Certifié reconditionné #9 : une bulle du reconditionnement ?

Anthony Nelzin-Santos |

Demande soutenue, embauches à tour de bras, levées de fonds record… Tous les ingrédients semblaient réunis pour célébrer le succès du reconditionnement en France. Patatras ! En quelques mois, Remade n’a pas seulement perdu son titre de leader du marché, mais a été placé en redressement judiciaire puis liquidé. Une déroute qui rappelle la fragilité du secteur, dont l’incroyable croissance pourrait cacher une bulle.

Un secteur économiquement fragile

Qu’elle est cruelle, la subite déroute de Remade ! À l’été 2018, rien ne semblait pouvoir arrêter le reconditionneur normand. Pour financer son incroyable croissance, il emprunte 125 millions d’euros, l’équivalent d’une année de chiffre d’affaires, ou trois fois plus que les levées de fonds réalisées par Back Market et Recommerce quelques mois plus tôt. Ce symbole de la réussite industrielle de l’Avranchin, dont le fondateur a été reçu à l’Élysée, se paye même les voiles de l’ancien trimaran d’Ellen MacArthur.

Seuls les abonnés du Club iGen peuvent lire l‘article dans son intégralité.

-> Déjà membre ? Je me connecte
-> S‘abonner au Club iGen