Apple menace de supprimer HEY de l'App Store pour une histoire d'achats (pas) intégrés 🆕

Mickaël Bazoge |

Si Apple voulait donner des munitions supplémentaires à Margrethe Vestager, l'opiniâtre commissaire européenne à la concurrence, l'entreprise ne s'y serait pas prise autrement. Le jour même de l'annonce de l'enquête formelle de la Commission sur les pratiques de l'App Store, la Pomme a décidé de partir à l'assaut de l'éditeur Basecamp, qui a lancé son nouveau service de courriel HEY aujourd'hui.

Le service est vendu sous forme d'abonnement (99 $ par an), il faut souscrire directement depuis le site web de l'éditeur. Bien sûr, HEY a une application iOS, mais si la version 1.0 a été acceptée par l'App Store, les mises à jour suivantes ont été rejetées. Elles se contentaient pourtant de corriger des bugs.

Les réviseurs de la boutique ont expliqué à l'éditeur que l'app ne respectait pas la règle 3.1.1 des guidelines consacrées aux achats intégrés : les apps qui proposent de déverrouiller du contenu ou des fonctions supplémentaires (comme de la monnaie virtuelle dans un jeu ou l'accès à du contenu premium sur abonnement) doivent facturer avec le système de l'App Store.

Le mail de rejet d'Apple. @DNN

HEY doit donc vendre ses abonnements depuis son application, ce qui implique le versement d'une commission de 30% due à Apple (15% la deuxième année d'abonnement). « Même dans un million d'années, il n'y a aucune chance que je verse à Apple un tiers de mes revenus, c'est obscène, c'est criminel », s'enflamme David Heinemeier Hansson (DHH) cofondateur de Basecamp et directeur technique, auprès de Protocol.

L'affaire est loin d'être terminée : dans un long fil sur Twitter, DHH explique qu'Apple menace désormais de retirer purement et simplement l'application tant que Basecamp ne se pliera pas à la volonté d'Apple. Le problème est sans doute lié à la nature particulière du modèle de HEY, qui n'est pas un fournisseur de contenus à la Netflix ou Spotify. Ces plateformes se sont affranchies des achats intégrés de l'App Store sans que cela pose de problème à Apple.

Le poids de la commission prélevée par Apple sur les achats intégrés et les abonnements pèse de plus en plus lourd pour les éditeurs. C'est d'ailleurs Spotify, particulièrement remonté contre cette politique de la Pomme, qui a allumé la mèche de l'enquête de Bruxelles. Apple parle de « plaintes sans fondement d'une poignée d'entreprises voulant profiter du système gratuitement, en ne suivant pas les mêmes règles que tout le monde ».

Mais en s'attaquant à HEY, Apple a misé sur le mauvais cheval : DHH n'a pas sa langue dans la poche et il sait se montrer particulièrement féroce. Il a même témoigné devant le Congrès américain dans le cadre d'une enquête sur les pratiques anticoncurrentielles des géants de la tech. À quelques jours de l'ouverture de la WWDC, l'opacité des décisions d'Apple — qui peut avoir une justification valable, mais l'entreprise n'en parle jamais sauf cas exceptionnel — sonne comme un bien mauvais signal envoyé aux développeurs.

Mise à jour — Apple a expliqué à Protocol que l'application HEY n'aurait pas dû être approuvée tout court. Le constructeur précise qu'elle autorise ce genre d'apps, mais uniquement celles à destination des utilisateurs en entreprises, pas du grand public. C'est pourquoi l'App Store autorise l'application Basecamp — publiée par le même éditeur que HEY —, qui est utilisée par des entreprises pour leur gestion au quotidien. Pour HEY, Apple reste ferme sur son exigence : l'application doit proposer un achat intégré passant par l'infrastructure de la boutique, et donc par une commission.

avatar Pierredu21 | 

C’est compliqué cette histoire... C’est pas vraiment une surprise et c’est pareil pour les autres développeurs...

Et oui, pour un utilisateur « classique » c’est bien plus simple de débloquer un achat in-app avec une seconde de Face ID que de devoir se connecter sur le site de chaque service, de s’inscrire sur leur site, de rentrer ses coordonnées bancaires, de gérer des abonnements à 20 endroits différents, etc.

Est-ce que ça vaut 30 % par contre ? Aucune idée ! 🤷🏻‍♂️

avatar byte_order | 

@Pierredu21
> Et oui, pour un utilisateur « classique » c’est bien plus simple de débloquer un
> achat in-app avec une seconde de Face ID que de devoir se connecter sur
> le site de chaque service, de s’inscrire sur leur site, de rentrer ses coordonnées
> bancaires, de gérer des abonnements à 20 endroits différents, etc.

Cette simplicité est plus liée à l'impossibilité d'alternative au wallet d'Apple qu'à autre chose. Les banques et autres services de paiement dématérialisé seraient ravis de proposer un mécanisme similaire, sécurisé par FaceID ou TouchID aussi simple d'usage par les apps, mais Apple ne le permet pas, puisqu'elle impose tout paiement in-app via son service lié à l'Apple ID.

C'est facile de dire que les autres solutions sont plus compliquées quand Apple a tout fait pour entraver qu'elles puissent être simples ou même exister tout simplement.

avatar Derw | 

@byte_order

« C'est facile de dire que les autres solutions sont plus compliquées quand Apple a tout fait pour entraver qu'elles puissent être simples ou même exister tout simplement. »

C’est probablement vrai, n’étant pas décideur chez les banquiers, je ne sais pas s’ils ont vraiment eu envie de développer un tel service. Mais le fait est que dans les faits ils ne se bougent pas beaucoup pour être innovants…

avatar redchou | 

@Derw
Innover quoi?
iOS est verrouillé, et il n’y a que l’AppStore qui a le droit d’exister.

avatar raoolito | 

@redchou

paylib est ouvert sur android et pourtant on commence à avoir des defections et son utilisation est anecdotique...

avatar redchou | 

@raoolito
C’est pas Paylib qui est ouvert, mais Android (en tout cas pour l’utilisation de la puce NFC).
Chez Apple, ce n’est pas le cas, l’interface de la puce NFC n’est pas accessible.
Une solution de paiement, tel que Paylib, est déjà compliqué à mettre en place, alors quand en plus, elle ne peut pas être disponible sur toutes les plateforme...
Personnellement, Paylib, je l’utilise pour Paylib entre amis, c’est juste génial. Ça marche avec les bons vieux SMS, chose que bizarrement Apple ne contrôle pas. 🤷‍♂️
Pas pu tester Paylib sur téléphone, et de toute façon je préfère le paiement en espèce ou par carte...

avatar Derw | 

@redchou

« Innover quoi? »

Rien justement. Jusqu’aux années 2005 / 2010, les banques n’innovaient en rien, ou pas grand chose. Même les banques qui ont un service informatique dédié (comme Arkéa) continuent à fournir des services basiques à leurs clients, empaquetés dans des sites « m..diques ». Et ce, malgré la concurrence de petits nouveaux comme Fortuneo ou Boursorama. D’ailleurs à cette époque, plutôt qu’innover, ils rachètent… Je sais de quoi je parle, il m’est arriver de bosser pour eux… Même après, quand ils ont commencé à ce bouger, parfois, il avaient des projets intéressants mais cela restait des POC…

Attention, je ne cherche pas à défendre Apple, qui sur ce point (comme sur beaucoup d’autres) abuse, je dis juste que s’il n’y avait pas des sociétés extérieures (Fortuneo, Apple…) pour innover, les banques d’aujourd’hui seraient à peu près les même que celles de 2000…

En fait Apple n’a fait que combler un vide que les banques auraient dû combler. Maintenant qu’Apple y est, cela va être compliqué de le pousser…

avatar byte_order | 

@Derw
> Mais le fait est que dans les faits ils ne se bougent pas beaucoup pour être innovants…

C'est faux. Ils se sont même groupé pour proposer une solution unifiée plutôt que propre à chaque banque.

Mais cette solution n'est pas autorisé par Apple.

avatar Derw | 

@byte_order

Si vous parlez de Paylib, je ne vois pas le rapport avec le sujet ici qui est la simplicité d’achat sur l’App Store. De plus, les débuts de Paylib sont en 2013. Beaucoup trop tard pour être innovant…

avatar Krysten2001 | 

@byte_order

Et se connecter à pleins de sites,...??? Ce ne sera jamais aussi simple que l’app store.

avatar Pierredu21 | 

@byte_order

Il n'y a pas de lien avec Apple Pay, ici, aucun !? Je ne comprends pas ta remarque...

Et Apple ne demande pas à Hey de supprimer quoi que ce soit, ils disent, comme pour tous les autres développeurs dans la même situation, "si tu proposes un abonnement sur ton site, c'est super, tu as tout à fait le droit", (et heureusement d'ailleurs), "par contre, tu dois également proposer la même chose en achat in-app".

Ensuite c'est à nous, utilisateurs, de faire l'effort de s'inscrire sur le site de Hey directement, dans ce cas Apple ne prend pas 30 % à Hey la première année, ou, de passer par un achat in-app.

Si je prends mon cas, je sais que c'est pas forcément bien pour les développeurs, mais je vais en général passer par l'achat in-app. C'est rapide, c'est facile, pas besoin de s'inscrire, pas besoin de sortir la CB, je sais que tous mes abonnements sont visibles sur la même page...

Mais, je comprends les développeurs, est-ce que ça vaut 30 % la première année ? Je ne sais pas répondre...

avatar byte_order | 

@Pierredu21
> Il n'y a pas de lien avec Apple Pay, ici, aucun !? Je ne comprends pas ta remarque...

Les achats in-app se font via Apple Pay. Obligatoirement.

> par contre, tu dois également proposer la même chose en achat in-app".

Et donc Apple Pay.

> Ensuite c'est à nous, utilisateurs, de faire l'effort de s'inscrire sur le site de Hey directement,

Certes, mais cela n'empêche pas de vérifier si ces clauses imposant de proposer aussi l'achat in-app, et donc via Apple Pay, ne viole pas la libre concurrence, ne sont pas abusives.

avatar Pierredu21 | 

@byte_order

Quoi ? Euh... Les achat in-app ne se font pas via Apple Pay obligatoirement, quelle drôle d'idée ! Ça exclurait de fait toutes les personnes qui n'utilisent pas Apple Pay, ça serait contre-productif pour Apple... Tu peux payer par carte de crédit, carte de débit, carte/code cadeau ou tout autre mode disponible dans ton pays au moment de l'achat...

avatar byte_order | 

@Pierredu21

Au temps pour moi, je confonds en effet l'obligation de faire les achats in-app une méthode de paiement lié à l'ID Apple et donc la taxe d'Apple avec une obligation d'utiliser Apple Pay, qui n'est pas obligatoire en effet.
Désolé pour ma confusion.

avatar Pierredu21 | 

@byte_order

C’est pas grave du tout, on peut tous faire des confusions 😉

avatar Brice21 | 

@byte_order

C’est faux, tu peux payer sur l’app store avec une simple carte de crédit qui n’est pas dans Apple Pay, avec une gift card achetée à la FNAC, avec PayPal, voire même avec la facturation via ton opérateur telecom dans certaines régions :
https://support.apple.com/fr-fr/HT202631

avatar redchou | 

@Pierredu21
" et c’est pareil pour les autres développeurs..."
Si encore c’était vrai... Malheureusement, les règles à géométrie variable d’Apple ne s’applique pas pareil pour tout le monde.
Il y a des tas d’app sur le store qui ne propose pas d’IAP mais bizarrement des Apps comme Netflix n’ont pas ce genre de problème... 🤷‍♂️

avatar Pierredu21 | 

@redchou

Hum, si elles ne s'appliquent pas de la même façon pour tout le monde, en général c'est parce qu'il y a eu une erreur dans le process de validation. Le développeur se plaint, Apple vérifie une nouvelle fois et à ma connaissance 9 fois sur 10 au moins ça s'arrange.

Netflix n'a pas le problème car il ne propose pas de s'abonner depuis l'app iOS, c'est tout. Si Hey fait la même chose, pas de problème non plus !

avatar IceWizard | 

@Pierrede21
"Netflix n'a pas le problème car il ne propose pas de s'abonner depuis l'app iOS, c'est tout. Si Hey fait la même chose, pas de problème non plus !"

C'est ce que je pensais au début, mais ce n'est pas certain. Le règlement 3.1.1 IMPOSE que le payement pour le contenu premium se fasse DANS l'application !

"If you want to unlock features or functionality within your app, (by way of example: subscriptions, in-game currencies, game levels, access to premium content, or unlocking a full version), you must use in-app purchase. Apps may not use their own mechanisms to unlock content or functionality, such as license keys, augmented reality markers, QR codes, etc. Apps and their metadata may not include buttons, external links, or other calls to action that direct customers to purchasing mechanisms other than in-app purchase."

C'est une obligation pour les contenus Premium débloquant des fonctionnalités des applications. C'est différent pour les distributeurs de contenus numériques (vidéos, musiques et presse). Pour régler la situation, il faudrais que les mails sont considérés comme des contenus numériques (ce qu'ils sont d'ailleurs) et non comme des fonctionnalités supplémentaires à une application iOS.

avatar Pierredu21 | 

@IceWizard

Est-ce que tu as lu le mail de rejet d'Apple, visible dans l'article juste au-dessus ? On ne parle pas des contenus Premium mais de l'abonnement ici...

avatar IceWizard | 

@Pierredu21

« Est-ce que tu as lu le mail de rejet d'Apple, visible dans l'article juste au-dessus ? On ne parle pas des contenus Premium mais de l'abonnement ici... »

Non seulement j’ai lu l’article et le mail, MAIS AUSSI le point de règlement 3.1.1 utilisé pour justifier le refus, histoire d’aller au fond des choses. Ce qui a changé ma vision initiale sur le problème présent.

avatar Pierredu21 | 

@IceWizard

Il faut relire le message alors ;-) On ne parle pas de contenus Premium ici, et, il n'y en a pas...

avatar redchou | 

@Pierredu21
"Est-ce que tu as lu le mail de rejet d'Apple, visible dans l'article juste au-dessus ? On ne parle pas des contenus Premium mais de l'abonnement ici.."
Et toi ? Quand je lis:
« We notices that your app allows customers to access content, subsciptions, or features they have purchased elsewhere, but those items were not available as in-app purchase within the app. »
Je comprend que Netflix, qui propose l'accès a du contenu, un abonnement, des fonctionnalité que ses clients ont payé ailleurs, devrait proposer son abonnement comme achat in-app...

avatar Pierredu21 | 

@redchou

Comme indiqué plus bas, si tu ne proposes pas d'abonnement depuis ton application, tu n'as pas besoin de proposer d'achat in-app. Mais pour les clients, quand ils vont ouvrir pour la première fois Netflix, s'ils n'ont pas déjà un compte, ben... Ils peuvent rien faire... Comme en général tu as déjà un abonnement chez eux, c'est pas grave, tu utilises ton compte et tu te connectes. Si éventuellement tu n'as pas de compte, Netflix part du principe que tu vas quand même faire l'effort d'aller t'inscrire sur leur site.

avatar redchou | 

@Pierredu21
Mais l’application ne propose pas d’abonnement!
Vous avez téléchargé l’app avant de soutenir Apple envers et contre tout?
Elle propose juste de s’identifier au service sur l’écran d’accueil, aucun lien pour s’abonner ou autre..
Il est juste dit, dans l’aide:
"Trying to join HEY?
You can’t sign up for HEY in the app. We know that’s a pain. After you’ve created an account, you’ll be able to use the app.

Need help from a person?
Send us an email at support@hey.com and we’ll get right back to you."

L’écran d’accueil ne permet que de s’identifier et c’est tout..!
Je ne vois pas la différence avec Netflix.

avatar Sindanárië | 

@redchou

"L’écran d’accueil ne permet que de s’identifier et c’est tout..!
Je ne vois pas la différence avec Netflix."

Également!
Mais Netflix n’a pas le même poids ! Et priver de Netflix les utilisateurs ne serait ce que sur l’Apple TV c’est faire partir tous ceux-ci sur chrome cast ou fire tv

avatar byte_order | 

@IceWizard
> Le règlement 3.1.1 IMPOSE que le payement pour le contenu premium se fasse
> DANS l'application !

Donc in-app.
Donc via la taxe d'Apple.

Et ce règlement est une clause d'un contrat d'une entreprise, pas une loi ou un règlement d'un marché économique. Cette clause peut parfaitement être évalué comme abusive par un organisme de régulation du marché économique, par exemple.
Ce n'est pas parce que Apple l'écrit, ni même parce que des gens l'accèptent, qu'elle bénéficie d'une validité juridique totale et définitive.

D'autant qu'en l'occurence, cette clause renforce les services d'Apple et entrave l'existence des services concurrents aux siens.

avatar fousfous | 

En même temps ils veulent profiter du système de paiement sans rien payer, il faut comprendre qu'on ne peut pas tout avoir, tout à un prix.

avatar hirtrey | 

@fousfous

T’as rien compris, il ne veulent pas du système de paiement d’Apple justement.

avatar fousfous | 

@hirtrey

Et continuer à profiter des services d'Apple sans rien payer...

avatar hirtrey | 

@fousfous

C’est qu’un système d’exploitation associé à un téléphone.

Il ne profite de rien. Déjà  oblige à diffuser les applications sur leur portail et ensuite il faut passer par  pour payer.

Vous allez voir quand cela va arrivé sur le Mac car c’est la direction prise par Apple avec OSX

avatar fousfous | 

@hirtrey

Ils ne profitent de rien? Et les serveurs? La mise en avant sur le store?

Et c'est mieux de devoir payer par Apple plutôt que par des portails mal sécurisés avec les cartes bancaires qui fuitent...

avatar fte | 

@fousfous

"Ils ne profitent de rien? Et les serveurs?"

C’est un peu obligé. Il n’y a pas de moyen de distribution alternative.

avatar byte_order | 

@fousfous
> Et c'est mieux de devoir payer par Apple plutôt que par des portails mal sécurisés
> avec les cartes bancaires qui fuitent...

Y'a longtemps déjà que les banques proposent l'utilisation de e-cartes éphémères associées à une carte bancaire chez eux, exactement comme Apple Pay le propose.
Sauf que Apple interdit aux apps des banques de proposer cette méthode de paiement de manière simple.

avatar Brice21 | 

@byte_order

Pourtant dans l’app de la banque Revolut j’ai des cartes éphémères. Je m’en sert tout le temps pour faire des paiements sécurisés sur iOS... mais dans le browser web, pas sur une app dont le téléchargement à été fait depuis les serveurs de l’app store.

avatar en chanson | 

@fousfous

"c'est mieux de devoir payer par Apple "

De payer à une firme américaine qui ne paie pas l’impôt...👍👍👏👏

avatar Krysten2001 | 

@en chanson

C’est légal. Allez dire ça aux états

avatar byte_order | 

@Krysten2001.
> C’est légal. Allez dire ça aux états

C'est pas ce qu'estime l'UE, non.
La CJUE tranchera.

Et vu le nombre d'amendes négociées à l'amiable par Apple avec différentes services fiscaux de pays d'Europe, c'est sûrement pas légal totalement, sinon Apple, fort de sa certitude d'être innocente et avec les moyens qu'elle a, irait en procès pour faire valoir son innocence. Si elle préfère payer (plus d'un milliard à la France, quand même), c'est qu'elle estime qu'elle a plus a perdre à tenter l'option procès public.

avatar Krysten2001 | 

@byte_order

« Estime » oui mais ça arrange les états aussi

avatar jean_claude_duss | 

@fousfous

Perso j’ai sorti un app y’a 3 semaines.
Elle fait 18 mo.

Apple me prends 99€ par an pour avoir le droit d’apparaître.
A 99€ elle se paye un disque dur de 2to c’est pas mal piur heberger mon app de 18mo.

Là dessus elle prends 7500€ sur les 25009 de mon abonnement. J’imagine que c’est des frais justifiés 7500€ pour un mois d’hébergement d’une app de 18mo

Ps : quand je dit Apple c’est Apple + Google il faut tout couper presque en 2 mais ça change pas grand chose.

avatar raoolito | 

@jean_claude_duss

on est bien d 'accord que là vous dites que le developpement et le maintient d'une plateforme type android ou ios c'est gratuit ? Vous payez la taxe pour exister dessus et personne ne vous reprocherait de faire autre chose, de proposer un site web avec un système de paiement à vous et une com' sur facebook.

Je ne dis pas qu'apple et google ont raison de ponctionner 30% (meme si ce pourcentage se retrouve partout, et pas seulement chez eux) mais autant critiquer l'etat et l'ursaff qui ponctionnent aussi une bonne moitié de son salaire brut ou qu'un boulanger ne vende pas son pain coutant.
Dans ce cas present on reproche à apple de ne pas donner les memes droits aux app externes qu'à ses propres apps meme si elles sont en concurrence directe.
Personne ne remettrait en cause qu'ils ponctionnent une partie dessus (peut-être trop, mais c'est un autre debat)

avatar jean_claude_duss | 

"on est bien d 'accord que là vous dites que le developpement et le maintient d'une plateforme type android ou ios c'est gratuit ?"

--> j'ai pas du tout dit ça. apple vends des iPhones avec 50% de marge les frais de dev de iOS sont largement compris dedans. il n'y a aucune raison qu'ils portent sur les épaules des développeurs.

"Vous payez la taxe pour exister dessus et personne ne vous reprocherait de faire autre chose, de proposer un site web avec un système de paiement à vous et une com' sur facebook."

--> oui, 99€ par ans, ça parait normal. Un petit pourcentage pour les abonnement ça paraît pas choquant non plus. 30% c'est du viol. ca ne corresponds a rien à des frais chez apple.
et vu que apple internet d'installer des apps hors app store, je ne peux pas faire autrement non.

"ursaff qui ponctionnent aussi une bonne moitié de son salaire brut ou qu'un boulanger ne vende pas son pain coutant."
--> sans entrer dans les détails l'état fait des routes, des hôpitaux, si 'ai la covid j'ai une facture de 0 en sortant d' l'hôpital et j'ai le chômage et la retraite. Apple ne fait ... RIEN. c'est exactement l'inverse ! c'est MOI qui bosse en temps que dev, c'est MOI qui chope des users c'est MOI qui fait la valeur ajoutée de leur plateforme (pas apple avec ses app moisies intégrées de base sur le tel) et ils ponctionnent.

Bien sur quand je dis MOI, c'est en MOI = les dev

avatar raoolito | 

@jean_claude_duss

On parle plus haut de l'ouverture qui pourrait autoriser des liens externes pour le paiement.
Comme android en gros. Ca vous conviendrait ?

avatar jean_claude_duss | 

@raoolito

Pourquoi pas, ou baisser la commission démesurée Ca suffirait à pas mal de monde j’imagine.

avatar byte_order | 

@raoolito
> mais autant critiquer l'etat et l'ursaff qui ponctionnent aussi une bonne moitié
> de son salaire brut ou qu'un boulanger ne vende pas son pain coutant.

La nuance, c'est que l'argent capté par l'état ou votre boulanger reste dans l'économie local. L'état, c'est nous, ses recettes alimentent son budget, c.a.d. le budget de *notre* état. Cet argent ne reste pas dans votre poche, mais il reste dans notre économique.

C'est pas le cas de la commission de l'AppStore.

avatar raoolito | 

@byte_order

Wé enfin c'est un peu moyen le coup de rester dans le cycle eco local/national car ce sont par exemple les fonds gagnes par une société américaine qui me permettent de ramener des devises ici ( a mon humble niveau), ils pourraient dire pareil, après tout un free-lance américain permettrait a l'argent de rester là-bas hein?
Et que dire d'amazon ou ali express?
Malgré la réponse du dev au-dessus je pense que rendre moins rigide les règles telles qu'un lien vers un store extérieur permettrait de couper court a pas mal de critiques.
Évidemment Google voit ca différemment : une app gratuite a toutes les chances de gagner grace a la pub et banco, google ad-sens est leader. Cqfd

avatar byte_order | 

@raoolito
> Wé enfin c'est un peu moyen le coup de rester dans le cycle eco local/national car
> ce sont par exemple les fonds gagnes par une société américaine qui me
> permettent de ramener des devises ici ( a mon humble niveau),

Pas sur d'avoir compris.
De quels fonds gagnés par une société américaine vous parlez ?
Elles les a gagnés comment ?

avatar raoolito | 

@byte_order

Mes clients, multinationale de Las Vegas, avec des studios partout dans le monde..
Ca ramène des devises dans le circuit économique européen et français
Hey ben s'ils la jouaient comme vous dites, ce serait un free-lance américain qui bosserait a ma place

avatar byte_order | 

@raoolito
Si ce sont vos clients, l'argent gagné l'est par vous, puisque c'est vous qui réaliser le travail.
J'imagine qu'il y a une commission prise par un intermédiaire local, non, ou vous démarchez vous même vos clients là-bas ?
Vous noterez, justement, que cette option ne vous est pas interdite, alors que dans le cas de l'AppStore, vous ne pouvez pas démarcher les clients directement...

avatar raoolito | 

@byte_order

Bonne remarque c'est du direct-to-client que je facture
Par contre j'ai oublié pourquoi on en parle ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR