Apple : négociations sur le prix des livres électroniques

Florian Innocente |

Apple et les éditeurs de livres seraient toujours en pleines négociations autour des conditions de vente des ouvrages électroniques pour la future tablette. Selon le Wall Street Journal, Apple proposerait des tarifs de 12,99$ et 14,99$ pour les best-sellers et les autres, une étiquette à 9,99$. Sur ces montants Apple appliquerait le même principe que l'App Store : 30% pour elle, 70% pour l'éditeur.

Ces tarifs iraient à l'opposé de ce que pratique Amazon qui vend - en général - ses livres électroniques pour le Kindle à 9,99$. Amazon aurait d'ailleurs fait savoir la semaine dernière à différents éditeurs qu'il était absolument contre les conditions d'Apple.

Le quotidien donne l'exemple d'un ouvrage papier vendu 28,95$ par Amazon, son éditeur recevrait plus de la moitié, 14,50$, pour sa version Kindle. Amazon vendrait cette dernière 9,99$, prenant à sa charge la différence payée à l'éditeur, et ce, afin de tenir les prix bas et de développer sa part de marché.

Sur la base d'un titre vendu 14,99$ par Apple, une fois les 30% prélevés, l'éditeur ne recevrait plus que 10$. L'opération est donc moins intéressante, mais il y aurait deux avantages. Si la tablette d'Apple rencontre un large succès, cela pourrait stimuler le marché du livre électronique et développer les volumes de vente. Ensuite, le modèle d'Apple redonne à l'éditeur une certaine maîtrise sur les tarifs qu'il souhaite pratiquer. Une pratique qui pourrait faire tâche d'huile et s'imposer aux autres distributeurs.

Le Wall Street Journal ajoute toutefois que de nombreux éditeurs sont encore dans le flou quant aux détails de ce que prépare Apple tandis que d'autres négociaient encore hier pour figurer au rang des partenaires qui seraient cités par Steve Jobs.


avatar Tiberius | 
Alors un livre, généralement écrit pas une seule personne pendant quelques mois, devrait coûter plus cher qu'un jeu vidéo (10€ max) ?
avatar LeoDaVinci | 
Il n'y a rien d'étonnant à ce qu'un livre coute plus cher qu'un jeu vidéo. Premièrement son écriture prends souvent beaucoup plus de temps que celle d'un jeu vidéo, et ensuite, sa diffusion étant en général moindre, à part pour quelques rares best-seller, c'est plus difficile à rentabiliser.
avatar apocrypha | 
La vente à perte est donc autorisée pour Amazon ??? C'est légal ça ??
avatar PtitRital67 | 
@FredX parce que le droit français s'applique aux états unis? sinon 10€ pour un livre c'est hors de prix un livre de poche c'est 6€ généralement.
avatar Mayorkam | 
Je crains énormément que dans les négos d'Apple il y ait eu une mise à l'écart des éditeurs indépendants et es écrivains indépendants eux même. Car la concurrence par les prix pourrait commencer aussi par une concurrence à l'intérieur même du store. Mais si seuls les éditeurs ont droit de passage, c'est foutu et ça n'aura sans doute pas un succès énorme (comme le kindle, c'est à dire vraiment pas énorme). Et c'est peu dire que ça me tracasse.
avatar Tiberius | 
@shenmue : d'un autre côté si c'est pour voir une avalanche de livres amateurs, de fans fics pourries, et de nouvelles à la noix écrites par des ados je préfère encore que ça passe par des éditeurs ^^. @foux : Pour moi c'est étonnant. Un jeu coûte plus cher à faire qu'un livre. Alors oui, la diffusion est plus restreinte pour un livre en général, mais ça c'est leur problème, ils n'ont qu'à avoir un meilleur réseau de distribution.. S'ils ont un "Book Store" alors ils seront sur un même pied d'égalité que les "App".
avatar PtitRital67 | 
et pourquoi pas des tarifs "libres" comme l'AppStore contrairement à l'itunes store. Les éditeurs n'ont pas vraiment le choix, ils connaissent tous une crise et Amazon n'a pas la même force de frappe numérique qu'Apple

CONNEXION UTILISATEUR