Contenus haineux : Apple a refusé la nouvelle version de l'app Parler

Mickaël Bazoge |

L'application Parler n'est pas près de remettre les pieds dans l'App Store. Apple l'a signifié très clairement à l'éditeur, qui avait soumis une nouvelle version de l'app fin février. Celle-ci avait été retirée de la boutique du constructeur (et aussi du Play Store de Google) quelques jours après l'assaut des partisans de Donald Trump contre le Capitole à Washington, début janvier. Dans la foulée, Amazon Web Services avait coupé les serveurs du réseau social très proche des ultra-conservateurs américains, et qui fraie aussi avec les milieux néo-nazis et complotistes d'extrême droite.

Le service est revenu sur le web mi-février, avec l'aide de l'hébergeur SkySilk. Mais l'application iOS, soumise aux règles de l'App Store, n'a toujours pas droit de cité. « Après avoir examiné [la nouvelle version de l'app], nous pensons que les changements ne sont pas suffisants pour respecter les guidelines », a écrit l'App Store à l'éditeur, qui ajoute : « Il n'y a pas de place pour les contenus haineux, racistes et discriminatoires sur l'App Store ».

Le principe de Parler est la liberté d'expression totale, sans modération. La porte ouverte à toutes les dérives… Pour revenir dans les bonnes grâces d'Apple, Parler a toutefois mis au point des règles pour un semblant de modération. Ça n'a pas suffi : « Une simple recherche révèle des contenus hautement répréhensibles, y compris l'utilisation offensante et facile à identifier de termes désobligeants touchant à la race, la religion, l'orientation sexuelle, ainsi que des symboles nazis », selon la réponse faite à Parler. Pour toutes ces raisons, l'app ne peut revenir sur l'App Store.

Bloomberg, qui relaie la nouvelle, révèle aussi que Parler a licencié ses trois derniers développeurs iOS.


Tags
avatar ckermo80Dqy | 

On va pleurer 😉

avatar Ali Baba | 

Pas près de
ou
Pas prête à

;)

avatar wataru | 

la différence c’est que la modération est fait par les membres de l’application.

avatar nicopulse | 

Mouahahaaa....

Apple n'a qu'à aller voir sur twitter..... c'est open bar.

avatar rafoudol | 

Soit on est pour la liberté d’expression et on ne peut pas interdire
Soit on est opposé à la liberté d’expression
Il n’y a pas d’entre deux

La liberté d’expression sert aussi à combattre en mettant les bon mots en face pour démontrer la vérité fasse aux propos faux.

avatar marenostrum | 

la liberté d'expression est une utopie. en face d'une personne tu parles pas librement. l'internet le permet par l'anonymat. mais justement le fait d'être anonyme l'anéantit. c'est un cercle vicieux.

avatar Xap | 

@rafoudol

N’importe quoi ! 🤦🏻‍♂️

Les limites des libertés en tout genre sont le fondement de nos sociétés: je sais pas si t’en as entendu parler, ça s’appelle des lois. 🤣

Ex:
=> Un conducteur est libre de choisir sa vitesse de conduite, tant qu’elle reste à l’intérieur de certaines limites.
=> Une entreprise est libre de fixer les salaires des employés, à condition qu’ils restent dans certaines limites.
etc...

La liberté d’expression est comme toutes les autres libertés, y’a des limites.

La provocation à la haine raciale par exemple est punie par la loi. Tout comme l’apologie du terrorisme.

Non on ne peut pas tout dire. Non il y a certaines opinions qu’on ne peut pas exprimer.

Bien sur, tout ça est aussi soumis au contexte dans lequel sont exprimés ces opinions (public, privé, entre les 2 etc.)

Hé oui, bienvenu dans la vie en société où tout n’est pas binaire: la vie c’est bourré de nuances, d’incertitudes, de conditions, de “en même temps”...

Et si pour toi ça signifie être opposé à la “liberté d’expression”, hé bien il fa te falloir retourner à l’école pour apprendre les définitions de ces concepts et prendre un peu de recul sur les choses.

avatar marenostrum | 

y a que l'Art qui le permet en fait. l'art la rend vraie, ou libre l'expression.

avatar Valiran | 

Sauf que la vitesse au volant ou les salaires, c'est pas fait au doigt mouillé. Y'a des chiffres et des stats derrière.
La liberté d'expression est limité parce qu'elle choque des sensibilités, et ça c'est pas quantifiable et très dangereux. Qui définit ce qui est haine de ce qui ne l'est pas? Qui mets une borne pour dire "au delà, ça heurte des sensibilité".
Enfin, nos parents et grands parents (hors periode de guerre pour les plus anciens évidemment) ont joui d'une liberté d'expression beaucoup plus "libre" que ce que nous avons aujourd'hui, même nous nous avons connu une meilleur liberté d'expression quand nous étions plus jeunes.
Le problème n'est pas la liberté d'expression, mais la société qui est malade.

avatar Xap | 

@Valiran

“La liberté d'expression est limité parce qu'elle choque des sensibilités”

Non. Absolument rien a voir.

=> La liberté de faire l’apologie du terrorisme n’est pas limitée par peur de “choquer des sensibilités”
=> La liberté de faire l’apologie de la haine raciale n’est pas non plus limitée par peur de “choquer des sensibilités”.

Tout comme l’incitation à l’insurrection et au meurtre comme récemment aux USA.

Ces expressions sont limitées parce qu’elles ont des conséquences bien réelles: et souvent c’est la mort d’êtres humains.

Rien a voir avec le petit égo de tel ou tel individu.

“nos parents et grands parents ont joui d'une liberté d'expression beaucoup plus "libre" que ce que nous avons aujourd'hui”

Oui c’est vrai. Nos parents & grand parents avaient tout le loisir d’étaler en place publique leur racisme, sexisme, antisémitisme etc.. si ils le voulaient.
Et alors? C’était mieux avant? Pas la peine, je connais déjà ta réponse.

“la société qui est malade”
Malade de quoi? De vouloir protéger les minorités contre les excès de la majorité? C’est la définition d’une société qui fonctionne ça.

avatar Godverdomme | 

Le problème est de définir le racisme... Car cet argument sert à faire taire les gens.

Un gars qui se moque des belges en disant "tu veux une frite, une fois", est il moins raciste que le gars qui va au resto chinois et rigole en disant " un bol de liz, tching tchong"?

Dieudonné qui chante chaud chaud ananas (shoa nanas), est ce vraiment du racisme? Faire croire que la quenelle est un salut nazi inversé est il le meilleur combat pour le faire taire?

Retirer Mein Kampf des bibliothèques, plutôt que d'apprendre à nos enfants les atrocités qui se sont passées en les faisant réfléchir à comment éviter que cela ne se reproduise ne serait il pas plus judicieux?

Désolé, mais le mal existe, le racisme existe et ce n'est pas en empechant les gens de parler qu'on les combat!

avatar bibi81 | 

Le problème est de définir le racisme... Car cet argument sert à faire taire les gens.

Tout à fait, aujourd'hui la série Friends est jugée homophobe alors qu'à l'époque il n'en était rien.

avatar v_kowal | 

@bibi81

Les temps changent, les gens changent. Avant les femmes ne pouvaient pas voter, maintenant oui. Chaque époque amène ses nouveautés, on aime, on n’aime pas, c’est autre chose.

En tout cas, si cela discrimine quelqu’un, on doit le combattre.

avatar debione | 

@ v_kowal

En empêchant par exemple quelqu'un d'exprimer quelque chose? C'est une discrimination. Quel que soit la chose qui est dite.

Je pense que l'homme est l'égal de la femme.
Je pense que la femme est un réservoir à foutre pour les hommes.

La première phrase discrédite tous les gens qui pensent que la deuxième est discréditante... et vice versa...

Quand je dis que les tous les nazis de ce monde sont des connards finis, selon votre définition, je n'ai pas le droit de le dire, car je discrédite les nazis...

C'est infiniment plus complexe qu'une simple phrase cette histoire.... ;)

avatar v_kowal | 

@debione

La discrimination c’est quand ça nuit à autrui dans votre exemple ce n’est pas le cas sinon on ne peut plus avoir d’avis. Ok pour dire « cette personne est conne » non pour « cette personne noire est conne » car si ça avait été une personne blanche on aurait pas utilisé cette adjectif.

avatar debione | 

@ v_kowal:

Oui justement, on ne peut pas dire : Si cela nuit alors... Et même dans votre exemple vous discriminer quelqu'un non pas sur sa couleur de peau mais sur sa façon de penser, pour moi c'est identique, vous discriminer...

C'est pour cela que c'est très complexe et que l'on ne peut pas juste s'arrêter à une phrase bateau: "Si cela discrimine quelqu'un", sinon comme vous le dites, on ne peut plus émettre la moindre opinion, car quand je dis: La viande fait partie du régime omnivore, je fais se hérisser et heurte énormément les vegans....

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@ v_kowal "« cette personne est conne »"
est problématique car c'est une insulte à une personne.
Le fait que la personne soit identifiée par sa couleur "noire " n'est problématique que si cela correspond à un processus de réification. Si le mot "noire" n'a pas d'autre sens que celui d'une précision, comme cela aurait été le cas de "rousse" ou "au chapeau", je ne vois là aucun problème.

avatar pat3 | 

@v_kowal

"La discrimination c’est quand ça nuit à autrui dans votre exemple ce n’est pas le cas sinon on ne peut plus avoir d’avis. Ok pour dire « cette personne est conne » non pour « cette personne noire est conne » car si ça avait été une personne blanche on aurait pas utilisé cette adjectif."

Bah non. On peut très bien dire : « cette personne noire est conne ». Ce n’est pas la même chose que de dire « cette personne est conne parce qu’elle est noire » ou « toutes les personnes noires sont connes ». Dans le premier cas on exprime un avis sur une personne, dans le second et le troisième on exprime une parole raciste.

avatar IceWizard | 

@bibi81

« Tout à fait, aujourd'hui la série Friends est jugée homophobe alors qu'à l'époque il n'en était rien. »

Hein ? Je n’ai pas vu tous les épisodes, mais je n’ai aucun souvenir d’une quelconque homophobie. Tu oublies de préciser qui pense ça. Est-ce une opinion courante dans le public ou une revendication de certains extrémistes affirmant que l’absence d’un personnage homosexuel dans la série est une preuve d’homophobie ?

avatar debione | 

@ IceWizard:

J'avais lu un article la dessus (et pas dans un canard de merde, genre vraiment un media officiel ici en Suisse) qui expliquait justement qu'une série comme Friends ne pourrait plus voir le jour, alors ce n'était pas à cause de l'homophobie, mais à cause du stéréotype des personnages qui ne serait plus accepté (problème de poids pour les filles, sports pour les mecs, les nana un peu nunuche).

Mais dans ce sens, une série comme "Marié deux enfants" est encore plus dans cette position. Si elle sortait aujourd'hui elle se ferait descendre en flamme (et pas parce que c'est juste pourri), on aurait les féministes dans la rue et tout le toutim

avatar Sindanárië | 

@debione

"les nana un peu nunuche"

A la vue des conversations sur iGeneration , ça doit en être kaffi 😬

avatar raoolito | 

@debione

Oui et c’est normal. Je vous conseille certaines series / films des années 50/60 où justement on regarde cela de nos jours avec une etrange sensation hors le monde...

avatar bibi81 | 

l’absence d’un personnage homosexuel dans la série est une preuve d’homophobie ?

Tu oublies le père de Chandler. Il y a le comportement des garçons qui prennent soin de rester à distance parce que "moi homme donc moi pas approcher autre homme". L'épisode où Joey et Ross font la sieste ensemble (leur comportement et la réaction des autres quand ils le découvrent). Chandler qui est perçu comme homo parce qu'il est un peu maniéré.
C'est un ensemble de stéréotypes qui est reproché de nos jours (même les créateurs de la série reconnaissent aujourd'hui qu'ils ne pourraient plus le faire).

Moi personnellement je ne suis pas choqué par la série parce que c'est une série comique, ce n'est pas à prendre au 1er degré. Malheureusement on ne fait plus que du 1er degré maintenant.

avatar IceWizard | 

@bibi81

« Tu oublies le père de Chandler. »

Non, je ne l’oublie parce que je ne savais même pas qu’il existait. J’ai raté pas mal d’épisodes de cette série. Mais c’est juste un personnage secondaire. Ce dont je voulais parler c’est l’absence d’une personne homosexuelle dans les personnages principaux, ceux qui sont là tout le temps, dont les mésaventures forment la trame de la série.

avatar pat3 | 

@Godverdomme

"Retirer Mein Kampf des bibliothèques, plutôt que d'apprendre à nos enfants les atrocités qui se sont passées en les faisant réfléchir à comment éviter que cela ne se reproduise ne serait il pas plus judicieux?"

Sur cet exemple, la deuxième guerre mondiale est dans tous les programmes scolaires du collège et du lycée.C’est sans doute le sujet d’histoire le plus vu du secondaire.

avatar Godverdomme | 

Merci pour ce commentaire intelligent, c'est rare ici

avatar Gilles Derval | 

@rafoudol

Exactement, vous avez totalement raison. ces directeurs des GAFA paraissent ne vouloir que la pensée unique. Ils veulent toucher la jeunesse par de fausses idées sur l'histoire et éliminer les opposants seraient faire la même chose qu'ont fait les pouvoirs maoïste, stalinien ou hitlérien !!!

avatar v_kowal | 

@Gilles Derval

On sent que quelqu’un est touché par cette histoire…

Oui à la liberté d’expression, non quand ça appelle à la haine ou la discrimination, quand vous aurez compris ça, vous aurez fait un grand pas.

avatar debione | 

@ v_kowal

Si je reprends vos dire, tous les débats politique français sont à interdire, car les gens n'arrêtent pas de se discriminer.

Définition exacte de haine: Sentiment violent qui pousse à vouloir du mal à qqn et à se réjouir du mal qui lui arrive.
Donc je n'ai plus le droit de dire: je suis content que les Djihadistes se soient fait bombarder en Syrie. De même je n'ai plus le droit de dire: Je suis pour que l'on enferme à vie les pédophiles (car c'est leurs vouloir du mal....)

C'est comme je vous l'ai dit plus haut bien plus compliqué que des phrases toutes faites.

avatar v_kowal | 

@debione

Vous êtes à côté de la plaque avec vos exemples

avatar debione | 

@v_kowal:

Non, je parts juste du postulat de départ de certains sur ce qu'est la discrimination, sur ce qui peut heurter violemment un humain.
Dans les exemple à la con, si je dis à un Nazi qu'il vaut la même chose qu'un juif, il se sentira discriminé (l'inverse aussi). Dans cet exemple précis, qui décide? Le bon sens? Celui qui nous fait dire quand on lève le nez "le soleil à bougé"?

La discrimination n'est pas un objet, c'est une idée. Donc elle doit être élaborée sur des axiomes qui seront tendancieux de toutes les manières, parce que justement ne représentant pas un objet solide.

NB: Perso, je ne saurais décrire avec précision ce qu'est la discrimination, si ce n'est de dire: Tous les gens qui ne sont pas comme moi.

avatar IceWizard | 

@debione

L’histoire triste la plus courte au monde : celle d’un juif qui rencontre un autre arabe !

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@v_kowal
Je pense plutôt que tu emploies un mot qui ne correspond pas à ce que tu cherches à exprimer.
La "discrimination" est un processus obligatoire de la conscience. Le jugement moral des éléments discriminés parti prenante du processus.
L'intolérance est une bonne chose : cela signifie ne pas accepter l'intolérable.
Bien sur, il y a ce que je considère comme intolérable, ce que tu considères comme intolérable, ce que la société considère comme intolérable, et enfin la conception des autres sociétés.
Je n'aime pas le relativisme, je préfère l'universalisme constitué d'une tentative "d'intersubjectivité"

avatar Dev | 

@rafoudol

La liberté d’expression dans un cadre restrain 😂

avatar Sindanárië | 

@Dev

"restrain"

🤔🤨

avatar Sindanárië | 

@rafoudol

"la vérité fasse aux propos faux."

🤔🙄

avatar YAZombie | 

@ rafoudol: toujours la réthorique à deux balles qui sent le non-pensé à plein nez.
1/ La liberté d'expression n'est pas la liberté de diffusion massive. Si la liberté d'expression de ces gens était tellement en danger on ne les entendrait pas brailler comme c'est le cas. Pour rappel, sur FB les posts les plus populaires sont presque tous les jours l'hystérique Ben Shapiro (franchement ce type a un problème…) et autres Dan Bongino. Tu parles d'une liberté d'expression muselée…
2/ Si la liberté d'expression de l'utilisateur a un poids, tu te dispenses allègrement de celle des entreprises concernées, pourtant personnes morales en bénéficiant au même titre qu'une personne physique aux US.

Finalement ce que tu voudrais c'est que le gouvernement oblige des médias à porter des messages contraires à leurs valeurs, et en dépit des conditions d'utilisation pourtant acceptées par ceux qui se plaignent d'être exclus après les avoir enfreints, c'est-à-dire ne pas avoir respecté un contrat. Je ne vois pas trop ce qu'il n'y a pas de tyrannique là-dedans.

avatar charlie105 | 

Alors que sur Twitter, aucune chance de tomber sur ce genre de propos bien sûr 🙄

avatar raoolito | 

@charlie105

Je ne peux qu’imaginer ce qui doit passer par cette app du coup
Si ca se trouve Twitter ce sont des enfants de cœur en comparaison

avatar YoannGoW | 

Pour bien connaitre les deux plateformes je vous assure que sur Twitter on trouve bien plus de propos haineux, sans compter les images pédophiles qu'on ne trouve que sur Twitter et qui mettent parfois plusieurs semaines avant d'être supprimées.

Les seuls gros réseaux ou l'on peut encore à peu près être libre de parole sont gab et Telegram.

avatar raoolito | 

@YoannGoW

Ah oui? Mmhmm vous les suivez en français ou en anglais? Possible qu’aux usa c’est different d’ici ?

avatar Malvik2 | 

La liberté d’expression a bien sûr ses limites, encadré par la loi, notamment sur l’incitation à la haine raciale, religieuse etc...
Maintenant quand Apple parle de propos " désobligeants" pour justifier sa censure de cette app, là j’ai un problème; la liberté d’expression oui, ça peut signifier être " désobligeant" lorsque l’on est pas d’accord avec une personne sur un sujet: j’ai le droit de dire que x religion est pour moi méprisable, ou que tel ou tel mœurs moderne type GPA me révulse; alors oui ça peut être " désobligeant" en effet pour certains. Mais on doit pouvoir avoir le droit de l’être.
Avoir une parole libre, dans le respect de la loi évidemment. Car sinon nous ne sommes plus dans un pays libre.

C’est le problème quand on commence à trop museler la liberté d’expression, une fois la boîte de Pandore ouverte difficile de la refermer.

avatar Phiphi | 

@Malvik2

"Maintenant quand Apple parle de propos " désobligeants" "

« désobligeants touchant à la race, la religion, l'orientation sexuelle »

C’est quand même franchement pas la même chose !

avatar pilipe | 

@Phiphi

Sauf que désobligeant ne veut pas dire illegal. Tu peux très bien dire que tu n’aimes pas t’elle religion ou autre sans inciter à la haine.

avatar raoolito | 

@pilipe

Je vous proposer de contacter apple et demander les exemples ayant poussé à cette décision ?
Je parie qu’une fois passé les 10 premiers messages vous n’oserez plus poster la meme chose

avatar debione | 

@raoolito:

Le problème n'est pas les exemples, mais le précédent que cela crée.
Soit on se base sur la Loi, soit on se base sur des sensibilités qui n'ont rien à voir avec la Loi. Aujourd'hui ceci, mais demain ce sera cela... parce que l'on permet des censures qui n'ont rien à voir avec la loi.

avatar Phiphi | 

@pilipe

Apple n’a jamais prétendu n’interdire que ce qui était illégal ! Ils interdisent le racisme, l’homophobie etc...
En plus il ne me semble même pas que le racisme et l’homophobie soient illégaux aux USA, alors 🤷‍♂️

avatar Valiran | 

Sauf qu'il est très dangereux de vouloir limiter la liberte d'expression par des lois. Les lois sont faites par des hommes politiques, qui changent. Aujourd'hui les ayatollah des "appel a la haine, c'est du racisme, blablabla" pourraient très bien se faire censurer la tronche demain, et là comme par magie, il faudra "que la liberté d'expression soit sans limite, parce que limiter la liberter d'expression c'est limiter la pensée, le débat et surtout contre les Droits de l'Homme".
Tu vois le genre?

avatar Malvik2 | 

@Valiran

Oui, je ne suis pas en désaccord avec ça. Mais avec l’expérience je me suis aperçue que si à un moment donné les gens ne sont pas " modérés" un minimum, à la manière de ce qui fait sur les forums du net, ils font n’importe quoi.
Dans l’idéal la liberté d’expression devrait être total et non négociable en aucune sorte, mais dans les faits il faut malheureusement ériger des limites.

avatar pilipe | 

@Malvik2

Pour en revenir aux modérations, sur pleins de sites de news ou autre, si tu oses par exemple remettre en question le vaccin du Covid, tu es traité de complotiste et censuré. C’est quand même une certaines atteinte à la liberté d’expression et de pensée.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR