Est-ce que l'interface d'iOS 10 va avoir son « instant Guinness » ?

Florian Innocente |

Finie la harpe toute plate, le nouveau logo de Guinness remet à l’honneur des effets de matières et de volumes pour véhiculer le message d’une boisson empreinte d’un long héritage et d’une fabrication artisanale. Par opposition aux boissons plus récentes (explications détaillées pour les amateurs de bière de création d’identités visuelles).

Le nouveau logo, pas très flat

L’agence Design Bridge qui a réalisé ce nouveau logo, destiné à être utilisé partout dans le monde, s’est inspirée des précédentes harpes de la marque. La nouvelle a le goût de l’ancien sans faire excessivement vieille pour autant.

Les précédents logos utilisés par le brasseur

Une petite digression pour arriver au constat que l’on s’est habitués depuis trois ans — surtout lorsqu’on a constamment le nez sur son téléphone — à voir les choses en deux dimensions, sans plus aucun relief ou presque. Alors quand le logo flambant neuf d'une grande marque fait le chemin inverse, cela a de quoi surprendre sur le moment.

Chez Apple, à partir d’iOS 7 (2013), les icônes ont été aplaties, considérablement simplifiées dans leur niveau de détails, rendues plus abstraites, réduites à l’essentiel. Idem pour les interfaces des apps qui paraissent bien souvent toutes sorties d’un même moule.

Tout le monde n’a pas cédé à cette mode. L’icône d’Instagram en est un bon exemple, elle rappelle les jours (heureux ?) d’iOS 6 où il fallait faire très réaliste. Ce pli du plat a été pris partout et appliqué jusqu’à OS X.

Ce 13 juin, Apple lèvera le voile sur le prochain iOS (10 si la logique est respectée). Est-ce qu’il faut s’attendre à une inflexion dans les grands principes de son interface ? Est-ce qu’Apple va avoir son « instant Guinness » si on peut l’appeler ainsi ? Bien malin qui peut le dire aujourd’hui. Il n’y a pas eu de fuites sur une évolution dans le design.

Ceci étant, on imagine assez mal un retour glorieux et en fanfare aux effets de matières, aux surpiqûres de cuir, aux essences de bois et à tout ce qui a fait le charme — et parfois les excès — des six premières versions d’iOS. Tant que Jony Ive est à la barre, on s’attend plutôt à ce qu’Apple creuse ce sillon de la simplicité et de l’épure. C’est sa marque de fabrique.

D’ailleurs, y a-t-il seulement encore aujourd’hui dans l’assistance, des nostalgiques de cette époque aux icônes ultra réalistes et aux interfaces qui mimaient les objets du réel ?


Source
Tags
avatar armandgz123 | 

Coverflow me manque

avatar diegue | 

Que de beaux discours d'Apple quand il laisse son iPad le plus cher, l'iPad Pro, avec des pavés minuscules non adaptés à la taille de l'écran et ne permettant pas davantage de pavés et d'applis par page que pour un iPad mini !
Je suis pour le flat design très épuré, translucide, bref du vrai design car le design ne s'arrête pas aux coques, finesse, etc

Pages

CONNEXION UTILISATEUR