Le projet Marzipan, une chance pour le Mac… et l’iPad

Anthony Nelzin-Santos |

En levant le voile sur le projet Marzipan, Apple a ravivé l’espoir des développeurs et des commentateurs pour le futur des applications macOS. Pourtant, « UIKit sur Mac » pourrait aussi profiter aux applications iOS. Ouvrir la possibilité d’adapter les applications iOS aux paradigmes du Mac, c’est ouvrir la possibilité que les conventions de macOS marquent leur emprise sur l’iPhone et surtout l’iPad.

Alors que les distinctions fonctionnelles entre l’iPad et le Mac sont toujours plus ténues, qu’il n’a jamais été aussi facile — mais en même temps aussi frustrant — de passer de l’un à l’autre, cette annonce n’est pas anodine. En travaillant sur la version macOS d’UIKit, elle renforce la version iOS. En invitant les développeurs à adapter leurs applications à macOS, elle les pousse à réfléchir à la conception de leurs applications iOS.

La présentation d’UIKit pour Mac, lors de la WWDC 2018.

Or trop souvent encore, les applications iPad sont conçues comme de grandes applications iPhone. Quelques développeurs jeunes (comme Savage, Serif, Cultured Code ou Ulysses) et moins jeunes (comme The Omni Group, Panic ou même Adobe) montrent pourtant qu’elles peuvent être au moins aussi perfectionnées que les applications Mac. L’iPad ne manque ni de puissance ni de succès, mais certains développeurs peuvent manquer de motivation.

C’est que l’intérêt d’un développement spécifique à l’iPad n’est pas toujours très clair. Pourquoi prendre du temps que l’on pourrait consacrer à peaufiner l’application iPhone, pourquoi engager des dépenses que l’on pourrait attribuer au développement Android, pourquoi diable s’intéresser à cet objet un peu coincé entre le téléphone et l’ordinateur portable ? Il faut bien le dire, le choix de la « grande application iPhone » est souvent le plus sensé.

Ce qui ne veut pas dire qu’il faille se résigner ! En se laissant gagner par un optimisme un peu fou, on pourrait espérer qu’en sautant de l’iPhone au Mac, certaines applications atterrissent sur l’iPad au passage. Après tout, c’est parce qu’elles ont été adaptées au Mac que les applications Bourse et Dictaphone ont enfin fait leur apparition sur iPad.

L’iPad Pro utilisé au fond du canapé avec l’Apple Pencil…

À l’inverse, on pourrait imaginer que certains développeurs « injectent » un peu d’UIKit dans leurs applications macOS, au point de finalement les adapter pour iOS. À commencer par Apple : l’embauche récente de Louis D’hauwe, développeur qui a repoussé les limites de l’iPad, pour travailler sur Xcode, agite les esprits. Sauf que la même Apple a bien dit qu’AppKit restait le framework applicatif par défaut de macOS.

UIKit est très prometteur, mais il a clairement été conçu pour porter des applications iOS, pas pour créer des applications macOS de zéro. Et puis certaines des applications Mac les plus populaires ne sont même pas des applications « natives », c’est-à-dire des applications utilisant AppKit, mais des applications web encapsulées avec Electron, qui sont déjà disponibles sur iOS… avec des interfaces parfois calamiteuses (lire : UIKit sur Mac : l’avis des développeurs sur le projet Marzipan).

Dans un premier temps au moins, la disponibilité d’UIKit sur Mac bénéficiera à l’iPad d’une manière subtile mais immédiate. Prendre en charge le Mac, c’est prendre en charge les grands écrans, donc celui — voire ceux — de l’iPad Pro en retour. Prendre en charge le Mac, c’est prendre en charge les claviers, donc le Smart Keyboard en retour. Ce n’est pas grand-chose, mais cela peut faire la différence au quotidien.

… et sur la petite tablette d’un siège d’avion avec le Smart Keyboard.

Ce mouvement d’iOS vers macOS n’est pas unidirectionnel. En éprouvant le framework UXKit, qui fait figure de précurseur du projet Marzipan, Photos a bien montré comme les deux systèmes pouvaient se rencontrer et dialoguer. Quatre ans plus tard pourtant, l’application iOS comporte un onglet Pour vous absent de la version macOS, qui possède toujours l’exclusivité de certains outils d’édition…

Et si, pour montrer la voie aux développeurs, Apple faisait « remonter » les fonctions de la version iOS et « redescendre » les fonctions de la version macOS, à la faveur de la finalisation prochaine d’UIKit pour Mac ? Ce serait une belle manière de mettre en pratique la réorganisation des équipes de Craig Federighi, qui rapprochent progressivement les fondations de macOS et d’iOS.

Apple n’a pas dévié un iota de son mantra : le logiciel répond au matériel, le matériel (in)forme le logiciel, différents usages appellent différents matériels utilisant différentes interfaces. L’unification passe par les services — tous les appareils communiquent de manière transparente, partagent les mêmes fichiers et les mêmes données.

L’iPad Pro connecté à un écran UltraFine 4K. Image Apple.

In fine, tous les appareils frappés d’une pomme utiliseront les mêmes composants frappés d’une pomme (lire : La longue liste à puces d’Apple). Mais ces composants prendront des formes différentes selon qu’ils doivent être portés sur le nez ou cachés sous le bureau. Le projet Marzipan, dont le portage d’UIKit sur Mac n’est que l’un des avatars, transfère cette logique au logiciel.

Les mêmes frameworks produiront une interface sur le petit écran de l’Apple Watch et une autre sur le grand écran de l’iMac, prendront en charge l’écran tactile de l’iPad et le trackpad du MacBook. De la même manière que le développement des processeurs Ax a produit des effets bien au-delà du seul iPhone, le développement du projet Marzipan aura des effets bien au-delà du seul Mac.


avatar macinoe | 

J'imagine aussi que les romains ne devait pas souffrir de l'absence de téléphone. Difficile de savoir ce que l'on rate quand on ne sait même pas que ça existe.
L'iPad tel quel est génial pour les personne primo accedante au numérique.
C'est formidable pour les personnes agées par exemple.
Quand on decouvre ce genre d'outils, on fait selon ses possibilités.
Quand on déjà utilisé un appareil plus compétent, c'est frustrant de ne plus pouvoir faire des choses sensées être acquises.

On me dit qu'il faut faite autrement, mais pourquoi si c'est plus long, plus compliqué, voire impossible ?

Et tout ce que je dis ne sont pas des a priori, mais c'est basé sur des années d'utilisation d'un iPad 2, un ipad air et un ipad 2017.

avatar iPop | 

@macinoe

Vous pouvez passer autant d’années que vous voulez, si vous avez un Mac comme béquille , l’investissent ne sera jamais total.
Je le dis puisque je l’ai vécu.
J’ai même un ami qui ne sait pas vraiment se servir de son iPad parce que il a un Mac. Par contre ses gamins, des tueries.
Aujourd’hui, je peux le dire "je suis tranquille".
Je peux bosser sur mes disques ou mon NAS, pas de souci avec les réseaux ou les clés, etc...
Évidemment j’ai fais une croix sur les montages Photoshop, mais bon..

avatar Bigdidou | 

@iPop

« Vous pouvez passer autant d’années que vous voulez, si vous avez un Mac comme béquille , l’investissent ne sera jamais total. »

Oui, après, c’est pas un sport non plus ;)

avatar iPop | 

@Bigdidou

C’est juste une question de logique. Que ce soit un Mac , un pc ou un vélo , vous ne pouvez utiliser les deux en même temps.

avatar Bigdidou | 

@iPop

« Que ce soit un Mac , un pc ou un vélo , vous ne pouvez utiliser les deux en même temps. »

Eh oui, c’est logique.
Fromage ou dessert.

avatar iPop | 

@Bigdidou

Je prend le fromage là ?

avatar Bigdidou | 

@iPop

« Je prend le fromage là ? »

Et moi un dessert au fromage.
Vive l’abondance ! ;)

avatar jazz678 | 

@macinoe

« On est donc d'accord pour dire qu'un iPad ne peut pas se suffire à lui même et qu'il faut encore et toujours un ordinateur en plus. »

Pas d’accord. L’iPad n’a absolument pas besoin d’un PC à côté pour faire ce pour quoi il est fait à la base.

Ça peut par contre coincer dès l’instant où tu veux lui faire faire des taches dévolues aux PC classiques.

avatar macinoe | 

C'est une autre manière de dire toujours la même chose. C'est un appareil qui ne se suffit pas à lui même.
Et c'est d'autant plus ironique qu'Apple le vendait ouvertement comme le remplaçant des ordinateurs. Marketing totalement mensonger une foisbde plus.

avatar marenostrum | 

si ce que dit Apple l'appliquait, ils n'auraient produit plus de Mac.
mais ça n'empêche pas l'iPad d'être suffisant ou machine principale pour beaucoup de gens.
tout est relatif, même au-delà de nos frontières apparement.

avatar jazz678 | 

@macinoe

«  C'est un appareil qui ne se suffit pas à lui même. »

Penses-tu que le pc classique se suffise à lui-même ?
Couvre t’il tous les besoins multiples et variés (y compris ceux des personnes âgées) pro et grand public nécessitant un outil informatique ?

avatar Bigdidou | 

@macinoe

« C'est un appareil qui ne se suffit pas à lui même. »

Non, pas plus qu’un smartphone ou une tablette sous Android.

avatar pat3 | 

@macinoe

"Ce qui est vraiment dommage car android a prouvé le contraire."

Tu veux dire qu’une tablette Android se suffit à elle-même ? Lol.

avatar macinoe | 

Oui.

avatar Ghaleon111 | 

@pat3

Une tablette ou smartphone android a l’avantage d’avoir des possibilités d’os desktop, ce que n’a pas ios sur mon iPad Pro...
Ios a plus d’apps adapter à l’iPad mais gâcher par tous ces bridages et limitations diverses.

avatar fifounet | 

@macinoe

"Ce qui est vraiment dommage car android a prouvé le contraire."

Comment ça ?
Juste à cause du vieux gestionnaire de fichier ?

avatar macinoe | 

Non, grâce à sa base linux qui ne vaut pas mieux que le BSD d'iOS, mais qui elle, au moins, est accessible.

avatar Ghaleon111 | 

@fifounet

C’est fondamentale, imagine tu retire le « vieux » Finder à Mac OS
Regarde le bordel que ça serait pour tout gérer facilement

Mais ce n’est pas tout, android de par son aspect plus ouvert à beaucoup plus de souplesse dans les usages, il n’y a pas de limitations partout, les apps communiquent plus facilement entre elles, les fichiers ne sont pas cloisonnées dans les apps, chaque navigateur web a son gestionnaire de téléchargement intégrer comme sur Mac/pc, les navigateurs utilisant leurs propres moteurs aussi, l’os a nombre de possibilités d’un os desktop etc...

avatar Bigdidou | 

@Ghaleon111

« es apps communiquent plus facilement entre elles »
Je ne vois pas en quoi

« les fichiers ne sont pas cloisonnées dans les apps, « 
Dans iOS non plus

« chaque navigateur web a son gestionnaire de téléchargement « 
Safari est mal foutu de ce point de vue.
Chrome fait le minimum avec un gestionnaire mais avec un seul fichier en même temps
Firefox, iCan ont de bons gestionnaires de téléchargement.

« C’est fondamentale, imagine tu retire le « vieux » Finder à Mac OS
Regarde le bordel que ça serait pour tout gérer facilement « 
Quel rapport ?
Enfin, ça en aurait un s’il n’y avait pas de gestionnaire de fichiers sur iOS.

avatar Ghaleon111 | 

@Bigdidou

Android a toujours eu un partage inter app plus puissant et souple que sur iOS, le nombre d’options de partage sur iOS est beaucoup plus limités
Ios s’est améliorer sur ce point mais ce n’est pas encore au même niveau.

Si les fichiers sont cloisonnées dans les apps, un film est dans vlc par exemple, si je lance une autre app de lecture vidéo, elle ne verra pas le fichier, obliger de faire le truc à la ouvrir avec qui va copier le fichier dans l’autre app donc fichiers en double, bref c’est mal foutu

Sur android, comme les fichiers ne sont pas cloisonnées, je peux lancer ce film avec n’importe quels apps qu’ils le verront automatiquement qu’importe ou le film se trouve dans l’appareil et ce n’est qu’un exemple.

Niveau téléchargement, même Firefox, ça ne fait pas comme Firefox android et il y a des liens de téléchargement qui ne fonctionnent pas comme sur les hébergeurs 1fichier et uptobox et pleins d’autres, Firefox iOS n’a pas de vrai gestionnaire de téléchargement contrairement à la version android qui en plus fonctionne naturellement avec tout types de liens comme sur Mac et pc et en plus la version android est compatible avec une tonne de plugin et utilise le propre moteur de Firefox, pas celui de safari imposé.

Le rapport avec Mac OS ? Si tu lui mettrai un pseudo gestionnaire de fichiers super limité comme sur iOS, ce serait vraiment pourrit et détruirai la souplesse de Mac OS sur les fichiers ce qui diminuerai grandement l’ergonomie de Mac OS.

Un bon gestionnaire facilite un certains nombres de choses et sur iOS ils sont très loin du niveau de ce qu’il y a sur android, Mac OS et Windows

avatar Bigdidou | 

@Ghaleon111

« Si les fichiers sont cloisonnées dans les apps, un film est dans vlc par exemple, si je lance une autre app de lecture vidéo, elle ne verra pas le fichier, obliger de faire le truc à la ouvrir avec qui va copier le fichier dans l’autre app donc fichiers en double, bref c’est mal foutu »

Les développeurs ont du mal à s’emparer des nouvelles modalités de partage de fichiers dans iOS, je suis d’accord, et c’est encore en construction, moins intuitif sur dans Android si on a des références sur un os de bureau.
Mais le cloisonnement a été en partie levé.
Une application bien faite peut lire un fichier à partir du gestionnaire de fichiers d’iOS (Fichiers) sans avoir besoin de le recopier où que ce soit.
C’est d’ailleurs le cas de VLC.

avatar Ghaleon111 | 

@Bigdidou

Ça aussi il faut l’améliorer, lancer fichiers, appuyé sur le film puis partage puis choisir vlc (on peut même pas mettre une app par défaut pour le lancer directement), ça en fait des manips au lieu de simplement lancer vlc et cliquer sur le film.

Sur des choses basiques comme ça, je ne comprend pas pourquoi apple cherche à faire compliquer.

avatar klouk1 | 

@apotheker

" musique = que des apps médiocres et sans solution de sauvegarde par HDD facile, fichier plante la plupart du temps, les apps ne durent pas et les professionnels rigolent si vous arriver avec un projet GarageBand ou Cubasis."

??? Des apps médiocres ? Les séries Moog, nave (portée sur Mac par la suite) geoshred...Hum cest peut être plutôt parce que tu es un gratteux non ?
Il y a de plus en plus de ProSynth qui bossent sur IPad (kraftwerk, yellow, Jp Jarre, john carpenter, Jordan Rudess, Will IAM, Gorillaz...)
Quant à se pointer avec un fichier Cubasis ou GarageBand devant un pro.... tu peux te pointer avec ce que tu veux sî c'est bon

avatar apotheker | 

@klouk1

J’ai acheté et testé à peu prêt TOUS les synthés (j’ai acheté mon premier appart grâce à mon boulot de session keyboardist ;)
Donc je pense savoir légèrement à quel point les projets créés sur iPad sont fragiles.

-D’abord AUv3 plante vraiment souvent et malgré des Geekbench de MacBook Pro on arrive pas à faire tourner plusieurs plugin facilement,
Ensuite c’est bourré de bugs, par exemple même si les app Moog sonnent bien avec des super presets, une fois dans cubasis ca plante ou ça « oublie » un LFO ou un arpeggio au bouncing... quand c’est pas une queue de reverbe qui part en boucle ou l’app qui plante direct.
-Bien sûr aucune carte son sérieuse ne propose d’utilitaire de mise à jour ou de routing.

Ensuite le mono écran est trop limitatif pour contrôler les niveaux, les plug etc sans tout le temps switcher et bien sûr si tu veux sauvegarder un gros projet pour le retravailler par la suite en studio t’auras au mieux que des fichiers audio à balancer... comme en travaillant en hardware mais avec un son de merde, donc que les inconvénients (la suite moog fait pâle figure face aux vrais...!)

Bref me concernant pour l’iPad la messe est dite, il faudrait qu’ils proposent un reboot sur une version MacOS pour que je remette 1200€ dans un iPad Pro.

Et comme ce serait signer l’arrêt de mort du Mac cela ne se fera jamais. La majorité des utilisateurs d’iPad ont aussi un Mac à côté. Double cash pour Apple.

avatar fanchig | 

Mac arm + marzipan = surface book à la sauce Apple?

Ce serait super car la surface book est une superbe machine.

avatar Mike Mac | 

La souris ou un trackpad compatible !

Et une sortie 16/9ème sur les moniteurs externes ! Situation où on doit même pouvoir couper l'écran du iPad.

Avec Photoshop bientôt sur iPad, quand je materais un moniteur externe, j'aurais besoin d'un pointeur externe.

La souris, c'est pour les dessinateurs...

Le pointeur souris au trackpad, c'est incontournable pour les graphistes ou autres retoucheurs d'images.

Vieux proverbe chinois :

Quand le sage regarde le moniteur 4K, l'imbécile regarde le stylus sur le petit écran d'à côté...

avatar byte_order | 

@iPop
> Fondamentalement Mac OS et iOS sont similaires.

Absolument pas.

C'est l'utilisateur qui a le contrôle final dans macOS, tandis que c'est Apple qui a le contrôle final dans iOS.

Cela fait une *énorme* différence.
Fondamentale.

macOS est un OS d'ordinateur personnel, iOS un OS de terminal mobile.

Cette différence se voit très très bien dans les limitations d'usage d'un iPad Pro, dont le matos vaut largement n'importe quel ordinateur personnel, mais dont les usages sont limités par iOS parce que l'approche est celle d'un terminal d'accès à des fonctionnalités sous contrôle, direct ou indirect, du vendeur.

avatar webHAL1 | 

@byte_order
« Cette différence se voit très très bien dans les limitations d'usage d'un iPad Pro, dont le matos vaut largement n'importe quel ordinateur personnel, mais dont les usages sont limités par iOS parce que l'approche est celle d'un terminal d'accès à des fonctionnalités sous contrôle, direct ou indirect, du vendeur. »

Tout à fait, et c'est pour cette raison que j'ai toujours trouvé important qu'une personne décidant de faire de l'iPad sa machine principale comprenne bien cette spécificité.
Et c'est aussi en partie pour ça que je m'oppose à ceux qui recommandent l'iPad à leur entourage non-technophile sans leur expliquer la perte de contrôle que cela induit, sous prétexte que l'iPad est plus facile à appréhender. Je n'ai pas de souci avec le fait qu'une personne informée fasse ce choix, mais je trouve que c'est malhonnête de passer sous silence cet enfermement lors du comparatif "micro-ordinateur-iPad".

avatar fifounet | 

@webHAL1

"Et c'est aussi en partie pour ça que je m'oppose à ceux qui recommandent l'iPad à leur entourage non-technophile sans leur expliquer la perte de contrôle que cela induit, sous prétexte que l'iPad est plus facile à appréhender."

Encore un truc qui me dérange

Tu parles d’un utilisateur non-technophile et ensuite qu’il faut lui expliquer le manque de contrôle
Pour moi ce n’est pas cohérent car un néophyte se fout carrément de ce manque de contrôle :
Car c’est quoi le manque de contrôle ?
A chaque fois que je pose la question à d’autres c’est souvent le gestionnaire de fichier qui revient.
Donc ce gestionnaire de fichier les néophytes s’en battent l’œil

PS : oui je sais que tu ne veux plus me répondre. Mais c’est pas un problème je commente juste un commentaire et les tiens sont vraiment une mine.
Et tu as avoué que tu me lisais quand même ?
Que tu répondes ou pas n’est pas important vu que du coup tu ne défend pas ton propos.
Mais d’autres peuvent pendre ta place.
Ou alors espérais tu qu’en ne me répondant plus j’allais arrêter de m’opposer à tes théories ? Bien tenté ???

avatar byte_order | 

@fifounet
> Pour moi ce n’est pas cohérent car un néophyte se fout carrément de ce manque
> de contrôle

Un débutant n'est pas condamné à rester indéfiniment débutant ! C'est censé être un état initial.

Personne ne sait faire du vélo dès la naissance.
Et pour apprendre, à un moment, il faut laisser le contrôle au débutant : retirer les roulettes, lui laisser le guidon, ne plus lui tenir le cadre.

Les néophytes ne se contrefoutent pas du tout d'avoir le contrôle !
Au contraire, ils sont effrayés *parce* qu'ils savent que - pour l'instant - ils ne contrôlent rien. Précisément.

Y'a que 2 fins possibles à pareille situation :
- l'apprentissage du contrôle, c.a.d. le chemin vers l'autonomie
- la mise sous tutelle, renoncer au contrôle et donc à l'autonomie.

Par ailleurs, vous m'excuserez, mais qualifier de "pro" un produit qui serait in fine destiné qu'à des éternels débutants non-technophiles, c'est franchement se foutre de la gueule du monde.

> Car c’est quoi le manque de contrôle ?

Ne pas l'avoir.
Des décisions sont prises qui bloque certaines fonctionnalités, usages, et l'utilisateur n'a pas le contrôle sur ces mécanismes, pourtant de plus en plus souvent présentés comme étant "pour son bien" (mais jamais on ne reconnait officiellement que cela profite surtout d'abord à celui qui contrôle, évidement).

C'est ça, le manque de contrôle.

Les roulettes ne peuvent pas être retiré. Le guidon en apparence est confié à l'utilisateur, mais le cadre est toujours tenu sans faille par maman Apple. Vous voulez aller dans une direction que refuse maman, elle soulève et vous remets dans "sa" bonne direction.

avatar fifounet | 

@byte_order

"Un débutant n'est pas condamné à rester indéfiniment débutant ! C'est censé être un état initial. »

Un débutant de l’OS ? Oui voilà.
Non le débutant se fout de l’OS lui il veut juste se servir des applications le plus simplement possible.

« Personne ne sait faire du vélo dès la naissance.
Et pour apprendre, à un moment, il faut laisser le contrôle au débutant : retirer les roulettes, lui laisser le guidon, ne plus lui tenir le cadre. »

Non effectivement on apprend à faire du vélo.
Pour faire un tour avancer ça me suffit
Mais j’ai pas envie qu’un spécialiste vienne me dire que si je veux vraiment faire du vélo à fond il faut que je me tape le tour de France ou j’apprennes à mettre exactement le bon rapport. Je me fout des spécialistes de la petite reine. Je dirait même mieux ils me gonflent dans ce cas précis.

« Les néophytes ne se contrefoutent pas du tout d'avoir le contrôle !
Au contraire, ils sont effrayés parce qu'ils savent que - pour l'instant - ils ne contrôlent rien. Précisément. »

C’est faux, les néophytes ont toujours peur de détraquer quelque chose dans leur systèmes quand il y a trop d’options.
Et si ils n’ont pas peur c’est parfois catastrophique et ça les vaccine pour la suite.
Toute le monde n’a pas les mêmes priorités et ont souvent aitre choses à foutre que de devenir expert. Il fait savoir admettre pour les geeks que beaucoup se foutent des détails.
Mais peut être qu’ils ne côtoient pas très souvent les vrais néophytes.

« l'apprentissage du contrôle, c.a.d. le chemin vers l'autonomie »

Cette idéologie n’est sûrement pas partagée par les néophytes qui se foiutent de toutes ces considérations techniques

Et pas la peine de dire que je prends les gens pour des cons pour prouver le contraire.
maîtriser un outil informatique n’a jamais été une preuve d’ intelligence, ça se saurait, surtout quand on voit certains commentaires ici (je parle pas de toi)
C’est juste une question d’expérience.

« la mise sous tutelle, renoncer au contrôle et donc à l'autonomie »

Les boîtes automatiques dans les voitures c’est une mise sous tutelle ?
Non c’est un confort.
Mais un conducteur pro va te dire que ça vaut rien que tu n’aura pas les mêmes reprises que etc.

A un moment donné il faut savoir admettre aussi que beaucoup de gens apprécient le système Apple à cause de cette simplicité (que tu vois comme une mise sous tutelle)qui pour le Geek est une prison.
Mais beaucoup de Geek n’arrivant pas à comprendre ça n’y voient qu’une explication rétrogradant l’utilisateur à un simple fanboy ou à un client prisonnier

Un client vraiment prisonnier change de crémerie. Il n’est prisonnier que dans ta propre vision du système qui n’est pas la sienne.
Nous faire croire qu’il n’est pas content de ce qu’il a car il pourrait faire plus est une supercherie.
Si tu ecoutes de la musique qui te plait t’as pas envie qu’un spécialiste viennent de prendre la tête que y’a une autre manière d’écouter bien meilleure et qu’il faut que tu apprennes le solfège pour mieux distinguer les fausses notes

Si un utilisateur a l’impression qu’il a ce qu’il voulait au départ quel est le problème ?
Que tu sois plus exigeant n’implique que toi

J’ai souvent voulu que des amis néophytes fassent mieux avec leur ordi (depuis 30 ans) mais je peux te certifier qu’ils s’en tapent souvent et que tout ce que tu leur a mis en place ben ils s’en serve jamais.

avatar byte_order | 

@marenostrum
> la différence entre ces deux : Apple vend des machines, Windows des logiciels.

Toutafé.
Apple a arbitrairement scindé et cloisonné les usages par *produit* vendu : le matos.

Microsoft ne voyant pas l'intérêt de produire une version supportant *que* les interactions tactiles, ils l'ont ajouté pour tout le monde, à charge à l'utilisateur de s'équiper d'un matos qui le supporte.

L'un limite les usages pour protéger la segmentation de son offre, l'autre élargit les usages possibles pour protéger la polyvalence de son offre.

avatar waldezign | 

J’ai hâte que iMac, MBP, iPad et iPhone ne soient plus que des choix de tailles différentes (et performances bien-sûr) avec un OS responsive et transparent pour le final user!
Le système avec fenêtres/finder est juste mort de chez mort, ça n’empêche pas de gérer intelligemment du multitâche... iOS est à fusionner avec mac OS en gardant le meilleur des 2 mondes. L’iPad pro DOIT remplacer les ennuyeuses et limitées machines des entreprises d’ici 5 ans. Allez m’sieur Apple, un p’tit effort siouplé!

avatar pocketalex | 

@waldezign

si c'était aussi simple, cela fait longtemps que ça aurait été fait

La simplicité du tactile a ses revers : on est pas aussi productif sur un 10 ou 12" avec ses gros doigts que sur un 27", voir un bi ou un tri-27" avec clavier/souris, et pour certains logiciels "pro", il va être difficile de proposer une équivalence sur une tablette de ce qui existe pour les stations de travail

Il reste les taches basiques, mais iOS les gère déja très bien

Les ennuyeuses et limitées machines sont passionnantes et en usage de productivité, ce sont les tablettes qui sont limitées...

Et la terre n'est pas plate (je dis ça au vu du ton tellement convaincu de ton commentaire, qu'a mon avis revenir au réel va être un long chemin)

Pages

CONNEXION UTILISATEUR