Des applications iPhone sur BlackBerry PlayBook

Stéphane Moussie |

RIM avait trouvé un moyen d'élargir considérablement la logithèque de son PlayBook en autorisant les utilisateurs à télécharger des applications sur Google Play, puis à les convertir pour qu'elles fonctionnent sur sa tablette — une possibilité sur laquelle le fabricant pourrait en fait faire machine arrière.

Un hacker va plus loin puisqu'il a réussi à faire fonctionner des apps iOS sur le BlackBerry PlayBook. businesscat2000, c'est son nom, explique sur un forum du site CrackBerry les techniques qu'il a utilisés dans les grandes lignes. En résumé, il a adopté une approche similaire au fonctionnement de WINE qui permet de faire tourner des logiciels Windows sur OS X ou Linux. Le PlayBook a des caractéristiques communes avec iOS comme les technologies GLES et OpenAL.

Des limitations subsistent dans la solution apportée par businesscat2000. Pour que les applications iOS fonctionnent sur PlayBook, elles doivent avoir une définition de 480 x 320 pixels (non Retina donc), ne pas nécessiter de se connecter à Internet, et être compilées spécialement pour ARMv6 ou en universal binary. De quoi réduire sérieusement l'intérêt du hack...

Sur le même sujet :
- Trois PlayBook sont dans un bateau, une tombe à l'eau

[Via Electronista]


Tags
avatar eldaran83 | 
"De quoi réduire sérieusement l'intérêt du hack..." Au contraire, les développeurs pourraient facilement ajouter des applications au PlayBook a moindre coût. De quoi augmenter sérieusement l'intérêt de la tablette...
avatar napuconcture | 
Ou Safari, iTunes sous Windows Hahaha. Non sérieusement la seule solution multiplateforme/multi langage qui fonctionne bien et qui est agréable reste .Net "Le framework "qui va marcher partout, même sur des bidules aux interfaces et services totalement différents" n'est JAMAIS dans l'intérêt de l'Utilisateur. " Je pense que le utilisateurs de solutions minoritaires comme OS X, Linux sont contant que les développeurs utilisent des framework générique pour une grande majorité de leur code : Microsoft, Adobe, IBM, Oracle, SAP , Activision, EA ... sinon il y aurait encore bien moins de soft et ce pour les raison que tu évoque : "C'est une facilité pour l'ingénieur et une économie pour l'investisseur.", donc ça à tout de même un intérêt pour l'utilisateur : profiter des mêmes équipes, espérer avoir le même suivi, profiter d'une partie des mêmes patchs.
avatar calotype | 
@LR Monkey : +1
avatar napuconcture | 
Mouai, il y a plus de 5 ans, cela faisait tourner WOW correctectement, juste un petit bug de curseur décalé au début mais ça s'est réglé dans les 15j. Wine à la particularité de faire tourner plus rapidement les applications Windows sous Linux, que leurs équivalent Linux natif. Exemple : Firefox, Openoffice
avatar winstonsmith | 
@oomu Entièrement d'accord.

CONNEXION UTILISATEUR