Pourquoi nous vous déconseillons d’installer StopCovid

Anthony Nelzin-Santos |

Le traçage des contacts avec une application ? « Ce n’est pas dans la culture française » assurait Christophe Castaner le 26 mars. Le ministre de l’Intérieur ignorait-il que deux jours plus tôt, le Conseil scientifique Covid-19 se donnait une nouvelle mission, l’étude d’une stratégie numérique permettant « l’identification des personnes ayant été au contact de personnes infectées par le virus du Covid-19 » ?

Deux semaines plus tard, le 8 avril, le ministre de la Santé et le secrétaire d’État au Numérique levaient le voile sur l’application StopCovid. Après la controverse sur le choix d’un système centralisé, le refus d’utiliser les API proposées par Apple et Google, et l’absence de collaboration à l’échelle européenne, le Premier ministre avait préparé les esprits à un enterrement de première classe.


Tags
avatar gwen | 

@Link1993

Tu es resté 15 minutes à moins d’un mètre d’une personne à la Fnac  ?

avatar Link1993 | 

@gwen

J'ai été au niveau des lignes au sol, et c'était plutôt respecté. Mais pas toujours. Y'a eu des moments où on a été plus proches. Mais pas pendant 15min en effet.

avatar gwen | 

@Link1993

C’est cette durée qui me gêne. 5min, je peut comprendre pour éliminer les simples croisements. Mais 15 minutes à moins d’un mètre, je n’y crois pas.

avatar Link1993 | 

@gwen

Je sens que c'était pour garder le côté "vie privée" et donc les polémiques.

Verdict, yen a toujours une, moins de gens vont l'installer, et le temps pose problèmes.
Ils l'auraient gardé à 5min, tu aurais le même nombre de gens, mais ça serait devenu plus efficace encore ! (Et faut pas rêver, y'a quand même une majorité silencieuse qui existe, et une partie d'entre eux l'installera quand même ! La preuve avec l'application Catalan, qui a été téléchargée en masse par confusion avec l'application française !)

avatar Ro. | 

Si certains d’entre vous ne lisent que ce genre de site, c’est une très bonne chose que vous vous rendiez compte que la « neutralité » journalistique est une totale illusion. Tous les articles et tous les commentaires sont politiques. Ils jugent, ils analysent, ils critiquent, ils questionnent. Ils valident ou invalident des formes de pensées dans lesquelles vous vous retrouvez ou non.
Même un article écrit par un robot est politique. Et sans politique il n’y a pas de pensée.
Merci MacG d’avoir trouvé les bons arguments pour consolider mon apriori bien négatif sur cette appli que j’imaginais aussi morte-née.

avatar pwoblem | 

Ma perception sur cet article, c'est qu'il exprime une opinion plutôt qu'une vérité absolue. Opinion étayée certes, mais une opinion. En raisonnant par l'absurde, si personne n'installe l'application, elle sera effectivement inutile, Lapalisse n'aurait pas dit mieux.
Cette application a le mérite d'exister, c'est une première, et comme toute version initiale d'un système, elle est perfectible. Pour l'améliorer il faut du retour d'expérience, et c'est par l'usage que l'on peut y parvenir.
Je peux comprendre que cela soulève le débat suivant : peut-on accepter qu'un état utilise des procédés numériques pour tracer ses citoyens au même titre que le fait les GAFA? Je n'ai pas la réponse, mais je pense qu'à long terme cela va rentrer dans les habitudes pour des cas d'usage bien précis, avec un encadrement législatif.
Est-ce une bonne ou une mauvaise chose, en ce qui me concerne, je suis incapable de fournir la réponse, seul l'avenir nous le dira.

avatar c0by | 

Accuser les journalistes de ne pas être « objectifs », de faire de la « politique » est courant, mais c’est oublier qu’informer est toujours le fruit d’un choix où la totale neutralité fait défaut. Aussi, mieux-il vaut juger les journalistes sur « l’honnêteté » de leur regard sur les faits.
L’article est étayé, cite les sources, donne un éclairage et peut permettre de mieux comprendre pourquoi cette application pose problème, peut déranger aussi car il questionne sur des questions de fond.
Malgré quelques petites faiblesses, que certain auront plaisir à monter en épingle, c’est un bon travail journalistique, ce qui n’est pas évident vu les crispations actuelles.
Après à chacun de se construire sa propre opinion, et de faire un choix éclairé. Son choix sera le bon.

avatar appleadict | 

@c0by

commentaire très honnête, et constructif, merci bcp

avatar XiliX | 

Effectivement cet article n'est pas du tout objectif... après tout, en tant que journaliste, Anthony a parfaitement le droit d'exprimer son avis. Un article n'est pas obligé d'être systématiquement consensuel... il faut juste avoir les c*******

On a juste le droit de ne pas être d'accord.
C'est un peu mon cas.

OK il y a un problème de sécurité, je suis tout à fait d'accord avec l'analyse. Je ne comprends pas le choix du stockage centralisé.
En revanche, concernant l'universalité, c'est plus discutable.
Rien n'empêche aux voyageurs d'installer l'application nationale.
Si je visite l'Allemagne, il ne me reste plus qu'à installer la version allemande.
Idem pour les touristes qui viennent en France, rien ne les empêche d'installer la version française.
En attendant on est en France, peu vont traverser la frontière. Donc pour moi c'est un faux problème

Et enfin concernant la peur d'une surveillance généralisée et définitive... bof bof
Perso je n'y crois pas du tout. Et si ça arrive, alors la France n'est plus un état libre

avatar GaelW-Mac | 

@XiliX

"Et si ça arrive, alors la France n'est plus un état libre"

Ouvre les yeux, informe toi, tant que tu peux encore le faire.

avatar XiliX | 

@GaelW-Mac

"Ouvre les yeux, informe toi, tant que tu peux encore le faire."

Mes yeux sont grands ouverts, je suis bien informé... mieux je la vis tout le jours ma liberté
Je suis encore un homme libre.

Personne ne m’a obligé de choisir...
J’ai encore ma liberté de choisir...

avatar sw38 | 

@XiliX

C'est surtout que l'application ne récupérée aucune information ! Si le gouvernement veut espionner les français avec cette app c'est raté. L'ID généré ne permet de m'identifier que si la personne a un accès physique à mon téléphone. Et puis niveau espionnage, l'état à quand même des infos plus sensible avec les impôts et la sécurité sociale.

avatar XiliX | 

@sw38

"C'est surtout que l'application ne récupérée aucune information ! Si le gouvernement veut espionner les français avec cette app c'est raté. L'ID généré ne permet de m'identifier que si la personne a un accès physique à mon téléphone. Et puis niveau espionnage, l'état à quand même des infos plus sensible avec les impôts et la sécurité sociale."

C’est exactement ça...

D’autant plus que le code est accessible tout le monde. Les experts en sécurité auraient de suite vu si l’état essayé de nous tracer.
De toute façon comme tu dis, l’état sait déjà «  tout » 👍

avatar Krysten2001 | 

@XiliX

« D’autant plus que le code est accessible tout le monde. » pas tout le code et https://nadim.computer/posts/2020-05-27-stopcovid.html https://risques-tracage.fr/

avatar XiliX | 

@XiliX

"mieux je la vis tout le jours ma liberté"

*mieux, je la vis tout les jours ma liberté

avatar Xap | 

Merci, super article! 👍🏼

C’est une très bonne chose d’avoir fait une synthèse et d’exprimer votre opinion.

avatar Sindanárië | 

😈STOPCOVID: u have been pwned😈

avatar hirtrey | 

C’est honteux d’écrire un article comme cela et ce n’est pas votre rôle en plus.

Vous avez toujours critiqué cette application mais de la à demander à vos abonnés de ne pas l’installer !

avatar Sindanárië | 

@hirtrey

Bah... qu’est-ce t’attends pour te barrer au lieu de couiner? 😬

avatar Palfie | 

@Sindanárië

45€ en moins pour Macg si on suit ce conseil...

avatar gergory | 

L’application semble disponible sur l AppStore non ? https://apps.apple.com/fr/app/stopcovid-france/id1511279125

avatar fransik | 

...qu’on puisse être d’accord ou non sur un sujet donné est (probablement) dans la nature humaine.
Rien ne devrait en revanche empêcher quiconque de pouvoir donner un tel avis de cette façon-ci.

Maintenant @MacG explique très clairement la raison de ce désaccord, et peu importe que je le partage ou non, l’article est étayé, de qualité, merci pour nous.

Ce que certains appellent toujours nouvelles technologies sont depuis bien longtemps déterminantes pour notre quotidien, sans que la plupart des personnes ne s’en préoccupent.
Hors personne ne devrait plus s’autoriser une telle légèreté depuis bien longtemps déjà.

Et dès-lors qu’un représentant du gouvernement ment à répétition pour défendre un projet, est-ce faire de la politique que de se demander ce qui pourrait le justifier?

Le cavalier seul français dans un contexte international est évidemment ahurissant.
Etc.
Bref, appelez ce travail article ou éditorial, peu importe, il n’y a pas d’avantage lieu d’installer une application de fait inutile que d’encourager à l’achat d’un gris-gris.
Merci MacG!

avatar allphi | 

Merci pour cet excellent article qui m’a confirmé dans mon intention de ne pas installer l’application.

avatar Logam | 

Excellent article. Quel dommage qu’il soit réservé qu’aux abonnés, j’aurais voulu le partager.

avatar gillesb14 | 

Je suis assez consterné par le débat.
Cette application collecte beaucoup trop d’informations et la sécurité de l’anonymat est un triple l’œil.
Quand on voit les scandales de vols de données à la NSA....
De plus 100000€ c’est / million de masques alors oui le rapport cour efficacité est déplorable car les masques eux ont prouvé leur efficacité !!!

avatar Link1993 | 

@gillesb14

Elle collecte un code... et les autres codes croisés...

Franchement, pas grand chose avec ça... pas de caméra, pas de positions... quand je l'ai installé, il m'a demandé de seulement autoriser le Bluetooth et les notifications (et sans doute la caméra plus tard lorsqu'il faudra scanner le QR code, et qu'on pourra ensuite interdir de nouveau)

avatar Zara2stra | 

Je suis impressionné par cet article courageux et factuel.

Cette article n’est pas politique, il exprime un avis qui est assez unanimement partagé d’ailleurs par les meilleurs experts de la tech.

Concernant l’avis de Pradeo, il est amusant de le voir donné un satisfecit à l’application tout en reconnaissant qu’elle présente. seulement une dizaine de failles de sécurité exploitables.

Pour tomber cette fois dans la politique, je rappelle que même Macron et Philippe n’ont jamais été très chaud pour cette solution qu’ils ont supporté du bout des lèvres, et qu’ils étaient prêt à bazarder à la première difficulté.

avatar Zara2stra | 

Et puis pour ceux qui descendent la rédaction, cet article étant premium ils n’est donc accessible qu’aux abonnés qui représentent que 0,000...% de la population française, donc il y a peu de risque qu’il change le destin de cette application.

avatar Benoît42 | 

@Crist'o

Tout à fait d'accord avec vous. Je n'ai pas vu MacGé critiquer avec autant de virulence les défauts de l'approche Apple/Google. Celle-ci met ces sociétés dans une position centrale, sur un domaine (la santé) que je préfère voir au mains d'un état.

Oui StopCOVID a des défauts, oui elle n'est pas interopérable avec l'API Apple/Google. Et alors ? Quelle application a fait ses preuves aujourd'hui ? Aucune...

L'article veut se faire passer pour factuel, c'est faux, c'est un procès à charge uniquement. Pitoyable.

avatar webHAL1 | 

@Crist'o

Je vous rejoins totalement. Cet article est bourré d'informations incorrectes, en particulier d'éléments qui sont présentés comme des vérités alors qu'on de dispose pas du recul pour en juger.
Ça fait quelques temps maintenant que l'on peut se rendre compte au travers des différents articles que MacG est totalement opposé à cette application française. Ça n'en n'est pas moins une excuse pour affirmer que la France fait "cavalier seul" (c'était faux il y a quelques semaines, ça reste faux aujourd'hui) et que les applications reposant sur l'API d'Apple et de Google seront compatibles entre elles (d'après ce que je lu, ça ne serait absolument pas le cas automatiquement).
L'aspect de la souveraineté est aussi balayé d'un revers de main comme s'il n'avait aucune importance. C'est sans doute l'opinion de l'auteur de l'article, mais cela ne signifie pas que dans la réalité ça ne soit un pas un critère déterminant.
Mon abonnement premium au club MacG arrive à échéance dans 2 mois et je suis membre depuis des années, mais ce genre d'articles partisans et biaisés me fait clairement me demander si je vais le renouveler...

avatar marvel63 | 

@webHAL1

Pareil pour moi. La dernière phrase m’a fait bondir, sincèrement. L’ensemble de la rédaction qui déconseille l’installation en sachant que leurs avis sont souvent suivis car considérés comme éclairés - c’est le cas pour la technique, pas pour la politique.

J’en suis ecoeuré pourtant je soutiens MacG depuis des années.

avatar Bigdidou | 
Modéré par la rédaction (insultes)
avatar Palfie | 

@Crist'o

On est bien d’accord

avatar Fredouille14 | 

je pense que sur ce coup là, macg aurait pu se passer d’un article

avatar Sonic Tooth | 

Tout ce barnum numérique est-il bien pertinent au sujet d’un virus qui touche au final 0,2 % de la population et moins encore si l’on retranche du total des cas ceux des gens guéris ?

avatar Armand07 | 

Excellent article. Les arguments sont bons, n'en déplaise à certains.
Cette appli me fait l'effet d'être d'un amateurisme étonnant (ou inquiétant) à tous les niveaux.
Et on est les plus beaux, les plus forts ? Pas sérieux. Le souci c'est qu'il s'agit de santé ...

avatar Benoît42 | 

@Armand07

Les arguments vont dans votre sens serait plus précis :)

avatar Ventu31 | 

@Armand07

Bonsoir,
Je vous trouve dur quand vous dites que l’application fait preuve d’amateurisme a tous les niveaux.
Je trouve plutôt heureux que le public et le privé, la recherche et l’industrie, les start-ups et les grands groupes se soient réunis dans une initiative commune trouvant des solutions techniques inédites pour résoudre une équation assez difficile : concilier intérêt général, respect très strict des donnés personnelles et capacité de détection en Bluetooth sans pour autant succomber au chant des sirènes GAFA et de leur API boîte noire.
Peut être que ça ne fonctionnera pas mais pour autant je trouve l’initiative et la méthode louables.

avatar kwai | 

Un dernier mot: après re-relecture de de l’article je trouve que la phrase definitive « les applications de contact tracing ne fonctionnent pas » en conclusion n’a pas été démontrée.
Les app citées en exemple avaient de grosses failles, et ne pas en parler dans l’article me parait de partie pris.
Et si le monde entier se lance dans cette course aux applications de tracing, c’est bien qu’elles ont une chance - pas demontrée bien sûr - de marcher (et si une solution mondialisée pourrait fonctionner comme vous le suggérez c’est bien qu’en soit les app de tracing pourraient marcher)
Par ailleurs, comparer qq centaines de milliers d’euros du budget du numerique, au budget de la santé pour acheter des masques en plus le parait un très mauvais argument : depenser 300k€ aujourd’hui ne va rien changer au stock de masque des hopitaux pendant les années à venir: ce genre d’argument suggère une instruction à charge plutôt qu’une analyse « objective ».
Bien sûr que c’est bien d’avoir des opinions, mais intervenir sans nuance dans un débat de santé publique le parait hasardeux.
Bien à vous, et merci pour ces échanges (j’ai l’impression que comme souvent personne ne convaincra personne...)

avatar Ventu31 | 

Merci pour cette excellente tribune qui, comme cela a été dit par plusieurs lecteurs déjà, reposé sur un vrai travail journalistique et des sources de qualité. Après elle donne un avis tranché avec lequel on n’est pas forcément en accord.

Je trouve au contraire que le débat public qui a suivi la conception de cette application a été très riche et a démontré la capacité des français et de leur représentation à ne pas faire l’amalgame entre un service de protection individuel anonymisé, qu’est StopCovid, et une application de suivi généralisé que sont les versions Israélienne et Singapouraine. Ça a été aussi l’occasion de signifier la rejet massif de tout système de flicage et je suis convaincu que ça fera date pour les prochains débats sur des sujets proches : protection des citoyens/vidéo surveillance , smartcity ou autres projets de routes à péage sans barrière par exemple.

Enfin pour répondre à la question de son utilité, je me pose la question autrement. Qu’a t on vraiment à perdre à l’installer et jouer le jeu ? Elle est extrêmement sécurisée (même si partiellement centralisée : uniquement pour le partage des UUID anonymes de contact en cas de contact avéré et la génération des QR codes suite aux résultats des tests, les contacts BT anonymes de chaque téléphone sont stockés par chaque téléphone et effacés au fur et à mesure) et nos politiques on tout à perdre à exploiter des données individuelles qui de toutes façons sont inexploitables techniquement. On a plus collectivement à perdre à ne pas essayer en somme... et ce malgré toutes les limitations géographiques et réelles décrites dans la tribune.

avatar Paul Position | 

Un article engagé mais qui au lieu d'utiliser le "je" utilise le "nous".
Ceux qui l'accuse (l'article) d'être politique ont tort : comment faire autrement ? Comment évoquer l'application, sa genèse, son instigateur, ses détracteurs sans faire de politique ? Et d'ailleurs la politique est-elle à ce point tabou dans la techno pour ne jamais en faire ?
On résume :
1: Cedric O pousse l'application y voyant un moyen de se faire remarquer.
2: Le développement s'enlise et devient un sujet de polémique.
3: Devant le stormshit prévisible deux options s'offrent à Cedric O : soit on recule et on enterre discrètement la patate chaude, mais le carnet de note du ministre se rempli de croix rouges, soit on insiste et on tente un sauvetage en espérant limiter le nombre de croix rouge.

Il faut bien comprendre ici, que l'enjeu est essentiellement politique, et que le facteur prévention médicale est accessoire.
D'où la tentative de présenter une solution 100% "made in France" - j'y suis entièrement favorable - mais la lourdeur du système et l'ego de divers responsables ou institutions cités ont caviardés l'appli en beauté.
L'argumentaire étayé de l'article résume, à mon avis, très bien la situation.
Et les contre-arguments du genre "si cela ne doit sauver qu'une seule vie, cela vaut la peine" sont fallacieux car l'application DOIT sauver toutes les vies possibles, et c'était le boulot de Cedric O de faire en sorte qu'elle soit :
- efficace
- largement installée
Le boulot n'a pas était bien fait, point.
Cedric O doit démissionné, point.

PS: Oui, Raoult est controversé, mais par qui ? Ce type est vraiment atypique mais il use d'arguments percutants, allez voir sa dernière vidéo sur la chaine youtube de l'IHU de Marseille, tout à fait édifiant !

avatar raoolito | 

@Paul Position

"PS: Oui, Raoult est controversé, mais par qui ? Ce type est vraiment atypique mais il use d'arguments percutants, allez voir sa dernière vidéo sur la chaine youtube de l'IHU de Marseille, tout à fait édifiant !"

Ce mec est un voleur, un escroc et en plus il doit maintenant avoir la mort de quelques gens trop credule
lisez donc ceci au lieu de suivre son blog
https://www.mediapart.fr/journal/france/070420/chloroquine-pourquoi-le-p...

avatar Benoît42 | 

@Paul Position

"PS: Oui, Raoult est controversé, mais par qui ? Ce type est vraiment atypique mais il use d'arguments percutants, allez voir sa dernière vidéo sur la chaine youtube de l'IHU de Marseille, tout à fait édifiant !"

Brillant ne veut pas dire avoir raison. D'ailleurs il a été montré que les personnes affirmant quelque chose avec conviction sont d'avantage crues (même si elle ont tort) que celle ayant une attitude plus mesurée...

avatar cflcarre | 

Merci pour cet article d'opinion, qui nous permet de découvrir un point de vue particulier de façon solidement argumentée !

avatar DarkChocolâte | 

"....avec un fonctionnement erratique faute d’exploiter les mesures intégrées aux systèmes d’exploitation mobiles..."

Il faudra tester ça maintenant que l'app est dispo sur l'App Store.

avatar SebChan | 

Bonjour,

Merci beaucoup pour cet article très étayé !

Après avoir lu l’ensemble des commentaires, je ne partage pas le point de vue de ceux qui l’estiment politique, bien que je comprenne pourquoi ils ont ce sentiment. Les critiques listées dans l’article portent très essentiellement sur des aspects techniques, de gestion de projet, de risques de dérive, de risques de conflits d’intérêts (mais - important - sans affirmer sans preuve qu’il y a eu abus) ou d’inconnues dans les connaissances scientifiques à mettre en vis-à-vis de ce qui a pu être affirmé sans être étayé dans l’espace publique.

La prise de position - certes assez tranchée - sur le rapport intérêt / risques de l’application est nécessairement subjective car chacun a sa sensibilité toute personnelle sur quoi mérite quel risque. Néanmoins, l’avis est étayé et tous les arguments sont détaillés - avec moult références pour juger soi-même de leur solidité et leur portée. Ça permet à chacun de faire son propre arbitrage au-delà de celui de l’auteur. Et c’est ce que je demande à un travail journalistique : rassembler et synthétiser des éléments factuels et les mettre en perspective avec des témoignages / l’expertise de sachants, des informations aidant à la prise de recul, le contexte de l’actualité... Bref, me donner des clés pour que je puisse me faire un avis moi-même. Que l’auteur donne son avis ne me gêne pas, au contraire, dès lors que le fond est assez étayé et référencé pour me permettre une prise de recul suffisante par rapport à ça. Et c’est complètement le cas de cet article.

Merci donc pour ce travail et cet article très riche. Faire mon arbitrage personnel sur StopCovid me prendra encore quelques jours de réflexion, mais l’article m’apporte beaucoup d’éléments pour enrichir cette réflexion. Les articles de presse qui le permettent réellement sont bien trop rares, merci à MacG pour son travail journalistique toujours d’une grande qualité, très sincèrement.

avatar horizon | 

Ça veut dire quoi être « tracé » concrètement ??
En quoi cela risque de changer mon quotidien ?
Peut me donner des exemples précis ?
Merci.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR