Twitter : les clients tiers en voie d'extinction

Nicolas Furno |

Les utilisateurs de Tweetbot ont brièvement vu de la lumière en fin de journée hier, mais ce n’était pas la bonne nouvelle encore espérée par certains. Le blocage des clients tiers pour Twitter n’était pas une erreur technique, mais bel et bien un choix, comme cela devenait de plus en plus clair au fil des heures. Et non, Elon Musk n’a pas changé d’avis pendant quelques minutes, le changement intervenu hier du côté de Tweetbot est le fait de ses créateurs qui, faute de communication officielle, ont trouvé un moyen de confirmer l’intentionnalité de la coupure.

L’accès à Twitter par le biais de l’API fournie aux développeurs depuis quasiment la création du service se fait au moyen d’une clé unique. Sans elle, les données restent inaccessibles, c’est une sécurité élémentaire pour toutes les API et pour tous les services qui ne veulent pas perdre tout contrôle sur leur plateforme. C’est aussi une manière pour Twitter de restreindre les accès et le blocage des clients tiers s’est fait en désactivant l’accès à l’API pour les clés des clients visés, dont celle de Tweetbot.

Les captures d’écran de l’App Store pour la toute première version de Tweetbot sortie en avril 2011, tout cela ne nous rajeunit pas.

Paul Haddad, l’un des cofondateurs de Tapbots et principal développeur de Tweetbot, a confirmé en fin de journée qu’il a remplacé la clé principale de son app par une autre plus ancienne qu’il gardait dans un coin. Ce changement a permis au client Twitter de fonctionner pendant quelques heures et encore, seulement en partie. On pouvait à nouveau se connecter et lire les messages, mais la publication était limitée à 300 messages par tranche de trois heures, ce qui est loin de suffire pour une app aussi utilisée.

De toute manière, les employés restants chez Twitter ont rapidement réagi en bloquant cette ancienne clé, ce qui rend à nouveau Tweetbot entièrement inactif. Paul Haddad a expliqué à The Verge qu’il voulait vérifier si la désactivation de leur accès n’était pas un accident, ce que le blocage rapide de cette nouvelle clé a amplement confirmé. Il faut noter que depuis la première coupure il y a plus de trois jours, Twitter n’a pas dit un seul mot officiellement. Même Elon Musk, pourtant habituellement si bavard, semble totalement ignorer la question.

Tweetbot près de 12 ans plus tard… pas la même ambiance.

Toutes les clés qui permettent d’accéder à l’API de Twitter ne sont pas désactivées, si bien que des clients moins utilisés peuvent encore fonctionner. C’est encore le cas pour le moment d’Aviary, un client Twitter sorti en 2020 et qui est présent sur toutes les plateformes d’Apple. Néanmoins, le message semble désormais assez clair : Twitter ne veut plus des apps tierces et privilégie son app officielle ainsi que le site web. Ce choix est assez logique au fond, quand on sait que Twitter a besoin de rentrées financières importantes pour survivre et que les clients tiers n’affichaient pas ses publicités.

Plus que la fermeture de l’API elle-même, c’est la méthode qui est détestable, surtout quand on pense au rôle des clients Twitter dans la mise en place du réseau social tel qu’il est devenu. Le créateur de Twitterrific, à qui l’on doit tout de même le concept de l’oiseau bleu et le nom « tweet », est amer sur son blog et annonce que le développement de ce qui reste l’un des premiers clients tiers pour Twitter1 est interrompu. Au-delà, il ne compte pas faire comme Tapbots, qui travaille sur un client Mastodon très proche de Tweetbot, mais il compte explorer les possibilités offertes par le protocole ouvert ActivityPub sur lequel Mastodon et toutes les autres apps du Fediverse reposent.

En attendant, l’app officielle de Twitter reste votre seule option si vous comptez continuer à utiliser le réseau social. Et croyez-en mon expérience, après près de douze ans passées avec Tweetbot, le retour à l’app officielle est rude. Vous pouvez activer le flux chronologique pour ne plus (trop) dépendre d’un algorithme pas bien plus malin que celui de Facebook, mais vous ne pourrez jamais lire tous les messages publiés par tous les comptes que vous suivez comme vous le faisiez avec un client tiers.

Touchez le bouton en forme d’étoile bizarre en haut à droite du client iOS de Twitter (gauche) pour activer le flux chronologique (droite).

Il n’y a aucune synchronisation du statut de lecture, l’app a la fâcheuse tendance comme Instagram à oublier votre position de lecture et la chronologie n’est pas toujours respectée de toute manière. Sans compter qu’il faudra faire avec des pubs régulières, des publicités qui prennent la forme de tweets comme des autres évidemment. Si Tweetbot vous manque, la meilleure option reste probablement Ivory, mais elle implique aussi d’abandonner Twitter et de découvrir Mastodon.

Mastodon : notre grand guide pour découvrir cette alternative à Twitter

Mastodon : notre grand guide pour découvrir cette alternative à Twitter


  1. La première version est sortie en 2007 ! À l’époque, l’iPhone n’existait même pas encore et c’était une app qui se logeait dans la barre des menus de macOS.  ↩︎


avatar fosterj | 

La seule bonne option en plus de quitter Twitter est d’utiliser safari au lieu du client officiel. Ça marche parfaitement aussi et ça permet d’emmerder un peu Elon avec les restrictions de suivis

avatar MonsieurPomme | 

j’utilise le client sur safari et 1blocker pour bloquer les tweets pubs

avatar oomu | 

Je suis passé à ivory
Et je double-poste mes bêtises sur un mastodon et Twitter, pendant que je reconstitue sur mastodon les gens que je suis au fur et à mesure qu’ils bougent.

avatar Pierredu21 | 

Je suis passé à Ivory également, mais c’est vraiment scandaleux pour les développeurs concernés !

avatar RonDex | 

@Pierredu21

C’est clair, Elon Musk aurait pu au minimum prévenir les développeurs et donner un délai avant couper l’API des applis qui vivent de leur app.
je le fais remarqué sur la précédente actu… et je me suis fait « incendié » par certains utilisateurs. Mais bon j’ai l’habitude. 😓

avatar oomu | 

@Pierredu21

c'est une attitude irrespectueuse pour les développeurs tiers.

j'espère pouvoir continuer à suivre les gens de Twitterrific sur d'autres projets. ça fait.. longtemps que j'utilise leurs outils et même icones :)

avatar bonenza | 

Ivory est toujours en beta test ? Merci pour le suivi de cette histoire.
Elon m agace toujours plus de jour en jour. Je l’aimais bien il fut un temps…

avatar Nicolas Furno | 

@bonenza

Oui, mais ils sont passés à la vitesse supérieure pour sortir l’app même si elle n’est pas tout à fait finie encore.

avatar bonenza | 

@nicolasf

Merci

avatar Seb42 | 

@nicolasf

A quoi ça servira puisqu’ils vont bien finir par le bloquer lui aussi à moins qu’ils aient un autre type de contrat avec Twitter.
Simple question.

avatar DahuLArthropode | 

@Seb42

Ivory n’est pas un client Twitter, mais Mastodon, s’inspirant de Tweetbot pour l’interface.

avatar Seb42 | 

@DahuLArthropode

Ah oui d’accord j’étais pas du tout sur les bons rails merci ☺️

avatar Ali Baba | 

@Seb42

Ivory est un client Mastodon

avatar MarcMame | 

Est-ce qu’on connaît (connaissait du coup…) la proportion des utilisateurs de Twitter via l’application officielle vs tierces ?

avatar Nicolas Furno | 

@MarcMame

C’est une info que Twitter a forcément, mais je ne crois pas qu’elle ait été déjà publiée. Cela dit, c’est sûrement une écrasante majorité des utilisateurs avec l’app officielle, mais les apps tierces concentrent probablement les utilisateurs les plus actifs sur le réseau social.

avatar Ichigo-Roku | 

@nicolasf

Je pense bien aussi, perso je n’ai jamais croisé personne avec un client alternatif.

avatar Dwigt | 

@Ichigo-Roku

J’en faisais partie. Un millier de tweets au total, répartis sur plus de douze ans. J’utilisais cependant Tweetbot, qui était bien plus confortable et dont l’interface comportait des options assez astucieuses.

avatar victoireviclaux | 

@nicolasf

Des entreprises doivent aussi utiliser des apps tierces pour gérer plusieurs comptes de communications/messageries DM en même temps, ça doit être la douche froide pour eux 😅

avatar DarKOrange | 

La logique commerciale de Musk étant de rentabiliser le service il paraît normal qu’il bloque les app permettant d’éviter la publicité…

avatar BooBoo | 

@DarKOrange

C’est ce que dit l’article. Le problème ici est de ne faire aucune communication dessus. Vers les développeurs et vers les utilisateurs.
Pour ma part, j’ai quitté Twitter pour mastodon fin décembre pour ne plus cautionner le type. Mais j’avais un petit compte (dans les 150 abonnés).
Il veut rentabiliser la plateforme avec la pub, mais ce sont ses utilisateurs qui font gratuitement le contenu. Et la plupart des gros comptes utilisent des app tierces.

avatar sw38 | 

Toutes les apps tierces n'ont pas été bloqué. Par exemple Fenix est encore autorisé.
https://apps.apple.com/fr/app/fenix-for-twitter/id1437821840

Ou il est encore possible d'ajouter des flux Twitter à Reeder5

avatar chrisbi | 

Le retour au client officiel il pique… je confirme!

avatar ole59 | 

Les deux parties ne pourraient pas trouver un compromis ? Par exemple que les clients tiers affichent les pubs contre accéder à l'API ?

avatar Ichigo-Roku | 

@ole59

Je suis utilisateur de Tweetbot et franchement si je voyais ne serait-ce qu’une seule pub, je résilierais mon abonnement. Perso la suppression des pubs c’est ça qui m’intéresse vraiment sur les clients alternatifs. Bon bizarrement depuis que j’ai réinstallé l’app officielle je n’ai pas vu une seule pub.

avatar Mickaël Bazoge | 
De ce que j'en comprends c'est une décision unilatérale de Twitter, les ponts sont coupés avec les devs des clients tiers.
avatar 7X | 

C'est une démonstration du piège constitué par ces réseaux sociaux fermés sur eux-même. Pour l'utilisateur, un standard ouvert et libre est bien mieux sur le long terme : courriel, SMS, RCS ...

avatar marenostrum | 

et qui va payer le standard ? c'est l'argent le problème. ces programmes ne marchent pas sans serveur (une machine qui tourne 24/24 et qui consomme de l'électricité). vous voulez pas de pub, mais aussi ne voulez pas payer d'abonnement chez le fournisseur du service. mais lui il coupe, il a pas d'autre solution.

avatar 7X | 

@marenostrum
Bien sûr qu'il faut de l'argent. Je paye pour échdes SMS

avatar 7X | 

@7X
Edit : Bien sûr qu'il faut de l'argent. Je paye pour échanger par SMS, je paye pour une adresse de courriel avec mon nom de domaine.
Mon argument que ces outils, jugés archaïques, sont universels : rlgk@zrg.truc peut échanger avec qerg@rge.machin.

avatar Guru09 | 

La fin de twitter pour les rares utilisateurs un peu intelligents. Triste.
Utilisateur de tweetbot depuis day 1.. jamais je ne vais utiliser l'appli officielle.

Qu'en est il d'un service comme tweetdeck? Ca appartient à Twitter n'est ce pas? Car c'est un peu l'équivalent de tweetbot pour moi sur une interface desktop.. pas de pub , flux chronologique..

avatar Glop0606 | 

Je ne suis pas sur Twitter cependant je trouve que c’est un peu spécial de reprocher à Twitter de vouloir se rentabiliser comme c’est un peu fort de café de leur reprocher d’avoir de la pub sur leur appli. C’est un peu le Business Modèle de l‘internet gratuit. Après que ce soit fait de manière inélégante j’en conviens.

avatar bonenza | 

@Glop0606

Oui c’est surtout la forme le problème ou l’absence de forme pour le coup.
Je comprends qu’ils veulent être rentable et c’est bien normal mais ils auraient pu trouver une solution avec les éditeurs d app.

avatar Dwigt | 

@Glop0606

Les clients tiers fonctionnaient avec le plein accord de Twitter, qui les avait autorisés individuellement de façon tout à fait officielle.
Twitter aurait effectivement pu renégocier les termes de l’accord et imposer une dose de pub, ou programmer pour dans x mois l’arrêt des partenariats, mais Musk a choisi une fois de plus l’option la plus brutale en ne prenant en compte que ses intérêts immédiats. Ce qui confirme aussi aux boîtes qui voudraient faire affaire avec Twitter à un autre niveau qu’il ne faut lui faire aucune confiance, car il est susceptible de leur faire le même coup.
Et comme la qualité du service fourni par le client officiel se dégrade concrètement depuis octobre, ce retour forcé va encore écorner l’image de Twitter auprès des utilisateurs, par ailleurs maintes fois échaudés.
Ah si les développeurs de Tweetbot avaient été des émeutiers du 6 Janvier ou des gourous anti-vaccination, ils auraient eu droit à de tout autres égards de la part du patron au nom de la liberté d’expression…

avatar sailor29 | 

>Les clients tiers fonctionnaient avec le plein accord de Twitter, qui les avait autorisés individuellement de façon tout à fait officielle.

Oui est on voit le résultat : la boite n'a jamais été rentable et elle est passé au bord de la banqueroute...Heureusement Trump est arrivé et ses polémiques ont donnée un peu d'oxygene à la plateforme.

avatar Dwigt | 

Ça n'est pas du tout à cause de ça. Justement, le nombre de places accordées aux développeurs d'apps tierces était limité (d'où le fait que les applis étaient généralement payantes), avec en plus des bâtons mis dans les roues (le retard dans la mise à disposition des API v2). Cela représentait une goutte d'eau dans l'utilisation de Twitter. Il suffit de voir les stats sur d'où a été posté un tweet. Les applis tierces, c'était moins de 1 %, à vue de nez, de ce que je pouvais voir quand je consultais un tweet, et encore, ma perception est biaisée, parce que je suis quelques power users qui avaient justement des applis alternatives.

Donc, un million d'utilisateurs au grand maximum avec des applis tierces sur 200 millions d'utilisateurs actifs, ça n'explique pas du tout les pertes. Twitter a simplement raté son développement et sa diversification au fil des ans. La survivance des applis tierces fait peut-être partie des symptômes, mais elle contribuait aussi au dynamisme de l'ensemble, certaines idées étant ensuite reprises au fil du temps par le client officiel.

En revanche, au-delà de la question de la pub, les clients tiers ne fournissaient pas les mêmes données sur le profil des utilisateurs que le client officiel, ils ne permettaient pas l'abonnement "Twitter Blue" et ils ne se prêtaient pas à la diversification vers les services financiers (virements instantanés, etc.) vers laquelle Musk semble s'orienter pour justifier son acquisition d'une base d'utilisateurs pour 44 milliards de dollars.

avatar greggorynque | 

@sailor29

Et il suffisait de quelques lignes de code pour envoyer de la pub dans l’API.

avatar Nicolas Furno | 

@Glop0606

J’ai reproché ça à Twitter ? 🤔

Au contraire, j’aurais trouvé tout à fait normal et même assez sain que Twitter fasse payer son accès à l’API. Ça aurait pu être un des avantages de leur abonnement, par exemple, quitte même à faire payer plus cher que la formule actuelle.

Le problème ici, c’est qu’ils ont coupé sans prévenir et que trois jours plus tard, ils font toujours les morts.

avatar Glop0606 | 

@nicolasf

Comme je l’écris la façon de faire de Twitter est indélicate et brutale. Ce qui m’a fait un peu réagir c’est la formulation :“Sans compter qu’il faudra faire avec des pubs régulières, des publicités qui prennent la forme de tweets comme des autres évidemment“. Enfin bon rien de grave non plus ☺️

avatar Nicolas Furno | 

@Glop0606

C’était un avantage des clients tiers, et un avantage gratuit qui plus est, mais pas nécessairement un objectif.

avatar oomu | 

@Glop0606

soyons clair: personne apprécie de voir des pubs

et ensuite y a des zigotos dans mon genre qui REFUSE TOUTE FORME DE PUB quelle que soient les conséquences.
Actuellement, ej fais en sorte d'éviter les pubs de twitter

imaginons que demain ça soit impossible, j'arrête totalement.

ce qui sera probablement une bonne nouvelle pour plein de gens :)

avatar oomu | 

@Glop0606

"Je ne suis pas sur Twitter cependant je trouve que c’est un peu spécial de reprocher à Twitter de vouloir se rentabiliser "
ce n'est pas notre problème.
personne a forcé Twitter à exister, à choisir ce modèle absurde (la pub) de commerce, et personne les avait obligé à créer une API ni à la fermer brutalement une FOIS ENCORE, sans même pas communiquer

"’est un peu le Business Modèle de l‘internet gratuit."

un modèle mortifère, délétère et qui tend à mourir, tellement il n'est pas tenable. (on va aller comme netflix, vers du PAYANT à PUB)
mais ce n'est pas notre propos ici.

c'est plutôt un désintérêt total de comment twitter se débrouille (mal) pour vivre, parce que ce n'est pas notre responsabilité

mais évidemment que tout travail mérite salaire.

Amusant, le saviez vous : twitter a jamais été rentable.

" Après que ce soit fait de manière inélégante j’en conviens."

ha, vous voyez que vous êtes d'accord :) . c'est l'essence de ce qu'on dit ici. Pas que les employés de Twitter sont nos esclaves personnels ;)

avatar Glop0606 | 

Alors je suis complétement comme vous: allégique aux pubs, aux pistages et autres joyeusetés "quand c'est gratuit, c'est que c'est vous le produit"...
Cependant il faut être lucide et ce modèle permet d'avoir une information et des services à profusion. On pourrait presque dire que la pub permet une "démocratisation" des services et de l'information. Le tout abo qu'on voit fleurir de partout est aussi un modèle mortifère, délétère et qui tend à mourir, tellement il n'est pas tenable..
Donc comme tout dans la vie c'est le mix qui crée les modèles durables...

avatar ChePaki | 

Tellement triste de la fin de Tweetbot, j’y passais au moins 1h/j depuis 10 ans.
C’est la fin d’une époque, un peu comme le passage au payant d’iGen 🤷🏻‍♂️

avatar Derw | 

@ChePaki

Faut positiver, tu vas pouvoir lire [plus de] / [des] livres !

avatar greggorynque | 

@Derw

Ben non c’est payant aussi 🤭

avatar mat16963 | 

Dégueulasse cette façon de faire sans aucune communication! Même Apple qui n’est pas la championne pour communiquer lorsqu’elle abandonne des éléments, ne se serait pas permise!

avatar marenostrum | 

Apple nous vend des trucs, pour ça. twitter s'en fout, y a rien à vendre. si tu veux utiliser leur service tu y vas, sinon rien. twitter n'est qu'un service, Apple plus que ça, ils vendent des machines, ils ont un écosystème complet. c'est different. j'aurais acheté une maison avec l'argent que j'ai dépensé chez Apple. ça vient de ça leur délicatesse.

avatar fredsoo | 

Twitter et les réseaux sociaux sont-ils devenus à ce point indispensables?

avatar Vanton | 

@fredsoo

Oui

avatar Derw | 

@fredsoo

Non

Pages

CONNEXION UTILISATEUR