iPadOS : le risque du grille-pain-réfrigérateur

Anthony Nelzin-Santos |

Maintenant que son système d’exploitation s’appelle « iPadOS », c’est officiel, l’iPad n’est plus un grand iPhone. C’est une plateforme à part entière, qui possède ses idiosyncrasies, et amène ses interrogations. Comment répondre aux usages actuels et anticiper les futurs usages, de l’iPad mini à l’iPad Pro, du fond du canapé au bureau, tout en laissant l’iPad être l’iPad ? C’est le problème qui structure le développement d’iPadOS.

L’iPad de septième génération. Image Apple.

L’iPad n’a jamais été simple, mais devient compliqué

L’iPad n’a jamais été aussi simple que certains le prétendaient, mais est devenu franchement compliqué. C’est la vie normale d’une plateforme : l’iMac de 2019 est nettement plus complexe — et capable — que le Macintosh 128K de 1984. Mais le succès d’une plateforme réside dans sa capacité à maitriser cette complexité, grandir de manière organisée, proposer de nouveaux usages. Or par certains aspects, l’iPad peine à encaisser la complexité d’iPadOS, grandit de manière chaotique, impose des usages.

Les gestes tactiles d’iPadOS sont souvent comparés aux raccourcis de macOS. Mais alors que les raccourcis sont affichés dans tous les menus, qui forment ainsi un index des fonctions et de leurs raccourcis, les gestes « avancés » ne sont pas découvrables, ou alors seulement de manière contrainte (par une explication) ou fortuite (par accident).

Pour ne rien arranger, leur comportement n’est pas nécessairement prédictible. Le simple geste de pincement ne veut pas dire la même chose ici (dézoomer le contenu dans la plupart des applications) ou là (« dézoomer l’application » dans Safari), un même comportement demande un geste ici (un pincement à deux doigts pour dézoomer dans les applications) ou là (un pincement à quatre doigts pour « dézoomer le système » — et encore, pas trop vite, au risque de retomber sur l’écran d’accueil !).

« Cela s’explique, et puis ce n’est qu’un coup de main à prendre », me direz-vous. Ce n’est pas faux, mais cela ne résout rien aux problèmes de manipulation rencontrés par les enfants ou les seniors, et plus largement toutes les personnes souffrant d’un déficit du contrôle moteur. Les gestes sont aussi peu accessibles que les raccourcis, mais alors que les raccourcis sont accessoires dans l’utilisation de macOS, les gestes sont centraux dans l’utilisation d’iPadOS.

Gestion des fenêtres sur l’iPad. Image Apple.

Et iPadOS casse certains gestes intuitifs. Dans Safari, essayez donc d’ouvrir un nouvel onglet en glissant un lien sur le bouton +, ou de déplacer un onglet vers le côté droit. Ces deux actions anodines sont désormais impossibles, des manipulations simples sont interrompues par le système complexe de gestion des fenêtres. Ce n’est pas la fin du monde, mais cela participe au sentiment d’une complexification subie.

Un millefeuille de fonctions concurrentes

Paradoxe cruel : les difficultés à gérer la complexification d’iPadOS parasitent… les fonctions les plus complexes ! À l’exception de l’iPad mini, tous les modèles sont maintenant présentés avec un clavier, souvent avec plusieurs fenêtres. Apple ne devrait donc pas être surprise que l’on veuille ouvrir deux fenêtres et transférer des données de l’une à l’autre, en utilisant le clavier. Et pourtant !

Ouvrez Safari d’un côté, et Notes de l’autre. Tapez quelques lignes dans Notes, puis passez à Safari avec le raccourci ⌘⇥. Ouvrez la barre d’adresses avec ⌘L, copiez l’adresse avec ⌘C, effectuez un nouveau ⌘⇥ pour revenir à Notes, puis collez avec ⌘V. Rien ne se passe ? C’est « normal ». Vos intentions sont extrêmement claires, votre séquence de raccourcis est limpide, mais le système a perdu pied.

Que vous utilisiez le raccourci ou les doigts, la gestion du focus, autrement dit de la fenêtre active, est catastrophique. C’est un point central, qui distingue le gros iPadOS du petit iOS, mais un point pourtant déficient. Ce n’est pas un problème théorique : même avant l’apparition du MultiFinder et du multitâche coopératif, et d’ailleurs plus encore avant l’apparition du MultiFinder, le Mac n’avait aucune peine à distinguer entre une fenêtre active et des fenêtres passives.

En 2010, l’iPad était présenté dans l’orientation portrait, comme un gros iPhone. Même le clavier optionnel (et oui, Apple avait déjà prévu un clavier !) était conçu pour une utilisation en portrait. En 2019, l’iPad est présenté dans l'orientation paysage avec son clavier, comme un Mac. Tout le système est optimisé pour une utilisation dans cette orientation.

C’est un problème fonctionnel : iPadOS reste iOS, et iOS n’a pas été conçu pour gérer plusieurs fenêtres, mais pour éliminer toute forme de gestion des fenêtres. En répondant à Microsoft, Apple a remplacé avantageusement la béquille de la Surface par les plis du Smart Keyboard, mais n’a pas réussi à greffer les fenêtres de Windows au cœur d’iOS. L’ensemble tient du patchwork aux coutures distendues plus que de l’édifice aux joints solides.

iPadOS, ou RaccourcisOS ?

Oh, ces coutures tiennent parfois du génie. En permettant aux applications de communiquer entre elles (et même entre les appareils) sans sortir de leur bac à sable, XPC a transfiguré iOS. Sans XPC, pas d’extensions. Sans XPC, pas de raccourcis. Sans XPC, pas d’iPadOS. Non, vraiment : mes collègues Nicolas et Mickaël, que j’ai observés une semaine durant avec une certaine fascination, ne travaillent pas vraiment sur iPadOS. Ils travaillent sur RaccourcisOS.

Désormais intégré au système, et complètement imbriqué avec Siri, Raccourcis est le pivot d’iPadOS. Il permet de passer outre certaines limites du système, d’emprunter les données d’une application et les fonctions d’une autre, et d’assembler le tout dans de petites fenêtres qui disparaissent aussi vite qu’elles sont apparues. Toute ressemblance avec OpenDoc n’est absolument pas fortuite.

Une vision des usages de l’iPad. Image Apple.

Raccourcis démultiplie les capacités de l’iPad, mais est nettement moins maniable sur iPhone, et tout simplement absent du Mac, et tant pis pour la « continuité » qui a motivé tant de changements logiciels ces dernières années. Surtout, il demande de maitriser des concepts relativement compliqués… pour obtenir des fonctions somme toute relativement simples.

Autrement dit, Raccourcis invite à tordre iPadOS jusqu’à la rupture, pour obtenir des résultats inférieurs à ceux obtenus sur macOS. On n’ira pas blâmer ses utilisateurs : Apple a tendu la main, ils veulent le bras. Mais, si vous me permettez de filer la métaphore corporelle, Raccourcis fait parfois l’impression d’un pansement sur une jambe de bois.

Le risque du « grille-pain—réfrigérateur »

Le risque est clair : qu’à force d’être écartelé entre deux catégories d’usages très différents, l’iPad devienne le « grille-pain-réfrigérateur » honni par Tim Cook, et ne soit finalement plus bon à rien. Le MacBook Pro n’a jamais compromis l’existence du MacBook Air. L’iPad Pro compromet l’agrément d’utilisation de l’iPad, et l’iPad Air empêche la réalisation pleine et entière de l’iPad Pro.

Rien ne sert de railler ceux qui veulent absolument utiliser leur iPad comme ils utilisent leur Mac. Oui, leurs objectifs compliquent probablement les choses pour ceux qui utilisent l’iPad comme un gros iPhone. Oui, leur vision des choses douche les espoirs des utilisateurs qui imaginaient de nouvelles interfaces débarrassées de la métaphore du fichier et des fenêtres. Mais il est difficile de nier qu’ils ont participé au retour de l’iPad sur le devant de la scène.

La gamme iPad. Image Apple.

Avec cette première version d’iPadOS, l’iPad est à la croisée des chemins1. Quid du MacBook Air, qui occupe le même terrain, avec un environnement de bureau et un Terminal en plus ? Quid de l’iPad mini, seul iPad dépourvu de clavier ? Quid des pistes qui pourraient être suivies si l’on ne courait pas après les Mac et la Microsoft Surface ?

Maintenant que presque tous les iPad sont compatibles avec une version ou une autre du Smart Keyboard, et que tous sont compatibles avec une version ou une autre de l’Apple Pencil, Apple va devoir répondre clairement à ces questions. La récente transformation de l’iPad d’entrée de gamme — le plus vendu — apporte des éléments de réponse. Une chose est sure : l’iPad ne va pas pouvoir rester éternellement le cul entre deux chaises.


  1. Si j’osais, je dirais que l’iPad de 2019 ressemble au Mac de 1999, avec un système usé jusqu’à la corde, sur lequel on a greffé des années et des années d’innovations technologiques, sans revoir ses principes fondateurs.  ↩


avatar Bigdidou | 

@souze

‘Le graal pour moi serait un mac book pro 13’ (AVEC UNE TOUCHE ESCAPE PHYSIQUE) avec l’écran détachable qui serait totalement un iPad Pro. 🎉”

Sous MacOS ?
Ça s’appelle une Surface et c’est pas idéal du tout... ;)

avatar souze | 

@Bigdidou

‘ Sous MacOS ?
Ça s’appelle une Surface et c’est pas idéal du tout... ;)

En effet l’écran du surface n’est pas du tout une bonne tablette.

Je rêve les yeux ouverts: le MacBook est bien sûr sur MacOS. L’écran en se détachant bascule sur iPadOs !

avatar fte | 

@Bigdidou

"Ça s’appelle une Surface et c’est pas idéal du tout... ;)"

En tactile uniquement, on en est loin en effet.

Mais je dois dire, bête en main, que c’est un ultra book extrêmement remarquable. Très bon. Plus flexible qu’un ultrabook classique avec l’adjonction d’un stylet vraiment utilisable et utile pour divers usages.

avatar Bigdidou | 

@fte

"Mais je dois dire, bête en main, que c’est un ultra book extrêmement remarquable."

Ah, tu prêches un convaincu.
Sauf quand Microsoft s'emmêle dans des mises à jour foireuses qui bloquent le WiFi, par exemple, mais c'est une autre histoire.

avatar Mac13 | 

iPad serait utile pour usages AR... pour moi.

avatar webHAL1 | 

Cet article me semble très bien mettre en lumière la situation de l'iPad, et si on devait le résumer en une phrase ce serait : iPadOS reste iOS.

La tablette d'Apple est avant tout victime des atermoiements de son concepteur. La Pomme ne veut pas concurrencer le Mac avec l'iPad, mais essaye quand même de présenter sa tablette comme un remplaçant du micro-ordinateur traditionnel. Et elle s'efforce de contenter ceux qui veulent un appareil basique et les utilisateurs qui demandent à pouvoir en faire plus. Résultat : 9 ans après son lancement l'iPad reste dans certaines situations un complément intéressant à un Mac ou un PC, mais les limitations de son système d'exploitation font qu'il lui est impossible de prétendre être aussi efficace dans de nombreuses tâches. L'exemple du copier-coller d'une URL entre Safari et Notes est parfaitement révélateur.

C'est un peu dommage, mais ce n'est pas demain la veille qu'iPadOS pourra rivaliser en productivité avec macOS, Windows ou Android.

avatar Doctomac | 

Il n’y pas d’atermoiements de son concepteur, Apple ayant une vision claire. Combien de fois faut-il le répéter, Apple n’a jamais voulu remplacer le micro-ordinateur personnel mais plutôt de remplacer certains usages que l’on peut réaliser avec le micro-ordinateur personnel (dans les pubs, Apple parlait de l’iPad comme d’un ordinateur au sens large pas d’un PC). En ce sens, iPad OS n’a pas besoin de rivaliser en production avec macOS ou Windows (il l’est largement face à Android, évidement....je ne sais pas, je ne crois pas avoir vu des tablette Android convaincantes).

« L'exemple du copier-coller d'une URL entre Safari et Notes est parfaitement révélateur. »

Cette opération marche parfaitement si on touche l’écran. Moral de l’histoire : l’iPad reste avant tout ce pour quoi il a été conçu, à savoir un appareil à interaction tactile !

Apple ne court pas derrière le Mac avec son iPad. Apple ne veut pas faire de l’iPad un second Mac, ça n’a pas de sens, quel serait l’intérêt. Apple veut que l’iPad reste un appareil avant-tout à interaction tactile, un appareil distinct, qu’il enrichie, entre autres, avec d’autres méthodes d’input comme les raccourcis claviers (pas encore bien fignolées) mais c’est d’abort et avant tout un appareil tactile.

avatar adrianito | 

Je ne comprends absolument pas le passage sur les raccourcis clavier. Ça marche très bien pour ma part entre application, suffit de les connaitre (on pince avec deux doigts pour un copier). Et si on a besoin d'un truc plus poussé, on installe Yoink.

avatar reborn | 

@Doctomac

+1

avatar Chris K | 

@ Doctomac

« Cette opération marche parfaitement si on touche l’écran. Moral de l’histoire : l’iPad reste avant tout ce pour quoi il a été conçu, à savoir un appareil à interaction tactile ! »

Ce qui fait d’ailleurs que j’ai abandonné toute idée d’adjoindre un clavier physique à mon iPad. Cela ne m’empêche nullement de taper du texte au kilomètre (et sans regarder le clavier :-)

avatar mk3d | 

Sinon, y’a le MacBook..

avatar Sica | 

N’empêche que mon ipad ne permet pas d’envoyer ou recevoir un sms... bien que pourvu d’une carte sim, et ne permet pas de faire fonction applecar, bien que pourvu de wase et maps... quelle logique ? Il serait bon qu’Apple laisse les utilisateurs choisir ce qui est bon ou mauvais pour ipad !

avatar Krysten2001 | 

@Sica
Jamais content

avatar Link1993 | 

@Sica

Ah, bah chez moi ça marche les sms pourtant... mais avec iPhone. Ça passe via un iPhone, et le mieux dans tout ça : que l'on soit en wifi comme en 4G ! Pas comme les appels malheureusement :(

avatar dodomu | 

@Sica

L’impossibilité d’envoyer des sms via la carte SIM pourrait peut-être venir des opérateurs ? Sinon utiliser un iPad avec CarPlay je ne vois pas l’interêt, c’est un peu bizarre non ? (Apple vous dirais pourquoi utiliser un iPad quand on peut avoir un iPhone ?😅)

avatar Sica | 

@dodomu

Exactement ça.
Mais mon téléphone est un samsung...
Et j’utilisais mon ipad comme gps avant d’avoir un écran dans ma voiture. L’écran est plus confortable, et poser l’ipad coincé entre le siège et la console centrale n’est pas un problème.
Juste la limite arbitraire d’apple qui ne souhaite pas que l’on utilise l’ipad comme iphone alors que techniquement c’est possible...
Pas de sms vers autre chose que iphone (messages) et pas de carplay... c’est dommage de décider pour l’utilisateur comme ça.

avatar steinway59 | 

@Sica

Je ne comprends pas ? Je pensais me prendre un iPad mini cellulaire pour
- navigation internet en 4G : possible?
- envois et réception de sms avec tous mes contacts en 4G : donc c’est impossible ?
- utiliser plans et Waze en 4G en voiture : donc c’est impossible ? 😱

avatar Phiphi | 

C’es ballot, ils l’ont appelé iapad’os alors que justement, y’a comme un os dans cette histoire.

avatar PierreBondurant | 

Pour moi, la direction prise est de remplacer l’ordinateur: le dock, le clavier et le pencil qui sert comme une souris (sauf pour les dessinateurs), le fait de pouvoir connecter des disques durs externes, le fait de pouvoir connecter à un moniteur externe...

C’est pas encore tout à fait ça mais on s’en rapproche.

avatar Doctomac | 

Il y a aussi un dock dans l’iPhone, on peut aussi connecter l’iPhone à un écran, on peut accéder aux fichiers sur un stockage externe depuis un iPhone......l’iPhone va remplacer l’ordinateur ?

avatar PierreBondurant | 

@Doctomac

La taille reste le facteur limitatif pour l’iPhone en usage seul.
Par contre, en terme de puissance de calcul brut, l’iPhone est déjà capable de remplacer bon nombre de laptop. Avec un clavier connecté et un écran de sortie, on pourrait faire pas de choses (a voir si le soft suit, c’est pas gagné)

avatar Doctomac | 

Oui mais une expérience utilisateur, c’est pas un truc branché dans un autre. On ne va faire de l’iPhone un ordinateur simplement car il est puissant et car on peut le brancher sur un écran.

avatar webHAL1 | 

@PierreBondurant

C'est en effet le but avoué d'Apple, il suffit de se référer aux déclarations des dirigeants de l'entreprise : régulièrement ils réaffirment que l'iPad est en mesure de remplacer un micro-ordinateur traditionnel.
Et les évolutions logicielles de ces dernières années ne trompent pas (utilisation de plusieurs applications en parallèle, ersatz de gestionnaire de fichiers, USB-C, possibilité de déporter l'affichage sur un écran externe, prise en charge des supports de stockage, début timide de support de la souris, etc.), même si on est encore loin du compte. :-)

avatar Doctomac | 

Non ce n’est pas vrai et ce n’est pas en le répétant que ça va devenir vrai. Jamais ils ont dit que l’iPad remplacerait totalement les PC mais certains usages habituellement réalisés avec les PC ou donc l’iPad pourrait remplacer le PC chez certains utilisateurs.

Encore une fois, « l’ersatz » de gestionnaire de fichiers est présent dans l’iPhone, la prise en charge de support externe aussi, l’accessibilité à la souris aussi, ....

.....ça ne trompe pas, Apple veut faire de l’iPhone un remplaçant du micro-ordinateur. 😭

avatar adrianito | 

Mouais... On sent quand même l'auteur un poil aigri par son utilisation sporadique de l'objet. Je me demande même s'il ne s'est pas juste contenté de regarder d'autres personnes s'en servir en fait.
Le constat est biaisé par le postulat de départ : tenter de comparer l'iPad à un ordinateur portable. C'est un peu comme si moi, pâtissier, je me plaignais que mon beurre ne monte pas en Chantilly. Après tout, le beurre et la crème viennent du lait. L'utilisation n'a juste rien à voir, tout simplement.

On ne demande pas à l'iPad d'être une machine de travail, on lui demande d'être une machine autonome pour des tâches spécifiques (de consultation comme certains l'ont écrit dans leurs commentaires en effet, mais aussi de dessin, prise de note, gestion de documents, stockage, etc), une machine d'appoint et une machine qui étend les fonctionnalités d'un ordinateur normal (2e écran ou tablette tactile). L'iPad Pro a changé ma vie professionnelle personnellement. Je peux faire avec ce qu'un téléphone ne peut pas me permettre à cause de sa taille. Je peux faire avec ce qu'un laptop ne peut pas me permettre à cause de sa taille. Quand on travaille debout, l'iPad est intouchable. Quand on a des besoins très variés, il l'est également. Je fais mon travail de bureautique au doigt ou au clavier en fonction de mon besoin, je réponds à mes clients par mails ou Whatsapp, je prépare mes recettes de la journée avec une facilité déconcertante, je dessine et j'écris mes nouvelles recettes, j'imprime mes étiquettes (des centaines par jour) et mes factures et je m'en sers comme centre multimédia en bonus.

Alors arrêtons de vouloir comparer l'iPad avec ce qu'il n'est pas. La voie que prend Apple sur cet objet est la bonne et à part quelques personnes, c'est plutôt un succès critique j'ai l'impression.

avatar Doctomac | 

Entièrement d’accord !

avatar Chris K | 

@ adrianito : +1

avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@adrianito : « son utilisation sporadique de l'objet » : aha. Ne changez jamais.
avatar Seize | 

Monsieur Nelzin-Santos, encore un article si bien écrit de votre part.
Non pas que les autres rédacteurs bâclent leur travail, loin de là, mais vous vous démarquez clairement par une qualité qu’on retrouvait habituellement dans la presse tech papier, dans les magazines.
Je suis fan.

avatar iBaby | 

Impossible depuis iPad OS de faire un simple copier coller depuis l’iPhone vers l’iPad, et de recevoir un appel sur l’iPad. Le partage de connexion entre les deux est censé fonctionner par identification iCloud mais je suis toujours obligé d’activer le partage pour des tiers, etc. Grosse déception pour le moment cet iPad OS.

avatar iBaby | 

Puis grosse fracture entre les utilisateurs : le thème de l’article ne se reflète pas dans les préoccupations du forum macG. Pour ma part je n’utilise pas Raccourcis, je n’y comprends pas grand-chose.

avatar belrock | 

Très bonnes réflexions!

Traduisez. Envoyez à Apple. Merci

avatar corben64 | 

J’ai découvert hier que l’on pouvais faire une capture d’écran avec l’Apple Pencil en glissant du coin inférieur vers le centre...
une liste des raccourcis ou des gestes serait la bien venu en effet...
mais peut-être est-elle dans la doc que personne ne lis jamais lol.

avatar Nicolas Furno | 

@corben64

Tout est dans notre livre, sinon. 🙂

https://laboutique.igen.fr/boutique/les-nouveautes-dios-13/

avatar souze | 

En fait c’est plutôt un clavier sous testostérone avec trackpad qui transforme l’iPad pro en MacBook Pro !

avatar kitetrip | 

L'iPad est mort.

avatar adnz | 

Gros problème de gestion de contrôleur Dj après le passage à iPadOs . Dès que je branche le contrôleur tout l’ipad devient lent... alors que ça le fait pas sur iOs 13 iPhone ou presque . Un peu trop de bug avec cette nouvelle version.

avatar el Charlot | 

Je vais me permettre, vu que vous êtes journalistes ;) :
"grandit de manière anarchique" devrait être "grandit de manière CHAOTIQUE", car l'anarchie n'est pas le désordre, et l'usage sous cette forme fini par détruire le sens premier du mot, jusque dans les dictionnaires. L'anarchie est une forme d'ordre absolue, à l'opposée du chaos... voilà, c'était ma séquence prof de français :D

avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@el Charlot : certes. Je corrige.
avatar el Charlot | 

Merci, je me sens Don Quichotte sur le coup, mais j'essaye quand même, quand je le peux, de le rappeler ;)

avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@el Charlot : j'ai suffisamment lu Reclus pour le savoir, donc il faut le rappeler :)
avatar Glop0606 | 

Article un peu trop tranché peut-être? Personnellement, j'avais délaissé l'ipad justement parce que trop limité, et trop dans sa fonction lecteur de contenu. Ipad OS va pour moi dans la bonne direction et je suis de nouveau beaucoup plus sur mon ipad qu'avant. On se rapproche de la vision de Steve Jobs avec les voitures et les camions.

avatar FrenchKiss | 

C'est une blague ? "En répondant à Microsoft, Apple a remplacé avantageusement la béquille de la Surface par les plis du Smart Keyboard, mais n’a pas réussi à greffer les fenêtres de Windows au cœur d’iOS." Qu'est-ce qu'on a à fiche de fenêtres Windows ? Je veux des fenêtres Finder, moi ...

avatar Alias | 

L’iPad Pro est le meilleur Mac que je n’ai jamais eu ! 😉

avatar diegue | 

Malgré les 2 livres bien faits de MacGéné je n'ai toujours pas pu installer une souris sur mon iPad 12.9.
Chez Samsung on peut le faire très facilement depuis très longtemps!
Je préfère maintenant mon MacBook qui n'a que le défaut de ne pas être à écran tactile (évidemment s'il l'était il plomberait l'iPad 12.9!)

avatar steinway59 | 

ÉNORME problème pour moi : depuis iPadOS il est impossible de zoomer en mode dessin dans l’application Notes ! Et c’est insensé ! Impossible pour les élèves désormais de faire des dessins précis en biologie 🤦🏼‍♂️🤦🏼‍♂️ pourquoi avoir tué cette fonction??!
Si une personne a une application gratuite qui permettait de dessiner en zoomant je suis preneur ! merci !

Pages

CONNEXION UTILISATEUR