Siri



Mindmeld : l'assistant vocal qui écoute vraiment

Siri a fêté récemment sa première année, comme l'assistant vocal d'Apple n'a cessé de le claironner hier. Sorti en octobre 2011 en même temps que l'iPhone 4S, cet outil prometteur n'a pas beaucoup évolué en un an. Même s'il a gagné quelques fonctions avec iOS 6, il reste toujours aussi contraignant et exige toujours que l'on formule correctement une requête pour la comprendre.

Merci Thomas pour la capture

Mindmeld est le nom d'un nouveau projet qui s'annonce très prometteur. Son principe est à nouveau de concevoir un assistant vocal, mais qui se fait beaucoup plus discret que Siri. Cet assistant ne parle pas, mais il écoute en permanence. Quand il détecte un mot, une idée ou un nom propre, il cherche sur Internet des informations en lien avec ce qu'il a détecté et les affiche.

Pour présenter une utilisation réelle de Mindmeld, ses concepteurs ont développé une application iPad qui permet de discuter à plusieurs. Comme avec FaceTime ou un autre logiciel de VoIP, vous invitez vos amis à participer à une discussion. L'assistant vocal analyse en permanence ce qui se dit et affiche des informations associées avec le sujet en cours. Chaque participant à la conversation a droit à une analyse de ce type, mais l'application facilite le partage d'éléments, comme le montre cette vidéo.

On est encore loin des œuvres de science-fiction et des vraies intelligences artificielles, mais Mindmeld s'en rapproche un petit peu. Au fond, son principe de base n'est pas si différent de celui de Siri, mais son fonctionnement change tout : l'utilisateur n'a pas à s'adresser de manière spécifique à la tablette, tout se fait de manière automatique et transparente. Du moins, sur le papier : il faudra voir comment se comporte ce nouveau venu dans la vraie vie et cet assistant est manifestement incapable de comprendre autre chose que l'anglais.

[Via : The Verge]



Siri a des soucis [MàJ]

« Toutes mes excuses, je ne peux pas donner suite à votre requête pour le moment. Veuillez réessayer dans quelques instants. » Depuis 18h00, Siri a quelques difficultés à répondre aux questions qu'on lui pose.

Pas grand-chose.

Il faut dire que l'Europe est encore debout, que la côte est des États-Unis est en pleine effervescence et que la côte ouest est bien réveillée, le tout en plein lancement de l'iPhone 5 : un scénario catastrophe pour les serveurs d'Apple, qui ont visiblement du mal à suivre. La synchronisation des contacts iCloud est aussi à la peine.

Ces difficultés ont commencé il y a deux jours avec le lancement d'iOS 6, et se manifestent aussi bien sur iPhone et iPad que sur OS X (mode dictée). Et la seule solution est d'attendre…

[MàJ@21h25] A priori, les choses s'améliorent, de manière très progressive toutefois.



Watson bientôt dans la poche ?

IBM avait déjà détenu une victoire historique avec Deep Blue, qui battit Gary Kasparov aux échecs en 1997. La société avait de nouveau marqué l'histoire avec Watson, une intelligence artificielle qui remporta face à des humains un célèbre jeu télévisé (lire Le jour où la machine vainquit l'homme… au Jeopardy).

La prouesse est bien plus impressionnante qu'une partie d'échecs, qui ne requiert que de la force brute en calcul. En effet, Jeopardy fait appel à la culture générale des candidats : après avoir choisi un thème (souvent énigmatique) et un niveau de difficulté, il leur est proposé une réponse, et les joueurs doivent trouver la question qui y correspond. La chose est d'autant plus difficile que les réponses font souvent appel à des jeux de mots, difficiles à appréhender pour une machine.

Cela n'a pas empêché Watson de vaincre des champions du jeu. Naturellement, le Jeopardy n'est pas la vocation de Watson : il se destinait à être une interface de recherche en langage clair sur des bases de données massives, permettant par exemple d'assister les médecins dans leurs diagnostics.

Siri fait figure de petit frère de Watson, mais ce dernier était passé outre la reconnaissance vocale lors du match télévisé : les questions lui étaient transmises sous forme de texte numérique au moment où le présentateur les lisait à voix haute à ses compétiteurs humains. IBM a cependant lancé un partenariat avec Nuance Communications, la société même qui donne des oreilles à Siri.

IBM voit d'ailleurs un bel avenir pour Watson dans le smartphone, où il pourrait répondre à bien plus de questions que Siri. Naturellement, passer de 10 racks de serveurs Power750 aux petits processeurs ARM relève de l'impossible, cependant IBM travaille à une version 2.0 de Watson, bien moins gourmande en puissance. Celle-ci pourrait d'ailleurs tout comme Siri s'appuyer sur le Cloud Computing pour répondre à ses interlocuteurs.

Cependant il faudra quelque temps pour tout apprendre à Watson : un partenariat lancé en septembre 2011 avec WellPoint pour une mise en application de Watson dans le domaine médical ne sera pas à pied d'œuvre avant au moins la fin 2013.

Source : SF Gate

Tags: ,


Le "Siri de Google" toujours en attente de validation

15 jours après son annonce du 8 août, le "Siri de Google" n'est toujours pas apparu sur l'App Store. Cette application (Recherche de Google) avait été soumise à Apple une semaine avant d'être dévoilée et depuis, plus aucun signe, a expliqué à Computerworld une source chez Google.

Et le site d'information de s'étonner d'une telle attente, sans aucun retour d'Apple. C'est déjà oublier que le processus de validation fonctionne justement ainsi, avec une large opacité. Google avait beau promettre le 8 août que son logiciel allait vite arriver, en tant qu'éditeur il n'est pas maître du calendrier de publication sur l'App Store.

Concrètement, le développeur envoie son application à Apple, il reçoit immédiatement un accusé de réception automatique, puis la véritable attente commence (étape "Waiting for Review"). Son application passe alors au stade de l'analyse (état dit "In Review") puis on attend encore. Ensuite, soit l'application est acceptée, soit elle est rejetée avec un mot d'explication, ou un coup de fil quand les choses sont complexes. Au mieux, on peut au départ choisir si l'on veut une publication automatique sur l'App Store sitôt la validation obtenue, ou au contraire la lancer soi-même manuellement.

Mais les délais d'attente sont par impossibles à évaluer. On peut patienter quinze jours pour que son app passe à l'étude et voir celle-ci validée en 5 minutes, ou être rejetée quelques jours plus tard. Que l'on s'appelle Dupont ou Google on emprunte la même route sans grande visibilité.

On connaît les relations compliquées entre Apple et Google, qui se sont traduites, par le passé, par des éjections d'applications de l'App Store (voir l'épisode de Google Voice entre 2009 et 2010). On peut penser aussi que cette application Recherche qui viendra concurrencer Siri (et même pallier son absence sur l'iPhone 4) fasse l'objet d'une étude plus poussée par Apple. Mais avant de considérer uniquement les choses sous l'angle de cette bataille entre les deux entreprises, on peut envisager une banale lenteur sur l'App Store.

A ce stade, une chose au moins est certaine, le cheminement au sein de la validation manque encore de transparence sur la situation d'une app dans la file d'attente. Un développeur nous a par exemple confié que son application avait été oubliée dans les tuyaux. Après quasiment deux mois d'attente, le tapis roulant s'est aussitôt remis en route lorsqu'il s'est inquiété des raisons du délai.

Tags: ,


Martin Scorsese nouvel invité des pubs pour Siri

C'est cette fois Martin Scorsese, passablement fébrile et coincé dans un taxi en plein New York qui discute avec Siri dans la nouvelle pub d'Apple pour l'iPhone 4S. Le réalisateur jongle avec un agenda rempli à ras bord.



Eyes Free : l'intégration de Siri dans la voiture se dessine un peu

General Motors, un des plus gros constructeurs automobiles américains, intégrerait Siri à plusieurs de ses voitures via la fonctionnalité Eyes Free présentée lors de la WWDC 2012. C'est en tout cas ce que déclare GM Authority qui dit avoir eu vent d'une prise en charge d'Eyes Free pour la Chevrolet Spark, une petite citadine commercialisée dans l'Hexagone à partir de 9 000 €, et pour la Chevrolet Sonic, qui n'est elle pas disponible en France.

Pas de date précise toutefois concernant cette supposée intégration. GM Authority parle d'une annonce qui pourrait avoir lieu « dans les douze prochains mois ».

Lors du keynote, les partenaires automobiles affichés laissaient craindre que l'intégration de Siri soit réservée aux voitures haut de gamme — on pouvait voir Mercedes, BMW, Jaguar, Audi... Si General Motors confirme cette rumeur concernant la Chevrolet Spark et Sonic, on peut espérer que les autres constructeurs fassent de même avec leurs modèles les plus abordables.

Le site Car and Driver a pu avoir quelques détails sur l'intégration de Siri grâce à des témoignages d'ingénieurs de Mercedes et Chevrolet : « Il est important de souligner que [l'intégration de] Siri nécessite un changement logiciel, à la fois pour la voiture et le téléphone, mais n'affecte pas le matériel — les boutons de commande pour activer les fonctions vocales seront utilisés pour accéder au système via une connexion Bluetooth. »

On peut dès lors penser qu'Eyes Free ne nécessite pas de lourds investissements de la part des fabricants automobiles et qu'ils ont même tout à gagner à ajouter cette fonctionnalité à leurs véhicules.



iOS 6 : Siri connaît (un peu) le cinéma en France

Avec iOS 6, Apple ajoute plusieurs fonctions à Siri, son assistant vocal réservé pour l'heure à l'iPhone 4S. Outre les résultats sportifs et la possibilité de réserver une table dans un restaurant, Siri informe les utilisateurs sur le cinéma. On peut facilement trouver une salle qui diffuse un film ou obtenir des informations sur un acteur ou réalisateur.

La recherche sportive fonctionne en français… mais la traduction n'est pas encore optimale

En France, toutes ces fonctions sont encore balbutiantes. Les résultats sportifs fonctionnent à peu près, du moins pour ceux de la ligue 1. Pour le cinéma en revanche, c'est plus compliqué. Pour le moment, Siri sait chercher des informations sur un film, mais c'est à peu près tout.

Demandez "cinéma Madagascar" et l'assistant donne dans iOS 6 la liste de tous les films connus qui contiennent ce nom dans le titre. L'intégration est bien faite, mais il faudra se contenter des caractéristiques techniques, des notes et d'une bande-annonce. Impossible en revanche d'avoir des horaires, encore moins de connaître le casting d'une œuvre.

Ajoutons que Siri exploite les données du site Rotten Tomatoes qui est une référence aux États-Unis, mais qui ne propose que du contenu anglo-saxon. On aimerait pour la version finale d'iOS 6 des données plus proches de nous : l'intégration d'Allociné serait un plus indéniable pour Siri…

À propos de Siri et d'iOS 6, ajoutons que la prise en charge des restaurants n'est pas encore opérationnelle, mais Apple a commencé le travail. L'assistant comprend vos demandes de réservation, mais il indique qu'aucun restaurant n'accepte de réservation. Vous aurez au moins une liste de quelques (rares) lieux, avec des informations directement intégrées à Siri.

Apple a encore quelques mois devant elle pour améliorer Siri hors des États-Unis. Pour l'heure, l'assistant vocal reste beaucoup moins utile en français, même dans iOS 6.

Sur le même sujet :
- Aperçu en images d'iOS 6 : première partie

Tags: ,


iOS 6 : les incompatibilités selon le modèle d'iPhone et d'iPad

Comme pour chaque version majeure d'iOS, les terminaux les plus anciens supportés sont privés de certaines nouvelles fonctionnalités. En 2010, l'iPhone 3G ne pouvait pas gérer plusieurs fonctions introduites dans iOS 4 comme le multitâche, la prise en charge des claviers Bluetooth, et, plus surprenant, la personnalisation du fond d'écran (lire : iOS 4 : ce qui ne marche pas avec l'iPhone 3G).

iOS 5 avait lui aussi son lot de fonctions réservées aux produits Apple les plus récents. On citera bien sûr Siri, disponible exclusivement pour l'iPhone 4S, et les rappels géolocalisés non supportés par l'iPhone 3GS et le premier iPad (lire : iOS 5 : quelles incompatibilités pour les anciennes générations ?).

La sixième version du système d'exploitation mobile est disponible pour iPhone 3GS/4/4S, iPod touch 4ème génération, iPad 2 et nouvel iPad.

Qu'en est-il des incompatibilités pour chaque terminal ? Revue des fonctions auxquels vous pourriez ne pas avoir accès en fonction de votre iPhone ou iPad.

Siri débarque sur le nouvel iPad
L'assistant vocal d'iOS jusque-là réservé à l'iPhone 4S arrive sur le nouvel iPad avec iOS 6. Pas de miracle toutefois pour les terminaux plus anciens (iPhone 3GS/4 et iPad 2), ils ne sont toujours pas supportés.

Plans : vue aérienne en 3D et mode conduite pour iPhone 4S, iPad 2 et nouvel iPad
Tout le monde ne pourra pas profiter des nouvelles fonctionnalités de Plans. L'application de cartographie qu'Apple a entièrement revue intègre Flyover, une vue aérienne en 3D, qui nécessite un iPhone 4S ou un iPad 2 minimum.

Même constat pour le mode conduite (turn-by-turn navigation) qui ne fonctionne ni sur iPhone 3GS, ni sur iPhone 4 — c'est bien évidemment le cas aussi pour l'iPod touch.

Plans : iPhone 4S à gauche, avec le bouton 3D - iPhone 3GS à droite, sans le bouton 3D

FaceTime en 3G, seulement pour l'iPhone 4S et le nouvel iPad
Le chat vidéo d'Apple peut enfin fonctionner en 3G grâce à iOS 6... mais exclusivement sur l'iPhone 4S et sur le dernier iPad. L'iPad 2 et l'iPhone 4 qui possèdent pourtant tous deux une caméra frontale ne permettent pas de communiquer en vidéo sans se connecter à un réseau Wi-Fi.

iOS 6 aminci pour l'iPhone 3GS
L'iPhone 3GS, sorti en 2009, se voit privé d'autres fonctionnalités propres à iOS 6. Ainsi, les contacts VIP, la liste de lecture hors ligne et le partage du flux de photos ne sont pas disponibles sur l'iPhone vétéran.

Partage d'images : iPhone 4S à gauche - iPhone 3GS à droite, sans le partage du flux de photos et l'envoi par Message

[MàJ] : un lecteur, 28guillaume28, nous a indiqué que le partage de flux de photos n'était pas non plus disponible sur iPhone 4. Or, Apple indique bien sur son site que la fonctionnalité est disponible à partir de l'iPhone 4. Il peut s'agire d'un bug ou d'un oubli qui sera peut-être corrigé dans une prochaine bêta d'iOS 6.

Sur le même sujet :
- Aperçu en images d'iOS 6 : première partie
- iOS 6 : aperçu de Plans



Les nouvelles langues parlées par Siri

Dans iOS 6, Siri saura parler de nouvelles langues, ou apprendra de nouveaux accents dans les langues qu'il maîtrise déjà. Le québécois, les accents suisses de l'allemand et du français, ou l'accent australien sont ainsi mieux pris en compte.

La prise en charge de l'espagnol, une nouveauté, vaut aussi bien pour le castillan madrilène que pour le mexicain ou le spanglish — les régionialismes espagnols semblent néanmoins ignorés, nos essais en galicien n'ayant rien donné. De même, la prise en charge du mandarin est adaptée à la Chine et à Taïwan, et celle du cantonais à la Chine et à Hong-Kong.

Siri sait aussi désormais parler l'italien et le coréen, et est donc désormais utilisable dans une quinzaine de pays dans le monde, bien que les fonctions varient d'un pays à l'autre.

Tags: ,


Une esquisse du prochain Siri pour iPad

La singularité de voir un Siri allégé fourni sur le nouvel iPad sera réglée avec iOS 6, indique 9to5mac. Le site propose une esquisse de son interface basée sur les informations glanées.

Ce Siri occuperait une petite largeur à l'écran, mais avec une intégration visuelle doublée d'une animation plus abouties (…que celles du centre de notifications par exemple, qui n'est pas une franche réussite esthétique sur l'iPad).

Siri retrouverait donc toutes ses fonctions sur iPad, et non plus uniquement la dictée vocale. Aux fonctions déjà connues de Siri, il faudra probablement ajouter ce qu'Apple a en réserve comme actions supplémentaires pour son assistant avec iOS 6. La question est maintenant de savoir si l'iPad 2 profitera aussi de ce Siri. D'après les sources de 9to5mac, rien n'est moins sûr. Et l'iPhone 4S aura servi de précédent sur ce point.

Tags: