Test du casque Bluetooth Turtle Beach i30

monsieursapin |

Turtle Beach est une marque connue dans le secteur du jeu vidéo. Proposant une large gamme de casques pour gamers, elle se lance en cette fin d'année sur le marché bien encombré des casques pour smartphone. Deux modèles sont proposés à la vente, le i30 et le i60. Le premier est sans fil, embarque le Bluetooth 4.0, un micro et la réduction active de bruit. Le deuxième dispose en plus du Wi-Fi, peut passer rapidement d'un appareil à un autre et comprend un système audio 7.1 DTS.

Turtle Beach i30

Nous allons nous concentrer sur le i30, vendu 300 €. Est-il un bon partenaire au quotidien ? Turtle Beach a-t-il réussi son lancement ? La réponse dans notre test.

Une conception solide, mais un aspect banal

Le Turtle Beach i30 est un casque passe-partout. N'essayant pas à tout prix de se démarquer niveau design, il est très bien construit. L'association du plastique et de l'aluminium est équilibrée et respire la solidité. Le mélange des couleurs blanc, alu, rouge et noir lui donne une certaine finesse et souligne ses formes. Il est certes plus gros qu'un casque classique, mais cache bien son jeu.

Malgré cela, il manque de personnalité. L'objectif visé par Turtle Beach était de faire un casque s'accordant aux appareils iOS et aux Mac. Le résultat n’est malheureusement pas si évident. Ni "urbain", ni "rétro", il n'a pas le petit plus permettant de le reconnaître parmi les autres. À la manière de certains casques gamers, il aurait mérité un peu plus de folie concernant son aspect général. Il laisse indifférent et ne donne pas beaucoup envie de le placer sur ses oreilles, à première vue.

Fait pour de longues sessions

Ce casque est de type circum-aural, c'est-à-dire qu'il englobe toute l'oreille et prend appui sur le crâne. Que vous ayez une petite tête ou l'inverse, il sera facile de s'en accommoder. Même les porteurs de piercing ou de lunettes ne seront pas embêtés par les mousses. Elles sont larges et confortables, mais manquent peut-être d'un peu de rembourrage. Elles ont tendance à se faire sentir au début, mais rien de bien grave dans l'absolu.

L'amplitude de l'arceau, qui est recouvert de cuir à l'extérieur, est bon et ne compresse pas, même après 3 ou 4 heures d'utilisation. La mousse qu'il contient parcourt tout le crâne et se fait vite oublier. Le seul point négatif que l'on peut soulever sur ce Turtle Beach i30, c'est son poids (280 g). Même si dans sa catégorie ce n'est pas le plus lourd - le Parrot ZIK pèse 325 g - il peut gêner les non-habitués.

Un bon son pour un casque sans-fil

Le Turtle Beach i30 possède deux modes d'utilisation bien distincts : actif ou passif. Le premier mode dispose d'une fonction d'annulation du bruit extérieur. En écoutant l'environnement autour de vous, ce système antibruit va « inverser » tous ces sons ce qui aura pour effet de les annuler pour permettre à l'auditeur de n'entendre que sa musique.

Avec la réduction de bruit activée, le résultat est plutôt bon. La restitution n'égale pas les casques filaires proposés à prix égal, mais si vous avez l'habitude de lire des fichiers MP3, vous serez satisfait. Les aigus restent clairs sans être cristallins, les basses sont mises en avant sans prendre le dessus, mais les médiums auraient mérité un peu plus de corps.

Le mode passif n'est pas du même acabit. Tout d'abord, le son manque cruellement de relief. Sans égaliseur, la sortie audio est plate. Les médiums laissent trop de place aux aigus et aux basses. Toutefois, un passage dans les réglages peut régler une partie des problèmes.

Des boutons en pagaille

Présents sur la tranche du casque, les boutons et fonctions sont nombreux. Turtle Beach a gratifié son appareil de pas moins de 8 commutateurs, plus ou moins utiles. Au menu, le réglage du volume, de l'égaliseur, de l'antibruit, du micro et des fonctions directement lié à l'appairage de l'iPhone (accepter un appel, le refuser, etc.).

En utilisation quotidienne, seule une petite moitié des possibilités sont vraiment utile. Autant contrôler la puissance du son est indispensable, autant jongler avec la réverbération du micro et les presets de l'égaliseur est anecdotique. Si vous voulez mettre en pause ou augmenter le son d'un titre, il va falloir s'entrainer !

Toutefois, l'effort est à saluer. À l'heure où les fabricants prennent de moins en moins de risques, Turtle Beach essaie d'innover et se démarquer.

En conclusion

Dans l'ensemble, le Turtle Beach i30 offre un bon son. Mais celui-ci n'étant pas neutre, ce sera avant tout une affaire de goût. Les non-audiophiles pourront voir en lui un partenaire de choix, pratique avec ses nombreux boutons et portable. Sa grande robustesse lui permettra de vous suivre partout et de ne pas trop se faire remarquer grâce à son design passe-partout. L'autonomie annoncée par le fabricant est supérieure à 10h grâce à la présence du Bluetooth 4.0.

À 299 €, il se place dans la catégorie haut de gamme des casques Bluetooth où la concurrence est rude. Ses principaux rivaux sont le Sennheiser MM 550-X, qui est plus neutre, ou encore le Parrot Zik, au design plus recherché. Si vous êtes très pointilleux sur le rendu sonore, mieux vaut l'essayer vous-même pour voir (ou plutôt entendre) si sa signature vous convient.


avatar Lulu633 | 
Il y a le bose AE2W aussi qui est très bien dans le genre (mais sans réduction de bruit active)
avatar lol51 | 
Le meilleur dans la catégorie réduction de bruit active à un tarif similaire (voir moins cher aujourd'hui) reste le Bose e15.

CONNEXION UTILISATEUR