Orange parle d'une reprise des discussions entre les opérateurs

Florian Innocente |

Les négociations entre Orange, Bouygues, SFR et Free pourraient entamer une nouvelle saison. C’est ce qu’a laissé entendre Stéphane Richard. Le 1er avril, ces trois opérateurs avaient annoncé officiellement l’échec de discussions poussées visant à remodeler, à leur avantage, le paysage des télécoms français.

Orange était aux commandes d’un projet qui aurait vu Martin Bouygues entrer au capital de l’opérateur historique tandis que Bouygues Télécom aurait vu ses actifs répartis entre SFR et Free.

Lors d’une rencontre avec des investisseurs conviés par Natixis, le patron d’Orange a déclaré « Les discussions sur une consolidation du marché français ont repris. Si Orange n’en est pas l’auteur, Orange se dit prêt à jouer le rôle de facilitateur et acquérir alors certains actifs ».

Des propos dont la teneur a été confirmée par un porte-parole d’Orange, qui a insisté sur la volonté du groupe de ne plus être aux commandes de ces discussions, explique BFM.

À l’inverse, les porte-parole de SFR et Bouygues ont démenti toute reprise des discussions. Cependant, toujours devant des financiers, le directeur général du groupe de BTP a été moins catégorique. Pas de négociations pour une fusion comme par le passé mais « Bouygues reste disposé à participer à la consolidation, mais cette fois seulement comme acheteur ».

Quant à Free, à l’occasion là-aussi d’une réunion avec des analystes tenue début septembre, Xavier Niel a jugé inévitable le retour de ce dossier de reconsolidation : « la création de valeur qu’elle génère étant trop significative pour être ignorée ».


avatar flo3183 | 

Tout ce que j'espère, c'est que free ne soit pas vendu...

avatar chels75 | 

@flo3183 :
Ça n'a pas l'air d'être le style de Free...

avatar R1x_Fr1x | 

@flo3183 :
En tout cas ce qui est certain, c'est que plus le temps passe et moins Free a besoin d'une partie d'un opérateur. Ce n'est plus autant vital qu'à ses débuts, ayant aujourd'hui un réseau digne de ce nom et même meilleur que SFR.

Par conséquent, ayant déjà 3 bandes de fréquences LTE, une couverture de la population en avance sur ses obligations légales, non seulement Free ne sera pas à vendre mais sera en meilleure position de force pour les négociations. (Ce qui était moins le cas l'an dernier et encore moins avant).

avatar Rom 1 | 

Si Bouygues n'est qu'acheteur à la vue de son excellente santé commerciale et industrielle, qu'Orange ne peut se faire racheter et qu'il n'est pas à l'origine de ces nouvelles discussions, il ne reste que SFR et Free.
Drahi tient absolument à SFR malgré les échecs commerciaux et les amendes et Niel n'est pas prêt de vendre Free vu qu'ils s'internationalisent.

Je ne vois pas quel schéma serait actuellement possible...

avatar Rom 1 | 

@Rom 1 :
Pardon « commerciale et financière » je voulais dire.

avatar stemou75 | 

Du baratin pour donner des espoirs aux analystes financiers. De toute façon la France n'est de loin pas le seul pays avec 4 opérateurs.

avatar spece92 | 

Bouygues a sorti la tête de l'eau grâce à la pugnacité de mr bouygues; SFR par contre…

avatar Thegoldfinger | 

« Bouygues reste disposé à participer à la consolidation, mais cette fois seulement comme acheteur ».

En même temps la parole de Bouygues n'a aucune Valeur !
En Fevrier 2015 Martin Bouygues criait à tout le monde qu'il n'était pas vendeur, et on a vu ce que a a donné quelques mois plus tard, donc bon...

https://www.igen.fr/telecoms/2015/02/martin-bouygues-ne-veut-pas-vendre-bouygues-telecom-ni-sa-femme-89962

avatar BleuRooster | 

@spece92 :
Drahi le fait exprès, une fois qu'il aura fermé les sites juger inutile et licencié quelque salariés il fera tout pour revenir dans la course.

avatar daxr1der | 

Il faudrait surtout qu'ils discutent déploiement

avatar IAmVictory | 

Vraiment ? Free un réseau digne de ce nom ? Vous ne devez pas être sur Paris alors. Mais dans le reste de la France, je suppose que c'est possible. Sur Paris même, Free reste le pire choix d'opérateur possible.

Quant à leur guerre d'opérateur, tant qu'ils ne remontent pas les prix en flèche, laissons les faire.

CONNEXION UTILISATEUR