L’iPad en entreprise, cheval de Troie et talon d’Achille d’Apple

Anthony Nelzin-Santos |

Les ventes d’iPad ont désormais baissé plus longtemps qu’elles n’ont augmenté. Pourtant, l’iPad a fait son trou dans le monde de l’entreprise. C’est un formidable cheval de Troie, capable de franchir des portes fermées au Mac, d’autant qu’il a l’appui d’IBM et de Cisco. Mais c’est aussi un talon d’Achille, un produit exposé dont les faux pas sont scrutés, dans l’espoir de remettre en cause son adaptation aux usages professionnels.

Image Apple.
Image Apple.

Apple, « malgré elle » de l’entreprise

De Procter & Gamble à British Airways, de la Mayo Clinic à PepsiCo, de Benetton à Schindler, l’iPad s’est imposé dans le monde de l’entreprise. Les commerciaux d’Apple n’y sont pas pour grand-chose : les utilisateurs se sont révélés être les meilleurs VRP qui soient. Le mouvement BYOD (bring your own device, « apportez vos appareils personnels ») a fait entrer les appareils iOS par la petite porte. Et ils ne sont jamais ressortis : seules 5 des 500 plus grandes entreprises américaines n’utilisent pas d’iPhone ni d’iPad.

Alors qu’elle réalise désormais 10 % de son chiffre d’affaires avec les ventes en entreprise, Apple ne compte pas constituer de « grande équipe commerciale dédiée » pour prolonger ce mouvement. Non, elle compte laisser « d’autres entreprises vendre [ses produits] aux entreprises » à sa place, explique Tim Cook. Et pas n’importe lesquelles : longtemps réputée incapable de s’adresser à d’autres clients que les « créatifs », Apple s’est entourée de quelques-uns des meilleurs spécialistes des déploiements dans les grandes entreprises.

Avec ses 100 000 consultants et ses milliers de commerciaux, IBM est maintenant le principal revendeur de produits Apple. « Big Blue » développe Mobile First, une suite de plusieurs centaines d’applications iOS « exploitant des données d’entreprise et d’analyse sophistiquées » dans les secteurs de la santé, de la finance, de la distribution, ou encore du transport. Cisco a optimisé ses équipements réseau et ses solutions de communication pour l’iPhone et l’iPad.

SAP a mis au point une suite d’outils de développement d’applications « métier » pour iOS, et produit elle-même des solutions adaptées à l’iPad pour quelques-unes des plus de 300 000 entreprises et institutions utilisant ses systèmes de gestion intégrée… parmi lesquelles Apple. Deloitte, enfin, a mis en place un cabinet de conseil dont les 5 000 consultants sont chargés d’aider les entreprises à adopter et utiliser les appareils iOS.

Au petit jeu de la page vue, les annonces de partenariats de ce genre ne font sans doute pas le poids face aux nombreux « concepts » de refonte de l’interface d’iOS. Elles ont pourtant un effet profond sur la structuration du marché de l’iPad et, partant, fixent au moins partiellement le cadre dans lequel le produit évolue. De manière plus immédiate, elles changent le chemin par lequel les produits Apple entrent dans l’entreprise, et peut-être la manière dont ils sont perçus.

Image Apple.
Image Apple.

Fini le temps où le management, et parfois les salariés, imposait leur iPhone ou leur iPad aux services informatiques. Avec le soutien des consultants d’IBM et de Deloitte, parfois à l’aide des solutions comme celles de JAMF, les DSI se sont pleinement emparées de l’iPad. Fini le temps où ils « pliaient » des applications de l’App Store à leurs besoins spécifiques, voire se pliaient à leur logique. Les PME peuvent de plus en plus souvent trouver des applications métier adaptées à leur secteur, et les plus grandes commissionnent souvent la réalisation d’applications sur-mesure.

Ce quasi-renversement de la mécanique d’adoption des appareils iOS est souvent ignoré dans la « discussion » sur l’(in)adéquation de l’iPad aux usages professionnels. Peut-être parce qu’il se déroule en dehors de l’App Store et des Apple Store. Sans doute parce que l’on ne pense pas forcément aux conducteurs de train lorsque l’on parle des usages professionnels de l’iPad. Ce décalage est cruel : tandis qu’une minorité très vocale se lamente que ses besoins spécifiques ne soient pas couverts par l’iPad, la moitié des iPad vendus sont utilisés dans des entreprises aux besoins très variés.

Apple, prise entre B2B et B2C

C’est aussi dans ce contexte qu’il faut replacer la réorganisation des équipes business des Apple Store : Apple ne se voit pas comme une entreprise qui vendrait directement à d’autres entreprises. En même temps qu’elle réduit le rôle de ses propres boutiques, elle accompagne — voire pousse — le mouvement de concentration des APR, pour faciliter la formation de grandes équipes commerciales capables de s’adresser aux TPE et PME à l’échelle régionale.

Cette réorganisation ne va toutefois pas sans poser problème. Si les Apple Store américains peuvent se passer de business managers, le réseau de consultants IBM étant particulièrement développé en Amérique du Nord, ce n’est pas nécessairement le cas des boutiques européennes. En attendant que les partenaires d’Apple prennent le relais, les entreprises auront un peu plus de mal à trouver un interlocuteur qualifié.

La SNCF a déployé 15 000 iPad cellulaires dans les cabines des trains.
La SNCF a déployé 15 000 iPad cellulaires dans les cabines des trains.

Or outre l’iPad, les entreprises européennes et particulièrement françaises sont très friandes de Mac. Si les ventes de Mac sont reparties ces derniers mois, c’est en grande partie grâce aux pros : « alors que le marché grand public continue de reculer », explique Gartner, « une croissance durable du marché du PC passe par le maintien d’une position solide dans le marché de l’entreprise. » Là encore, le Mac souffre d’être dans l’ombre des appareils iOS.

Il faut scruter cette transition avec attention : en même temps qu’elle l’imposait dans le monde de l’entreprise, Apple a échoué à vendre l’iPad au monde de l’éducation. La concurrence tarifaire des Chromebook et des tablettes Android a joué, d’autant qu’au coût de l’iPad lui-même, il faut ajouter celui du clavier physique souvent exigé par les appels d’offres. Mais ce sont surtout les multiples réorganisations des équipes éducation, qui ont confiné à la désorganisation dans les filiales européennes, qui ont empêché l’établissement de relations commerciales durables.

Dans le monde de l’éducation plus encore que dans le monde de l’entreprise, Apple a plus souvent suivi les usages qu’elle ne les a précédés. L’iPad mini n’était pas l’iPad à bas coût tant attendu, et son succès fulgurant auprès du grand public s’est finalement révélé de courte durée. L’iPad Pro était l’iPad « plus professionnel » attendu par une partie des clients, mais le modèle 9,7 pouces — le format le plus populaire de la gamme — n’est arrivé que dans un second temps.

Il faut toutefois souligner la ténacité, voire l’entêtement, de Tim Cook. Lui-même grand utilisateur d’iPad, il est convaincu que la tablette peut remplacer l’ordinateur personnel « conventionnel » dans une immense majorité des cas. À bien des égards, l’iPad Pro représente l’antithèse de ce que pouvait être l’iPad en 2010, mais il représente aujourd’hui 10 à 12 % des ventes. L’iPad de cinquième génération n’est pas vraiment le successeur de l’iPad Air 2, mais il est plus abordable, et peut être accompagné d’un clavier Logitech conçu pour le monde de l’éducation.

L’iPad peut-il être « pro » et « grand public » ?

Un pied dedans, un pied dehors : c’est à se demander si Apple ne garderait pas ses distances de peur d’être contaminée par le virus de l’entreprise. Si l’on connaît beaucoup de produits conçus pour le grand public qui ont percé sur d’autres marchés, on connaît peu de produits conçus pour l’entreprise qui ont connu une distribution beaucoup plus large. Apple peut-elle continuer à développer l’iPad dans le monde de l’entreprise sans risquer de s’aliéner le quidam ?

Image Apple
Image Apple

« C’est déjà le cas ! », répondront sans doute certains utilisateurs attendant de pied ferme telle ou telle fonction. La réponse à cette question déterminera sans doute la trajectoire dans laquelle s’inscrira le futur de l’iPad — ou des iPad. Il faudra aussi analyser les éventuelles nouveautés apportées par iOS 11 de ce point de vue : les attentes du graphiste peuvent-elles s’accorder avec celles du grutier ?

Le taux de satisfaction de l’iPad est aussi élevé dans le grand public que dans l’entreprise, mais pour des raisons différentes et parfois contradictoires. Cette mesure, l’une des favorites de Tim Cook, fait écho à un problème plus pressant. Si les utilisateurs aiment leur iPad, ils ne sont pas pressés d’en acheter un autre, et préfèrent continuer à utiliser celui qu’ils possèdent. On connaît quelques entreprises qui aimeraient être ainsi victimes de leur succès !

Bref, le succès de l’iPad en entreprise pose autant de questions qu’il apporte de réponses. Mais le fait est qu’il est désormais impossible d’ignorer que la moitié des iPad vendus le sont auprès d’entreprises et d’institutions, et qu’une bonne partie des 200 et quelques millions d’iPad en circulation sont utilisés pour des usages professionnels. De la simple consultation de documents à l’administration de la première capitalisation boursière mondiale, l’iPad est (aussi) un produit professionnel.

avatar perrudja | 

Mon iPad Pro a remplacé mon mac pour, au moins, 90% de mes activités informatiques ! Je serai donc plutôt d'accord avec Tim !

avatar occam | 

Homérique !

(L'exploit de réunir l'Iliade, l'Odyssée, l'Énéide et La Troisième Pomme en un seul titre.)

avatar reborn | 

"Si les ventes de Mac sont reparties ces derniers mois, c’est en grande partie grâce aux pros"

Mais attend, du coup ce n'est pas grâce au bobo gaucho fashionista etc... qui veut se la péter ??

avatar griecoanthony | 

@reborn

avatar Ios_What a joke | 

""Si les ventes de Mac sont reparties ces derniers mois, c’est en grande partie grâce aux pros""
ça reste à prouver.

"Mais attend, du coup ce n'est pas grâce au bobo gaucho fashionista etc... qui veut se la péter ??"
ça reste aussi à prouver.

avatar Thegoldfinger | 

WHAAT ?
C'est quoi cet iPad sur l'image medical ?!

Le bouton home est la caméra sont en mode paysage ! ?

C'est un nouveau format d'iPad ?

avatar malcbo | 

@Thegoldfinger

C'est une illusion due à la perspective. L'iPad est en mode paysage.

avatar Thegoldfinger | 

Vu comme elle le tient j'en doute, mais tu as peut-être raison.

avatar JLG01 | 

@Thegoldfinger

Effet de perspective.

avatar debione | 

Je pencherais largement plus pour un effet de Photoshop complètement loupé.... il suffit de regarder la main gauche de la femme pour se rendre compte qu'il y a quelque chose qui cloche.

A cela on ajoute l'Apple Watch très mise en avant, et on se rend compte que cette image n'a jamais été prise en condition réelle, mais lors d'un shooting servant Apple.

avatar alfatech | 

"Mais c’est aussi un talon d’Achille, un produit exposé dont les faux pas sont scrutés, dans l’espoir de remettre en cause son adaptation aux usages professionnels"

Vous parlez d'en ballade & Co sans doute........Perso mon iMac est tout le temps à l'arrêt, je suis 99,99% du temps sur mon iPad Pro

avatar Bigdidou | 

@alfatech

"Vous parlez d'en ballade & Co sans doute........Perso mon iMac est tout le temps à l'arrêt, je suis 99,99% du temps sur mon iPad Pro"

Tu sais bien que c'est un terrain sur lequel il est parfaitement inutile de s'engager ici.
On va te répondre inéluctablement que si l'iPad te convient, c'est que tu ne fais pas ce que tu devrais faire avec. Si tu utilisais correctement ton outil, tu ne pourrais pas le faire, car il est trop limité, voilà donc la preuve que c'est un mauvais outil.
Tu ne sortira jamais de cette paralogique circulaire ici.
Dans quelques réactions, c'est d'ailleurs déjà commencé, nous en viendrons à une taxonomie des utilisateurs d'iPad généralement classés dans la branche des fanboys, sous branche des veaux. Occam, très gentiment, vient de nous inventer une nouvelle espèce : celles des "utilisateurs dévoués".
Tu n'échappera jamais ici à un certain mépris, aussi bienveillant soit-il, quand tu expliques que tu bosses très bien avec ton iPad, tout va bien, merci.
Faut s'y faire et pas la ramener :D

avatar occam | 

@Bigdidou

« Occam, très gentiment, vient de nous inventer une nouvelle espèce : celles des "utilisateurs dévoués". »

Vous savez ce qu'il vous dit, l'utilisateur dévoué (et, à mes heures, le développeur désabusé) que je suis ?
?

Les utilisateurs dévoués sont une catégorie qui, heureusement, s'invente toute seule.
Heureusement pour Apple, s'entend.

Parfois à leur corps défendant, et comme on dit en anglais, "against their better judgement". (Locution que je suis trop fatigué pour chercher à traduire.)

avatar Bigdidou | 

@occam

"Vous savez ce qu'il vous dit, l'utilisateur dévoué (et, à mes heures, le développeur désabusé) que je suis ?
?"

Non, aucune idée... ? ;)
Vous parlez des usages médicaux, et expliquez que vous connaissez ce qu''est "l'informatique médicale".

Je passe sur l'interface des gros bouzin genre IRM, ou plus petit genre échographes, c'est pas ma partie.
L'interface d'outils du quotidien comme les scopes, les appareils ecg ou ces nouveaux mini-échographes sont juste terrifiants.

Passons à des choses plus triviales, comme les logiciels de dossiers médicaux, usines à gaz regroupant les agendas multiples, les informations administrative, les dossiers médicaux, la prescription, la gestion documentaire, le courrier, le codage, des modules d'extraction des donnés, un module qui fait le pont avec la gestion administrative, celle la pharmacie et j'en passe...

Le truc le plus horrible que j'ai eu, c'était DXcare, il fallait taper ses rendez vous dans une interface entièrement textuelle, genre le fantasme que je me fais d'unix dans les années 90, sauf que c'était il y a trois ans.

Depuis pas mal de temps, je me farcis Osiris, un truc tentaculaire qui à l'air d'être construit avec un outil, genre 4D (je ne sais pas si vous voyez ce que je veux dire). C'est d'une laideur... Et surtout d'une lourdeur, compliqué, contre-intuitif, certains disent buggué à mort. Mais c'est pire que des bugs, ce sont des incohérences structurelles telles que l'utilisation de l'outil devient parfois aléatoire. C'est sidérant. Et il parait que c'est le haut du panier dans ce qu'on peut nous vendre.
Comme il faut bosser avec, ben on fait, on s'adapte, là, c'est du dévouement à la cause.

Alors quand je vois dans mon environnement débarquer un outil comme l'iPad pour les autres tâches : gestion documentaire, lecture de la littérature, base de donnée médicamenteuse, prise de notes et cr de réunion que j'enregistre en même temps, présentation diapos et vidéos etc, etc, tout ça avec une jolie interface, cohérente et tout, je ne me demande pas en permanence tout ce que je ne peux pas faire avec l'iPad. Je suis juste ivre de bonheur de tout ce que je peux faire de façon agréable avec.

Je suis un utilisateur devenu dépendant du truc, mais dévoué, non, pas du tout. Reconnaissant.
Après, toute amélioration est bonne à prendre, même si je suis déjà gavé. Par exemple le glisser-déposer de Readdle, ça à l'ajr pas mal. Généralisé à l'ensemble des app via une api pour les développeurs (je pensais que ça existait déjà, un dév nous en avait parlé ici), ce serait surement chouette.

avatar Ios_What a joke | 

TL:DR

avatar iPop | 

@Bigdidou

? merci

avatar occam | 

Bon, après avoir loué la prouesse du titre, maintenant sur le fond : assez d'accord sur les constats, en désaccord sur la conclusion.

« De la simple consultation de documents à l’administration de la première capitalisation boursière mondiale, l’iPad est (aussi) un produit professionnel. »

Non. L'iPad est encore un produit résolument non-professionnel, pour ne pas dire furieusement anti-professionnel par certains côtés, mais dont les qualités sont telles qu'on se débrouille sans compter pour l'atteler malgré tout à des USAGES professionnels.
Grâce au dévouement de ses utilisateurs et à l'ingéniosité des développeurs.

C'est depuis toujours l'histoire d'Apple : Apple ][, Lisa, Mac, iPhone, iPad, tous ont été adoptés et bidouillés pour des usages professionnels bien avant qu'Apple ne s'en soucie. Et cela a fait le succès de la boîte. C'est pourquoi la posture anti-bidouille d'Apple est tellement enrageante, surtout quand elle entrave le potentiel d'iOS. (Du Mac, faisons notre deuil, jusqu'à nouvel ordre ou divine surprise.)

Pourtant, il suffirait de peu de chose pour rendre l'iPad vraiment ouvert à une utilisation professionnelle sans embûches. Le Pro montre, encore timidement, le chemin. Le potentiel est immense. Mais la pierre d'achoppement demeure iOS. Mister Cook, unleash that system !

(Il faut bien que la Pentecôte serve à quelque chose...)

avatar Bigdidou | 

@occam

"Non. L'iPad est encore un produit résolument non-professionnel, pour ne pas dire furieusement anti-professionnel par certains côtés, mais dont les qualités sont telles qu'on se débrouille sans compter pour l'atteler malgré tout à des USAGES professionnels.
Grâce au dévouement de ses utilisateurs et à l'ingéniosité des développeurs."

Ah ben voilà. Vous voyez qu'on n'est pas obligé de traiter les utilisateurs de toutes sortes de noms d'animaux pour faire passer un message.
Ceci étant, je laisse les développeurs s'exprimer, mais si certains d'entres eux nous donnent des choses aussi remarquables, c'est bien qu'Apple leur fourni de bons outils sur cette plateforme.

avatar fte | 

@Bigdidou

"Ceci étant, je laisse les développeurs s'exprimer, mais si certains d'entres eux nous donnent des choses aussi remarquables, c'est bien qu'Apple leur fourni de bons outils sur cette plateforme."

Donc les devs ne sont pas assez talentueux par eux-mêmes pour faire des choses remarquables, Apple est nécessairement à la source de ces choses remarquables. C'est un peu vexant. :)

avatar Bigdidou | 

@fte

"Donc les devs ne sont pas assez talentueux par eux-mêmes pour faire des choses remarquables, Apple est nécessairement à la source de ces choses remarquables. C'est un peu vexant. :)"

C'est ton interprétation de ce que j'ai écris, dont je comprends très bien le contexte, le mécanisme et la malice ;)
Ce que j'écrivais, je vais le préciser en essayant de fermer la porte au jésuitisme, c'est qu'aussi bon soit-on, avec des outils médiocres, on est forcément limité, et qu'à l'inverse de bons outils vont permettre, dans ces domaines techniques, de sublimer le talent.
Voici une porte ouverte qui ne s'en remettra pas.
Les développeurs n'ont pas de raison d'être en eux mêmes plus médiocres sur Android qu'iOS, on ne retrouve pas toujours (loin de là, mais c'est une opinion) la qualité des app iOS sur Android.

avatar JLG01 | 

@occam

Professionnel ne veut pas dire réservé aux informaticiens, mais disposant de développements à destination des personnels d'entreprise.
Dans le champ de la santé, c'est un outils assez exceptionnel, surtout la version pro.
C'est une interface idéale pour bien des usages professionnels.
Il faut tout de même savoir que l'informatique est surtout, du point de vue professionnel, un outils de saisie et de recueil d'information avant d'être un outil de développement, de dessin ou de calcul.

avatar occam | 

@JLG01

On joue à Dupont/Dupond (« Je dirais même plus...»), ou bien ?
Parce qu'en relisant mon commentaire d'origine avec plus de rigueur et moins de parti-pris, vous verrez que nous sommes essentiellement sur la même ligne :

1 — Je mets l'accent sur les USAGES professionnels.

2 — Quant au développement, je déplore surtout les embûches liées aux limitations imposées par l'état actuel d'iOS, limitations dues à certains choix, certains préjugés d'Apple, et surtout à un genre d'oeillères « homegrown in Cupertino ». Rien de cela n'est intrinsèque à l'OS ou au matériel, qui ne demande qu'à être débridé pour déployer tout son potentiel.

3 — Le domaine de la santé fournit un paradigme parfait. Vous mettez en exergue l'utilité du Pro dans ce domaine.
Eh bien, moi aussi. Sauf que, dès la présentation du premier iPad par Steve Jobs, j'en ai immédiatement pressenti le potentiel professionnel (comme une myriade de développeurs plus capables et plus impliqués que moi). L'iPad 2 a été le premier sur lequel j'ai porté nos applications de saisie et d'analyse de données de laboratoire à usage hospitalier. Mais les utilisateurs demandaient, en essence, ce que leur donne aujourd'hui le Pro. L'iPad 2 ne le pouvait pas, parce qu'Apple ne voulait pas le permettre. Pas encore. Alors, il a fallu improviser, louvoyer, bidouiller. Instructif en diable, mais pas Pro du tout. Embûches qui n'auraient pas eu lieu d'être.

L'expérience, dit un proverbe chinois, est un peigne pour les chauves.
Mais c'est Apple qui fait qu'on s'arrache les cheveux un par un.

avatar alfatech | 

@JLG01

"Professionnel ne veut pas dire réservé aux informaticiens, mais disposant de développements à destination des personnels d'entreprise."

Tu ne pourras jamais faire comprendre à certains que le monde professionnel est tellement vaste qu'il ne faut pas regarder seulement SON secteur.....

avatar marc_os | 

@occam :
Si iOS ne te convient pas, pas de pb, tu n'as qu'à rejoindre la qualité "professionnelle" d'Android !
Quant aux pros qui savent quoi faire d'un iPad, t'inquiètes pas, ils n'ont pas besoin de tes conseils sur l'OS.

avatar Bruno de Malaisie | 

@Studi

Je me suis acheté un câble qui fait USB d'un côté et lightning de l'autre. Et en plus, il y a 32 Go. Mes films sont dessus.
Quant aux présentations et autres fichiers passés par USB, plus de souci.
Deux autres câbles me sont importants pour conférences et autres (HDMI ou VGA).
Mes différents iPads commençaient à remplacer mon MBP. Mon iPad Pro l'a définitivement mis à la retraite.

avatar Ielvin | 

@Bruno de Malaisie

Si tu parles du cable lexar, sache que sa fragilité se trouve au niveau du port usb.

avatar MacMarc | 

Pour les projections, suivant les cas, l'Apple TV peut être sympa (surtout en présence de plusieurs intervenants équipés d'iPad et de Mac (voire d'iPhone).

avatar Kriskool | 

Dans l'industrie pharmaceutique l'iPad a été très largement implanté. Appli CRM, frais, agenda, office, cloud, messagerie, cartographie, elearning .... l'iPad a presque supplanté le PC qui garde pour le moment l'exclu de l'accès sécurisé au plus profond du réseau d'entreprise.

avatar Mike Mac | 

En entreprise, il faut parfois vendre le bon iPad ou le bon Macbook et justifier de choix technologiques qui ne couvrent pas l'ensemble de la gamme

D'ailleurs le progrès pas pour les pauvres clients d'Apple mais seulement pour les riches a quelque chose de déprimant.

Vous n'avez pas les euros pour l'iPad Pro, les doigts c'est génial !

Vous avez les euros pour l'iPad Pro : le stylet c'est franchement top !

Vous n'avez pas les euros pour le MacBook Pro Touchbar, les doigts sur le seul clavier du modèle sans, c'est génial !

Vous avez les euros pour le MacBook Pro Touchbar : la barre virtuelle, c'est le futur !

Mais il faut aussi gérer les concepts antagonistes...

Vous investissez dans un MacBook Pro : le tactile sur écran c'est ringard : taper du doigt sur un écran à la verticale pfff... Et traces à gogo !

Vous avez opté pour l'iPad Pro grand écran avec clavier, les doigts sur écran à la verticale c'est génial... Et un coup de chiffonnette suffit !

Avec iOS 11 va-t-on avoir droit à l'OS des pauvres en l'état de la v10 ou presque, et un environnement plus souple réservé aux versions Pro ?

Apple va-t-elle proposer un clavier avec trackpad réservé aux seuls iPad Pro car nécessitant leur connecteur spécifique, alors que libérer le Bluetooth rendrait service à d'autres usagers ?

avatar Bigdidou | 

@Mike Mac

"seulement pour les riches"
"l'OS des pauvres"
Il faudrait savoir ;)

J'oubliais naturellement dans ma diatribe la branche des riches bobos.
On ne saurait considérer l'usage de l'iPad si l'on n'est pas, bien sûr, un riche bobo.

"Mais il faut aussi gérer les concepts antagonistes..."
Vous voyez de l'antagonisme là où d'autres voient de la complémentarité.
Je passe sur vos interrogations à propos du tactile qui ne l'est pas ou devrait l'être, et inversement : j'ai l'impression que vous n'avez pas trop saisi les usages différents qu'on peut avoir d'une tablette tactile et d'un ordinateur de bureau, et là, ça va être un peu compliqué.

"Apple va-t-elle proposer un clavier avec trackpad réservé aux seuls iPad Pro car nécessitant leur connecteur spécifique, alors que libérer le Bluetooth rendrait service à d'autres usagers ?"
Permettre l'utilisation d'un périphérique de pointage serait certainement, pour le coup, cohérent avec la communication d'Apple à propos de l'iPad, à mon avis inadaptée et génératrice de gros malentendus, mais c'est un autre débat.
Je ne suis pas certain, par contre, que ce soit un problème de bluetooth.

avatar Spinnozza | 

Un iPad borderless et avec Touch ID intégré à l'écran en 2022 ?

avatar Bigdidou | 

@Spinnozza

"Un iPad borderless et avec Touch ID intégré à l'écran en 2022 ?"
Pour manipuler un iPad tous les jours, je ne suis pas convaincu que l'absence de bordures, certainement très esthétique, soit très pratique.
Je suis impatient d'aller voir ce nouvel iPad 10' qui semble avoir des bordures plus fines, enfin, si les rumeurs s'avèrent. Je me demande vraiment ce que ça donne une fois dans les mains.

avatar Ios_What a joke | 

Pourtant elle le serait pour un iPhone?

avatar JLG01 | 

Un outils informatique ne vaut que par les applications que l'on peut y installer.
Dans ce domaine, si le développement n'est as aussi aisé que sur d'autres interfaces, les applications à usage professionnel sur iPad y sont souvent de grande qualité.

avatar Pse | 

Il n'y a pas qu'en France où les conducteurs de trains sont équipés d'iPad.
Tous les personnels Eurotunnel, Eurostar ainsi que les franchises anglaises (Southeastern, Northern, Southern, Vtec, etc) sont équipés d'iPad. Que ce soit les conducteurs, chef de train ou la maintenance. Et bien souvent, l'iPhone l'accompagne. Les ordinateurs portables (souvent HP) sont toujours fournis mais peu utilisés.

avatar NymphadoraTonks | 

@Pse

De part mon expérience, j'ai déjà remarquée l'engouement de grands nombres de sociétés en France et au UK pour les produits Apple en général.
A l'inverse, j'ai plus vue de produits Android/Windows en Allemagne.
Après je ne veux pas tirer de conclusion mais je suis curieuse de savoir si c'est du à une approche différente.
Les entreprises allemandes sont peut être plus dans leurs propres bidouilles.

avatar debione | 

J'avais remarque cela avec luftensa... que du Windows, même en tablette...

avatar horizon | 

@debione

C'est ce qui a failli se passer chez AF. Le service informatique ne voulait pas entendre parler d'Apple.
Finalement, les iPads ont été retenus pour remplacer toute la doc de bord (50kg).
Puis les chefs de cabine et les cadres s'ils ont été équipés.
Maintenant tous les navigants et personnels sols sont équipés. Ça doit friser les 30000 iPads ...

avatar Alias | 

Pour moi, l'iPad Pro 9,7" est la meilleure machine d'Apple en ce moment. Je travaille sur iMac 5k mais ce que je fais sur l'iMac je ne le fais pas sur l'iPad et inversement, notamment avec le Pencil. Chacun a sa place, chacun ses spécifications.
Vivement le nouveau 10,5" !

avatar nicdee | 

Les deux (Mac et iPad) ont leur place. Dans mon domaine professionnel (le spectacle, et plus précisément le son), ils sont aussi omniprésents l'un que l'autre.
L'iPad utilisé comme télécommande pour piloter une console numérique (de mixage), ça nous a changé la vie, en particulier pour faire des retours. Le simple fait de pouvoir aller sur le plateau pour caler les retours, puis rester à côté des artistes pour leur faire leur mix retour, c'est un gain d'énergie et d'ergonomie incomparable. Pareil pour se balader dans la salle pour écouter comment elle réagit tout en pouvant retoucher le mix sans avoir à courir derrière la console...irremplaçable ! L'iPad a vraiment amené une nouvelle façon de travailler.
Et quand je dis iPad, c'est 99% d'iPad Air et assimilé. Je n'ai pas souvenir d'avoir vu une tablette Androïd ces 5 dernières années (et peut-être 1 iPad Mini)...
Et à côté, le Mac reste indispensable pour plein d'autres choses (enregistrement multipistes, pilotage du système, vidéo, etc).

avatar rolmeyer | 

@nicdee

Ben c'est facile j'ai eu deux tablette android, en gros tu peux jouer, regarder la télé et utiliser les services Google. Voilà. Il n'y a rien dans le Store rien de rien. Après une boite qui déploie 15000 tablette peut très ben se faire faire un soft Android sur mesure. C'est juste qu'ils ont la flemme. Dans le collège de mon fils, ces abrutis ont acheté des iPads Air 2 pour que les gamins ouvrent les manuels en pdf sur iBooks. Et nous les font payer cher.

avatar MacMarc | 

Franchement dommage de limiter l'usage de l'iPad à un simple lecteur de pdf, vu ce tout qui se fait, notamment en France, dans l'enseignement... avec l'iPad.

avatar otop | 

@nicdee

-Stage mix est en effet très bien , pour peu que ta console soit a jour sinon obligé de passer par un PC , iOs ne tolere toujours pas l'echange de fichiers en USB (ce qui est un des plus gros probleme d'iOs)
-Le vi control fontionne très mal.
-Pour ton shooting tu fais comment avec l'ipad ? Ben tu fais pas , hop obligation d'avoir le PC.
-Le controle de tes amplis (LA network par exemple) tu fais comment ? Ben tu fais comme tout le monde tu passes par un PC (très souvent une tablette PC) , ton iPad est inutile.

L'ipad dans le monde du spéctacle c'est du gadjet , c'est marrant pour utiliser un RTA , Stage Mix mais c'est tout , c'est du dispensable et ca ne remplace absolument pas le PC ( gadget vs outil de travaille)

Et pour le coup on ne parle uniquement de son (en omettant volontairement le studio ou l'ipad est devenu un gag d'ingé son....et qu'on ne me parle pas de la télécommande de logic) , mais pour les eclairagistes c'est encore plus edifiant , il n'y en a absolument aucun que j'ai vu utilisé un iPad.

Bref dans le spectacle , audiovisuel , secretariat , compatibilité l'iPad c'est limité , cloisonné et inadapté. Contrairement au PC ne vous en déplaise , qui pour l'instant est le seul outil informatique professionnel.

PS : Avant que viennent raler les "moi je...tout...a l'iPad" je vous conseille de regarder la keynote de janvier 2010 afin de comprendre comment et pourquoi la tablette a été concu.

avatar otop | 

@Viagra92

Ferme la !!!
Serieux ! Tu n'as rien compris de ce qui est ecrit ici pour la bonne est simple raison que tu n'est pas concerné par ce metier.
Il n'y a AUNCUN echange de fichier natif dans l'ipad , ta solution avec ton serveur de poche ou je ne sais qu'est ce , c'est du gadget quand ca veut bien marcher. Surtout que tu ne peux pas sauvegarder un telechargerment provenant d'une mise a jour.
Le shooting c'est caler un systeme qu'est ce que tu me racontes ta vie ???? Par ailleurs je ne ne connais aucun photographe digne de ce nom utilisant un ipad (d'ailleurs ils ont tous switché sur PC).

avatar feefee | 

@otop

"Ferme la !!!
Serieux ! Tu n'as rien compris de ce qui est ecrit ici pour la bonne est simple raison que tu n'est pas concerné par ce metier."

Dis donc ducon t'as mal mangé à midi ?
J'ai l'impression que tu t'adresses à quelqu'un qui t'a insulté mais non en fait .

Ca fait longtemps que j'avais pas lu tes crottes verbales mais ça s'arrange pas avec le temps .

Va te palucher dans les toilettes et reviens nous voir quand tu seras calmé .

Et pense à essuyer ton clavier il est plein de bave .

Quel blaireau celui la .

avatar MacMarc | 

A mon avis ce n'est pas tellement ce qu'il a mangé mais une dose de quelque chose qu'il n'a pas eu, ou d'autre chose qui était trop forte ;)

avatar otop | 

@feefee

Contrairement a toi je n'insulte personne , ce qui en dit long sur la pertinence de ton intervention , tes impressions on s'en fout et en parlant de tes crotte verbales c'etait mieux quand n'etais plus la.

Alors t'es mignon mais soit tu interviens et tu m'explique comment je fais tourner soundvision sur l'ipad et comment je met une mise a jour de cl5 sur une clé usb avec mon ipad , soit tu la ferme.

Etant donné le bien fondé edifiant des tes nombreuses interventions , il me semble que la deuxieme option soit la plus probable.

avatar Bigdidou | 

@otop

"Contrairement a toi je n'insulte personne"
Vous devriez allez n'insulter personne dans un commissariat. Ça devrait être passionnant.

"Alors t'es mignon mais soit tu interviens et tu m'explique comment je fais tourner soundvision sur l'ipad et comment je met une mise a jour de cl5 sur une clé usb avec mon ipad , soit tu la ferme."
La question, c'est pourquoi voudriez vous que quelqu'un fasse une chose pareille ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR