Apple a un Plans pour rattraper Google Maps

Nicolas Furno |

Apple est bien consciente que la qualité des cartes proposées avec Plans, son service concurrent de Google Maps, n’est pas à la hauteur. L’entreprise a un plan pour enrichir ses cartes et améliorer la précision des données et il va entrer en action dès la semaine prochaine, avec la troisième bêta d’iOS 12. Au départ, la zone concernée sera limitée à la Silicon Valley, mais à terme, ce sont les cartes du monde entier qui seront remises à jour.

Avant / après sur une région californienne. La différence promet d’être immédiatement visible.

Ce n’est pas une rumeur, c’est une information officielle, mais au lieu d’annoncer le changement à la WWDC (par exemple…), Apple a choisi de la livrer en exclusivité à TechCrunch. Matthew Panzarino a régulièrement des informations sorties directement de Cupertino, la dernière fois c’était pour les créatifs qui participent au développement du Mac Pro. Pour Apple Plans, le journaliste a encore une fois énormément d’informations à apporter. On essaie de faire le point.

Sommaire

Objectif : supprimer les intermédiaires

Apple est bien au courant des limites de ses cartes, c’est un problème connu, qui fait beaucoup jaser et on imagine que les oreilles de l’entreprise sifflent souvent. L’idée de repartir de zéro n’est pas nouvelle d’ailleurs, cela fait quatre ans que le constructeur travaille sur cette toute nouvelle version, comme l’a indiqué Eddy Cue au journaliste.

L’objectif à terme est très clair : Apple ne veut plus dépendre de fournisseurs tiers pour les données, tout doit être créé en interne. Pour rappel, les fonds de carte sont essentiellement fournies par TomTom aujourd'hui et les données sont compilées depuis une multitude de sources qui varient d’un pays à l’autre.

Apple voulait en fait utiliser ses propres données dès le départ, mais c’était une tâche trop énorme pour le lancement et l’entreprise a ainsi choisi de rassembler des données fournies par des tiers. Cette approche a permis à Plans d’exister depuis 2012, mais la qualité n’était pas à la hauteur et surtout, Apple voulait contrôler totalement les données pour la confidentialité des informations personnelles. L’entreprise voulait aussi changer plus souvent ses cartes, sans avoir à remonter l’information à une multitude de partenaires, et sans avoir souvent à patienter pour que le changement soit appliqué.

Et puis, la qualité des données est le plus gros point fort de Google, qui gère ses propres informations depuis des années. Améliorer ce point était vital pour qu’Apple Plans ait un avenir face à Google Maps. À ce sujet toujours, Apple a aussi prévu d’améliorer la recherche, pour afficher des résultats plus pertinents. A priori, Plans devrait (enfin !) tenir compte de votre position pour afficher des résultats proches de vous et ne plus vous envoyer à l’autre bout de la planète.

Des voitures et les iPhone pour collecter les données…

Pour créer ses propres cartes, il faut des données géographiques extrêmement précises. C’est pour cette raison que des véhicules de collecte Apple ont commencé à circuler dès 2015. Ces camionnettes blanches bardées de capteurs et de caméras ont déjà roulé surtout aux États-Unis et dans quelques pays, y compris la France. Mais jusque-là, il s’agissait davantage d’expérimentations ; elles seront désormais centrales dans la stratégie d’Apple pour collecter des données plus précises et plus riches.

L’un des véhicules équipés par Apple pour collecter les données. Sur le toit, on distingue les caméras au milieu, et les LIDAR sur chaque coin.

Outre une antenne GPS très précise, ces véhicules intègrent quatre LIDAR (des lasers chargés de détecter les objets en trois dimensions) et huit caméras haute définition. À l’avant, un outil mesure très précisément les distances et toutes ces données sont collectées… par un Mac Pro, le cylindre de 2013. Quelques SSD pour le stockage et un câble USB qui arrive dans l’habitacle, où un iPad est placé.

À bord, il y a deux personnes : un conducteur et un opérateur qui surveille que les données sont bien enregistrées et que tout se déroule correctement. Les voitures Apple enregistrent plusieurs informations, mais notamment un nuage de points en 3D grâce aux LIDAR, et des photos des environs grâce aux caméras. C’est en grande partie la même chose que ce que fait Google avec ses voitures, mais même si Plans pourrait intégrer une fonction Street View, l’objectif ici est vraiment de collecter de meilleures données pour améliorer les cartes.

Dans chaque camionnette Apple, un iPad permet de surveiller que les opérations se déroulent correctement et que l’itinéraire est bien suivi.

Ces voitures seront indispensables pour enregistrer précisément les données, mais elles ne suffiront pas. Fort heureusement, Apple peut aussi compter sur une autre source d’information, nettement plus présente dans le monde : les iPhone.

Désormais, Apple collectera des informations dès qu’un iPhone est détecté dans un véhicule, ou si son utilisateur marche ou fait du vélo. Si vous suivez un itinéraire et que vous empruntez une route qui n’existe pas sur les cartes, le segment pourra être ajouté beaucoup plus rapidement qu’aujourd'hui. Cela servira évidemment à détecter plus précisément les problèmes de trafic routier, même si ce n’est pas nouveau et Apple le fait déjà aujourd'hui.

Le constructeur en profite pour rappeler longuement que toutes ces opérations sont faites dans le plus grand respect de votre vie privée. Mais ce n’est pas tout de le promettre, il faut aussi le prouver et c’est pourquoi TechCrunch a obtenu une explication plus précise, au moins sur un point.

Quand vous utilisez votre iPhone pour suivre un itinéraire, ce n’est pas la totalité qui est envoyée sur les serveurs d’Apple. En particulier, ni votre point de départ, ni votre arrivée ne sont communiqués à Apple. La seule chose que récupère Plans, ce sont des segments d’itinéraire entre les deux, si bien que l’on ne peut même pas reconstituer la route suivie par un utilisateur individuel. Le constructeur précise aussi que cela n’aura pratiquement aucun effet sur la batterie ou la data à l’usage.

… et des humains pour les corriger

Apple a créé un système très complexe pour traiter toutes les données collectées automatiquement. Il faut réunir les informations envoyées par tous les iPhone du monde entier, les données récupérées par les voitures, mais aussi d’autres sources, comme des photos satellites. Le tout doit former une carte cohérente et des processus d’automatisation complexes, à base d’intelligence artificielle et d’apprentissage automatique, ont été mis en place.

Mais le constructeur ne veut pas faire aveuglément confiance à ces processus automatiques. Plutôt que de reposer uniquement sur des robots, le nouveau Plans va aussi être amélioré par des humains qui vont inspecter et valider des données ou des changements suggérés par les algorithmes. Ce n’est pas nouveau, nous avions évoqué l’an dernier le processus de vérification qui existait déjà en France et dans d’autres pays. Mais à l’image des voitures, c’était une expérimentation avant un lancement à grande échelle.

Des centaines et des centaines d’employés vont inspecter les données, pour les valider ou les corriger à la main. Il s’agira aussi d’améliorer les données en trois dimensions, notamment de créer des formes spécifiques pour les bâtiments les plus connus d’une ville (la tour Salesforce de San Francisco, par exemple). Et ils pourront accéder aux photos collectées par les voitures pour vérifier une information, corriger le nom d’un commerce ou bien encore déplacer le point d’intérêt associé à un lieu. Ce dernier détail est essentiel quand on veut un itinéraire à pied : est-ce que l’entrée est de ce côté de la rue, ou sur le coin après ? Ce sont ces opérateurs humains qui se chargeront de ce niveau de précision.

Apple a créé un outil pour ces contrôles et corrections manuels : voici à quoi il ressemblait l’an dernier, le journaliste n’a pas eu de capture d’écran plus récente.

Au passage, cette approche mixte est l’un des points qui distinguent le plus Apple de Google. Ce dernier repose majoritairement sur des processus automatisés pour générer des données utiles, comme nous vous l’expliquions dans un précédent article.

Bien plus que des cartes en deux dimensions

Même si la finalité première de cette nouvelle initiative est de créer de meilleures cartes et de meilleurs itinéraires, Apple va constituer une base nettement plus ambitieuse, sur trois dimensions. On le disait plus tôt, les voitures que fait tourner le constructeur sont équipées de LIDAR capables de générer un nuage de points en 3D. Le constructeur va aussi utiliser des photos satellites en haute définition et les photos prises par ses voitures pour obtenir une représentation du monde beaucoup plus précise et en trois dimensions.

Cela ressemble fort à un FlyOver, mais qui aurait été créé à partir de points captés à la surface plutôt qu’en hauteur. Ce sera donc nettement plus précis et proche de la réalité que l’espèce de bouillie que l’on a souvent aujourd'hui. Et puis Apple pourra enrichir ses cartes d’informations supplémentaires, par exemple repérer tous les panneaux et enregistrer la vitesse sur les segments routiers.

Naturellement cette vision en 3D du monde fait inévitablement penser à la réalité augmentée ou virtuelle. Apple n’a pas répondu aux questions de Matthew Panzarino sur ces points, mais il est évident que ces données pourraient permettre de placer des objets dans l’espace. Par exemple, les directions pourraient être placées directement sur la route et autour des immeubles, une idée qui n’est pas nouvelle et qui revient en force à l’heure d’ARKit. Ou alors on pourrait voir derrière une maison ou un arbre.

Plus près de nous, les cartes d’Apple Plans ne devraient pas changer de manière fondamentale. Les données seront plus riches et plus précises, mais la forme ne va pas évoluer de manière significative d’après TechCrunch. Eddy Cue explique qu’ils n’ont pas voulu tout changer en même temps et qu’il était important d’afficher des cartes toujours familières. Il y a quelques évolutions à noter toutefois, en particulier la végétation et l’eau qui seront mieux mises en avant. On pourra même voir les piscines sur les cartes, ce qui sera parfait pendant les grandes chaleurs !

Néanmoins, ne vous attendez pas à bénéficier de ces nouveautés de sitôt, du moins si vous n’êtes pas californien. Le lancement va être assez lent manifestement : la Silicon Valley dès la semaine prochaine, le nord de la Californie à l’automne. Le reste des États-Unis sera déployé tout au long de l’année à venir, mais pas un mot à ce stade pour le reste du monde.

C’est d’ailleurs là où le bât blesse. Apple Plans a pris énormément de retard sur Google Maps et c’est très bien que son concepteur s’occupe enfin du problème de manière frontale. Mais est-ce que l’entreprise pourra vraiment avancer suffisamment vite pour rattraper son retard ? Sachant que son concurrent continue d’évoluer continuellement et que le choix de faire intervenir des opérateurs humains va nécessairement ralentir les processus ?

Jusque-là, Apple a toujours avancé très lentement dans le domaine, mais on peut espérer qu’elle a pris conscience du problème et qu’elle va mettre les moyens. Il va falloir beaucoup, beaucoup, plus de voitures que le rythme actuel pour couvrir le globe terrestre en quelques années, par exemple.

avatar francoism | 

C’est la semaine des jeux de mots chez MacG ?

avatar rua negundo | 

@francoism

C’est toute l’année les jeux de mots et traits d’humour dans les articles de MacG, c’est pour ça qu’on y vient (et on y reste pour la qualité du contenu bien sûr)

avatar frankm | 

Ah parce que les iPhone ne servent pas à améliorer Plans. Tout s'explique

avatar victoireviclaux | 

@frankm

Apple ne récupère pas des données en masse comme le fait Google. Normal que Google ont plus de données fiables, mais à quel prix ? Et ça commence par un C...

avatar Ze_misanthrope (non vérifié) | 

J'adore cette attitude de crier en permanence la supériorité des produits Apple et chaque news qui dit l'inverse, répéter comme un mouton : oui mais Google prend des données, dans aucune objectivité, juste pour le plaisir de se convaincre q site Loïc à fait le bon choix, et sans y réfléchir plus...

avatar webHAL1 | 

@Ze_misanthrope
« J'adore cette attitude de crier en permanence la supériorité des produits Apple et chaque news qui dit l'inverse, répéter comme un mouton : oui mais Google prend des données [...] »

Oui, c'est assez curieux comme façon de faire...
D'une part, il est possible d'utiliser Google Maps sans être connecté via un identifiant Google, et donc d'échapper à la collecte de données (ou plutôt : faire en sorte d'être anonyme par rapport à celle-ci) et d'autre part, en suivant ce raisonnement, ça veut plus ou moins dire qu'Apple peut offrir un outil de qualité exécrable et que certains utilisateurs continueront à l'encenser malgré tout...

Mais bon, c'est sans doute plus simple d'agiter à chaque fois l'épouvantail du "big brother" plutôt que d'essayer de comparer objectivement les qualités et défauts de l'outil d'Apple par rapport à celui de Google.

avatar debione | 

C'est d'autant plus savoureux lorsque l'on sait qu'évidemment ils utilisent Safari et pas Chrome comme navigateur.... Tout en utilisant la barre de recherche de safari pour leurs requêtes... qui utilise lui Google Search. De même, je pense que toutes ces personnes n'ont pas de compte FB....

avatar ecosmeri | 

@victoireviclaux

Biens sur que si elle les collectes. Elle ne les revends peut etre pas ( officiellement) c'est tout

avatar Ze_misanthrope (non vérifié) | 

Je suis vraiment fan de ce officiellement entre guillemets, comme si tu voulais faire croire que que Google revend les données lors de réunions secrètes à des grosses sociétés.

avatar ecosmeri | 

@Ze_misanthrope

Je parle d'apple qui officiellement revend pas les données. Offcicieusement rien n'est moins sûr. Et il n'est pas entre guillemet mais entre parenthèses ce qui change un peu le sens

avatar Nitneuqq | 

C’est cool tout ça. Mais à quand des itinéraires à vélo comme le propose Google Maps?

avatar vincefr | 

@Nitneuqq

Bien d’accord avec toi, ça manque cruellement

avatar misterbrown | 

@Nitneuqq

Et les sentiers de ballades et les horaires de bus et les connections avec le metro, et les boutiques avec leurs heures d'affluence ainsi que leurs notes et commentaires ...???
Et puis le traffic en temps réel comme Waze?

Non Google est loin devant.

avatar Link1993 | 

@misterbrown

Yen a un qui l'a mentionné, mais Google récupère bien plus d'infos qu'Apple depuis les téléphones...

Enfin, les itinéraires bus et métros, c'est déjà le cas, et c'est franchement précis et bien foutu ! Le trafic aussi (a activer dans les réglages)

Bon, les itinéraires à vélos par contre, ça manque grave... couplé à une Watch et c'est serai parfait pour rouler !

avatar bibi81 | 

Yen a un qui l'a mentionné, mais Google récupère bien plus d'infos qu'Apple depuis les téléphones...

Cela reste à démontrer...

avatar Link1993 | 

@bibi81

C'est sur, mais cette affirmation est plutôt du côté d'Apple. Ils ont moins d'intérêt à le faire que Google, qui vend principalement du service ^^

avatar bibi81 | 

Apple n'a pas moins d'intérêts, surtout quand Apple cherche à proposer les mêmes services que Google.

avatar Link1993 | 

@bibi81

Alors oui, et non. Améliorer son service est une priorité. Mais elle cherche ouvertement à montrer qu'elle protège la vie des gens. On peut cacher des choses, mais tout finit un jour par sortir, surtout a notre époque ou internet et les réseaux sociaux facilite la chose et pour des produits dans tant mains ! (Exemple : VW)

Et si ça sort, c'est pour Apple que ça finira mal... et la confiance portée en elle.

Donc soit elle officialise la chose, et dans ce cas, pas de soucis (c'est déjà ce qu'elle fait avec l'option lors de la première ouverture), soit ce n'est pas le cas, et même si masquable, des donnés doivent être transmis d'une manière ou d'une autre, et donc peuvent être interceptable. Et je suis sûr que des gens travaillent là dessus. (T'imagines la pub que ça leur ferait ?!)

avatar lulubotine | 

Non les iPhone ne servent qu’à les gaver pour se toucher la nouille. Tout simplement.

avatar Steve92340 | 

En parlant de Google maps, quand est ce qu’on pourra télécharger en local une carte?

avatar hexley | 

@Steve92340

Déjà possible il me semble (plans hors connexion)

avatar Steve92340 | 

@hexley

Comment ça? Pas vu d’outil façon Google pour le faire.

avatar hexley | 
avatar Steve92340 | 

@hexley

Ça je savais. Mais est ce que ça existe sur plans d’Apple, non? Je pense que ça serait bien qu’il l’implémente

avatar hexley | 

@Steve92340

Ah... t’a demande d’origine indiquait Google Maps

Pour Plans, à mon avis ce n’est pas pour tout de suite (bien que plans le fait déjà tous seul, hors réseau je peux voir des lieux fréquemment consultés, mais pas de téléchargement manuel)

avatar armandgz123 | 

@Steve92340

On peut télécharger les cartes hors connexion dans Google Maps

avatar ComfortablyNumb | 

@Steve92340

Ben tu peux déjà le faire depuis longtemps !
Tu sélectionnes la zone souhaitée et tu vas dans le menu « plans hors connection ».

avatar Willie Lamothe | 

Avec tout ce retard, est-ce que Apple arrivera un a faire de Plans l’outil indispensable? J’en doute!!

avatar Katsini | 

Eh Tim !!! Il n’est jamais trop tard pour bien faire. Bon courage quand même...

avatar frankm | 

Oui, bon courage car l'iPhone est un excellent outil pour faire tourner Google Maps !

avatar fousfous | 

Plan prend déjà en compte la localisation, ou en tout cas la zone que l'on regarde pour les recherches.
Bon et contrairement à Google map plan m'a toujours permis d'arriver à destination sans envoyer dans un mur...

avatar en ballade | 

@fousfous

Biensur tout le monde ici te croit??

avatar alan1bangkok | 

foufous toujours dans son monde merveilleux ...
c'est beau

avatar warmac33 | 

@ alan1bangkok
C'est exactement ça !
Tellement fasciné par jobs qu'il lui a piqué sa déformation de la réalité !

avatar pommedor | 

Ses meilleurs moments, c'est quand il contredit même les déclarations d'apple :)

avatar rua negundo | 

Apple reconnaît avoir fait fausse route avec Plan. J’espère qu’ils vont désormais prendre la bonne direction même si la voie du succès sera un chemin semé d’embûches

avatar xDave | 

@rua negundo

je ne dirais pas qu'ils ont fait fausse route, comme le dit l'article Apple a paré au plus pressé (en utilisant des ressources tierces pour démarrer).
Il faut du temps, en partant de zéro, pour faire un tel service.

Google a lancé très tôt son Maps et a fait des tas d'acquisition de boîtes dans ce sens (Where2, Keyhole, Reqwireless, Endoxon, Image America, Frommer’s, Quiksee, ZipDash, Urban Engines, …… Waze, pour n'en citer que quelques-unes) et également pour tout ce qui touche à la recherche pure et qui rentre en synergie avec Maps.
Si on inclut le fait que google a proposé Maps en beta (gratis au départ) et a certainement "écouté" les données qui passaient par là, ça fait une quantité de ressources gigantesques.

Bref, il y a du boulot mais Apple peut "lutter" vu sa puissance financière et c'est tout bon pour l'utilisateur.

avatar webHAL1 | 

@xDave :
Il faut du temps, en partant de zéro, pour faire un tel service.

Oui, tout on est bien d'accord. Mais il ne faut pas uniquement du temps, mais aussi des ressources. Ce qui nous amène à :

Bref, il y a du boulot mais Apple peut "lutter" vu sa puissance financière et c'est tout bon pour l'utilisateur.

Apple a fait en 2017 un résultat net quatre fois supérieur à celui de Google ($48 milliards de bénéfice contre $12 milliards). Donc, clairement, "Apple peut lutter". Mais la question maintenant est : "La Pomme veut-elle lutter ?". Son but est de vendre des appareils, c'est là-dessus qu'elle gagne de l'argent. Si demain elle sort une version de Plans qui est au niveau de la solution de Google, cela lui permettra-t-il de vendre plus d'iPhone ? On peut fortement en douter. À moins qu'elle n'arrive avec une mouture révolutionnaire, qui se différencie radicalement de Google Maps, peu de chance que les améliorations de Plans changent quoi que ce soit.
C'est pour moi le plus gros souci des outils comme Siri ou Plans : la Pomme n'a pas d'incitation forte à les améliorer. Résultat : après une mise sur le marché où ils bénéficient d'une certaine visibilité (très positive pour Siri, négative pour Plans), ils sont peu à peu délaissés par Apple, qui ne souhaite pas consacrer beaucoup de ressources à quelque chose qui ne rapporte rien. Là où Google a un modèle économique complètement différent, et ne considère pas Maps comme simplement un composant parmi d'autres d'un smartphone, mais comme un produit en soi.

Je te rejoins sur le fait que la concurrence entre Apple et Google ne peut qu'être positif pour l'utilisateur.

avatar pagaupa | 

@rua negundo

Oui Apple a préféré faire du fric plutôt qu’investir...

avatar jean512 | 

bonne nouvelle !

avatar alexis83 | 

Pour l’utiliser très souvent si j’avais mon allure et l’indication de la vitesse des routes en France ce serait déjà un grand bon, ils utilisent les donnes de Tom Tom ils arrivent à faire des itinéraires mais pas d’afficher en France les limitations de vitesse, je ne comprend pas ?

avatar scanmb | 

@alexis83

+1

avatar tyler_d | 

Too late ! Meme si économiquement ils doivent continuer la bataille...
Espérons qu’ils s’activent aussi sur Siri.....

avatar niicoo76 | 

Apple ne se donne quand même pas suffisamment les moyens et laisse vraiment le champ libre à Google. J’ai l’impression qu’il commence des choses puis abandonne rapidement flyover notamment. Pourquoi ne pas faire appel à des entreprises externes pour cartographier tous les pays avec les technologies d’Apple. On gagnerai sûrement en rapidité et efficacité mais ça a un coût et c’est sûrement ça le problème.

avatar frankm | 

J'avais oublié Flyover. Ca fly tellement over, que c'est à côté de la plaque. Attention au crash

avatar Orus | 

Complètement vain. Apple n'arrivera jamais à la cheville de Google.

avatar Ramlec | 

@Orus

C’est donc une raison pour laisser le monopole à Google et de ne pas essayer ? ?

avatar Ze_misanthrope (non vérifié) | 

Pourquoi utiliser un produit moins bon sous prétexte de ne pas laisser le monopole à Google ?
Ce n'est pas comme si Apple était une pauvre PME sans les moyens de faire un aussi bon produit ;-)

avatar dxosi | 

Et pourtant... Regardez les illustrations de l'article original et comparez avec les cartes de Google... Si Apple parvient à maintenir cette qualité en dehors de la Californie, ils pourraient faire bien plus que seulement rattraper leur retard sur Google.

avatar occam | 

@Orus

« Point n’est besoin d’espérer pour entreprendre
Ni de réussir pour persévérer »
—— devise de Guillaume Ier d’Orange-Nassau, surnommé le Taciturne, qui a fini par se faire flinguer
(mais bon, il a aussi réussi un peu quand-même)

Pages

CONNEXION UTILISATEUR