inMotion mini

nfort |

Altec Lansing a récemment dévoilé l'inMotion mini, une station d'accueil comptant parmi les plus populaires du marché prenant la suite du célèbre inMotion, et destinée à doter l'iPod mini d'Apple d'enceintes portables. Si l'inMotion pouvait être jugé un peu "cheap", le design de l'inMotion mini a été amélioré, adoptant les très en vogue plastiques blancs et grilles métalisées. Nous avons pu le tester pour vous en proposer un aperçu en exclusivité.

Le mini sur son piédestal

Dès le premier coup d'œil, l'inMotion mini permet de retrouver les canons esthétiques chers à Apple. Le plastique est de qualité, blanc, et entoure des inserts de métal à l'aspect brossé. Le packaging, soigné mais sans excès de créativité, contient le produit, accompagné d'un adaptateur secteur et de ses têtes amovibles internationales, d'un court câble mini-jack mâle-mâle, et d'une notice en français. L'inMotion mini est recouvert de son capot de plastique frappé du sceau de la marque. Celui-ci n'est pas sans rappeler la forme du clip ceinture livré avec l'iPod mini, et se maintient sur l'inMotion mini par deux languettes de plastiques prenant prise sur les bords arrondis de l'objet. Tel qu'on le découvre dans cette position fermée, l'inMotion mini est paré au transport, dans un sac à dos comme dans la boîte à gants d'une voiture.

img1 img2

Quelques secondes suffisent pour découvrir le système d'ouverture de l'inMotion mini : un simple verrou-poussoir débloque la plate-forme d'accueil équipée d'un connecteur dock pour le baladeur et libère le pied en plastique à l'arrière qui viendra maintenir l'appareil en position verticale. Un jeu de ressorts met en place automatiquement ces petites pièces, d'aspect toutefois fragile, dans leur position adéquate à la mise en œuvre des enceintes externes. Deux petits patins de caoutchouc blanc viennent immobiliser l'inMotion mini et empêcher de malencontreux dérapages.

img3 img4

L'adaptateur secteur peut accueillir une des trois têtes amovibles fournies, s'adaptant aux prises secteurs anglo-saxonnes, méditerranéennes ou françaises. Deux sont noires, étonnamment, mais cette petite faute de goût esthétique n'est que très peu visible lorsque l'adaptateur est fiché dans une prise murale.

img5 img6

Avant même d'entreprendre une connexion de l'iPod mini sur son socle, force est de constater que l'inMotion mini est une vraie réussite en terme de design. Les contours sont arrondis, "chiadés", et la forme ovale promet une belle osmose avec le baladeur d'Apple. C'est le cas. L'iPod mini trône sur ce piédestal dont deux picots viennent fermement maintenir le baladeur par les deux évidements de sa face inférieure. De part et d'autre, deux grilles métallisées recouvrent les deux paires de haut-parleurs de 25 et 18 millimètres. Raccordé sur le secteur ou alimenté par 4 piles AA, l'inMotion mini laisse toute de suite entendre les morceaux joués sur la baladeur, développant une puissance de 2 watts par enceinte. Le son est riche, renforcé par les dynamiques du système MaxxBass, mais il ne faudra tout de même pas compter animer une soirée chill out avec cet appareil dont le coffre suffira à un usage domestique dans un rayon restreint. Le réglage du volume se fait par le glissement latéral d'un curseur sur le dessus de l'appareil, un système plus judicieux et précis - à notre sens - que les boutons "+" et "-" du premier inMotion. Même poussé dans ses extrèmes, le volume ne fait pas saturer les hauts-parleurs, même lors de la lecture de pistes audio exigeantes. A l'opposé de l'appareil, un sélecteur permet d'allumer ou d'éteindre l'inMotion mini.

img7 img8

L'autonomie de l'inMotion mini est d'environ 24 heures en mode de fonctionnement normal, grâce notamment à un dispositif de mise en veille automatique. Trois connecteurs sont proposés sur l'arrière de l'appareil : le premier est destiné à l'adaptateur secteur universel, tandis que le second accueillera toute entrée audio externe par une prise mini-jack femelle. L'inMotion mini ne se contente pas seulement d'amplifier le son d'un iPod mini mais peut également servir de système audio d'appoint pour un ordinateur portable ou une mini-chaîne hifi durant un déplacement. Le câble mini-jack mâle-mâle est étonnamment court, ce qui le rend quasiment inutilisable. Ce genre de câble est heureusement disponible un peu partout dans le commerce à un prix modique. Un troisième et dernier connecteur, situé au dos de la plate-forme d'accueil du baladeur, accueillera un des câbles FireWire ou USB 2.0 fournis par Apple avec l'iPod mini pour effectuer par exemple une synchronisation de la bibliothèque de morceaux ou des contacts avec iSync. Précisons que l'inMotion mini assure ainsi sa compatibilité avec les iPod 4G ou plus anciens, grâce au connecteur dock où à l'entrée audio analogique. Enfin, l'inMotion mini se comporte aussi en véritable station de recharge durant son emploi avec l'iPod mini.

img9 img10

En conclusion

L'essayer c'est l'adopter... Ce produit aurait pu être dessiné et fabriqué par Apple, gage de la réussite de sa facture. Certes, les hauts-parleurs souffrent du manque de coffre de l'amplificateur, mais après tout il s'agit de doter l'iPod mini d'enceintes d'appoint, extrêmement mobiles et ne dépareillant pas avec sa sublime esthétique. Son poids, de seulement 284 grammes, et ses dimensions très compactes, laissent envisager de l'emmener un peu partout où on le souhaitera. On regrettera une certaine fragilité des organes de maintien de l'appareil. L'inMotion, disponible à l'ensemble du marché français pour le début du mois de novembre, est référencé en exclusivité sur Apple Store français pour environ 149 euros et les visiteurs du salon Apple expo pourront le découvrir sur le stand d'Altec Lansing.

img11


CONNEXION UTILISATEUR