Le bonus réparation sera « élargi et augmenté » en 2024 pour couvrir la casse accidentelle des écrans de smartphone

Anthony Nelzin-Santos |

Christophe Béchu annonce que le bonus réparation sera « simplifié, élargi et augmenté » dès le 1er janvier 2024. En déplacement dans l’usine historique de Seb à Selongey (Côte-d’Or), le ministre de la Transition écologique a confirmé que cette petite subvention ne couvrira plus seulement les pannes des appareils qui ne sont plus couverts par une garantie légale ou commerciale, mais aussi la « casse accidentelle », comme celle d’un écran de smartphone.

Image Kilian Seiler (Unsplash).

La loi AGEC prévoyait la création de « fonds réparation » financés par les filières industrielles pour « encourager le consommateur à réparer plutôt que racheter un produit neuf » et permettre « la création d’emplois locaux non délocalisables ». Selon le principe du « pollueur-payeur », les filières des équipements électriques et électroniques, des jouets, des articles de sport et de loisirs, et des produits de bricolage et de jardinage doivent alimenter ces fonds.

À peine 10 % des appareils électriques et électroniques tombés en panne sont réparés. Le gouvernement voulait augmenter le nombre de produits réparés de 20 % par an, pour atteindre un taux de réparation de 60 % à terme, en finançant une partie de la réparation. Le montant du bonus peut sembler dérisoire quand il concerne un ordinateur portable (45 €) ou un smartphone (25 €), mais peut couvrir jusqu’à 20 % de la facture de rafistolage d’une perceuse (15 €) ou d’une centrale vapeur (20 €).

Il n’aura pas fallu attendre douze mois pour constater l’échec cinglant du dispositif. Ecosystem et Ecologic n’ont pas dépensé le trentième de l’enveloppe prévue et labellisé la moitié des réparateurs escomptés. Voilà pourquoi le ministre de la Transition écologique veut accélérer le rythme : en plus de s’appliquer aux dommages accidentels, le bonus sera doublé sur cinq produits (lave-linge, lave-vaisselle, sèche-linge, téléviseurs et aspirateurs) et augmenté de 5 € sur les autres.

Christophe Béchu veut « simplifier le processus de labellisation des réparateurs » pour atteindre jusqu’à 22 000 échoppes certifiées dans trois ans, au moins cinq fois plus qu’aujourd’hui, et tant pis si le label QualiRépar favorisait la qualité plutôt que la quantité. Ces annonces interviennent alors que les discussions autour de l’indice de durabilité, qui doit remplacer l’indice de réparabilité dans le courant de l’année prochaine, peinent à se dénouer. Roland Lescure, le ministre délégué chargé de l’Industrie, voudrait mettre en place un système de bonus-malus de 10 à 40 € pour pousser à l’achat de produits plus réparables.

QualiRépar : un « bonus réparation » de 25 € pour faire rafistoler votre smartphone chez un professionnel

QualiRépar : un « bonus réparation » de 25 € pour faire rafistoler votre smartphone chez un professionnel

Self Service Repair : on (n’)a (pas) réparé notre iPhone avec le kit de réparation d’Apple

Self Service Repair : on (n’)a (pas) réparé notre iPhone avec le kit de réparation d’Apple

Fairphone : « nous devrions avoir des téléphones à la fois durables et réparables »

Fairphone : « nous devrions avoir des téléphones à la fois durables et réparables »

avatar pacolapo | 

" le ministre délégué chargé de l’Industrie, voudrait mettre en place un système de bonus-malus de 10 à 40 € pour pousser à l’achat de produits plus réparables. "

Non mais, Sardou a raison, on ne peut plus faire ce qu'on veut, tout est pretexte à nous taxer ou nous emmerder.

avatar franckmac3 | 

@pacolapo

Troll 🧌 ?

avatar raoolito | 

@franckmac3

« sardou a raison »

deja quand ca commence comme ça…

avatar pagaupa | 

Encore une machine à gaz inutile, tant que les devis pour réparation seront payants…

avatar Arnaud33 | 

J’ai fait réparer mon lave vaisselle il y a 4 mois . Je n’avais pas entendu parler de cette aide et je pense que le réparateur n’a rien fait ….
Il est labellisé qualité par et soit il se garde pour lui le montant de l’aide soit il n’en parle pas …

avatar sangoku | 

Les français sont conditionnés à tendre la main vers l’état pour de plus en plus de choses, maintenant le gouvernement veut ajouter la réparation des objets. L’infantilisation du peuple et la dépendance à papa gouvernement est le but de ces gens. En passant on va créer une nouvelle taxe pour financer ce nouveau fiasco et on oublie pas de créer de nouveaux labels, normes, obligations au passage ainsi qu’une nouvelle agence avec des gens payés à emmerder le monde. Bientôt une nouvelle campagne de pub anxiogène et bien pensante à la télé. Cette histoire est un condensé de la faillite française sur tous les plans.
Et les gens trouvent ça formidable.

avatar ErickH67 | 

@sangoku

Je plussois

Pages

CONNEXION UTILISATEUR