Télécoms : Orange acheteur de Free, un scénario pas si fou

Mickaël Bazoge |

Ces dernières années, les deux principales tentatives de consolidation du marché des télécoms ont échoué : SFR, guigné par Bouygues, a fini dans l'escarcelle d'Altice ; Orange et Bouygues Telecom ne sont pas parvenus à s'entendre après trois mois de négociations.

Mais comme on l'a vu tout à l'heure, le milieu des opérateurs est prêt à tout pour ramener le nombre de joueurs de quatre à trois (lire : Orange et Bouygues : après l'échec, les opérateurs ont tenté un dernier coup). Si les combinaisons possibles commencent à se réduire, il en est une qui circule actuellement, rapporte le JDD, et pour étonnante qu'elle soit, elle montre que le marché cherche vraiment une porte de sortie : Orange pourrait acquérir Free.

Plusieurs dirigeants des opérateurs mobiles français expliquent à l'hebdomadaire qu'il y a des « bouts de discussions » entre les états majors des entreprises et, fait rare dans le secteur, il se trouve que Stéphane Richard et Xavier Niel s'entendent à merveille. Et Free verse toujours des émoluments confortables à Orange pour utiliser son réseau 3G dans le cadre de leur contrat d'itinérance.

Dans ce nouveau scénario, Free entrerait au capital d'Orange (comme Bouygues devait le faire) et il serait aux avant-postes de la consolidation des télécoms en Europe. Xavier Niel possède en effet 15% de Telecom Italia, qui a vocation à s'allier avec Orange... Reste à voir maintenant si Free a réellement envie de se fondre dans Orange, alors que l'opérateur a été le détonateur de la révolution du paysage français de la téléphonie.

Tags
avatar glxprod | 

J'ai du mal à croire ce scénario, mais l'argent est plus fort que la raison...

avatar digitalscreen | 

Ce serais la mort assurée de SFR ...

avatar Gaillard | 

On s'en fout d'SFR

avatar madaniso | 

Au contraire. SFR reviendrait tranquillement.

avatar samsneed86 | 

Ptdr, XN actionnaire minoritaire même pas en reve

avatar bigwiz | 

Je n'y crois pas une seconde. Mais cela se faisait alors là, oui on pourra dire que les prix vont augmenter !
Car pour l'instant c'est Iliad qui fait que le prix reste bas.

avatar postman94801 | 

@bigwiz :
Au mépris de la qualité : en Europe la France est avant dernière pour le débit internet moyen, au moment où il fallait investir à fond, Free à fait chuter les prix… D'où un retard mais c'est pas grave c'est Free qui est à la base de cela donc c'est bien. Un autre acteur aurait fait cela tout le monde serait en transe !Niel bénéficie d'un capital sympathie que je ne comprendrais jamais !

avatar Billytyper2 | 

@postman94801 :
Regarde ce que font les autres, techniquement et oui on aime free ; ça ne veut pas dire que l'on vénère free

avatar marc_os | 

@ Billytyper2
Si je n'ai jamais eu aucun problème sérieux avec ma connexion Internet Free, en ce qui concerne la téléphonie, c'est autre chose. A Saint-Etienne, la qualité Free est juste pourrie. Ah en 4G il y a des débits astronomiques à ce qu'on m'a dit. Mais faut pas vouloir téléphoner. Ou alors faut avoir des écouteurs amplifiés un max pour pouvoir entendre ce que dit votre interlocuteur à St-E. C'est juste pénible. A chaque fois les conversations se réduisent au minimum et se finissent en SMS, car je n'entends rien. Constaté avec des interlocuteurs ayant un 5S ou un 6S. Donc ça ne vient pas du téléphone de untel, mais bien de Free St-E. (Je n'ai pas constaté de problème similaire avec ma mère dans un patelin du Nord).

avatar ddrmysti | 

Euh... T'es sur que c'est la faute de free ? Parce qu'au terme de l'exercice 2014, orange à quand même reversé 1,6 milliard d'euros de dividende aux actionnaires, ce qui n'est pas rien. L'argent est là ce n'est pas un problème. Le problème, c'est la volonté de l'investir dans une amélioration du réseau plutôt que dans les poches des actionnaires.

avatar Arcetnathon | 

@ddrmysti :
Le soucis c est la baisse des revenues des actionnaires. Comme les fonctionnaires, un actionnaire n aime pas le changement, si tu lui baisse ses revenus, il gueule.

avatar ddrmysti | 

Ouai enfin c'est pas propre aux fonctionnaire, n'importe qui si tu lui dis que tu vas baisser son taux horaire sans son accord, il gueule.
Le fait est que le principal soucis dans l'histoire, ce n'est ni free, ni les forfaits low cost, mais bel et bien la volonté des opérateurs de limiter les investissements.

avatar jeserkrugger | 

@ddrmysti :
En même temps les actionnaires sont "les'proprietaires" de l'entreprise. C'est normal qu'ils touchent quelques choses quand il y'a des bénéfices.
Apres au conseil d'administration de leur faire comprendre que sur le long terme il faut investir pour qu'ils touchent encore à l'avenir...

avatar marc_os | 

@jeserkrugger :
Le roi, on a vu ce qu'il fallait faire pour lui faire comprendre. Quand quelqu'un a un PRIVILEGE, ÉGOÏSTEMENT il veut rarement le lâcher !
Quant aux actionnaires "propriétaires" de l'entreprise, c'est bien là le problème.
Posséder son lit ou le logement où on habite, rien à redire.
Par contre, la possession privée de l'outil de travail par d'autres que les travailleurs, là est le cœur du problème car cette possession donne quasiment aux actionnaires droit de vie ou de mort envers "leurs" salariés. Je n'exagère pas. Tous les ans, des Sans-Domiciles meurent parce qu'un gentil PATRON les a mis à la rue.
MERCI PATRON !

avatar fousfous | 

@postman94801 :
Je te rassure avant Free on était aussi à la ramasse
Mais étonnement c'est depuis que Free est arrivé que les investissements sont au plus haut, c'est fou ce que peut faire la concurrence

avatar daxr1der | 

@bigwiz :
Et que la France a pris du retard sur le déploiement.

avatar Gbolou | 

Quoiqu'il en soit, j'espère tout simplement que ce scénario ne sera jamais mis en œuvre. Ce n'est pas à Free Mobile de disparaître mais plutôt Bouygues Tel Con.

avatar sshawn | 

Ce qui signera le retour des forfaits à €90

avatar TomSupraBoy | 

Si, scénario fou quand même !

avatar R1x_Fr1x | 

Free qui se ferait racheter en France, c'est comme si vous deviez déménager en laissant de la fibre optique pour retrouver un modem 56K. Ça serait un bond en arrière historique et une raclée personnelle pour Niel.

avatar Frodon | 

Sachant que Xavier Niel avait déclaré déjà qu'il aurait vendu Free s'il n'avait pas obtenu de licence mobile (source: http://www.universfreebox.com/article/21673/Xavier-Niel-Free-On-n-aurait...), et au vu des diverses tentatives de ce dernier (tentative rachat SFR en 2012, implication dans candidature Bouygues pour rachat SFR en 2014, tentative rachat Bouygues en 2015, implication dans tentative de rachat de Bouygues par Orange en 2016), il est clair que la stratégie de Free Mobile a été depuis le début d'essayer de provoquer la consolidation.

Ces tentatives de consolidations ayant échouée, il ne serait pas étonnant que Xavier Niel envisage a nouveau de vendre Free, et au vu de la bonne entente avec Orange, que cela soit envisagé avec ce dernier serait logique.

avatar Sica | 

Hypothèse intéressante. Mais le risque tarifaire pour l'usager est énorme. Si XN pouvait intervenir pour améliorer la politique tarifaire d'Orange... Ils en ont la capacité.

avatar enzo0511 | 

@Sica :
Bof quand le petit se fait racheter c'est le gros qui décide

De toute façon rachat ou pas rachat le consommateur se fait toujours entuber

J'ai toujours soupçonner les 4 d'entente commerciale

avatar daxr1der | 

@enzo0511 :
Nous sommes pas chère comparer à d'autres pays. Et comment se fait t'il que les gens se plaigne du prix d'un forfait en France et qu'ils ont des iphone américain à 800 euros... Serait nous tous américains finalement ? Vous contribuez à ce que les entreprises Françaises se cassent la gueule !

avatar patrick86 | 

D'un point de vue techniques, les fonctions et services de Free sur le réseau de qualité d'Orange, ça pourrait le faire. A condition, bien sûr, que l'agrume ne minitélise pas ce qu'il reste d'Internet chez Free.

avatar marc_os | 

C'est marrant, je croyais que la saine concurrence c'était le bien ?
Nous aurait-on menti ?

avatar madaniso | 

@marc_os Sauf qu'en France, il n'y a pas de libre concurrence. Mais la pseudo privatisation de grandes entreprises publiques avec l'Etat comme actionnaire majoritaire.

Cela donne par exemple : Un seul acteur qui investi dans la Fibre > Orange > Etat qui paye
Le révolution nucléaire : Mauvaise gestion d'EDF > Etat qui paye
L'ouverture de la concurrence sur le TGV > Repoussé depuis 2012 > Quand elle serait fait, la SNCF demandera de l'aide > Etat qui paye

Je continue ? On vous fais croire qu'on est dans ce système libéral pour masquer une incompétence politique et surtout une politique clientélisme. Dans un vrai système libéral, il y aurait des faillites mais aussi plus d'innovations et des vraies prises de risque.

En tant que libéral, je trouve que Martin Bouygues est un crétin. Lui n'a rien de libéral, c'est un pur conservateur, mais si il arrêtait de faire joujou avec son activité telecom et se mettait au travail, Bouygues telecom pourrait être un très grand opérateur.

Free c'est la même chose, on casse les prix, parce qu'il y a eu du protectionnisme avant et on construit son réseau mobile sur le réseau d'un autre, son réseau fixe toujours sur le réseau d'un autre. Un monde libéral, c'est certainement pas ça.

avatar marc_os | 

Ce qui m'énerve dans tout ça, c'est qu'il n'y a plus de service public. À l'époque de France Telecom, la France était en avance en Europe au niveau téléphone. Début des années 90 il y avait encore des centraux téléphoniques electro-mécaniques à Munich alors qu'ici on commençait à avoir la présentation du numéro de l'appelant. Et on avait le Minitel. Et c'était partout la même qualité de service en France.
Mais les prix étaient salés.
Maintenant les prix ont baissé fortement mais il n'y a plus de garantie de service. De plus, dans la même ville c'est au petit bonheur la chance selon qui a posé la fibre. Ou le câble vendu comme fibre.
Mais ne doutons pas que les actionnaires prioritaires touchent leurs dividendes !!

avatar marc_os | 

@marc_os :
Fait chier qu'on puisse pas corriger depuis l'App. :-(
(Corrections faites finalement via le site web)

avatar madaniso | 

@marc_os Etant libéral, on sera pas d'accord, mais en même temps les théories que je défends n'ont jamais pu etre testé puisqu'on est toujours dans un système protectionniste.

L'avantage aujourd'hui, c'est qu'un groupe de personnes peuvent devenir opérateur et avec l'ouverture des RIP, ça peut être une vraie alternative aux offres des opérateurs classiques. Mais bon, comme l'école n'apprends pas aux élèves qu'il est possible d'entreprendre et que le seul avenir c'est d'avoir un bon diplôme, avoir un emploi et adhérer à la CGT... C'est pas comme ça qu'on (re)deviendra une grande puissance mondiale.

avatar marc_os | 

Mais ce que j'adore, c'est comment les pigeons reprennent la novlangue des puissants.
Alors comme ça il faudrait « consolider les marchés » ?
Vous savez ce que ça veut dire ?
Ça veut dire qu'il y a trop d'actionnaires pour se partager le gâteau. Donc faut en limiter le nombre. Quand on ne peut pas pousser à la faillite le concurrent et croître soi même en reprennant la part de marché "libérée", et mettant au chômage les salariés du concurrent, on essaye de le racheter. Pour mieux le fermer de l'intérieur à coup de "plans sociaux". Avec la même finalité : mettre au chômage les salariées du concurrent.

avatar fredseg | 

@marc_os :
Vous avez raison sur la novlangue, mais je ne partage pas votre façon de la décoder. Consolider le marché veut dire comme toute novlangue qui se respecte le contraire de ce que le mot suggère. Consolider le marché signifie s'éloigner de l'hypothèse de concurrence pure et parfaite de la théorie de la formation des prix, pour se rapprocher des conditions de monopole. C'est ce que recherchent les entreprises au détriment des consommateurs et que le régulateur devrait empêcher s'il faisait son job. Les médias qui ne souhaitent pas participer à l'intox devraient éviter d'écrire consolidation du marché (point de vue des entreprises) mais concentration du marché ou réduction de la concurrence.

avatar marc_os | 

@ fredseg
La concurrence est une conséquence du système économique capitaliste :
Chaque entreprise a pour but de maximiser ses profits. Or une partie est réinvestie. Donc pour avoir toujours ses x% de bénéfices, il faut de la croissance. Si on gagne 10% et qu'on a "investit" 100 €, alors on gagne 10 €. Si on réinvestit ne serait-ce que 1%, en fait ils réinvestissent beaucoup plus, le coup suivant ils veulent 10% de 101, soit 10,1 €. Ad vitam eternam. Or toutes les entreprises fonctionnent sur le même modèle : Satisfaire des actionnaires qui en veulent toujours plus. Donc, pas de cohabitation pacifique quand le marché arrive "à saturation". Le seul moyen pour l'actionnaire de gagner toujours plus, c'est de détruire l'autre, c'est la concurrence.
Mais comme tu dis, au final on se retrouve en situation de monopole, quand le plus fort a boufé tous les autres. D'où ces besoins de régulation, car le "marché" ne "régule" pas ça "naturellement".
De toute façon, au final on arrive à des services dégradés, des salariés exploités quand ils ne sont pas virés, et des actionnaires qui payent moins d'impôts en ne faisant rien que s'ils travaillaient honnêtement pour gagner la même chose.

avatar madaniso | 

@marc_os Tu as raison, un actionnaire ne fait rien, il risque juste de perdre tout son argent sur un mauvais placement, mais il ne risque rien...

Vous aussi êtes victime de la novlange apparement. Puis tout le monde peut être actionnaire, actuellement, je suis à 10% de profits sur mes actions. Quelle banque me propose ce taux d'intérêt ? Vous êtes libre de placer quelques centaines d'euros aussi !

avatar marc_os | 

@madaniso :
L'actionnaire qui prend des risques il était où en 2008 ?
Lui et les banques ont foutu la merde totale et l'Etat les à renfloués avec nos impôts.
Celui qui prend des risques, c'est le petit.
Et même si tu prends des risques, donc ça te donnerait le droit de mettre des gens au chômage parce que tu t'es planté ???
Parce que tu es riches, tu as le droit de VOLER les salariés d'une partie de leur salaire et quand tu n'as plus besoin d'eux parce que le marché n'est jamais INFINI, ensuite tu le mets à la rue ?
Va faire un tour aux Restos du Cœur. Tu pourrais y croiser ta mère, ton grand-père ou ton frère envoyés là par ces gentils investisseurs.
NON !
Ce sont les banques seules qui devraient pouvoir prêter de l'argent pour les investissement comme actuellement pour les particuliers et les PME (quand elles veulent bien ces salopes), et ce à taux zéro (possible, on a actuellement même des taux négatifs !), l'emprunteur ne payant que des frais réels.
Mais bon, je comprends que les voleurs soient près de leurs privilèges hérités d'un autre temps.

avatar Thaasophobia | 

@Marc_OS
Pffff... quelle belle façon de refaire l'histoire.
Les opérateurs se sont gavés sur notre dos pendant des décennies et n'ont pas prêté attention à l'ouverture du marché. Free, lui n'avait pas de passé lourd et dispendieux (voiture de fonction à tous les étages, personnel payer à ne rien foutre car on ne vire pas chez Orange, qualité de service déplorable (normal le client est captif), entente sur les tarifs qui ont donne lieu à des condamnations [Mars 2011], etc.)
Maintenant ils jouent la sérénade pour nous faire croire que tout est de la faute de FREE ??
Sérieux ? vous gobez leur propos comme si vous sirotiez un 51 chez Senequier ou quoi ?

Zut alors.

avatar marc_os | 

@ Thaasophobia
Tu t'es trompé d'interlocuteur, car je n'ai pas abordé les sujets dont tu parles !

avatar Thibs69 | 

Ça commence à BIEN FAIRE ces conneries ! Tout est bon pour entuber le consommateur.

avatar narugi | 

Pour le consommateur, le rachat de Free serait la pire chose. Autant SFR et Bouygues on pouvait s'en passer autant Free est le véritable agitateur du marché. Le retirer reviendrai à confirmer les propos de S. Richard et de M. Bouygues concernant l'augmentation des prix d'ici peu.

avatar 2DSP | 

@marc_os :
C'est sûr qu'à l'époque du marché unique et fermé où seule France Télécom était gestionnaire, la qualité était uniforme sur l'ensemble du territoire... néanmoins on en payé le prix fort (et tu n'as pas manqué de le rappeler).
Après l'opérateur national partait de rien, il fallait tout créer, desservir un vaste territoire, etc... ça a dû avoir un coût monstrueux. Gageons aussi que certains gestionnaires ont allègrement profité de la situation pour s'en mettre plein les poches.

L'ouverture du marché a progressivement fait fondre les prix. Les consommateurs ont alors profité petit à petit de plus de services pour des tarifs plus "compétitifs".
Après avec les acteurs privés, la qualité à parfois pu baisser et notamment dans les zones peu denses où les investissements sont plus difficilement amortissables.
En même temps on est passé du logique de "service public" où l'intérêt commun est au centre à une logique de "marché" où l'intérêt est plutôt la rentabilité de l'entreprise.

Avec l'arrivée de FREE en tant que quatrième opérateur, la concurrence s'est faite plus féroce. La baisse des prix s'est accélérée. Une bonne chose pour le consommateur qui a profité d'un meilleur pouvoir d'achat dans ce secteur.
Néanmoins tout n'est pas rose dans cette histoire... Le marché est divisé en 4 au lieu de 3, ainsi les parts de chacun sont plus petites. De plus, ces parts déjà réduites sont beaucoup moins rentables à cause de la baisse généralisée des tarifs chez les opérateurs.
Résultat, moins de chiffre d'affaire pour les entreprises du secteur, par conséquent moins de capacité d'investissement et là ça devient un problème. En effet, c'est l'investissement qui permet d'avoir des services de qualité, d'agrandir et d'entretenir les réseaux. Des investissements gelés sont donc un désavantage pour le consommateur qui va payer certes moins cher mais pour un service à la qualité moindre.

Ainsi la logique de consolidation du marché n'est pas une hérésie, au contraire [...]

avatar marc_os | 

@ 2DSP
Imagine la même chose sans la taxe actionnaires.
Les prix seraient encore plus bas.
Les entreprises ne seraient plus obligées de tirer la qualité vers le bas pour faire des économies.
Les salariés pourraient toucher leur salaire complet. Et chez Renault il n'y aurait plus de gentil patron qui toucherait 15 millions pendant que 40 % de ses salariés sont en intérim.
La concurrence entre entreprises ne serait plus une fatalité. Si les salariés se contentent de ce qu'ils gagnent dans leur ensemble, alors un status quo pourrait s'établir.
Mais tu vas me dire que sans actionnaires, pas d'investissements.
Pas vrai. Demande à Elon Musk à qui l'Etat US a prêté 100 millions de $ pour sauver Tesla.
Demande aux banques sauvées les Etats et par nos impôts en 2008.

avatar Thaasophobia | 

@marc_os

Combien Tesla emploie t'il de personnes deja ?
Tu veux dire que ca ne se fait pas dans le cas de Tesla mais pour France Telecom / Orange, aucuns problèmes, l'état peut tout à faire couvrir les investissements débiles dans des filiales étrangères en faillite à fonds perdus...
Get real my friend. Les dogmes, quelqu'ils soient, ne font pas de bon débat. Ou peut-être tard le soir avec ceux qui place de la République peuvent passer la nuit à discuter debout.

avatar 2DSP | 

[...] elle permettait de repasser à trois opérateurs. Ainsi la part de chacun serait plus grande, la rentabilité des entreprises augmenterait et les capacités d'investissements aussi.

Après bien sûr cette démarche comporte des risques. Plus de rentabilité pourrait donner envie aux actionnaires de demander plus de dividendes. Aussi, un retour à trois acteurs et donc une concurrence moins féroce pourrait engendrer une remontée des prix.
Sur ce dernier point, le patron d'ORANGE c'était exprimé. Il a affirmé que même avec un retour à 3 opérateurs, les prix ne remonteraient pas. En effet, les consommateurs sont aujourd'hui habitués à là tarification actuelle et il serait trop risquer de se les mettre à dos. Il a aussi dit qu'en revanche, en persistant sur un marché à 4, les prix remonteront inévitablement pour renouer avec la rentabilité. Ainsi la logique de 4 serait à terme désavantageuse pour le consommateur.

La consolidation du secteur est essentielle pour maintenir les prix relativement bas. Les opérateurs ne prendraient pas le risque d'augmenter leurs tarifs après le raz de marée FREE qui fait porter sur le télécoms un regard extrêmement critique. Cette consolidation permettrait également de soutenir l'innovation. Les opérateurs souffleraient un peu avec moins de concurrence, ils auraient plus de marge de manœuvre pour miser sur la qualité. ORANGE par exemple qui a gardé une part de marché importante mise tout sur la qualité de ses services et investi un maximum dans ce sens.

Enfin, concernant les emplois... Une fusion n'entraîne pas nécessairement la destruction pure et simple des emplois.
À l'arrivée de FREE, les opérateurs historiques ont dû couper dans les actifs... mais FREE a créer des emplois. La logique marché aussi dans l'autre sens, si un opérateur disparaît, les autres auront une part plus importante à gérer et donc un besoin salarial plus important.
Il y a donc un effet de vases communicants. Après sur le total quelques postes peuvent disparaitre.

avatar marc_os | 

@ 2DSP
« Après sur le total quelques postes peuvent disparaitre »

Oui, les 6 486 100 demandeurs d'emploi dont 3 531 000 chômeurs en France sont un dommage collatéral du capitalisme au même titre que la destruction de notre environnement et le dérèglement climatique.
Pas grave, du moment que la bourse va bien.
Et du moment que les actionnaires et les spéculateurs payent moins d'impôts sans rien faire* que les salariés**.

(*) sans rien faire que suivre leur compte en banque en ligne.
(**) Ce sont les salariés qui produisent les richesses grâce à leur travail. La richesse est le fruit du travail, pas de la consultation de son compte en banque. Et comme disait mon père à l'époque où on disait que son argent travaillait pour soi à la banque, "je n'ai jamais vu un billet de banque travailler".

avatar 2DSP | 

De toute façon une telle opération sera rigoureusement encadré afin de permettre une concurrence équitable et de favoriser le maintient des emplois dans le secteur.

avatar yasuo87 | 

Triste nouvelle pour nous si ça se fait... #JeSuisForfaitA20€

avatar Ginger bread | 

Je vois vraiment pas pk Niel voudrait vendre

avatar TyrellWellick | 

Payer plus cher, dans une mesure raisonnable, mon forfait ne me dérange pas si la qualité générale de l'ensemble augmente. Et pas qu'au emplacement touristique de l'euro 2016 ;)

avatar 2DSP | 

@marc_os :
Sans actionnaire pas d'investissements? Oui et non. Oui parce qu'ils apportent une manne financière non négligeable. Non parce que la rétribution qu'ils demandent fini par coûter cher et qu'on l'on peut trouver d'autres acteurs pour investir (publics notamment).

Un monde sans "taxe actionnariale", ce serait idéal. C'est d'ailleurs une cause que je soutiens. Le grand gagnant serait le consommateur qui verrait ses factures considérablement s'alléger. Les entreprises y gagneraient aussi en boostant leurs ventes grâce à des tarifs plus compétitifs.

[ Petit aparté sur Apple. Les 40% de marges c'est une décision de qui? Tim peut-être? Oui... mais manipulé par les actionnaires qui menacent de fermer les robinets. Bref. ]

Néanmoins, pour en arriver là, il faudrait réformer le système économique mondiale et c'est bien là que ça coince. Il faudrait que les gouvernements se mettent tous d'accord pour entamer une transition capable de transformer le paysage économique. Cette mesure viendrait ébranlé le monde de la finance qui s'y opposerait vivement. Sans oublier que la finance représente un pan considérable (bien que souvent malsain) de l'économie mondiale. Remettre en cause ce système reviendrait à supprimer tout ou parti de cette catégorie économique... financièrement ça pourrait être très lourd à supporter. La transition serait très difficile. J'espère pourtant qu'on arrivera un jour à trouver une solution viable pour faciliter cette transition et enfin arriver à une économie plus saine et étique.

[...]

avatar marc_os | 

@ 2DSP
« Sans actionnaire pas d'investissements » c'est ce que prétend le patronat.
Mais la « mane financière non négligeable » qu'ils apportent, d'où vient-elle ?
De l'accumulation du capital, c'est à dire du fruit du travail des salariés volé aux salariés et remis aux actionnaires. Enfin de nos jours. Car à une époque, ils pouvaient se passer de salariés pour certaines tâches, ils avaient le droit, temps bénis, de faire travailler des esclaves, ou de voler les richesses de pays colonisés. Comment, on me dit dans mon oreillette, que ça se pratique encore ?
Dire qu'il faudrait « réformer le système économique mondial » pour se passer de la taxe actionnaires, ça revient au discours de Trotski qui disait qu'un monde communiste ne pouvait marcher que si ça se faisait au niveau mondial, car sinon, les capitalistes continueraient à empêcher par tous les moyens les gens honnêtes d'avancer. Et il avait raison, cf. les soldats allemands et français qui ont tenté de défendre le tsar, l'expression "mieux vaut être brun que rouge" qui a amené les français à faire le salut nazi aux JO de Berlin, les américains qui ont mis le dictateur Pinochet contre Allende élu mais trop à gauche, le blocus économique contre Cuba, etc, etc.
Il avait raison mais c'est pas une raison.
Il faut commencer par chez soi.
Tout d'abord en favorisant toute forme d'entreprise à but non lucratif.
Quasiment toutes les PME qui de toute façon peinent à faire de bénéfices pourraient l'être.
Ensuite en imposant le double tout gains (hors prestations sociales) non acquis par son propre travail.
Puis un jour en interdisant ces gains.
Si la priorité n'est plus d'engraisser des actionnaires, tout devient possible !

Pages

CONNEXION UTILISATEUR