Apple s'explique sur le ménage de printemps brutal de l'App Store

Mickaël Bazoge |

À un mois de l'ouverture de la WWDC, Apple veut s'éviter une nouvelle controverse avec les développeurs. Le ménage de printemps qui a fait la une de l'actualité ces derniers jours a probablement donné le mauvais rôle au constructeur, c'est pourquoi ce dernier a tenu à communiquer auprès de sa communauté de dévs au travers d'une « clarification ».

Deux apps qu'Apple n'a plus mises à jour depuis des années : iTunes Movie Trailers et AirPort Utility.

Rappelons que plusieurs développeurs, en particulier de jeux, ont reçu un courriel d'Apple les enjoignant à mettre à jour leurs applications sous peine de retrait dans 30 jours. Il s'agit pour l'App Store de mettre les « vieilles » apps au rencard, à moins que leurs créateurs ne se décident à en proposer une nouvelle version.

App Store : Apple prépare un ménage de printemps décrié

App Store : Apple prépare un ménage de printemps décrié

Or, comme l'expliquaient plusieurs dévs, certains jeux sont des « objets finis », ils n'ont pas besoin d'être constamment mis à jour. Ce d'autant que parfois, il ne s'agit pas d'une simple compilation dans Xcode : des fonctions système ont pu changer, les langages de programmation ont évolué, ce qui implique un gros travail de maintenance de leur part pour un bénéfice modeste, voire nul.

En parallèle, il existe des applications d'Apple qui n'ont jamais été mises à jour depuis des années sans que cela ne pose problème à… Apple. C'est le cas de l'app Beats Pill+, dont la dernière mise à jour remonte à décembre 2018, AirPort Utility (octobre 2019) ou encore d'iTunes Movie Trailers (novembre 2017) ! Bref, une fois encore plane l'ombre de l'incohérence, de l'injustice et du deux poids deux mesures au-dessus de la tête de l'App Store.

Dans ce document de clarification, Apple explique que le courriel est envoyé aux développeurs lorsque l'app n'a pas été mise à jour durant ces trois dernières années et que leur volume de téléchargement n'atteint pas un certain seuil. « Ce qui signifie que l'app n'a pas été du tout téléchargée ou extrêmement peu durant ces douze derniers mois », précise le constructeur.

La Pomme indique que les développeurs peuvent faire appel de cette décision (et selon John Gruber, très au fait des us et coutumes d'Apple, ils ont toutes les chances d'obtenir satisfaction). Par ailleurs, Apple allonge le délai pour mettre à jour l'application, il passe de 30 à 90 jours. Elle rappelle également que les apps retirées de l'App Store continueront de fonctionner normalement pour les utilisateurs les ayant déjà téléchargées.

Ces coups de balai ne sont pas nouveaux : l'App Store a commencé ce genre de ménage en 2016. Ces six dernières années, Apple a retiré près de 2,8 millions d'applications via ce processus.


avatar bhelden | 

A leur place j’aurais mis le côté écologique en avant… Autant d’apps balayées ça doit soulager un bon millier de To (voir million ?) des serveurs

avatar Nesus | 

@bhelden

Vider un disque dur n’a rien d’écologique. Il faut arrêter avec ce mythe stupide. Qu’il soit vide ou plein, il consomme exactement le même courant.
De même que les mails. Une boîte mail vide ne change absolument rien. Sauf à avoir quelqu’un encore en pop3. Là effectivement le serveur est interrogé chaque fois et le volume de mail change un peu le transfert (mais on parle de quelque chose d’absolument infime à l’inverse de ce que l’adem a défini au doit mouillé).

avatar rua negundo | 

@Nesus

Dans la mesure où les e-mails sont généralement stockés dans les serveurs du fournisseur, la quantité de mails à stocker fait quand même une différence, non ? Suivant que les utilisateurs de Gmail, Outlook, Ymail aient en moyenne plutôt 1 Go ou plutôt 10 Go de mails archivés stockés sur les serveurs de ces prestataires, le nombre de serveurs nécessaires pour stocker les données de ces millions d’utilisateurs ne sera pas le même, la quantité d’énergie nécessaire pour les faire tourner non plus.

Donc, si, il me semble que si des millions d’utilisateurs de Gmail & co décidaient du jour au lendemain de supprimer de leur boite de réception des vieux mails dont ils n’ont pas besoin (surtout les PJ volumineuses), il y aurait un impact sur la consommation d’énergie

avatar debione | 

@rua negundo |

Complètement, les usages font les prévisions. Ce d'autant plus vrai avec les effets de redondances pour sécuriser.

avatar Nesus | 

@rua negundo

Ça se défend, mais ce n’est pas comme ça que cela fonctionne. On ne rajoute pas un disque. Un prévoir de peta octets qui permettent des redondances très importantes. Quand on manque de place on réduit les redondances et quand il manque de place on construit un nouveau data center. Ils s’amusent pas à rajouter un disque de temps en temps. Du coup, l’impact de quelques milliers d’apps n’a pas grande importance.

avatar gimly54 | 

@Nesus

Encore heureux qu’on fait évoluer des data center avant d’en construire un nouveau (sinon l’impact écologique serait encore plus important)
L’impact écologique de stocker quelque chose d’inutile est toujours plus grand que de ne pas le stocker. Ça permet d’avoir de la place pour stocker quelque chose d’intéressant sans évolution matériel.

avatar fte | 

@gimly54

"L’impact écologique de stocker quelque chose d’inutile est toujours plus grand que de ne pas le stocker. Ça permet d’avoir de la place pour stocker quelque chose d’intéressant sans évolution matériel."

C’est totalement faux malheureusement. Différence entre théorie et pratique. En théorie oui, en pratique non.

avatar nhtud948 | 

@gimly54

+10.000, je crois que notre ami Nexus a rien compris au data management et à l’écologie…

avatar rua negundo | 

@Nesus

Donc suivant que 1,5 milliards d’utilisateurs Gmail aient en moyenne par compte plutôt 10 Mo ou plutôt 10 Go de données stockées dans leurs boîtes de réception, cela n’aura aucun impact sur la quantité matérielle de serveurs qu’utilisera Google et qui seront connectés au réseau électrique et internet ?

avatar Nesus | 

@rua negundo

Non puisque ça ne représente pas un data center de plus.

avatar Nesus | 

@rua negundo

D’ailleurs si ma mémoire est bonne Google bloque 10 Go pour chaque compte (je ne suis plus sûr du volume, vu que j’en ai pas, parce qu’il n’y a nul besoin d’un data center très polluant pour que j’ai des mail, j’ai un NAS et il stocke très bien mes données). Donc qu’ils soient plein ou vide ne change rien.

Bref, vous faites une fausse assertion vous partez dans tous les sens pour justifier une chose fausse et vous espérez retomber sur vos pattes. Sauf que une info, fausse est une info fausse. Du coup, au lieu de régler le vrai problème qui est la surconsommation par la fainéantise et l’ignorance qui éviterait que doivent construire des data center gigantesques pour rien, on s’attaque aux nombres de mail. C’est faux et bête. Et ça vaut pour tous les autres qui essaient d’appuyer votre propos en pensant qu’ils ont eu une réflexion bien plus intense et poussée que la mienne alors que non.

avatar efj | 

@Nesus

Ce n’est ni faux ni bête.

Vous partez d’une principe que de l’espace alloué = espace occupé. Et que la puissance nécessaire est fixe dans les deux cas.

C’est le cas pour un NAS certes, mais tout stockage dans un data center est distribué sur plusieurs serveurs et mutualisé entre les millions d’utilisateurs. De l’espace qui n’est pas occupé par l’un peut être occupé par d’autres.

Les serveurs et disques doivent être provisionnés en fonction des prévisions vis-à-vis de l’occupation réelle en termes de données. Pour reprendre l’exemple des 10Go de données, ce n’est pas parce que vous avez 100 utilisateurs que 1To de données seront utilisés, voire provisionnés.

Sans compter les backups, réplications des données sur des sites distants pour redondance, etc etc …

Avoir moins de données à stocker revient à diminuer l’emprunte globale de votre « cloud ». Et ça a une influence directe sur le dimensionnement en termes de serveurs, disques, composants réseaux, taille du data center, facilities nécessaires pour faire tourner le tout (électricité, refroidissement, …).

Supprimer des milliers d’applications ne signifie pas qu’ils vont diminuer le nombre de serveurs, mais ca évitera clairement d’augmenter la capacité (nouveaux serveurs, nouveaux disques) qui seraient nécessaire pour supporter le reste, qui continue d’évoluer à vitesse grand V.

Les ressources peuvent sembler illimitées sans le cloud … mais on vit définitivement dans un monde aux ressources finies ;-)

avatar r e m y | 

Non... supprimer ces milliers d'applications ne changera rien du tout, car TOUTES ces applications resteront sur les serveurs pour que ceux qui les ont téléchargées avant leur retrait du store, puisse continuer à les re télécharger au besoin (Apple l'a dit très clairement. Les apps ne sont pas "supprimées", elles sont seulement "retirées de la vente")

avatar Nesus | 

@efj

Je ne pars pas du principe que. C’est ce que fait l’industrie.

La capacité de se qui est construit est tellement supérieur à ce qui est réellement utilisé que l’espace de mail n’a quasi aucune importance.

Pour des apps, ça peut à peu près s’entendre, mais Apple gère de la même façon.

On vit effectivement dans un monde fini et les données atteignent bien une limite à un moment. Mais les capacités construites sont tellement démentielles que le problème ne vient pas de ce qui est stocké. Le problème est bien de les construire, une fois construit, c’est trop tard. Donc effacer 3 mails pour réduire l’impact est une immense blague, tout autant que demander aux gens de vider leur boîte qui sont déjà prévues pour être pleine.

avatar fte | 

@efj

"Ce n’est ni faux ni bête."

C’est faux et bete, parce que c’est une généralisation abusive de cas non représentatifs des usages majoritaires qui eux influencent vraiment la dynamique du système.

avatar byte_order | 

Le provisionning d'un nouveau serveur dépend rarement du volume de données d'un utilisateur mais surtout du nombre d'utilisateurs distincts à servir, même si le volume de chaque utilisateur peu être très variable.

Vous aurez besoin de grosse capacité de serveurs si vous avez 4 milliards de boite à lettre à servir sans défaut de service, même si chaque boite à lettre à servir ne contient que les 100 derniers messages, jamais plus, hein.

Le volume de chaque utilisateur commence à vraiment devenir *le* facteur de dimensionnement quand ce volume est à la fois important *ET* extrèment dynamique *ET* propre à chaque utilisateur.
Le game streaming est un très bon exemple ici : le volume est important, il est forcément propre à chaque utilisateur (contrairement à de la VoD streamée) et il doit être traité en temps réel, il ne peut pas faire l'objet de traitement différé ou préalable. Là, oui.

Mais si Wikipedia n'avait plus qu'un seul utilisateur régulier, malgré la taille énorme de la base de données, ce service necessiterait alors clairement moins d'énergie pour tourner, par exemple.

avatar DG33 | 

@rua negundo

"Donc, si, il me semble que si des millions d’utilisateurs de Gmail & co décidaient du jour au lendemain de supprimer de leur boite de réception des vieux mails dont ils n’ont pas besoin (surtout les PJ volumineuses), il y aurait un impact sur la consommation d’énergie"

Que GMail commence par faire le ménage et vide réellement nos corbeilles et nos spam au lieu de les conserver et les scanner pour nous profiler tant et plus.
Ça fera déjà un max de place et leur permettra de supprimer quelques fermes de serveurs.

avatar Derw | 

@Nesus

Et pour les apps, c’est le même cas que celui remonté par @rua negundo : le problème n’est pas la consommation d’énergie des serveurs qui hébergent celles-ci, mais celle des serveurs qu’on va être obligé de rajouter parce que les premiers sont pleins.

avatar byte_order | 

@Derw

Ce sont les disques qui se remplissent de données, pas les serveurs.

Un serveur ne "sature" pas en données mais en capacité de traitement d'un volume maxi de données à un instant T. Nuance.
Un fichier déjà présent sur le disque et rarement accédé ne génère pas de charge de traitement supplémentaire au serveur au fur et à mesure que d'autres fichiers sont ajoutés sur le disque, elle est reste la même que si c'était le seul fichier sur le disque.

avatar Derw | 

@byte_order

Ce n’est pas mon domaine, mais pour ce que j’en sais, les serveurs ont des racks pour y mettre des disques. Quand un rack est plein, on en ajoute un j’imagine. Et j’imagine aussi que quand une baie est pleine, on en rajoute une… et quand une ferme de serveurs est pleine on en construit une autre… Tout ça consomme à l’usage (apparemment peu) et aussi à la construction et à la destruction.
Encore une fois, ce n’est pas mon domaine et je vais peut-être dire une grosse con…rie, mais pour moi, imaginer que le stockage de données peut tendre vers l’infini sans conséquences environnementales est de l’ordre de la pensée magique, comme imaginer que l’économie peut croître sans ces même conséquences…

avatar Piezi | 

@Nesus

Les disques, sont ils extensibles?

avatar DG33 | 

@Piezi

Même en prenant d’infinies précautions, j’en doute 🤔🙃

avatar bibi81 | 

Qu’il soit vide ou plein, il consomme exactement le même courant.

Non, un disque dur vide n'est pas accédé (en lecture ou en écriture) par conséquent sa consommation électrique correspond à une consommation de "veille".
Par contre un disque dur plein est accédé en permanence par conséquent sa consommation électrique comprend la consommation de "veille" plus la consommation de chaque accès pour lire ou écrire des données.
Évidemment un disque plein dont on ne lit jamais les données consomme autant qu'un disque vide. Et dans les deux cas, le disque ne sert à rien et donc le retirer permet d'économiser de l'énergie.

On gagnera beaucoup d'un point de vue écologique quand les gens cesseront de voir les problèmes de façon unitaire.

avatar r e m y | 

C'est vrai sur un disque totalement vide (qui, du coup, pourrait être débranché) mais sur un disque presque vide, il suffit d'un seul fichier (même de quelques octets) auquel on accède régulièrement pour que le disque ne passe jamais en veille.

Bon de toutes façons ce n'est pas le sujet ici, ces apps supprimées du store restant quand même sur les serveurs pour ceux qui les ont achetées et auraient besoin de les retelecharger.

avatar byte_order | 

@bibi81
> Par contre un disque dur plein est accédé en permanence

Euh, non. Y'a aucun lien entre le volume stocké et la fréquence d'accès à ce volume.

Vous pouvez parfaitement faire en permanence plein d'accès disque sur un volume très faible de données, ce qui consommera nettement plus que de faire rarement des accès à quelques fichiers, même énormes, sur un disque plein.

> Évidemment un disque plein dont on ne lit jamais les données consomme
> autant qu'un disque vide. Et dans les deux cas, le disque ne sert à rien
> et donc le retirer permet d'économiser de l'énergie.

Vous venez vous même de reconnaitre qu'un disque jamais accédé consomme très très peu par rapport à un disque utilisé. Le gain énergétique est très faible.

Par contre le gain d'espace libre sur le disque, lui, dépasse très probablement l'économie d'énergie. Il sera donc simplement utiliser pour stocker d'autres choses, des choses qui génèrent, directement ou indirectement, plus de profits par accès pour Apple.

avatar cherbourg | 

@Nesus

« il faut arrêter avec ce mythe stupide »…et avec l’agressivité gratuite aussi, je crois.

avatar fte | 

@bhelden

Ah bin tant qu’à justifier en enflant les gens, ouai, parfait, tirons la corde ecolo. Ce serait des conneries de A à Z, mais qui s’en rendra compte ? Et on peut toujours rétorquer "vous êtes contre l’écologie ?". Duh.

avatar r e m y | 

Ça ne soulage rien du tout, vu que les apps restent stockées sur les serveurs d'Apple pour que ceux qui les ont téléchargées auparavant puissent les retelecharger à nouveau en cas de besoin.

avatar airmac | 

@bhelden

Fait arrêter de tout ramener a l’écologie 🤦‍♂️🤦‍♂️

avatar _Lion04_ | 

Je suis d’accord pour le coup de balais, mais faut qu’Apple l’applique déjà chez lui avec certaines de ses apps plus mises à jours.

avatar Nesus | 

@_Lion04_

Même si les apps d’Apple ne sont pas mise à jour depuis longtemps, elles sont toutes adaptées aux écrans de l’iPhone X et suivant. Surtout elles sont liées à du matériel. Donc elle ne peuvent être supprimée. La seule raison qui fait qu’Apple ne les a pas effacés (par ce qu’Apple n’a jamais eu aucun complexe à se débarrasser de ses applications).

avatar r e m y | 

et alors? cette adaptation aux écrans n'est pas l'une des raisons invoquées par Apple!
Ils parlent juste d'absence de mise à jour et de très faible téléchargement...
Je doute qu'une app Apple comme iTunes Movie Trailers, que personne ne connait, soit beaucoup téléchargée!
Idem pour Airport Utility qui n'est utile que pour des bornes airport qu'Apple ne commercialise plus depuis des années. Ceux qui ont encore certaines de ces bornes ont l'utilitaire depuis longtemps et n'ont pas eu besoin de le retelecharger depuis des années. Ces apps devraient être retirées du store (puisque ceux qui en ont besoin les ont et pourront continuer à les retelecharger au besoin).
C'est symbolique, mais ça aurait le mérite de la cohérence.

avatar scanmb | 

@r e m y

Airport utility est interessante pour chercher les réseaux wifi et avoir quelques détails sur ceux-ci
Belle journée.

avatar r e m y | 

Je ne crois pas... Airport Utility recherche les bornes airport. S'il n'en trouve pas, il n'affiche rien.

avatar scanmb | 

@r e m y

Vous devriez essayer; cela fonctionne très bien.
Ce n’est pas une croyance, mais un fait
Belle journée
PS: pour info, je l’utilise 🙋🏽‍♂️

avatar r e m y | 

Ben justement, n'ayant jamais remarqué ça, j'ai essayé avant de répondre. Si j'éteins mes TimeCapsule et Bornes AirPort Express, l'app Airport Utility affiche juste une grande fenêtre noire et vide.
Y a-t-il un menu caché quelque part pour afficher la liste des réseaux wifi? 🤔

avatar scanmb | 

@r e m y

En haut à droite : « recherche de wifi »

avatar r e m y | 

Je vois bien... mais il se contente de rechercher des bornes Airport et s'il n'en trouve pas j'ai le message "aucune borne Airport détectée"

avatar scanmb | 

@r e m y

Je n’ai plus de time capsule; mais en cliquant sur « recherche de wifi » cela m’affiche les réseaux environnants.

avatar r e m y | 

J'ai trouvé !
Quand j'éteins mes bornes airport, l'iPhone se connecte en 4G (n'ayant plus son réseau wifi habituel) et si je lance Airport Utility il ne voit aucun réseau WiFi et cherche des bornes airport.
Si je force mon iPhone à se connecter à un autre réseau WiFi (un hotspot orange accessible depuis chez moi) alors, une fois connecté en WiFi, la recherche affiche bien, comme chez vous, les autres réseaux WiFi accessibles.

avatar scanmb | 

@r e m y

👍🏽🙋🏽‍♂️

avatar Nesus | 

@r e m y

Si. Mais fallait lire toute la série pour le savoir. Et dans cet article Apple précise que c’est pour les apps ayant 3 ans. Du coup, il faut effacer quoi ?

avatar r e m y | 

Les apps non mises à jour depuis 3 ans, donc a fortiori celles qui ne l,ont pas été depuis 4, voire 5 ans, non?

Ces 3 apps d'Apple pourraient être retirées du store sans aucune conséquence et ca permettrait à Apple de montrer qu'ils s'appliquent à eux-mêmes les règles de nettoyage.

avatar Insomnia | 

@r e m y

Apple respecter ces propres règles 🤣 c’est pas encore noel 😅

avatar r e m y | 

Ben là ils avaient l'occasion (manquée) de montrer qu'ils le font ...

avatar Nesus | 

@r e m y

Non parce que vous pouvez acheter une airport d’occasion.
Et puis faut être sérieux. C’est Apple qui construit, Apple qui paie pour la gestion, Apple qui investit. Donc Apple qui décide. Lui demander de faire comme tout le monde est absurde. Vous ne demandez pas à macron de prendre le train pour aller à Marseille ?

avatar r e m y | 

Vous pouvez aussi acheter un Mac d'occasion et pourtant vous ne trouverez nulle part chez Apple la version de MacOS X adaptée à ce vieux Mac.
Les bornes airport ne sont plus commercialisées et sont toutes passées en "obsolète" donc plus prises en charge en SAV. Il n'y aurait rien de choquant à retirer Airport Utility.

avatar Nesus | 

@r e m y

Si parce qu’un Mac avec un vieux système, vous pouvez l’utiliser. Une borne airport, vous ne pouvez pas la configurer.
Ça fait quand même une grosse différence.

avatar nespresso92 | 

@Nesus

Le diable se cache dans le détail. Il aurait souhaitable de faire une différence entre une application qui ne peut fonctionner qu'en étant lié à du hardware (et donc utile pour la seconde main) et celles qui ne le sont pas comme iTunes Movies.

avatar Nesus | 

@nespresso92

Application qui n’est déjà plus disponible dans une grande partie du monde depuis longtemps et qui n’est qu’une interface pour appeler des fonctions du système (donc bien à jour) et un flux mis à jour chaque jour ?
Je ne suis pas sûr que ce soit le détail qui aide votre argumentation.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR