L'échec de l'app de traçage des contacts au Canada

Mickaël Bazoge |

Les applications de suivi des contacts servent-elles réellement à quelque chose ? Cela dépend en fait des volumes de téléchargement et de l'implication des utilisateurs. Au Canada, a priori, ça ne se passe pas très bien pour Alerte COVID : selon les chiffres de Santé Canada donnés à Global News , seuls 3,8% des 535 000 Canadiens qui ont été testés positifs à la Covid-19 depuis le lancement de l'application l'été dernier ont signalé leur diagnostic dans l'app. Par conséquent, le nombre d'utilisateurs de l'app alertés de la possibilité d'un contact est très modeste.

Dans l'app Alerte COVID. Au Québec, pour obtenir une clé qui permet de signaler un diagnostic positif, il faut appeler la Santé publique.

Pour le dire d'une autre manière, 96,2% des personnes testées positives au coronavirus n'ont pas utilisé l'application, soit parce qu'elles ne l'ont pas utilisée, soit parce qu’elles ne l'ont pas téléchargée tout simplement. Alerte COVID, qui utilise l'intégration développée par Apple et Google, a été téléchargé 6,3 millions de fois d'après l'Agence de la santé publique du Canada, dans un pays où l'on compte 30 millions d'utilisateurs de smartphones.

« Lorsque nous voyons un tel pourcentage, dans ce cas moins de 5 ou 10% de la population qui utilisent ces applications, cela signifie qu'elles sont totalement inutiles », assène Craig Jenne, docteur spécialiste des maladies infectieuses à l'université de Calgary. Le gouvernement fédéral n'a pourtant pas mégoté sur la promotion pour laquelle il a mis de côté 16 millions de dollars canadiens (tandis que le développement de l'application a coûté 480 000 $).

L'insuccès d'Alerte COVID n'est pas uniquement de son fait. L'app n'est pas utilisée dans tous les territoires et provinces du pays, quatre d'entre elles (sur treize) font toujours défection. L'Alberta ayant même développé sa propre app, ABTraceTogether, qui est incompatible avec Alerte COVID ! Son usage varie aussi : au Québec, où l'app est active depuis fin septembre, seules 2,1% des personnes diagnostiquées positives l'ont signalé dans l'application, contre 13,5% dans les provinces de l'Atlantique et 5,1% en Ontario.

Autre difficulté : les personnes diagnostiquées positives ne reçoivent pas forcément le fameux code qui permet de se signaler dans l'application. Au Québec et en Ontario, il faut demander la clé aux services de santé, elle n'est pas fournie automatiquement… Ce qui explique en grande partie pourquoi le taux est si faible dans ces provinces.


avatar Simix | 

Au Québec, tous mes contacts que je connais qui ont été diagnostiqués positif ne se sont jamais vu remettre de clé pour AlerteCOVID de la par des services sanitaires. Ils ne se sont même pas fait demander s’ils utilisaient l’app.
Complètement absurde. Pourquoi développer une app si vous ne vous en servez pas.

avatar Ginger bread | 

@Simix

En France les gens ne l utilisent pas simplement parce qu ils ne le veulent pas. On arrive à peine à 14 millions de personnes. Elle est belle la fraternité.

avatar romainB84 | 

@Ginger bread

C’est surtout qu’on est dans une génération où on a 30 millions de génies et de spécialistes dans tous les domaines 🤣🤣.
Principe de fonctionnement des gens vis à vis des expérimentations et du gouvernement : analysons ça avec une image :
Madame Michu n’a jamais fait d’informatique ni rien et doit développer une application. On lui donne du java.
Elle n’y arrive pas. sa conclusion : le java c’est nul...
On lui donne du python. Elle n’y arrive pas. Sa conclusion : le python c’est de la merde.
On lui donne du swift. Elle n’y arrive pas. Sa conclusion: le swift c’est de la merde etc...
Ce n’est jamais de la faute de madame Michu voyons !! Le problème vient toujours des autres ☺️.
Faisons l’analogie avec le gouvernement.
Les rageux qui peuplent internet. Un gouvernement est voté. Leurs décisions ne plaisent pas aux rageux. Leur conclusion : ce gouvernement... c’est de la merde.
Un nouveau gouvernement passe au pouvoir : Leurs décisions ne plaisent pas aux rageux. Leur conclusion : ce gouvernement... c’est de la merde.
Un nouveau gouvernement passe au pouvoir : Leurs décisions ne plaisent pas aux rageux. Leur conclusion : ce gouvernement... c’est de la merde.
Un nouveau gouvernement passe au pouvoir : Leurs décisions ne plaisent pas aux rageux. Leur conclusion : ce gouvernement... c’est de la merde. Etc etc etc !!
Ce n’est jamais eux le problème ! Même au bout de 400 gouvernements différents... les gens continueront de se dire que le problème ne viendra jamais d´eux 🤣🤣
(Aller place aux insultes maintenant 🤣🤣 : c’est comme ça qu’on reconnaît les rageux ...🤣🤣)

avatar drudru | 

@romainB84

Je suis on ne peut plus d’accord.

Les « commentateurs » n’ont généralement pas la lucidité suffisante pour réaliser qu’ils n’ont ni l’ensemble des informations ni les compétences nécessaires pour émettre le début d’un avis pertinent et objectif.

Il faut connaître les bornes de ses limites 😉

avatar Seb42 | 

@romainB84

Ah non pas les insultes mais un simple MERCI!
🙏😉

avatar Sindanárië | 

@romainB84

"(Aller place aux insultes maintenant 🤣🤣 : c’est comme ça qu’on reconnaît les rageux ...🤣🤣)"

Bulldozer à réaction

Canaille

Cannibale emplumé

Catachrèse

Cataplasme

Cercopithèque

Chauffard

Chenapan

Chouette mal empaillée

Cloporte

Coloquinte

Coquin

Cornichon diplômé

Coupe-jarret

Crétin de l'Himalaya

Diplodocus

Doryphore

Ecornifleur

Ectoplasme à roulettes

Emplâtre à la crème de hérisson

Energumène

Epouvantail

Escogriffe

Espèce de projectile guidé

zouave

bayadère de carnaval

Flibustier de carnaval

Forban

Frères de la côte

Garde-côte à la mie de pain

Gibier de potence

Gyroscope

Hurluberlu

Hydrocarbure

Iconoclaste

Invertébré

Ivrogne

Jet d'eau ambulant

Jocrisse

Judas

Jus de réglisse

Khroumirs

Logarithme

Loup-garou à la graisse de renoncule de mille tonnerres de Brest

Macaque

Macrocéphale

Malappris

Malotru

Mamelouk

Marchand de guano

Marin d'eau douce

Mégacycle

Mégalomane

Mercanti

Mercenaire

Mérinos mal peigné

Mitrailleur à bavette

Mouchard

Moujiks

Moule à gaufre

Moussaillon

Mufle

Mussolini de carnaval

Naufrageur

Négrier

Noix de coco

Nyctalope

Olibrius

Ophicléide

Ornithorynque

Oryctérope

Ostrogoth

Ours mal léché

Pacte-à-quatre

Pantoufle

Papou des Carpathes

Paranoïaque

Parasite

Patagon

Patapouf

Péronnelle

Perroquet bavard

Phénomène

Phlébotome

Phylloxera

Pignouf

Polygraphe

Porc-épic mal embouché

Profiteur

Projectile guidé

Protozoaire

Pyromane

Pyrophore

Ravachol

Rhizopode

Rocambole

Sacripant

Saltimbanque

Sapajou

Satrape

Sauvage d'aérolithe

Simili-Martien à la graisse de cabestan

Sinapisme

Soulographe

Technocrate

Tchouck-tchouck-nougat

Tête de mule

Topinambour

avatar romainB84 | 

@Sindanárië

+1000
Jte kiffe toi 🤣🤣🤣🤣!!!

avatar Paquito06 | 

@Sindanárië

Mille millions de mille sabords. Il y en a quelques unes du Capitaine Karpock, mon cher ami.

avatar Bruno de Malaisie | 

Beaucoup d’argent dépensé pour rien.

avatar CorbeilleNews | 

Le résultat d’un manque de confiance envers les divers services numériques, le résultat d’un laisser aller sous prétexte d’innovation ne mène pas à ce qu’il y a de plus utile !!!

Cela prouve aussi a quel point il y a une attente concernant des services respectant la vie personnelle des utilisateurs.

A nos politiques d’agir dans ce sens et de légiférer pour limiter au maximum le droit à engranger des données sur les usagers par tout service numérique !!!

Si nous avions l’assurance de pouvoir confier sans crainte ces données, seulement voilà l’histoire nous a montré que c’était loin d’être le cas, il faut que l’usager reprenne le pouvoir et mettre un peu ces multinationales en veilleuse sur cet aspect (s’il n’y avait que celui là...)

avatar digitalscreen | 

@CorbeilleNews

« nous avions l’assurance de pouvoir confier sans crainte ces données, seulement voilà l’histoire nous a montré que c’était loin d’être le cas, il faut que l’usager reprenne le pouvoir et mettre un peu ces multinationales en veilleuse sur cet aspect (s’il n’y avait que celui là...) »

on les donnes déjà a longueur de journée, et ça a l air de ne gêner personne ...
cette appli est juste la pour « sauver » des vies et la bin personne y va ! faudrait peut etre y ajouter des option de facefake pour que les gens accrochent ....

avatar byte_order | 

@CorbeilleNews
> Cela prouve aussi a quel point il y a une attente concernant des services respectant
> la vie personnelle des utilisateurs.

Ben non. Apple et Google ont présenté leur API comme la plus privacy preserving, et pourtant les apps basées dessus ne recontrent pas plus de succès pour autant.

Cela prouve surtout à quel point les gens sont schyzophrenes sur le sujet : ils vont passer un temps fou sur TikTok, YouTube, Twitter, WhatsApp et autres, que des services privés qui collectent un masse d'info personnelle, pour y poster leur refus de confier leur vie personnelle à des apps de traçage à but explicitement de santé et sous contrôle de gouvernements de démocratie.

Ils préfèrent partager beaucoup de leur vie personnelle avec des groupes privés à buts commerciaux que de confier des traqueurs anonymisés aux systèmes de santé de leur propre pays afin d'essayer de sauver un certain nombre de vies en plus.

A un moment, l'hypocrisie, l'ignorance crasse et le schyzophrénie, faut arrêter, hein.

Toute personne qui refuse d'utiliser des apps "covid" même basées sur l'API de Apple/Google dont, si on comprend l'argument défendu ici même par certains "pigistes" de MacG, est la seule plus privacy preserving de toutes les solutions, alors que dans le même temps cette même personne continue de faire des recherches sur Google, visiter Youtube, Twitter, TikTok, FaceBook etc est dans le déni complet de ses incohérences.

avatar Artefact3000 | 

Ça démontre aussi que si on demande aux gens s’ils veulent se faire tracer, peu importe la raison, la réponse va être : non.

avatar CorbeilleNews | 

@DareMac

Et que les voies que nous prenons nous mènent droit dans le mur

avatar Paquito06 | 

Ce genre d’app ne peut pas fonctionner sur la base du volontariat. Faudrait d’une part que l’app fonctionne a 100%, et d’autre qu’elles soit imposee (mais ca fait un peu regime dictatural non?). Ou alors, uniquement avec des populations tres disciplinees (Japon), ou relativement peu nombreuses (pays nordiques), et bien sûr dans des regions developpees ou chacun possede un smartphone. Mais balancer ce type d’app, strategie/modele ailleurs, que ce soit le Canada, les US, la France, la Chine ou le Bresil, c’est comme pisser dans un violon. Ca choque quelqu’un?

avatar jcp25 | 

@Paquito06

C'est exactement cela.
Et si on ajoute que depuis plus de six mois, le patron de la Santé de Singapour (pas vraiment une démocratie) à dit que leur application n'était pas plus utile que le traçage manuel mais plus lourde...
Nous en France, on a toujours pas démarré le rétro Tracing... Mais nous serons prêts pour la pandémie de COVID-35, promis !

avatar Ithør | 

Une belle victoire pour le peuple ! ✌️

avatar pechtoc | 

@Ithør

Pourtant 21% de la population a installé l'application et se fait tracer.
Vu le premier commentaire, ces faibles chiffres sont plutôt dus à la non réception de clef pour l'entrer ensuite dans l'application.

avatar byte_order | 

@pechtoc

Tout à fait.
Et d'ailleurs c'est à peu près partout le même problème.
Dès lors que l'app employée est assez privacing preserving, c'est l'utilisateur qui, seul, peut notifier sa positivité covid et, assez ironiquement, alors même que sa vie personnelle est préservée, que sa notification est garantie comme anonymisée, soit on ne lui donne pas les moyens de se déclarer soit il ne le fait pas par peur d'être tracé ou par jmenfoutisme.

avatar Tao | 

En même temps même si 100% de la population utilisait l’app j’en vois quand même pas beaucoup l’intérêt.

Un utilisateur apprends qu’il est peut-être cas contact, il se fait tester, il est peut-être positif, peut-être pas. Bon, très bien. Et puis quoi après ?
Il se barricade chez lui pendant 2 semaines ?

avatar Rez2a | 

@Tao

Ben c’est le principe oui, prévenir le plus rapidement possible les cas contacts de quelqu’un qui a été diagnostiqué positif, afin qu’ils s’isolent d’eux mêmes pendant quelques jours, vu qu’ils peuvent avoir été contaminés sans avoir encore développé les premiers symptômes (mais en étant déjà contagieux, c’est l’intérêt du système).

avatar Oracle | 

@Tao

T’attendais une autre réponse que « Bin... oui » ?

avatar bibi81 | 

Et 15 jours de salaire en moins... T'attendais à ce que les français acceptent de perdre du salaire comme ça ?

avatar KuhFgug | 

@bibi81

Ce sont qui ces français ?

Je suis un français parmi d’autre mais j’ai été positif donc pris en charge à 100% par la sécurité sociale. Ma femme (et les enfants) ont été cas contacts et pris en charge à 100% par la sécurité sociale.

C’est un retour d’expérience personnel d’une famille de français. Donc, ce sont qui ces français ?

avatar marenostrum | 

j'ai pas été remboursé 100% moi. pourtant déclaré cas contact par mon médecin. bref j'ai perdu de l'argent.

avatar byte_order | 

@bibi81
> Et 15 jours de salaire en moins... T'attendais à ce que les français acceptent
> de perdre du salaire comme ça ?

C'est absolument faux.
Si vous êtes positif, vous obtenez automatiquement un arrêt maladie (2 semaines ne sont plus nécessaires d'ailleurs, car on sait désormais que si le test est positif, c'est que la période de contagiosité a déjà débuté depuis au moins 4-5j, et qu'elle ne dure pas plus de 10j, donc c'est 1 semaine d'arrêt désormais.)

Mais dans aucun cas, si vous êtes testé positif, vous perdez votre salaire en France !

Si vous êtes négatif, 2 possibilités : soit c'est un vrai négatif, soit c'est un faux négatif (30%)
En général, se forcer à faire bien gaffe aux gestes barrières et réduire un peu ses contacts dans ses cercles proches durant la prochaine semaine est une attitude déjà suffisante, cela ne cessite nullement de s'arrêter de travail (qui de toute façon impose le port du masque en permanence et l'usage régulier d'un lavage de mains, pour rappel).

Ce n'est qu'à l'époque de l'absence de masques *et* de tests qu'on demandait aux cas "contact" de s'auto-confiner d'eux même et d'assumer de bon volonté l'impact sur leur travail de ce confinement.

Ce n'est plus d'actualité.

Après, dans d'autres pays, c'est probablement pas mal différent. Aux USA j'imagine bien qu'il n'y a pas d'assurance maladie qui couvre le manque à gagner si vous devez resté confiné suite à un test positif.

avatar Paquito06 | 

@byte_order

“Après, dans d'autres pays, c'est probablement pas mal différent. Aux USA j'imagine bien qu'il n'y a pas d'assurance maladie qui couvre le manque à gagner si vous devez resté confiné suite à un test positif. “

Ca depend de ton employeur. Un bon job dans la tech ou en banque, t’as l’assurance qui va avec, tu peux prendre des journees covid-19 (congés payés), pour toi ou meme tes proches sans avoir a justifier quoi que ce soit. J’en ai reçu 14 depuis Mars 2020 que je n’ai pas eus à utiliser 🤞🏼

avatar webHAL1 | 

Tiens, c'est marrant, l'application canadienne est un échec complet... Et comment fonctionne-t-elle, techniquement ? Ah oui : en se reposant sur l'API développée par Apple et Google. Et pourtant, combien de fois a-t-on pu lire sur MacG que TousAntiCovid (d'abord connue sous le nom de StopCovid) n'était pas beaucoup utilisée du fait de son approche centralisée et de la décision de ne pas utiliser l'API d'Apple et de Google.
Incroyable, on dirait bien qu'il n'y a aucune corrélation entre les deux chose. Mais qui aurait pu le savoir ?! :-P

20% de la population qui a téléchargé l'application au Canada (le chiffre est gentiment le même en Suisse par exemple), ça souligne à quel point les gouvernements s'y sont mal pris. Et ça démontre aussi, malheureusement, la défiance des gens envers les autorités et leur manque criant de solidarité.

Pour la prochaine pandémie, j'espère que :

Techniquement :
- On n'utilisera pas une approche décentralisée comme celle d'Apple et de Google, qui rend toute statistique impossible. Or on ne peut améliorer que ce qu'on peut mesurer.

Organisationnellement :
- On ne fera pas une application qui ne sert à rien d'autre que tracer les contacts en disant à la population "merci de nous laisser vous PISTER, en PERMANENCE, PARTOUT, vous ainsi que TOUS VOS CONTACTS !". Étonnamment, c'est le mauvaise communication.
- On fera en sorte qu'une personne qui reçoit une alerte soit considérée comme malade, qu'elle puisse s'isoler sans aucune perte financière ni sociale.
- On ne comptera pas uniquement sur le volontariat, mais on imposera l'application dans une certaine mesure, typiquement dans les restaurants et autres lieux publics. Car, non, les gens ne sont pas "suffisamment intelligents" pour faire le bon choix.
- On fera en sorte que l'application soit intégrée à un tout, et pas uniquement un truc isolé dans son coin.

J'ai peu d'espoir. :-/

avatar bibi81 | 

Incroyable, on dirait bien qu'il n'y a aucune corrélation entre les deux chose.

Évidement, les gens ne savent pas ce qu'il y a sous le capot !

On fera en sorte qu'une personne qui reçoit une alerte soit considérée comme malade, qu'elle puisse s'isoler sans aucune perte financière ni sociale.

Et oui ! Qui va accepter de perdre du salaire à cause d'une appli qui dit que peut-être tu es malade (ou peut-être pas) !

avatar webHAL1 | 

@scanmb :

Oui, avec la solution française il est au moins possible de savoir combien d'alertes ont été envoyées suite à une personne s'étant déclarée infectée. C'est un (petit) début.

avatar Info Mairie | 

Pour moi, cela ne m’étonne pas du tout. Je sais très bien que la technologie a fait des progrès ces dernières années, qu’on peut faire des choses qu’on n’imaginait pas. Mais cette question sur la traçabilité est encore un sujet brûlant à mon avis. Du site https://www.infomairie.org/rechercher-une-ville/

avatar nirom | 

Dès que le gouvernement canadien participe à de quoi, c'est voué à l'échec de toute façon!
Ça ne date pas d'hier. Demandez aux fonctionnaires fédéraux qui n'ont pas de paie parce que le gouvernement a créé un superbe système qui se nomme Phoenix!

avatar MacLab | 

Selon mon expérience, au Québec on a plus peur d’avoir une contravention reliée aux mesures sanitaires que d’attraper le virus.

avatar byte_order | 

Ils auraient du crée une contravention pour toute personne contrôlée en possession d'un smartphone mais sans l'app activée dessus, alors ;-)

avatar eplus | 

Merci MacG/iGen pour cet article impartial sur ce sujet, nous en avions besoin.
Et merci pour les commentaires que je trouve équilibrés.
Il n’y a pas de solution simple avec ce virus, et pas d’autres ennemis à combattre que lui 🦠 🔬
Non ce n’est pas ironique, juste merci ! 🙏🏻

avatar cotes | 

J'ai utilisé l'app pendant plus d'un mois, j'ai du l'effacer car elle gobait le tiers de ma batterie et la faisait chauffer.

CONNEXION UTILISATEUR