Gizmodo : des médias réclament le mandat de perquisition

Florian Innocente |

Plusieurs médias américains dont CNET vont officiellement demander à ce que le mandat de perquisition qui a permis la saisie des matériels informatiques du rédacteur de Gizmodo auteur de l'article sur l'iPhone 4G soit rendu public.

CNET explique vouloir savoir, par la nature de ce mandat, si le juge qui a autorisé cette perquisition considérait le salarié de Gizmodo comme un journaliste ou non. Dans le premier cas, cette opération policière n'avait pas lieu d'être, en vertu de lois protégeant les sources des journalistes. Et cela peut se traduire par des amendes et versement de dommages et intérêts.

Le contenu de ce mandat, toujours selon la loi, aurait déjà dû être rendu public, mais il est toujours placé sous le sceau de la confidentialité. Même le document qui instaure cette confidentialité n'a pas été produit. CNET, Wired.com et une association vont ainsi rédiger une demande formelle d'accès à ces documents. Ils se sont attachés les services d'un cabinet d'avocats qui avait notamment travaillé sur une affaire d'écoutes illégales de la part d'AT&T.


avatar tigre2010 | 
Je suis un journaliste, ai je le droit de faire de l' espionnage industriel ?
avatar Lolodesbois | 
non mais tu as le droit de poser des questions bêtes !
avatar lamarmotte | 
Il suffit d'avoir un blog pour être considéré journaliste ? C'est bon à savoir... :-)
avatar Jeje68040 | 
Qu'on lui fote la paix bon sang!!!!!
avatar Mayorkam | 
"CNET explique vouloir savoir, par la nature de ce mandat, si le juge qui a autorisé cette perquisition considérait le salarié de Gizmodo comme un journaliste ou non. Dans le premier cas, cette opération policière n'avait pas lieu d'être, en vertu de lois protégeant les sources des journalistes." Sauf qu'ici Cnet fait du corporatismes de bas étage en mentant volontairement sur le contenu des textes qui protègent les sources, certes, mais PAS le journalistes lui même s'il est soupçonné d'un délit. Et dans l'affaire présente, puisqu'Apple a lancé une plainte pour "vol", celui qui a racheté ce tel supposé volé commet donc un recel potentiel en regard de la loi. Et donc plus de protection du tout. Mais qu'ils ne s'inquiètent pas trop, visiblement le "corps" des journalistes fera un telle pression que Gizmodo s'en tirera sans une seule égratignure, ce qui va d'ailleurs créer un précédent et permettre beaucoup de choses aux journalistes US dorénavant. Si le recel est permis, si le fait de casser un secret commercial n'est plus condamné, non pas lorsqu'il s'agit d'une source protégée mais du journaliste lui-même, alors il est clair que cela ouvre un boulevard à un journalisme crapuleux, journalisme déjà en oeuvre avec les paparazzis qui se permettent par exemple de pénétrer dans des propriétés privées pour faire des scoops. Une lente dérive largement due à cet esprit de "corps" qui couvre toutes les petites dérives accumulées. On est loin du Canard enchainé là...c'est plutôt les règles de la presse de caniveau étendues à toute la déontologie journalistique. Pas vraiment une victoire donc.
avatar Minileul | 
Tu ne confondrais pas le droit français avec le droit américain? T'es expert en droit nord américain? Tu es tellement assertif...
avatar rick75 | 
les journalistes s'en sortiront tranquilles, comme d'habitude, mon seul regret, c'est que les "vrais" journalistes, avec encore une certaine "ethique" puissent être comparer et mis dans le même panier que des Gizmodo. par ailleurs, si faire un blog t'autorise à porter le titre de journaliste... ça promet bien des dérives ses prochaines années! cependant, il me semble que Gizmodo possède une carte "officielle" de journaliste, donc ils sont "protégés" par leur patrie.
avatar Khobs | 
Corporatisme journalistique.
avatar xtyou | 
C'est ça la priorité des médias aux us ? Mettre la main sur un mandat de perquisition. Ils vont faire quoi avec ? Se torcher le cul ? Ferraient mieux de trouver des sujets plus important à traiter.
avatar nicolier | 
C'est vrai, ils font chier ces journalistes américains à vouloir informer les gens avec des vraies informations. Ils feraient mieux de faire comme en France, ou les informations sont données directement par le gouvernement et les grandes entreprises. C'est quand même plus simple et comme ça tout le monde est d'accord.
avatar Mayorkam | 
@jt-69v:"C'est vrai, ils font chier ces journalistes américains à vouloir informer les gens avec des vraies informations" Ici ce n'est pas ce qui leur est reproché, mais de croire qu'au nom du devoir d'informer, ils peuvent être au dessus des lois. C'est tout, mais c'est déjà beaucoup. Si tu trouves normal que demain un journaliste puisse rentrer par effraction dans les locaux d'une société pour voler un proto et ensuite faire un billet sur son blog, c'est ton problème. Pourtant on voit mal la limite entre accepter un recel suivi d'une diffusion de secret commercial et accepter que l'on puisse demain cambrioler ou autre au nom toujours de ce sacro saint droit à informer. Accepter cela c'est accepter le fait qu'être journaliste puisse être aussi une façon d'échapper à la loi. Et comme en Californie être bloggeur c'est être assimilé à un journaliste, tu vois facilement le genre de dérive que cela peut engendrer.
avatar Tristoune Baoui | 
Je pense que c'est tout de même normal! Apple ne peut pas pousser la police à embarque le materiel de journaliste comme cela. (Je ne juge pas les qualités journalistique de la personne hein!). Un peu de lumière sur cette affaire ne ferait pas de mal!
avatar MiB42 | 
A shenmue. Je n'ai pas connaissance d'un journaliste ayant fracturé les locaux d'une société afin de voler un prototype pour en faire un résumé sur un blog. Tu peux préciser ? Il ne me semble pas que ce soit le sujet traité ici...
avatar Mayorkam | 
@Powerdom:"Je n'ai pas connaissance d'un journaliste ayant fracturé les locaux d'une société afin de voler un prototype pour en faire un résumé sur un blog. Tu peux préciser ?" Non, mais on eu déjà des cas de journalistes pénétrant illégalement sur des propriétés privées par exemple. Ce sont les méthodes de la presse de caniveau ça. J'illustrais le fait que si un journaliste ne peut pas être poursuivi pour recel supposé, il ne devrait pas l'être plus demain pour cambriolage. Gizmodo a commis potentiellement deux fais dont il peut avoir à répondre devant la loi: le recel et la diffusion de secret commercial. On ne parle PAS de ses sources ici on parle de Jason Chen. Si, parce qu'il est journaliste, il ne peut être poursuivi pour ces faits on est en droit de se demander où est la limite de l'illégalité pour un journaliste aujourd'hui: le cambriolage, le chantage ? Cela va renforcer des dérives déjà assez présentes et qui font un tord à un vrai journaliste d'investigation qui est avant tout un journalisme des bonnes sources, pas un journalisme qui confond son rôle avec celui de la police (affaire de l'enquête sur les pédophiles en France) ou avec celui d'un espion industriel (affaire iPhone d'Apple). Dans les deux cas, c'est la déontologie de base qui en prend un coup.
avatar i-han | 
Dans le cas présent, personne n'a pénétré dans les locaux d'Apple, et volé un prototype. Prototype confié à un ingénieur pour des prétendus essais sur le terrain avec le risque d'un vol à l'arraché, le "testeur" n'ayant même pas un garde du corps pour un objet qui équivaut à plusieurs millions de $. Pour au final voir le "testeur" atterrir dans un bar à bière et qui oublie le proto de plusieurs millions de $. Depuis cette affaire pas un jour sans qu'on ne parle de l'iPhone 4G. Y'aurait pas comme une odeur de manipulation !
avatar stivjobs | 
interêt à agir?
avatar infamousdid | 
Oh oh oh, ce qui est en eu ici ce n'est pas l'immunité à 100% mais la méthode employée pour parvenir à la perquisition. En France aussi, les journalistes ne peuvent être perquisitionnés comme tout un chacun, des règles spéciales doivent être mises en place. C'est de ça dont il est question. Les lois américaines sur la protection des sources sont nettement plus restrictives, et si un journaliste n'a pas une immunité absolue lorsqu'il commet un délit par voie de presse, il y a une procédure qui n'est pas faite pour les chiens (écrasés ou pas).
avatar i-han | 
Enfin pas toujours, voir le dernier cas en date d'un rédacteur en chef, d'un grand journal, perquisitionné à son domicile et qui à du subir une fouille au corps au commissariat.
avatar BSG75 | 
J'ai écrit il y a qqs jours un texte ici-même à l'intention de tous ceux qui souhaitaient que ce pauvre gamin aille en taule : "Et que dire de tous les complices, médias du monde entier, ou les forumeurs qui se sont empressés de copier les photos du prototype sur leur disque dur. Ah oui mais une fois que c'était fait, c'était normal qu'on en parle et qu'on le contemple sous toutes ses coutures, qu'on en commente à l'envi les capacités, les choix techniques... Bizarre conception du délit : quand il y a viol, il y a complicité en cas de possession ou même usage des photographies possibles. Là, non. Les fans jugent et condamnent avant même la justice, et sans aucun élément réel, de preuves, de débat contradictoire. Par contre, l'objet du larcin, qui est ici principalement de l'information sur un prototype, on se le partage gaiement sans aucune retenue. Puisqu'Apple souffre du fait que cette information a été rendue publique, la moindre des choses de la part des contempteurs de ce garçon et de Gizmodo, le minimum de leur part est bien de ne pas accroitre cette souffrance en regardant les clichés, de ne pas lire les spécifications de l'appareil. Et si d'autres le font, cela les regarde, eux et leur conscience, non ? Voilà la véritable rigueur morale qui autorise le don d'un avis. Mais il faut dire que cette rigueur, si elle existe, est de fait associée à celle de la Justice dont je parle plus haut et qui oblige à ne juger qu'en une parfaite connaissance de cause, et après un véritable débat contradictoire. Et le bon temps du pilori, il ne te manque pas non plus, Foule Eternelle ? Que celui qui n'a jamais pêché... Et en plus, le pêché est ici non seulement flagrant mais encore unanimement partagé. Tartufferie." Mais pas de réaction. J'attendais au moins celle du réactif et engagé Shenmue. Mais rien. Dommage. Il y avait quelques arguments, lui qui dit, à raison, qu'ils manquent trop souvent au bénéfice des noms d'oiseaux. Bon, dernière fois que j'insiste.
avatar i-han | 
Peut être ou peut être pas si le but de cette prétendue "affaire", si bien huilée, était justement pour qu'on en parle sur toute la planète. Quelle meilleure communication que d'occuper le terrain médiatique, alors que le produit n'est pas encore disponible, par un énorme buzz éclipsant du coup toutes les annonces concurrentielles.

CONNEXION UTILISATEUR