Test du Beats Solo3 Wireless avec la puce W1 d’Apple

Mickaël Bazoge |

Malgré tout le respect que l’on doit au jack, le connecteur plus que centenaire est condamné à plus ou moins long terme. Apple a mis un solide coup de pioche dans la tombe de cette technologie avec l’iPhone 7, proposant deux alternatives : le Lightning ou le sans fil.

Mais voilà, malgré son âge avancé, la place qu’il prend et les inconvénients qu’il peut occasionner, le jack a au moins pour lui un argument massue : il est universel et fonctionne de manière transparente. Il suffit de brancher un casque ou des écouteurs sur n’importe quel appareil pour que la magie de la musique opère. Pas de configuration à installer, aucune manipulation compliquée à réaliser, un taux de réussite proche de 100%. Qui dit mieux ?

iPhone 6s v iPhone 7 — Cliquer pour agrandir

Mais alors, pourquoi réparer ce qui fonctionne bien ? Apple s’est expliqué sur le sujet : le jack, « c’est un dinosaure » a déclaré Greg Joswiak. C’est « un trou rempli d’air », détaille Dan Riccio, « un obstacle à pas mal de choses que l’on voulait mettre dans l’iPhone » (lire : Apple : « La prise jack est un dinosaure »). Un argumentaire bien rôdé, mais que propose le constructeur pour pallier la disparition de ce vénérable connecteur ?

Il y a le Lightning, bien sûr, et Apple ne fait pas dans la demi-mesure en glissant dans le paquet de l’iPhone non seulement des EarPods Lightning, mais aussi un adaptateur pour brancher un bon vieux casque jack. Mais dans le monde sans fil qu’Apple appelle de ses vœux, pourquoi ne pas sauter carrément le pas ?

Phil Schiller sur la scène du special event.

Il y a cependant un petit problème : le Bluetooth. Une technologie sans fil très courante, presque autant que le jack, mais dont la fiabilité n’a vraiment rien à voir. Configuration complexe, déconnexions intempestives, fonctionnement erratique… Les défauts du Bluetooth sont connus et malheureusement, ils ne sont jamais résolus malgré les promesses du groupement d’intérêt responsable de cette technologie.

Pour cette raison, et d’autres encore, Apple a mis au point la puce W1. Une des missions de ce système-sur-puce, c’est de faciliter le jumelage entre l’iPhone et le produit audio qui en est équipé. Jusqu’à le rendre presque aussi transparent que la prise jack… mais c’est dans le presque que réside tout le problème, et qui est parfaitement — hélas — illustré avec le Solo3 Wireless de Beats.

Le système-sur-puce W1 dans l’AirPods.

Solo3, un casque Apple ou presque

Aussi étonnant que cela puisse paraitre, le premier produit audio à bénéficier du W1 et disponible dans le commerce n’est pas un appareil provenant d’Apple, mais de sa filiale Beats. Le constructeur a renouvelé sa gamme avec plusieurs nouveaux casques et écouteurs sans fil dotés du SoC : l’entrée de gamme Beats EP, les intras Powerbeats3 et le Solo3 qui, au contraire de ses camarades et des AirPods, est livrable dès maintenant.

Cliquer pour agrandir

L’occasion est belle de tester à nouveau ce casque, après une deuxième génération que nous avions appréciée l’an dernier (lire le test). Le Solo3 conserve bon nombre d’atouts de son prédécesseur, à commencer par un packaging bien fourni : on trouve une coque de transport et deux câbles. C’est un peu ironique sachant que c’est un casque sans fil, mais ces câbles sont bien utiles : le premier permet de recharger la batterie du périphérique, le second est un jack/jack.

Quel est l’intérêt de ce câble jack ? En cas de batterie à plat, il permet simplement de continuer à écouter de la musique sur son iPhone… équipé de son adaptateur Lightning, évidemment. La télécommande, d’excellente qualité, sait contrôler la lecture musicale, prendre un appel et activer Siri. Grosse déception en revanche pour l’autre câble et, plus généralement, pour la recharge de la batterie du casque : le tout s’opère non pas grâce au Lightning, mais via microUSB, une connectique inconnue des appareils Apple.

Cliquer pour agrandir

On comprend que Beats ne veuille pas s’aliéner une grande partie de sa clientèle sous Android, mais dans ce cas pourquoi ne pas avoir proposé un petit adaptateur Lightning/microUSB ? Les utilisateurs d’iPhone seraient ainsi restés dans leur jardin fermé, sans léser personne. Ce choix est d’autant plus curieux qu’Apple ne cesse de mettre l’accent sur le Lightning dans ses produits mobiles.

Près d’un an et demi après le précédent Solo sans fil, on aurait vraiment aimé qu’Apple et Beats trouvent le moyen de troquer le microUSB pour le Lightning. Les adeptes de la Pomme devront donc faire une petite place pour ce nouveau câble qui ne servira qu’à recharger le Solo3. Pas terrible pour une expérience « sans fil ». D'autant que Beats a déjà sorti un produit se chargeant en Lightning...

Qualité audio et autonomie au rendez-vous

Quant au casque en lui-même, son design et ses fonctions sont très proches de ceux de son prédécesseur. Assez discret pour un casque Beats, le Solo3 sait se faire aussi ramassé que possible quand on plie ses oreillettes (le tout pouvant être transporté dans l’étui fourni, très pratique).

Les finitions sont de qualité, exception faite de certaines parties comme les boutons de contrôle sur l’oreillette gauche : au toucher comme au cliquer, on sent nettement le côté plastique. Pour près de 300 €, on s’attend à mieux. Au passage, Siri s’active sans problème en maintenant le doigt sur le bouton principal, y compris sur Mac.

Cliquer pour agrandir

Les oreillettes en cuir rembourré sont fort agréables, mais elles ont tendance à « chauffer » les esgourdes si on marche un peu trop longtemps avec. L’ajustement du casque au dessus de la tête est facilité par un système coulissant efficace, mais les porteurs de grosses lunettes sont prévenus : sa conception est telle que pour rester solidement en place sur le chef, les oreillettes doivent appuyer en continu sur les oreilles. Au bout d’un moment, cette pression constante peut être douloureuse avec des branches de lunettes un peu épaisses (même sans bésicles, il est fatiguant d’écouter de la musique toute la journée avec ce type de casque).

Le verre à moitié plein de l’histoire, c’est que le son est transporté pratiquement du producteur au consommateur, en laissant à la porte le maximum du bruit parasite de son environnement. On est loin d’un système actif d’isolation sonore évidemment, qui pose encore des problèmes à Apple et son W1 (lire : Il n'y aura sans doute pas de nouveau Beats Studio à base de W1 cette année), ou encore du confort procuré par les casques circum-auriculaires, avec leurs oreillettes qui couvrent complètement les cages à miel (ils ont cependant le défaut de l’encombrement). Le Solo3, qui appuie sur les oreilles, est un casque supra-auriculaire.

En matière de qualité audio, les habitués du Solo2 et de son cousin sans fil ne seront pas dépaysés, elle est sensiblement identique. Le Solo3 conserve sa propension à favoriser les basses fréquences, mais on est très loin du « son » Beats d’avant l’acquisition par Apple, celui qui noyait tout sous d’épaisses grosses basses. Ce nouveau casque est bien mieux équilibré même si le son n’est pas neutre. Les adeptes de musiques urbaines, de rock ou de rythmes électroniques seront un peu mieux servis que les autres.

Cliquer pour agrandir

Tout comme ses prédécesseurs, le Solo3 est un casque dynamique avec des attaques percutantes, y compris à moyen volume. On n’a pas grand-chose à reprocher en fait au son délivré par ce casque, si bien sûr on ne recherche pas une qualité audiophile, qui n’est de toutes manières pas la clientèle visée par ce produit. Avec le câble jack, la qualité est équivalente, mais le volume est plus fort. Là encore, c’est comme avec le Solo2.

Le Solo3 n’est pas le mauvais bougre au moment d’écouter de la musique. La signature sonore reste un peu typée c’est certain, mais globalement il s’en sort bien dans à peu près toutes les situations. Ce son a visiblement été travaillé pour plaire au plus grand nombre, et ceux qui n’ont pas de prétention dans ce domaine apprécieront sans aucun doute ce que ce casque est capable de sortir.

L’autre point fort du Solo3, c’est son autonomie. C’est bien simple, le casque est increvable. Après une recharge complète un vendredi, la batterie affichait toujours un solide 55% le mercredi suivant, ce avec des temps d’écoute de deux heures en moyenne chaque jour en Bluetooth, en passant fréquemment d’un appareil à un autre.

Cliquer pour agrandir

Je pense qu’il me faudrait quatre ou cinq jours supplémentaires à ce rythme pour arriver au bout des 40 heures promises par Apple… De quoi relativiser la critique sur le port microUSB, qui ne servira pas si souvent, finalement !

C’est en tout cas un sacré bond en avant par rapport au Solo2 qui offrait déjà une généreuse autonomie d’une dizaine d’heures. La puce W1 fait ici des miracles. C’est elle en effet le chef d’orchestre qui mène la batterie à la baguette. Ce sera aussi le cas sur les AirPods évidemment, pour lesquels le constructeur annonce 5 heures d’autonomie pour chaque écouteur.

Si vous manquez de temps pour une recharge complète, la batterie du Solo3 intègre une fonction « recharge rapide » baptisée Fast Fuel : cinq minutes de charge suffisent pour trois heures d’écoute.

Quand c’est simple, tout va bien

Ce qui est formidable, avec un connecteur jack, c’est qu’il suffit de brancher le casque à l’iPhone et bim, ça fonctionne. Impossible de faire plus simple, et ce n’est pas le W1 qui va changer cela. La puce mise au point par Apple pour les AirPods est aussi présente dans le Solo3, et elle est censée faire mieux que le Bluetooth en matière de connexion et de jumelage entre un casque/des écouteurs et le smartphone.

Dans les faits, c’est vrai. La première configuration est d’une simplicité enfantine : il suffit d’appuyer sur le bouton d’allumage du casque pour voir apparaitre sur l’iPhone un panneau d’alerte invitant à connecter les deux appareils entre eux. Et après ? Eh bien c’est tout.

Non seulement on s’épargne la galère de la connexion Bluetooth, mais encore la magie d’iCloud permet d’appairer le casque avec tous les autres appareils en sa possession connectés au même compte iCloud ! Sont concernés l’Apple Watch, l’iPad, l’iPod touch et le Mac, pour peu qu’ils soient tous bien à jour. Le smartphone et la montre connectée ont été un peu plus privilégiés que les autres, puisque le casque sait quand basculer de l’un à l’autre, selon l’appareil qui lit de la musique.

Dans cette configuration, il n’y a pas grand chose à dire : cela fonctionne et même plutôt bien. La fiabilité du passage entre l’iPhone et l’Apple Watch est un régal ; il y a bien un petit temps de latence sur la montre, entre le moment où on touche le bouton lecture et celui où la musique parvient au casque, mais cela n’étonnera pas tous ceux qui ont déjà eu à utiliser un casque Bluetooth avec la Watch.

Cliquer pour agrandir

Le Solo3 s’intègre bien dans iOS. Le niveau de la batterie s’affiche dans le widget du même nom aux côtés de l’Apple Watch. Le casque apparait évidemment dans le panneau de sélection de la sortie audio, tout comme une petite icône dans la barre du haut. L’intégration est discrète, mais donne vraiment l’impression que le Solo3 fait véritablement partie de l’iPhone — et en un sens, c’est le cas à l’instar de l’Apple Watch.

À plusieurs, c’est pas meilleur

Alors, tout va bien ? Si on en reste là, oui, et c’est d’ailleurs le scénario mis en avant par Apple pour ses AirPods. Mais cela devient beaucoup plus compliqué quand d’autres appareils rentrent en ligne de compte.

Pour écouter un morceau sur l’iPad, toucher le bouton lecture de l’app Musique ne lancera pas la chanson sur le Solo3, il faut auparavant sélectionner le casque dans le panneau de musique d’iOS 10. Sa présence met parfois un petit temps avant d’apparaître, ce qui peut provoquer une certaine confusion. Il faut parfois aller le chercher dans les réglages Bluetooth de la tablette.

Cliquer pour agrandir

Avec le Mac, ce n’est plus du tout aussi transparent que les promesses d’Apple le font miroiter. Il faut en effet connecter le casque via le menulet Bluetooth de la barre du haut, et patienter quelques instants. Le casque devrait ensuite apparaitre dans le bouton de diffusion d’iTunes.

Cliquer pour agrandir
Suivant votre matériel et l’âge du capitaine, iTunes peut réclamer lui aussi un peu de temps avant de proposer le Solo3 — Cliquer pour agrandir

Le Mac fait d’autant plus figure de parent pauvre du W1 que l’affichage du niveau de batterie du casque est absent de la barre des menus. C’est dommage et incompréhensible alors que ce niveau est présent pour la Magic Mouse et le Magic Trackpad, deux périphériques qui carburent au Bluetooth eux aussi. Autre grief : sur mes deux Mac, un seul s’est jumelé au casque via iCloud sans demander son reste. Le second n’a « vu » le Solo3 qu’au bout de quelques jours, et après deux ou trois redémarrages. Curieux…

Quant à l’Apple TV, il est carrément absent de la liste : pour utiliser le Solo3 avec le boîtier, il faut l’appairer « à l’ancienne » et à la main, en Bluetooth. On ignore la raison pour laquelle le W1 ne communique pas les données de jumelage à la box TV dont le système d’exploitation partage de nombreux points communs avec iOS et qui est habituellement connectée au même compte iCloud que tous les autres appareils.

Cliquer pour agrandir

Peut-être qu’à la faveur d’une prochaine mise à jour de tvOS, l’Apple TV gagnera ses lettres de noblesse en même temps que son entrée dans l’écosystème W1.

Dès qu’on sort du duo iPhone + Apple Watch, on se retrouve donc bien loin de la simplicité et de la transparence promises par le constructeur. Des bugs persistent : le Solo3 peut ainsi « perdre » sa connexion avec l’iPhone et l’Apple Watch après une utilisation avec un iPad ou un Mac. Sur iPhone, il est assez facile de retrouver le chemin via le panneau Bluetooth des réglages, où le casque est présent dans la liste des périphériques, mais pas connecté. Sur la montre en revanche, le panneau Bluetooth a toutes les difficultés du monde à reconnecter avec le casque.

Mais le pire surgit quand on a la mauvaise idée de jumeler à nouveau le casque avec un autre compte iCloud. Le casque perd alors les pédales et ne sait plus à quel saint se vouer. Des appareils issus de plusieurs comptes iCloud peuvent fonctionner mais pas tous, ou de manière instable. Pour éviter les problèmes, mieux vaut s’arranger pour jumeler le Solo3 avec un seul compte iCloud, ou se résoudre à utiliser le cordon jack fourni avec les appareils de l’autre compte iCloud.

Une des théories qui circulent est que la puce W1 et/ou le compte iCloud conserve(nt) en mémoire des informations de connexion. J’émets humblement l’hypothèse que ces données ne seraient pas nécessairement purgées après un nouvel appairage, provoquant des incompatibilités. Si la puce W1 a sans doute sa part de responsabilité dans cette cacophonie, on soupçonne aussi fortement iCloud de pédaler dans la semoule — ce ne serait pas la première fois que le nuage d’Apple est encombré.

Pour revenir à la normale, la solution, du moins celle qui m’a permis de retrouver un fonctionnement à peu près cohérent, c’est de réinitialiser le casque (il faut appuyer une dizaine de secondes sur son bouton d’allumage), puis de redémarrer tous les produits du même compte iCloud. Et de croiser les doigts pour que tout revienne à la normale…

Pour schématiser, on se retrouve à gérer non seulement les embrouilles d’un W1 encore balbutiant, mais aussi les galères habituelles du Bluetooth. À tout prendre, on se serait contenté des problèmes connus liés à la dent bleue…

Pour conclure

Le Solo3 Wireless est une douche froide. D’un côté, sa qualité sonore est convaincante, son autonomie est excellente (une des meilleures du marché) et sa conception s’appuie sur un design bien rôdé et efficace. Le casque pèche là où on attendait la puce W1.

Ce n’est pas la prétention d’Apple, mais en aucun cas ce système-sur-puce ne peut prétendre à remplacer le jack, qui conserve toujours son principal atout : la facilité d’utilisation et l’universalité. Le jumelage est rapide avec l’iPhone et l’Apple Watch, mais dès qu’on ajoute de nouveaux appareils, le cocktail devient détonnant et le casque perd la boule. Et c’est pire encore si on a la mauvaise idée d’appairer plus d’un compte iCloud.

Cliquer pour agrandir

Espérons qu’Apple prépare activement une mise à jour, car les mêmes problèmes risquent de se répéter avec les AirPods (est-ce la raison pour laquelle les écouteurs sans fil ne seront disponibles que fin octobre ?). Pour en revenir au Solo3, c’est un casque performant mais finalement guère plus que son prédécesseur, qui certes offre une autonomie bien plus faible… mais aussi une centaine d’euros de moins sur la facture.

Le W1 reste une technologie d’avenir qu’Apple compte rentabiliser dans la gamme Beats, dans ses propres AirPods évidemment, mais aussi, pourquoi pas, dans de futurs produits. Il faudra affiner la partie logicielle et s’arranger pour que les casques et écouteurs W1 puissent fonctionner de la manière la plus transparente possible entre plusieurs appareils (au delà du duo iPhone et Apple Watch), voire plusieurs comptes iCloud. Comme au bon vieux temps du jack.

Note

Les plus :

  • Qualité audio très convaincante
  • Excellente autonomie
  • Design éprouvé
  • Jumelage simple
  • Fonctionnement impeccable entre un iPhone et une Apple Watch

Les moins :

  • Quelques difficultés à gérer plusieurs appareils
  • Fonctionnement erratique entre plusieurs comptes iCloud
  • Port microUSB pour la recharge
  • Finitions un peu faiblardes par endroits
  • Et l’Apple TV ?
7
10

Prix :

avatar e2x | 

Cool l'article. Très fouillé et surtout, on parle aussi du son ! Lol

avatar loupsolitaire97 | 

Je suis bien le dernier à être étonné par le prix des appareils audio... mais vous trouvez réellement la qualités audio de ce casque vendu 300€ bonne ?

(J'ai des écouteurs a 200€ de chez Rha donc je pense savoir de quoi je parle)

Le solo est une horreur... encore le studio pourrais passé... et encore... pour ce prix on a le dernier bose qui l'écrase ;)

avatar nicoplanet | 

@loupsolitaire97 :
Bose écrase pas grand chose niveau qualité audio...... à moins que le dernier modèle que tu mentionnes soit totalement révolutionnaire et différent des produits Bose habituels. Mais j'en doute.

avatar Alim | 

@nicoplanet

"Bose écrase pas grand chose"

Mais il écrase les Beats. Mais bon, c'est pas difficile en même temps...

avatar bonnepoire | 

J'aurais plutôt écrit que Bose n'écrase pas grand chose non plus...

C'est juste une marque de frime. Le son n'a jamais été un arguments ou alors il y a plusieurs décennies.

avatar sachouba | 

@bonnepoire :
Une marque de frime ? Le logo est nettement moins visible que sur les produits Beats, qui sont en plus équipés d'un câble rouge caractéristique et d'un son nettement moins bon.

avatar e2x | 

J'vais l'envoyer aux collègues....même si je ne vais pas acheter leur daube de si tôt !!! Kr kr krr...

avatar ce78 | 

Vous dites que la cible de ce casque n'est pas à rechercher parmi ceux qui veulent une qualité audiophile ? À 300€ on n'a pas de qualité audiophile ? Mais combien faut-il investir, alors ? C'est fou ! 300€ !

avatar loupsolitaire97 | 

@ce78 :
Mon casque coûte 300
Mon enceinte 400
Et mes écouteurs 200

Les audiophile partent sur des enceinte de chez focal par exemple.

Le soucis n'est pas uniquement le prix !

avatar ce78 | 

@loupsolitaire97 : jai des enceintes Focal. Elles m'ont coûté 100€ de plus que ce casque. Ca n'a pas de sens un casque a 300€ si en plus Il n'a pas la qualité qu'on peut en attendre a un tel niveau de prix.

avatar bonnepoire | 

Faut aimer les aigües...

avatar loupsolitaire97 | 

@ce78 :
Sinon vous bossez dans l'image ou la photo pour attendre aussi impatiemment un écran à plus de 1k€ ?

avatar ce78 | 

@loupsolitaire97 : Je ne critique pas le prix : Je critique le fait que pour ce prix on n'ait pas une qualité audiophile. C'est -: 6 jours de Smic quand même.

avatar ludmer67 | 

@ce78 :
La qualité audiophile n'existe pas. Le son est une affaire personnelle. Il faut écouter des casques pour savoir le son qui correspond. Le tarif ne fait pas tout. Mon casque coûte 400€ mais c'est le meilleur selon moi. Pas parce qu'il coûte ce prix mais parce que je l'ai écouté et comparé. Les histoires de connectique et de design ne tiennent pas compte de l'émotion une fois les yeux fermés.

avatar denisbook | 

Tu plaisantes j'espère, bien sûr que si la qualité audiophile existe, mais sûrement pas avec un iPhone, et encore moins avec ce genre de casque !
Le son Haute fidélité consiste précisément à se rapprocher le plus possible d'une source sonore analogique qui serait émise devant l'auditeur. Dans l'idéal si je lâche un verre en situation réelle, et en écoute Hi-Fi, je ne dois pas être capable de distinguer les deux sonorités ! ce qui est valable pour un verre est bien entendu aussi valable pour un instrument de musique dont la richesse acoustique est sans commune mesure plus complexe !
C'est dingue j'ai mis en vente il y a quelques jours un iPhone 6S et un walkman Hifi Sony, et croyez le ou pas, j'ai reçu de nombreux contacts pour l'iPhone et niet pour le walkman dont la qualité sonore est à mille lieux au dessus ! preuve que la société contemporaine est plus portée sur le bling bling que sur les valeurs de fond, il en est du son comme du reste et cela me navre !
On préfère un son de merde signé Apple, qu'un son hifi de produit de marque moins tape à l'oeil !

avatar loupsolitaire97 | 

@denisbook :
Disons que l'iPhone sait faire quelques petites choses supplémentaires...

avatar denisbook | 

Oui tu as raison, bien entendu il faut comparer ce qui est comparable ! Mais c'est la diproportion de la demande qui me sidère lorsqu'on qu'on considère que l'écoute musicale est une des fonctions les plus utilisée d'un iPhone. iPhone déchaînement, walkman 0 !
Tu ne m'enleveras pas de l'idée qu'un walkman hifi nommé Apple cartonnerait et que les gens achètent souvent plus une image qu'une qualité de produit :-)

avatar oomu | 

ce qui est pratique l'emporte souvent sur la pure qualité.

Ce n'est pas un comportement irrationnel mais bel et bien logique.

-
J'adore la musique et j'en écoute beaucoup, mais ma priorité en déplacement n'est pas la musique (je ne suis pas assez passionné pour cela) mais internet (lire, informations, etc) et l'appareil photo intégré pour capturer des sources d'inspirations.

J'ai donc consciemment décidé y a longtemps qu'un walkman aussi fabuleux soit il m'intéressait moins qu'un iphone, appareil que je considère encore comme fabuleux et beaucoup plus utile.

conclusion : je n'ai pas besoin de hi-fi en extérieur/déplacement ni j'en ressens un manque. C'est un choix bel et bien rationnel. La qualité n'est pas le seul critère raisonnable.

"les gens" achètent ce qui correspond à leurs priorités personnelles.

avatar minipapy | 

Plutôt que de porter un jugement de valeur, il faudrait peut-être veiller à ne pas comparer deux choses incomparables, non ?
L'iPhone est un baladeur (et pas totalement à la rue) ET un téléphone ET un ordinateur de poche ET (rajouter les multiples autres fonctionnalités). Le Walkman Hifi Sony, aussi excellent soit-il, est beaucoup plus restreint et vise, par conséquent, une cible plus restreinte aussi.

De fait, il est normal d'être moins contacté pour le walkman que pour l'iPhone et surtout, il faut accepter que tout le monde puisse ne pas avoir les même exigences et/ou centres d'intérêts que vous. Tout le monde n'a pas les mêmes besoins en terme de qualité sonore.

avatar denisbook | 

Comme je l'ai dit plus haut, je suis partiellement d'accord avec ton/votre analyse, c'est le delta de demandes qui me sidère !
être écrasé de demandes pour un téléphone Apple, et n'en avoir aucune pour un walkman au son incomparable, alors que de toutes évidences la fonction walkman de l'iPhone est extrêmement sollicitée, me désole !
Je pense foncièrement que l'effet de mode est plus important que la valeur intrèséque d'un objet, mais peut-être suis-je dans le faux, ce n'est qu'un ressenti personnel :-)
En tous les cas une chose est certaine pour moi, quelque soit le casque on ne peut parler de son haut de gamme avec un iPhone

avatar Neufouad | 

« En tous les cas une chose est certaine pour moi, quelque soit le casque on ne peut parler de son haut de gamme avec un iPhone »

Ha. Et donc tu as de quoi nous expliquer cela : http://www.whathifi.com/advice/how-to-play-hi-res-music-your-iphone

Ne t'en fais pas pour les casques ; ils ne t'ont pas attendu pour s'équiper de DAC de malades pour se brancher directement en lightning (lis les comm t'as un exemple parmis d'autres). Car le lightning c'est le mal.

Pourquoi t'enfoncer dans ce (snob) jugement de valeurs (sans jamais l'étayer d'exemples concrets cela va de soi) qui te fait passer à côté de choses pourtant évidentes ?

L'investissement de 9 € de logiciel dans un terminal à 800 € est-elle insurmontable ? Nan parce que le mec qui a sauté sur ton iPhone en te laissant ton Sony sur les bras le savait peut être tout ça… ;)

avatar denisbook | 

Désolé, je suis trop snob pour expliquer à quelqu'un qui pense qu'un logiciel à 9 euros compense un bon amplificateur et qui le clame avec une telle assurance :-)

avatar xela57 | 

@denisbook :
Compare la vente d'un iPhone vendu à des millions d'exemplaire et un baladeur Hi-Res qui est un marché de niche --'

avatar Crist'o | 

@denisbook :
@denisbook :
, tout est dit et rien à ajouter. Les (onéreux) iTrucs Apple perdent tout leur charme et crédibilité dès qu'on les considère comme baladeurs musicaux et les compare aux sérieux compétiteurs de la catégorie, tels que iBasso, Fiio ou les coûteux Astel

avatar Crist'o | 

@denisbook :
, tout est dit et rien à ajouter. Les (onéreux) iTrucs Apple perdent tout leur charme et crédibilité dès qu'on les considère comme baladeurs musicaux et les compare aux sérieux compétiteurs de la catégorie, tels que iBasso, Fiio ou les coûteux Astel

avatar Crist'o | 

Toujours ce même problème récurrent avec cette fichue appli iGen iOS, les messages en réponse sont tronqués d'une bonne moitié de leur contenu initial... Ca gave et ça lasse. Laissera pas un souvenir impérissable cette app inqualifiable...
Give up!

avatar Neufouad | 

Il faudrait revoir un tout petit peu ton logiciel… en retirant la surcouche snobisme trivial, pour commencer.

http://www.whathifi.com/advice/how-to-play-hi-res-music-your-iphone

Qualité hifi, check. Tu colles un casque 16 Ohms en lightning et ça devrait aller. À moins que tu aies l'oreille absolue, mais permets moi d'en douter humblement. ;)

avatar Pieromanu | 

@Neufouad :
L'oreille absolue ne permet pas de différencier l'aac du lossless et la qualité cd de la haute résolution, ça n'a rien à voir. Ça permet juste d'entendre un son et d'en identifier la note immédiatement sans référence préalable (un La en général).

avatar Neufouad | 

Je dirais que c'est un début quand on à la prétention de reconnaître la perfection d'un verre qui se brise sans avoir le son référent… Le postulat de notre camarade plus haut.
Et si tu ne retiens que cette sortie sans discuter le reste c'est que tu valides le fond (en rejetant la forme) : l'iPhone peut très bien satisfaire un audiophile. ;))

avatar oomu | 

non, dans son propos, ce qu'il voulait dire c'est que "hi-fi" c'est la recherche d'un son le plus possible indiscernable de la réalité.

Son exemple du verre est qu'en hifi, vous ne pourriez pas distinguer si c'est le son d'un verre tombant devant vous ou sa reproduction sonore.

avatar Neufouad | 

Et combien sont capables d'être justes dans leur jugement auditif ? ;))

C'est un peu pour ça qu'on trouve vite les limites de l'audiophilie. À un moment ça devient sentimental puisque dû principalement à nos ressentis, nos goûts et nos couleurs musicales propres. Il n'y a aucune raison technique à ce jour de dénigrer les capacités de telle ou telle source haute fidélité, c'est là où je voulais en venir.

J'entends pas forcément le verre se briser pareil que vous dans la réalité, ce décalage sera persistant dans mes choix audio et ce que j'en attends.

Comme vous (de ce que j'ai lu) ; j'ai peu d'attente en écoute nomade (fort content de mon momentum hd), les bruits extérieurs sont ce qu'ils sont et je ne crois pas que dégrader le son avec des « anti bruit » soit réellement logique dans la démarche du « son pur » (à différencier du pur son ;) )… Faudrait que j'essaie des trucs plus récents que mes dernières tentatives, mais ce ne fut pas fameux. Passons, c'est totalement subjectif et personnel justement. :P

La question de l'iPhone est-il capable de haute fidélité ; je pense que oui et j'ai étayé ce fait. Ravira-t-il tous les audiophiles ? Non, aucune source ne pourra faire l'unanimité. Le marché en crèverait d'ailleurs. C'est cette diversité et l'acceptation que la famille puisse s'agrandir qui fait que tout ceci est bien vivant.

Vous le dites ailleurs, tout est question de priorités… Reste que le propos affirmant que l'iPhone ne pourra pas faire l'affaire parce qu'incapable de lire des fichiers haute définition est fausse. Moyennant 9 €, si. ;))

avatar ludmer67 | 

Je ne plaisante pas. La preuve que la qualité audiophile n'existe pas est qu'il est existe tant de paires d'oreilles qui se donnent des coups de marteaux en écoutant des systèmes parfaits pour d'autres conduits...

Certains aiment le bruit du verre cassé, d'autres non. L'audiophilie, c'est acheter le verre qui se casse en faisant le son qui nous plaît. Quand on aime le bon son, on choisit le bruit de son assiette et de ses couverts, au contact de son carrelage, avec la résonance sur ses murs. Et, bien sûr, on alimente avec du produit de bonne sonorité ! Certains aiment le son du haricot blanc, d'autres celui du céleri.

Parler de "la" qualité audiophile est une erreur. Vous n'êtes pas moi. Un ensemble Triangle+Atoll peut paraitre aberrant à certains... En auditorium, j'aime bien, c'est pour que cette raison que mon Marantz (pour l'instant...) alimente une paire de Comete. Avec AirPlay et Qobuz, ça tourne plutôt bien. J'ai abandonné l'idée d'avoir Art Blakey sur mon salon. Il aurait rendu fou de bonheur mes voisins.

Les forçats de la Hifi surveillent leur chaîne. Vous pouvez avoir le meilleur système du monde, que personne d'autre ne pourra devancer, si vous mettez une source de qualité inférieure, rien de bon n'en sortira. Pire, si à l'enregistrement, le travail était mal fait...

Mon casque est un Grado SR325e, acheté il y a un an, après avoir possédé un Marshall (beurk), un Focal Spirit One (trop fragile). Je suis heureux de découvrir de nouvelles musiques avec, même branché sur un iPad ou un MacBook Pro (pas mal la sortie), avec Qobuz. Je me fous pas mal des délires audiophiles, ce qui compte, c'est le plaisir de prendre le temps d'écouter de la musique.

avatar Insorior | 

L'article est bien écrit MAIS j'ai l'impression que la partie sur le Micro USB a été faite pour avoir du contenu MAIS c'est tellement infondé et non objectif... Beats a beau être une filiale, s'ils n'ont pas changé de nom c'est pour continuer à servir les adeptes de toutes les marques de smartphones et baladeurs... passer au lightning serait perdre 50% des clients et puis au fond, TOUT Le monde à des câbles micro USB et ils en donnent un...

avatar Mrleblanc101 | 

@Insorior

Alors expliqué pourquoi leur casques intra sont quant à eux (en tout le cas les BeatsX) sont passé au lighting ?

avatar stemou75 | 

Beats aurait pu tout de même sortir une version spéciale Apple Store avec cable lightning en plus du cable Jack. Utiliser ce casque avec un adaptateur Jack sur l'iPhone 7 c'est quand même un peu la honte. L'intérêt du modèle c'est qu'il est wireless ET filaire.

avatar mrlupin | 

@stemou75

Avec en plus un chargeur USB-c

avatar iFly | 

Franchement, je ne troquerais ce casque contre mon QC35 pour rien au monde… Parce que même au niveau de la connexion, il assure un max et sans iCloud ni puce W1 ! Gestion du Bluetooth parfaite, avec des mises à jour régulières du firmware.

avatar ce78 | 

@iFly : pour avoir essayé tous les casques y compris B

avatar thejampot | 

On veut la suite ! :D

avatar bonnepoire | 

Tu parles de tout sauf du son. A prix équivalent Sennheiser explose ton bose.

avatar sachouba | 

@bonnepoire :
À prix équivalent, ce Bose explose ton Apple... euh, Beats.

Et je ne pense pas qu'un Sennheiser du même prix soit meilleur qu'un Bose QC35 dans tous les domaines, notamment l'isolation active de bruit.

avatar ce78 | 

Pourquoi tout mon message est passé à l'as ?

avatar baritono | 

Bon article qui me conforte dans l'idée que la suppression du jack est une belle bêtise !
On supprime un port mais on se trimballe des chargeurs (à cable) supplémentaires, la connectique en BT est instable, la qualité sonore est absente etc etc etc… Tout ça pour paraître plus moderne et plus fin que les autres… Apple, réveille-toi !

avatar jazz678 | 

@baritono :
Ça s'appelle le progrès. Certaines choses disparaissent et d'autres font leur apparition et s'installent dans le paysage.
Quand le lecteur de disquette a été supprimé des ordinateurs (qui l'eut cru) tout le monde a crié à l'hérésie et s'est baladé avec son lecteur portable. Le lecteur/graveur de cd/dvd pareil.
Trouvez moi une seule personne qui veut faire marche arrière.

Sachons donner le temps...

avatar Lemmings | 

@jazz678 : ce que vous semblez oublier c'est que l'abandon de certaines choses (disquettes, CD/DVD, ports séries/parallèle et j'en passe...) était toujours déjà remplacé par quelque chose de meilleur, plus performant ou plus pratique.

La disquette 5"1/4 a été avantageusement remplacée par la 3"1/2 qui était plus solide, compacte, rapide et de plus grande capacité. Idem après pour les CD et DVD. L'USB a clairement enterré les connectiques historiques avec un système plus simple, versatile et pratique.

Mais là, on nous "vend" du bluetooth à la place du bon vieux jack et c'est ça le drame. Le bluetooth est une technologie correcte mais pas encore mature (malgré son âge). La portée, la puissance et l'utilisation de la batterie ne sont pas encore au niveau. La qualité audio en prend une claque monumentale puisque tout son transféré est compressé par manque de bande passante...

Alors je n'évoque même pas ceux qui rêvent d'écouter du son non compressé en haute résolution (en 16 voire 24 bits en 48 voire 96 khz), c'est tout simplement impensable avec cette techno en l'état...

Ha oui, sur le plan théorique, le AptX s'approche d'un truc qui pourrait être bien, c'est le mieux possible actuellement, sauf que les produits Apple ne le gèrent pas, tout comme l'immense majorité des casques et appareils bluetooth vendus à ce jour... Super :D

avatar lmouillart | 

"Ha oui, sur le plan théorique, le AptX s'approche d'un truc qui pourrait être bien, c'est le mieux possible actuellement, sauf que les produits Apple ne le gèrent pas, tout comme l'immense majorité des casques et appareils bluetooth vendus à ce jour... Super :D"
Si je ne dis pas de bêtises, ces casques BT gèrent directement le décodage AAC, du coup l'Apt X est moins bon (puisqu'il y a un ré-encodage avec perte).
Il reste vrai que l'on est limité aux spécificités de l'AAC, donc pas de lossless, mais pour une très grande majorité de clients c'est déjà largement suffisant (j'en veux pour preuve le succès de : Spotify, Apple Music, ... et l'échec de solutions de type Qobus).

avatar Neufouad | 

Et en se cassant un peu le nœud (en mettant ses morceaux à la main et en les lisant via des logiciels tiers) on peut très bien avoir un baladeur de qualité audiophile en partant de l'iPhone.

http://www.whathifi.com/advice/how-to-play-hi-res-music-your-iphone

Faudra une fois de plus faire le deuil de la prise jack, vraiment bridée par le DAC interne. En lightning ça semble passer, donc les puristes trouveront facilement un casque qui leur fera pleurer les oreilles. ;))

Édit : en voilà un qui roule des aimants : https://www.audeze.com/products/el-8-collection/el-8-titanium (audiophile donc pas cadeau)

avatar Pieromanu | 

@lmouillart :
En quoi Qobuz a-t-il échoué? La plateforme est toujours là, certes pas avec le même nombre de clients mais le but n'est past de concurrencer Spotify et Deezer. De plus les clients Qobuz sont loyaux, il me semble.

avatar bonnepoire | 

AAC donc pas lossless? T'es sérieux???

avatar Lemmings | 

@bonnepoire : bha oui, le AAC n'est pas lossless...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR