à proximité et qu'ils n'utilisent pas leur téléphone.

Pour s'assurer un fonctionnement en continu sur iPhone, l'application NHS COVID-19 incite l'utilisateur à la relancer via une notification. Image Ross McKillop.

L'ingénieur, qui a fait auparavant partie de l'équipe ayant créé FireChat, une messagerie instantanée en peer-to-peer très utilisée pendant la « révolution des parapluies » à Hong Kong, reconnait du bout des lèvres que sans l'API d'Apple/Google, StopCovid fonctionne moins efficacement qu'elle aurait pu le faire avec. Mais c'est un problème qui n'est pas spécifique à l'application française, fait-il remarquer, cela concerne toutes les applications qui ne font pas appel à l'API Exposure Notifications, y compris Coalition (dont l'intérêt est son caractère global quand les États circonscrivent leurs apps à leurs populations respectives).

Vincent Bellet préfère insister sur l'aide que va apporter cette app aux « brigades sanitaires » chargées de remonter les « cas contacts » quand une personne est atteinte du Covid-19. Une aide dont l'ampleur dépendra du nombre de personnes installant StopCovid sur leur téléphone, avant même l'efficacité de l'app elle-même.

Les premiers tests en conditions réelles sont prévus pour la semaine prochaine et l'application pourrait être disponible à partir du 2 juin.

avatar ClownWorld 🤡 | 

@ilyes3333

Je ne suis pas là pour t’instruire mais donner mon humble avis; tes insultes de minables ne font que montrer ton caractère moisi.

avatar ilyes3333 | 

@ClownWorld 🤡

Donner ton avis ? Éclaire-nous de ta lumière 🤣 y a pas le moindre avis ni argument

avatar BordelInside | 

Seuls les moutons formatés à la haine d'En Marche ne vont pas la charger.

avatar Chriscatfr | 

https://www.theguardian.com/world/2020/may/06/critical-mass-of-android-u...

Les apps de tous les pays qui ont pas voulu utiliser la solution d’Apple et Google ont des soucis majeurs.

Singapour demande aux utilisateurs d’iphone de garder leur écran allumé pour que ça marche

L’Australie avoue que l’app perd en efficacité sur le temps car l’app passe en veille si elle ne rencontre pas assez d’autres utilisateurs.

Maintenant le Royaume-Uni aussi rencontre les memes soucis

Ça n’arriverait pas avec la solution proposée par Apple/Google que l’allemagne a choisi

En plus ça marcherait peut-être entre pays. Si un Italien se rend en Espagne, son app marcherait en France et en Espagne

avatar elesse | 

@Chriscatfr

Les allemands, toujours un temps d’avance...

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@ blesse ""Les allemands, toujours un temps d’avance..."
Ouais bien d'accord, ils pourraient pas avoir des gros nuls comme en France ou en Angleterre?
;-)

avatar byte_order | 

@Chriscatfr
> Les apps de tous les pays qui ont pas voulu utiliser la solution d’Apple et Google
> ont des soucis majeurs.

Sur iOS.
Détail important.

C'est pas comme si c'était nouveau que les iPhones limitent plus les usages possibles que d'autres plateformes, derrière des raisons sécuritaires qui cachent souvent une stratégie de contrôle et d'entrave à la libre concurrence et l'interopérabilité des solutions (on pense au paiement par NFC, hello Navigo).

Que le consommateur d'iPhone le découvre que maintenant : tant pis pour lui.

avatar c0by | 

@byte_order

Non aussi bien sur iOS et qu’Android. Certes les limitations sont plus forte sur iOS, mais celle sur Android sont suffisamment gênante pour que l’application Android se soit fait massacrée à Singapour.
Peut de téléchargement et encore moins d’utilisation.
De fait Singapour a changé de fusil d’épaule et enterré leur solution TraceTogether reprise par d’autres pays.
Abandon du Bluetooth pour de QR Code et passage à dû obligatoire.
Juste avant il parlait de passer sur l’API des éditeurs, à voir pourquoi ils ont changé radicalement de stratégie, peut être une question de délai pour être opérationnel ?

https://www.numerama.com/tech/622089-apres-lechec-du-stopcovid-local-sin...

avatar byte_order | 

@c0by
> Non aussi bien sur iOS et qu’Android

C'est pas ce qui est dit dans l'article pointé par @Chriscatfr. A chaque fois cela parle "sur iphone".

> Certes les limitations sont plus forte sur iOS, mais celle sur Android sont
> suffisamment gênante pour que l’application Android se soit fait massacrée à Singapour.

Pas sûr que TraceTogether utilise la même méthode que celle décrite ci-dessus.
A voir.

avatar c0by | 

@byte_order

> Non aussi bien sur iOS et qu’Android
>>C'est pas ce qui est dit dans l'article pointé par @Chriscatfr. A chaque fois cela parle "sur iphone".

Si tu veux te limiter pour taper sur iOS, tu peux, la réalité n’est pas noir et blanc comme certain le présentent. Du côté Android ce n’est pas rose non plus, certes pas aussi bloquant comme je le disais (il y a aussi des articles sur le sujet) mais suffisamment pour que l’application ne soit peu utilisée et que Google ai aussi lancé un projet d’API rapidement pour répondre aux limitations et problèmes rencontrés sous pression comme Apple des états.
La sortie contre Apple du secrétaire d’etat est un simple contre feu pour ce dédouaner au cas où.

> Certes les limitations sont plus forte sur iOS, mais celle sur Android sont
> suffisamment gênante pour que l’application Android se soit fait massacrée à Singapour.
>>Pas sûr que TraceTogether utilise la même méthode que celle décrite ci-dessus.
>>A voir.
A voir, au minimum le principe est très proche. Mais pour l’expérience utilisateur Android, cela semble pour le moment être le même. Sur la version Française de cette semaine les premier retours off : réduction de l'autonomie du mobile et notifications permanentes pouvant agacer l'utilisateur au point de forcer son arrêt.
Cette version n’était pas non plus encore propre au niveau sécurité, chiffrement, ...
On en saura plus semaine prochaine.

avatar Couscous78 | 

@byte_order

Personnellement chacun voit midi a sa porte. Moi l’aspect : les devs peuvent pas faire n’importe quoi me va très bien. Et je suis moi même de la partie. Que l’on critique l’API fournit par Apple, aucun soucis, mais on veut donner des leçons sur l’implémentation en se démarquant, je ne suis pas convaincu que c’était la bonne voie.

On verra. Mais sinon pour en revenir a la discussion sur l’installation ou non : pour moi ca sera oui. J’estime normal de participer avec mes maigres moyens a essayer de limiter la propagation. Et si on doit pour cela me tracer, ça ne me pose aucun soucis

avatar byte_order | 

@Couscous78
> Moi l’aspect : les devs peuvent pas faire n’importe quoi me va très bien.

Bien sur, moi aussi.

Mais l'utilisateur, lui, légitime propriétaire de l'appareil et de ses données personnelles, lui, devrait pouvoir avoir les moyens d'autoriser ce qu'il veut et interdire ce qu'il ne veut pas, plutôt que ce soit un tiers qui décide à sa place d'une partie de ce qu'il ne veut pas.

> mais on veut donner des leçons sur l’implémentation en se démarquant,
> je ne suis pas convaincu que c’était la bonne voie.

Où avez vous vu que c'était pour donner des leçons ?

Ils ont établi un cahier des charges, dans lequel ils ont estimé qu'il était trop risqué que la liste des identifiants des gens testés positifs fuite sur des millions de smartphones. Cela menace le secret médical d'après eux.

On peut critiquer ce choix, mais l'état français à encore le droit d'établir le cahier des charges de ces solutions sanitaires !?

avatar Chriscatfr | 

@byte_order

Apple limite l’acces NFC et bluetooth pour éviter que des gouvernements développent en 2 semaines une app qui fait n’importe quoi, pour notre sécurité et pour les performances.

Exemple au UK: le gouvernement veut centraliser les données pour les analyser. Apple et google ont justement pensé leur outils pour éviter la collecte d’infos.

C’est un geste que je trouve spectaculaire cette initiative à disposition des gouvernements de la part de ces 2 géants. Ils ont anticipé, c’est encore plus admirable.

Quant à ton exemple de Navigo ou Apple bloque la concurence, c’est un exemple à la minitel. La france veut inventer la roue à la francaise même si ça marche déjà parfaitement avec apple pay au quotidien pour des millions d’utilisateurs à Londres depuis des années.

L’iPhone est un succes grace à ce control. Ouvrir a tout le monde ça dégraderair l’expérience et notre confidentialité

avatar byte_order | 

@Chriscatfr
> Apple limite l’acces NFC et bluetooth pour éviter que des gouvernements développent
> en 2 semaines une app qui fait n’importe quoi, pour notre sécurité et pour les performances.

Notre sécurité, notre iphone, nos données personnelles, mais c'est Apple qui décide à notre place ce que l'on a droit de faire ? Depuis quand Apple est devenu votre tuteur légal !?

Qu'Apple propose des mécanismes de gestion de permissions très efficaces, précis, solides, qui empêche des développeurs d'apps de faire n'importe quoi, volontairement ou pas, sans l'accord préalable de l'utilisateur, très bien.

Mais qu'elle décide seule de ce qui est possible ou pas, non. C'est pas mère !

> Quant à ton exemple de Navigo ou Apple bloque la concurence, c’est un exemple à la minitel.
> La france veut inventer la roue à la francaise même si ça marche déjà parfaitement avec
> apple pay au quotidien pour des millions d’utilisateurs à Londres depuis des années.

La carte à puce a été inventé en France, et les français l'utilisent depuis bien plus longtemps.
La nuance, c'est que cela ne rapporte rien à Apple. Et Apple ne veut pas uniquement faire du profit sur la vente de l'iPhone, elle veut du profit sur un maximum d'usages faits avec l'iphone vendu.

C'est une entrave évidente à la concurrence sous couvert de sécurité.

> L’iPhone est un succes grace à ce control.

Faux. L'iPhone a eu un succès grâce à 2 choses :
- l'intuitivité du tactile
- "Il y a une app pour ça".

Le contrôle d'Apple, toujours sous couvert de sécurité (de ses profits...), est venu qu'après dans iOS.

> Ouvrir a tout le monde ça dégraderair l’expérience et notre confidentialité

Qui parle d'ouvrir à tout va !?
Je parle de laisser la clé de la porte à l'utilisateur, pas à Apple, pas aux développeurs, l'utilisateur !

> notre confidentialité

Donc notre décision. Logique. Pourquoi c'est Apple qui la prend à notre place alors !?

avatar olaola | 

Non la solution Apple / Google n'est pas plus internationale actuellement (peut être ça changera dans l'avenir). Elle repose sur une application locale au pays et un serveur de partages de clés local au pays lui aussi.

avatar showmehowtolive | 

@Chriscatfr

Oui la compatibilité entre pays est un problème également car de partout le virus arrive par des cas importés.

avatar lmouillart | 

Comme quoi la question de souveraineté n'est pas si idiote que cela, vu que hors USA et RPC tous les autres s'y cassent les dents, faute justement d'avoir des solutions maisons.

Ceci dit a ce niveau les solutions ne peuvent être qu'a minima Européennes.

avatar philiipe | 

Merci Apple

avatar Aardohan | 

@philiipe

Merci au gouvernement.

avatar cycreek | 

Honnêtement j’étais perplexe parce que je pensais que l’application n’aurait pas du tout accès au Bluetooth en arrière plan mais finalement c’est bien le cas. C’est limité, certes, mais ça fonctionne. C’est quand un même un chouilla plus rassurant d’avoir cette explication, on aura une application fonctionnelle et on passera pas pour des gogoles à travers le monde.

avatar pagaupa | 

Quel bordel!
A l’image de cette gestion de pandémie depuis le début...
Heureusement qu’on est la 6ieme puissance du monde...

avatar byte_order | 

@pagaupa

Attendez de savoir un peu plus de ce qu'on fait les 5 au dessus avant de condamner.

Par définition, une période de crise n'a rien de normale, d'ordonnée comme habituellement.
Il suffit de regarde le récit de certaines batailles de l'histoire pour voir qu'une part important de leur déroulement est dû à des décisions souvent chaotiques plus qu'à une planification au millimètre.

D'une manière plus générale, ne snober pas le bordel. Beaucoup de choses sont découvertes totalement par hasard, dans un bordel non prévu.

Déplacer des gens sous respirateur en TGV, par exemple. Cela fait bordelique, certes, mais c'est plus rapide, moins cher et moins dangereux pour les patients que l'hélico, l'ambulance ou le car.
Cela va peut-être aboutir à une revision du système de fixation des sièges pour permettre un réaménagement intérieur meilleur en cas de besoin, allez savoir.

avatar pagaupa | 

@byte_order

Si ça aboutit à moins de dépendance vis à vis de la Chine, ça sera déjà énorme...

avatar victoireviclaux | 

@pagaupa

Toujours des râleurs, c'est décevant, il y a très peu de pays qui ont su gérer cette situation inédite. Le virus est nouveau et on le connait encore peu. Oui il y'a des critiques et des erreurs, maintenant le plus important c'est d'apprendre des erreurs et d'apporter des solutions, plutôt que de perdre du temps et de l'énergie à tout "jeter" sur le gouvernement. Les Français aussi sont responsables s'ils ne respectent pas les consignes. Sinon lors de la crise du H1N1, il ne faut pas oublier qu'on avait un stock de masques conséquents. Puis les gouvernements successifs ont tapés sur le stock restant sans le renouveler (question de budget). Et voilà ce qui se passe aujourd'hui, avec les masques... On me dit à l'oreille que Roseline Bachelot (ministre de la santé à l'époque de la crise du H1N1) c'était trop prudente. Oups ironie du sort.

avatar pagaupa | 

@victoireviclaux
« le plus important c'est d'apprendre des erreurs »
L’histoire montre malheureusement qu’on n’apprend rien...

avatar scanmb | 

@pagaupa

Pas faux

avatar Couscous78 | 

Oui enfin pour rester éveillé dans les lieux fréquentés il faut aussi que les personnes aient installé l’application : or on lit de plus en plus souvent des commentaires de personnes disant qu’elles n’en veulent pas sur leur tel. Donc je ne suis pas si sur que cet « angle mort » soit si petit que ça...

avatar marenostrum | 

il faut pas se baser su ce que se dit dans les forums. la plupart de sont pas français d'abord et ne représentent pas la majorité. les gens du gouvernement le savent que ça va s'installer. ils connaissent bien le français.

avatar Couscous78 | 

@marenostrum

Je l’espère, mais ayant vu les français commencer a « ressortir » depuis qu’on parle du 11/05 alors que nous ne sommes que le 06/05, j’ai de gros doutes sur nôtre civisme

avatar hugome | 

Bien vu. Je suis pas sûr d'avoir envie d'installer une application qui va me pomper ma batterie et dont je ne suis pas sûr de l'efficacité ni de la sécurité.

avatar showmehowtolive | 

@hugome

Et qui en plus est un machin centralisé.

Et aucune garantie d’être testé derrière.

Sans moi perso.

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@ showmehowtolive "en plus est un machin centralisé."
C'est bien ce qui me bloque. Ce désir avoué de l'état de devenir maitre des datas + ses tergiversation sur des mesures pour rendre obligatoire le dépistage et la quarantaine devenue. Bref il manque des garde-fous aux désirs bien compréhensibles d'un Etat qui souhaite maîtriser l'épidémie et faire repartir l'économie.
Je n'ai aucune confiance dans les usages que le gouvernement fera de cette appli.

avatar pagaupa | 

@J'en_crois Pas_mes yeux
« Je n'ai aucune confiance dans les usages que le gouvernement fera de cette appli. »
Surtout quand on lit ça...
Bientôt il faudra leur dire avec qui on couche...
https://www.20minutes.fr/societe/2774107-20200506-coronavirus-oui-medeci...

avatar Benoît42 | 

Allez, c'est reparti la marée des commentaires défaitistes, complotistes, individualistes, politiquement orientés... Courage au quelques courageux qui essayent encore de montrer qu'il n'y a pas de solution simple et parfaite...

avatar victoireviclaux | 

@Benoît42

Exactement, des râleurs et des critiqueurs. Puis ceux qui ne respectent pas les consignes et se plaignent du gouvernement. Ils me font rire. Un peu d'exemple et de civisme, ça permet de ralentir encore plus la circulation du virus et de la connerie aussi.

avatar Steve Molle | 

Tu te souviendras surement des coups de matraque et de gaz à l'encontre des personnels soignants il y a quelque mois...ou pas.

avatar Benoît42 | 

@Steve Molle

C'est bien ce qu'on dit, bien des commentaires autour de StopCovid sont juste là pour critiquer la politique gouvernementale et pas des choix techniques/stratégiques.

avatar Steve Molle | 

@Benoît42

Nous avons déjà discuté des choix techniques et dans tous les cas ils s’effacent devant la condamnation de l’onu, du parlement de l’UE, du conseil de l’Europe ou d’Amnesty....et ça c’est juste pour un chapitre de leur « politique » comme tu dis....

avatar Benoît42 | 

@Steve Molle

« Condamnation », rien que ça ?

avatar Steve Molle | 

@Benoît42

Choisis le mot qui te plaira !

avatar Benoît42 | 

@Steve Molle

C’est vous qui utilisez ce terme. Je n’ai pas connaissance que le gouvernement ait été condamné par qui que ce soit au sujet StopCovid.
Après si vous faites référence à autre chose, c’est hors-sujet.

avatar Steve Molle | 

@Benoît42

Je parlais de passif, si vous ne savez pas lire ce n’est pas mon problème.

Les gens sont aussi et avant tout ce qu’ils ont fait.

avatar Benoît42 | 

@Steve Molle

Donc hors-sujet.

avatar Steve Molle | 

@Benoît42

Gni ?

avatar Benoît42 | 

@Steve Molle

Vous aussi avez du mal visiblement. Donc j’explique : votre commentaire n’a aucun rapport avec l’article. Juste une opinion politique. Donc hors-sujet.
Et c’est hélas le cas de beaucoup de posts autour de StopCovid, juste un prétexte.

avatar Steve Molle | 

@Benoît42

Non au contraire, il est en phase avec l’article. Le modèle centralisé que défend cette clique leur permet de récupérer des données personnelles.

La question qui découle de ça est donc : doit on confier nos données à Didier Lallement et Christophe Castaner.

avatar Benoît42 | 

@Steve Molle

Ah ben là on est en plein complotisme, voir mon commentaire initial.

avatar Steve Molle | 

@Benoît42

Ha bon ? Le ministre de l’intérieur n’a aucun rôle à jouer dans cette affaire ?

J’ignorais.

avatar byte_order | 

@Steve Molle
Dans une solution numérique à but sanitaire, non, clairement.

avatar mediapress | 

Si l'on se base sur des purs choix stratégiques, le choix de la solution Apple Google était meilleure car elle touchait plus de monde... L'intérêt de cette application est la meilleure intégration possible pour avoir le maximum de personnes qui la télécharge, là un truc qui pompe la batterie, et qui au final ne sera pas efficace car elle ne sera pas téléchargée par beaucoup de monde n'aura pas d'intérêt et partira à la poubelle...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR