Les iPad des collégiens de Hauts-de-Seine inquiètent l'académie [MàJ]

Nicolas Furno |

Le département des Hauts-de-Seine, à l’ouest de Paris, a décidé d’équiper ses collèges de tablettes. Pour l’année scolaire en cours, 4 500 tablettes ont été fournies et c’est Apple qui a été sélectionnée. Les collégiens sont donc équipés d’iPad, en général une tablette par élève, mais certaines sont partagées. Pour que ce partage soit possible, Apple propose de configurer les tablettes dans le cadre de School Manager, une offre clé en main dédiée aux écoles.

Image Apple. Cliquer pour agrandir

Cette solution complète permet aux administrateurs des écoles d’enregistrer les appareils utilisés en classe, de les configurer automatiquement, d’installer les apps et contenus nécessaires ou encore d’activer certaines fonctions réservées aux écoles, comme l’accès à certaines fonctions de l’app En classe. En particulier, la possibilité de partager une tablette entre plusieurs élèves avec un système de session nécessite de passer par un serveur.

C’est ce point précisément qui inquiète le rectorat de l’Académie de Versailles, qui supervise l’enseignement dans les collèges des Hauts-de-Seine. Dans une lettre envoyée aux chefs d’établissement, le recteur indique notamment : « le service Apple School Manager comporte des données à caractère personnel, relatives aux élèves et aux enseignants, qui sont hébergées sur le territoire des Etats-Unis ». Ces données personnelles doivent au minimum faire l’objet d’une déclaration auprès de la CNIL et la lettre est accompagnée des explications pour le faire.

Au-delà, Apple indique que des données peuvent en effet être stockées aux États-Unis, notamment des identifiants Apple, iTunes U et iCloud. L’entreprise a publié des documents pour rassurer écoles et parents sur l’utilisation de ces données, mais il n’empêche qu’en théorie, les autorités américaines pourraient y accéder. Même s’il existe des mesures censées éviter ce cas et le School Manager d’Apple s’y soumet déjà.

Quoi qu’il en soit, le département est conscient du problème et il a d’ailleurs retardé le déploiement des tablettes partagées pour cette réponse. Il reste environ 1000 iPad à distribuer et tous ceux qui sont actuellement en fonctionnement n’exploitent pas le School Manager d’Apple, tout simplement. Pour les tablettes restantes qui seront partagées, la CNIL doit répondre définitivement d’ici deux mois pour autoriser la solution d’Apple. En cas de refus, il faudra trouver une autre solution pour les tablettes partagées.

Photo Apple. Cliquer pour agrandir

Apple a lancé il y a deux ans des chantiers en Europe pour ouvrir deux data-centers, l’un en Irlande, l’autre aux Pays-Bas. On sait que l’installation irlandaise a pris du retard et on n’a pas vraiment eu de nouvelles de l’autre. Peut-être que ces nouveaux centres de données sont proches de l’ouverture et que les Hauts-de-Seine pourront en bénéficier ?

En attendant, le ministère de l’Éducation soutient la décision du département et plus largement la solution d’Apple. L’entreprise a d’ailleurs accepté de faire évoluer son School Manager suite aux demandes du ministère :

Apple a fait évoluer ses CGU de façon importante, et en particulier, a accepté de se soumettre aux clauses contractuelles types validées par l’Union Européenne et recommandées par la CNIL s’agissant de l’hébergement de données aux Etats-Unis.

Et d’ajouter que les données les plus sensibles (résultats scolaires et notes, notamment) ne sont jamais sauvegardées sur les serveurs. Par ailleurs, comme le met en avant Apple, le ministère rappelle que le traitement des données dans le cadre de School Manager est différent des données grand public et beaucoup plus strict. Pas question, dès lors, de trouver ou développer une alternative, ne serait-ce que pour des raisons économiques.

[MàJ 29/03/2017 14h15] : quelques corrections et précisions (merci Antoine)


avatar rikki finefleur | 

Excuses moi pour L’INSEE, il suffit de voir comment les gens s'expriment
Aujourd'hui c’est surtout culture télé-facebook-people.
Et la Guyane n'est pas une ile !!! Vous voyez Mitterrand dire que la guyane est une ile ?

D'un autre coté les jeunes sont certainement plus ouverts, par contre ils ne font l'effort de la mémorisation, ni de la recherche personnelle puisque tout est sur le web. Ils le disent eux mêmes.

Enfin il y a une différence entre apporter de l’informatique dans les lycées et le réduire a des tablettes.

Cela me fait penser à la mort annoncée des livres que certains avaient prévus à l'arrivée des tablettes.
Et bien non le livre n'est pas mort, et reste beaucoup plus agréable pour lire, feuilleter apprendre, qu'avoir le nez sur une tablette.

Peut être d'ailleurs va-t-on voir arriver des lycées comme aux USA qui bannissent volontairement tout objet de facilité, comme les tablettes et autres.
Des lycées plutôt élitistes faisant ce choix pour remettre l'enfant au cœur de l'apprentissage et non le réduire à du copier - coller.

avatar rikki finefleur | 

Ce que je constate au dela de cette news, c'est que d'un coté
- On a le choix entre des Os et des softs venant des us
- et concernant la fabrication une industrie asiatique.
Ou est l’Europe là dedans ^^
Elle est plutôt au rayon des gens perdus.

Elle n'a même pas un OS , et pourtant les citoyens, les écoles, sont en nombre.

Bref l'europe est désormais sous domination, ne sachant prendre ses responsabilités ni créer son avenir à long terme pour tout ce qui concerne l'entrée dans le monde numérique.
En moins de 30 ans quelle dégringolade.

La première chose serait peut être de créer un OS et ses dérivés afin d'etre moins dépendant des US. Mais bon manifestement ce qui compte le plus c'est de se bouffer le nez et se concurrencer entre européens avant toute chose. L’Irlande est un brillant cas d'école.

avatar NymphadoraTonks | 

@rikki finefleur

Quand tu vois que rien dans les commentaires MacGe, des qu'il y a une tentative européenne de créer quelque chose d'alternatif, c'est critiquer à n'en plus pouvoir car pour bcp ici si ce n'est pas américain alors non.
Et si c'est Français alors la c'est la fête au dénigrement. Je me souviens dès commentaire sur Qwant ou bien quand le gouvernement avait envisager de créer un OS national pour l'administration, et de l'ouvrir à l'Europe.

avatar Mike Mac | 

Dès qu'il est question de respecter la loi en matière de logements sociaux, le 92 traîne des pieds, lanterne rouge en Ile de France.

Par contre, pour filer des sous à une boîte qui spolie la France (et l'Europe) des légitimes retours sur bénéfices, il y a encore des élus sous influence.

Va-t-on trouver des emplois fictifs "Apple" au conseil général des Hauts de Seine ?

avatar JLG47_old | 

Il faudrait sanctionner l'abus de paranoïa.
Les Yankees n'on rien à faire des donnes des petits français.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR