Casque : test du Focal Spirit One

Anthony Nelzin-Santos |
Focal présente son Spirit One comme un casque à la fois Hi-Fi et nomade, une prétention ambitieuse pour un objet vendu à 199 € « seulement ». La réputation de la société stéphanoise dans le monde de la Hi-Fi n'est plus à faire, mais elle débute dans le domaine des casques : sa promesse d'un son de qualité en déplacement est-elle tenue ? La réponse dans notre test. Focal Spirit OneUn casque beau mais cheap… Le Spirit One est dans l'air du temps et n'a rien à envier aux Beats Pro ou aux Bowers & Wilkins P5 niveau design. Ni « urbain » ni « classique », il possède son identité propre, sobre sans être ennuyeuse, marquée sans être agressive. Les accents gris métal viennent relever le noir prédominant, la pointe de rouge à l'intérieur des écouteurs ajoutant ce qu'il faut de classe à l'ensemble, le câble détachable gainé de tissu étant la cerise sur le gâteau. skitched Cette apparence ne parvient néanmoins pas à masquer la qualité de fabrication indigne de la marque. Le métal est quasiment absent de ce casque presque entièrement fabriqué en plastique de qualité diverse. Les parties noires, au toucher peau de pêche, sont du plus bel effet ; les parties imitation alu brossé font illusion de loin, mais ne passent pas le cap d'une inspection plus minutieuse ; la télécommande sur le câble appartient à un casque à 19 €, pas à 199 €. Au moins le revêtement des mousses est-il agréable à toucher. 20120430_Focal-Spirit-One%202
Plastique cheap véritable.
On peut comprendre l'absence de matériaux « nobles » au vu du prix du Spirit One, on ne peut par contre pardonner l'apparente fragilité de ce casque. Les rotules des oreillettes, plastique sur plastique, ne donnent pas spécialement confiance, tout comme l'arceau, particulièrement rigide malgré une structure interne en aluminium. La plupart des joints sont assez mal ajustés, avec quelques sérieuses bavures, et l'ensemble a donc tendance à émettre des craquements caractéristiques à la manipulation. …et inconfortable ! D'autant qu'on a tendance à le manipuler, ce casque circum-aural qu'on a du mal à trouver confortable. Les plus petites têtes devraient assez facilement s'en accommoder : il est assez léger (225 grammes), et les mousses de l'arceau et des oreillettes sont plutôt amples. Il ne faut néanmoins pas avoir une grosse tête pour déceler les limites du Spirit One. 20120430_Focal-Spirit-One%201 Son arceau, d'abord, manque d'amplitude : un bon centimètre d'amplitude en plus aurait permis un positionnement parfait sur toutes les caboches. La pression, ensuite, est répartie de manière assez inconfortable : le casque tient bien, certes, mais c'est au prix d'une sensation désagréable sur le dessus du crâne. Les porteurs de lunettes remarqueront aussi que les mousses des oreillettes s'écrasent vite sous la pression et que le plastique du casque finit par cisailler. skitched Dernier point posant problème en matière d'ergonomie, la prise casque fournie, qui permet de facilement adapter un jack 6,35 mm (fourni, vissé), mais qui ne sera pas compatible avec la plupart des housses de téléphone. Il faudra donc utiliser un adaptateur, là encore fourni, mais celui-ci est d'une qualité indigne et fait perdre les contrôles de lecture sur la télécommande. L'ensemble peine donc à convaincre, et c'est dommage : si l'on arrive à bien positionner le casque, on obtient une très bonne isolation (Focal affiche 20 dB d'atténuation), de quoi parfaitement entendre le son délivré par le Spirit One… et quel son ! Un son parfaitement neutre… Coup d'essai, coup de maître, c'est sans doute ainsi que l'on pourrait en effet résumer les performances acoustiques du Spirit One. Le son issu des capsules de 40mm en mylar/titane apparaît d'une grande neutralité, sans qu'aucun registre ne l'emporte sur un autre. On peut déceler une pointe dans les aigus, mais elle semble néanmoins suffisamment loin pour que le casque ne soit jamais fatigant à l'écoute. De même, les médiums apparaissent légèrement en retrait par rapport aux basses, mais cette caractéristique ne se fait sentir qu'à très bas volume. Bien sûr, cette relative neutralité ne sera pas forcément du goût de tout le monde : les amateurs de « boum-boum » type Beats Audio passeront leur chemin. Rien ne peut d'ailleurs la perturber : la distorsion reste mesurée à fort volume, où les médiums en profitent d'ailleurs pour revenir sur le devant de la scène. Le Spirit One est un casque plutôt rapide mais, malgré sa construction fermée, jamais brouillon : il reste toujours bien défini. skitched Ces aptitudes cumulées offrent une impression de profondeur supérieure à ce qu'elle est réellement, avec une image en face de soi plutôt que sur les côtes qui est assez impressionnante. Rien qui ne puisse rivaliser avec le premier casque ouvert venu en matière de spatialisation certes, mais de quoi éviter d'avoir la sensation d'être étouffé par le casque. Bref, le Spirit One a de belles dispositions. …mais pas sans défauts Cet excellent profil se révèle néanmoins être parfois un handicap : bien qu'il soit tolérant (impédance de 32 Ω), il apparaît parfois comme voilé derrière un iPod ou un iPhone. Ce voile ne disparaissant pas tout à fait à fort volume mais s'effaçant dès que l'on passe par la sortie numérique, il semble que l'on soit là en présence d'un cas typique des bons casques : ils permettent d'entendre les limites des appareils. Rien de très grave cependant : il faudra vraiment tendre l'oreille pour entendre la différence avec une source plus qualitative. skitched Cette grande neutralité permet néanmoins de s'amuser un peu : mettez le Spirit One derrière un ampli casque à tubes, et il se réchauffe gentiment, notamment dans ce médium un peu en retrait. On ne parviendra jamais à le dénaturer complètement ou à en faire un casque suave, mais on peut ainsi, en usage plus sédentaire, le dérider un peu. Pour conclure Bref, ce Spirit One est un drôle d'animal : il offre un excellent son, mais un son très plat pour un casque nomade. Il est beau, mais bien moins fini que la plupart de ses concurrents. L'ensemble est donc paradoxalement à la fois facile à recommander et impossible à conseiller. À 160 €, le V-Moda Crossfade M80 (supra-aural) est mieux fini et offre un look tout aussi travaillé, quoique dans un autre domaine. Il est certes moins performant dans les aigus, mais il compense avec des basses et un bas médium bien définis. À 129 €, le Shure SRH840 (circum-aural) est réputé être indestructible, extrêmement confortable, et offre un son moins neutre, plus chaud — mais il est moins travaillé visuellement. Si vous cherchez des casques de gamme moyenne bien finis et de bonne qualité sonore sans être tout à fait neutres, tournez-vous plutôt vers ces références. Focal Spirit One Reste que si vous recherchez justement la neutralité, il sera bien difficile de trouver un concurrent au Spirit One dans la catégorie des casques à 150-200 €, son profil élégant n'étant qu'un bonus. N'hésitez néanmoins pas à l'essayer avant de l'acheter : il a été jugé inconfortable par la majorité de la rédaction, et ne nous a pas impressionnés côté finition. Bilan mi-figue mi-raisin donc.



Note

Les plus :

  • Superbes qualités acoustiques
  • Bonne isolation
  • Look bien senti

Les moins :

  • Peu confortable
  • Finition moyenne pour le prix
7.5
10

Prix :

avatar davmacgeneration | 
Merci Anthony pour ton test "fouillé" Moi ce que je cherche c'est un casque 100% ouvert, que l'on met sur la tête et qui serait tellement léger que très vite on oublie totallement. Ouvert aussi parce que donnant une distribution spatiale "transparente". Le Sennheiser HD 424 correspondait le mieux à cette description Aujourd'hui qu'existe-t-il dans les casques ouverts légers de haute qualité ?
avatar Pax | 
Bonjour, Regarde du côté des casques Grado. Casques ouverts et son exceptionnel. A écouter. http://www.gradolabs.com/page_headphones.php http://www.son-video.com/Rayons/Hifi/Casques/Grado_SR60.html
avatar Pax | 
double post dsl
avatar Pierre-Nico | 
Comme macbookeur75 un peu chelou la note…
avatar davmacgeneration | 
@Corven Merci pour ta réponse. L'akg-k240-mk- je le connais bien. A Radio France, c'est celui que j'utilisais en retour dans les studios. Qualité excellente mais comparé au Sennheiser, je ne l'aime pas. si l'AKG isole mieux des sons ambiants, il évite les larsen, il est lourd, il est chaud, bref une fois sur la tête on ne l'oublie pas. Chacun de ces deux casques a ses défauts et ses avantages Mais ce que je recherche, c'est un casque ouvert.
avatar Xap | 
Pour ma part, Casque d'intérieur : AKG K240 Casque d'extérieur et travail (audiovisuel) : Sennheiser HD25-II
avatar Petit Macintosh | 
Ayant eu des AKG très inconfortables... je les ai mis de côté. Je suis d'accord avec MacbookerPARIS, 7,5/10 pour un casque inconfortable ? dubitatif !!! Depuis 25 ans mon casque sennheiser HD540 tient toujours la dragée haute à beaucoup de prétendants... et les pièces sont encore disponibles (je me suis renseigné car les oreillettes commencent à fatiguer)...
avatar davmacgeneration | 
Merci à tous pour vos réponses solalou, je ne crois pas que l'on soit en désaccord : soit on a besoin d'un casque fermé "isolant" et alors pourquoi pas l'AKG, soit on a besoin d'un ouvert "transparent" et l'akg ne convient pas. Les 2 types te casques correspondent à deux nécessités différentes.
avatar jegolu | 
Et ben mon simple post n'est pas passé ! Entièrement d'accord pour les casques Grado. J'utilise en nomade depuis un an un B&W P5 sur un lecteur Cowon et du wave. Son propre, neutre, marque de fabrique de B&W. Finition exemplaire et confort de port trés bon. Pour moi à l'opposé de Bose, produits trop teintés et fatigants lors d'écoutes prolongées, mais chacun ses gouts ! Sinon Stax, mais prévoir une brouette en utilisation nomade pour les batteries de l'ampli !
avatar Odd1 | 
Bonjour à tous, je possède également ce casque depuis environ un mois désormais. Comme Dam Dam Area, je ne suis pas vraiment d'accord avec tout ce que vous dites dans votre test. La qualité de fabrication : on ne peut pas tout avoir ! Je suis d'accord que le V-Moda est largement au dessus niveau construction, mais ce dernier est autrement plus lourd et moins confortable. Le Focal au contraire est très léger et les mousses sont très confortables. Petit bémol quand même je trouve qu'il chauffe assez bien les oreilles (plus que le V-Moda en tous cas) lors d'une écoute prolongée. Niveau son par contre, je suis assez d'accord avec vous, son parfaitement neutre. Convient donc parfaitement à ceux qui écoutent tous les genres de musique (comme moi : du jazz au rock en passant par le classique et de temps en temps un peu de dubstep...). Au final, je ne regrette pas d'avoir changé mon V-Moda pour ce modèle-ci. Plus confortable, BIEN meilleure isolation et meilleur son (sujectif) que le V-Moda, le seul point qui est un peu dommage est la qualité de fabrication. M'enfin, on peut pas tout avoir... PS: j'ai une petite tête c'est peut-être pour cela que je n'ai aucun problème d'inconfortabilité avec ce casque.

CONNEXION UTILISATEUR