Emplois : gouvernement et opérateurs sur la même ligne

Nicolas Furno |

Hier, une réunion a rassemblé au ministère de l'économie les représentants des quatre opérateurs ainsi qu'Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif et Fleur Pellerin, ministre déléguée à l'Économie numérique (lire : Le gouvernement veut aider les opérateurs en difficulté). Le communiqué publié à l'issue de la réunion ne donne aucune indication quant à la teneur des propositions, mais il est très clair sur ses objectifs :

Le Gouvernement travaille à un nouveau modèle économique créateur d’emplois et d’investissements pour le secteur des télécoms

À la sortie de la réunion, les avis étaient suffisamment positifs du côté des opérateurs pour que l'on comprenne que les deux ministres sont allés dans leur sens. Stéphane Richard, le PDG d'Orange, parlait de réunion "constructive", tandis que son homologue de SFR évoquait une réunion "fructueuse".

Dès l'après-midi, la ministre déléguée à l'Économie numérique dénonçait à l'assemblée l'"empilement de taxes" qui expliquerait la situation difficile du secteur et les menaces qui pèsent sur les emplois. Fleur Pellerin a également pointé du doigt le quatrième opérateur, reprenant un argument souvent utilisé par les trois opérateurs historiques :

L’arrivée sur le marché du quatrième opérateur de téléphonie mobile a été gérée par le précédent gouvernement sans aucune réflexion sur ses conséquences en matière d’emploi.

Ce matin, c'est Arnaud Montebourg qui s'est à son tour exprimé, cette fois au micro de France Inter. Le ministre a lui aussi indiqué que les pertes d'emploi dans le secteur des télécoms n'étaient pas acceptables : « C’est inacceptable que dans un secteur où il n’y a pas compétition internationale, on se retrouve avec des destructions d’emplois. », avant de donner une indication sur l'une des propositions de son gouvernement :

Pour 10 000 emplois relocalisés sur le territoire, ça coûterait en moyenne par forfait et par mois une vingtaine de centimes de plus pour les consommateurs.

Comme on peut le constater, ce sont les consommateurs qui devraient a priori venir en aide au secteur des télécoms, pour la sauvegarde des emplois souhaitée par le gouvernement. Deux mesures de la loi Chatel pourraient être abandonnées, les hotlines gratuites et l'arrêt simplifié d'un abonnement avec 24 mois d'engagement.

Les deux ministres devraient faire leurs propositions avant la fin du mois, on devrait ainsi en savoir plus très rapidement. Entre temps, ils auront également reçu les associations de consommateurs pour trouver un compromis. Les avis sont en outre partagés sur le coût réel du maintien des emplois en France : un opérateur évoque 2 € par mois de plus, ce qui est bien différent de la somme donnée par Arnaud Montebourg.

De son côté, Free Mobile est resté plutôt discret, mais l'opérateur est clairement pointé du doigt. L'opérateur s'est contenté d'indiquer que s'il dépensait moins, ses investissements étaient meilleurs que ceux de ses concurrents. Rappelons que l'entreprise créée par Xavier Niel a déjà créé quelques milliers d'emplois en France et a prévu d'en créer encore plus dans les années à venir.

avatar iLooo | 
Pour 20 cts, il arrive à créer un centre d'appel... Il serait bon de rappeler que pour donner un euro à un salarié il faut que l'employeur débourse au minimum 2,10 € donc il faut aussi comprendre que pour avoir des salariés et les payer bien sur les entreprises sont prêtes à les payer 210 % de plus que la valeur à payer soit un taux d'imposition réelle de 47% hors IR. C'est peut être la que ça coince plutôt Monsieur Montebourg. Regarder vos fiches de paye si vous ne me croyez pas.... PS: je propose l'avocat à 20cts par Français.
avatar xonotor | 
et la patronne du Medef, elle ramène pas sa gamelle pour prier l'Etat de laisser les entreprises gérer leurs affaires ? ... comme pour le gaz ???? ... les opérateurs se sont goinfrés depuis des années de façon indécente. Il parait que nous sommes dans un pays "libéral", si c'est le cas, ou Free se casse la g...le ou Free réussi ...
avatar cadou | 
Obsolument, les socialos ont pas à se meller de ça, c'est la loi du marché.
avatar RaZieL54 | 
Si c'etait l'economie de marche qui dirigeait le secteur de la telephonie, mais ce n'est pas le cas, sauf en ce qui concerne Free. -Orange est une "emanation" de France Telecom, operateur historique national. Toute son infrastructure a ete financee par des fonds publics. -SFR est une "emanation" du groupe Vivendi, ex CGE, organisme d'etat a ramifications multiple. Toute ses infrastuctures ont ete financees directement ou indirectement par des fonds public. -Bouygues, societe apparement privee est en realite fortement intriquee au niveau de l'Etat.... Seul Free est une societe vraiment privee n'ayant jamais beneficiee de financement public! Les trois operateurs sont a l'inverse de ce qu'affirme le ministre des societes multinationales. Orange est en concurrence avec les operateurs d'une bonne partie de l'europe. Quand a SFR, son groupe dispose d'offre sur le territoire Maghrebin entre autre! De plus il faut bien considerer que la telephonie est un secteur ayant eu la plus forte croissance au cours des 10 ans passe, et c'est un des plus rentable qui soit. Il faut aussi prendre en compte que les operateurs ont ete condamnes pour entente illegales entre concurents, ce qui implique qu'a aucun moment de leur histoire il n'ont du contraindre leurs tarifs par rapport a des regles de concurrence! Il faut aussi dire que les operateurs sont multi condamnes face aux associations de consommateurs pour pratiques abusives et non respect des droits des consommateurs, entre autres... Aujourd'hui les operateurs profitent d'une situation dramatique au niveau de l'emploi, ou plusieurs societes sont en train de mettre en place des restructurations prevues depuis au moins 2 ans (mais temporisees par le precedent gouvernement). Ils utilisent l'argument fallacieux de la concurence de Free qu'ils doivent affronter afin de justifier des licenciements. Rappelons que Free n'est present que depuis la mi janvier. Alors si des sociétés installées depuis 30 ans et beneficiant d'un position monopolistiques sont ainsi sensible a l'arrivée d'un concurrent aussi récemment, il est urgent de nationaliser ces sociétés, qui sont incapables d'avoir donc une gestion saine. La realite, en fait me semble bien autre. L'argument contre Free est aussi fallacieux que manipulateur pour se debarasser d'un empecheur de tourner en rond. L'Europe a mis en place un cadre de réglementation qui va permettre une vraie concurrence sur le territoire européen, supprimer la "taxation" du roaming (et des sms) et encadrer les pratiques... Et c'est a ca que les trois pieds nickeles se préparent... tout en profitant de la faiblesse de l'Etat pour ponctionner le contribuables et alimenter les actionnaires...
avatar Nikowork | 
@rom54 : je suis entièrement d'accord! Les forfaits à engagement de 24 mois ne sont ni plus, ni moins que des crédits déguisés, qui sont normalement puni par la lois. On avait fait quelques progrès comme: -l'obligation de pouvoir débloquer sont téléphone gratuitement au bout de 6 mois ( ça aussi c'est une honte! On paye un téléphone sur 2 ans beaucoup plus chère au finale, mais en plus il est bloqué....avec un thème dégueulasse si possible) -la loi châtelle -et free mobile qui a tempéré la hausse inexorable des forfaits. Parce que faut quand même saluer les opérateurs pour nous avoirs pondu autant d'option payantes différentes avec seulement 3 possibilitées de consommer sont forfait: appelle voix et SMS ! Sans compter les appelles à l'étranger, ou pire si ont est à l'étranger...! Je me souvient d'une copine qui partais à Malte en étant sur SFR, on a fait plusieurs boutiques, ils étaient INCAPABLE de nous donner de tarifs, il fallait qu'on se débrouille avec une documentation illisible pour deviner ce que ça lui coûterait! Enfin bref cette nouvelle me remonte, c'est une honte, du fric ils en ont ce qu'ils ont peur c'est de ne pas en avoir encore plus.
avatar Flo... | 
@mathias10 : ah bon ? Parce que le business peut se réguler tout seul ? Le capitalisme pur n'est pas un modèle qui marche, personne ne conteste ça. Une intervention de l'état ne fera pas de mal. Je rappelle que le rôle de l'état c'est de faire en sorte que les concitoyens vivent correctement tous ensemble. Le rôle de l'entreprise c'est de dégager des bénéfices.... Sinon elle disparaît !
avatar RaZieL54 | 
@dambo Le principe d'economie de marche devrait fonctionner, c'est une mecanique rationnelle et en boucle. Dans un tel systeme, le producteur augementerait ses benefices en proportion du taux de satisfaction du consommateur, celui ci etant alors le principe de regulation. De plus le benefice du producteur serait limite en croissance par un seuil: celui de demande du consommateur. C'est un systeme auto-regule durable au sens de la cybernetique. Dans un tel principe le systeme de production financier disparaitrait (la finance etant un outil et pas un marche) Le probleme c'est que ca n'a jamais ete mis en place au niveau mondial et que l'on a toujours eu des economies dirigees. Apres la chute de l'empire sovietique, ce sont les fonds de pensions et d'investissements (et des grand groupes financiers auxquels appartiennent ces fonds) qui on pris le relais du soviet supreme et des etats... Donc la seule chose que l'on peut dire aujourd'hui c'est que les systemes d'economies dirigees experimentes ne permettent pas une redistirbution equitables des benefices ni un fonctionnement stable et durable de l'economie. En fait le systeme actuel genere un modele de crises continuelles et croissantes, jusqu'a ce que l'instabilité soit trop forte et qu'il explose dans une mega crise (a venir)... Le premier element demonstrateur c'est que l'argent est aujourd'hui une marchandise soumise a speculation. Quand on transforme un moyen en produit, ca veut dire que ce moyen n'est plus efficace a realiser ce pour quoi il est fait! On le voit notamment avec les entreprises qui n'ont plus que des objectifs financiers purs au detriment de leur veritable production initiale: on reduit les capacites de production durables pour augmenter les benefices immediats... Le second element demonstrateur c'est que la dette est devenue LE produit commercial! Les organismes financiers font une grosse partie de leur activite sur l'echange de dettes. Or une dette c'est un manque, et si on achete un produit avec un manque on augmente le manque sur toute la chaine sauf a son extremite, evidement. C'est un peu le principe des systemes de vente en boule de neige. Le summum etant d'acheter de la dette avec des dettes... Le troisieme element, c'est que les monnaies ne sont plus indexees sur une valeur tangible (metaux rares, immobilier,...) mais sur un accord arbitraire base sur une autre monnaie surevaluee de maniere irresponsable: le dollars (lui meme indexee sur le taux de possession de dettes de son systeme bancaire, un comble)
avatar RaZieL54 | 
@Mathias10 Ben quand on voit la gestion actuelle, il est legitime de se demander comment la nationalisation pourrait faire pire. En plus quand on voit l'engraissement continu des actionnaires, si les actionnaires etaient les citoyens de la Nation ce serait plutot benefique, non? En gros tu preferes quoi avec ton forfait : - financer la Nation - Financer l'absence d'un systeme par répartition pour la sante/retraite aux USA et ainsi payer les lifting et retraites des cadres americains? Mais oui au fond c'etait sarcastique.
avatar kuban | 
47%, soit autant que l'Allemagne ( balance commerciale positive) moins que la Belgique, mais aussi plus que l'Irlande qui s'est enfoncée dans la crise aussi rapidement qu'elle a développé son économie ( avec très peu de charge). Bref, comparez aussi le PNB ( qui ne baisse pas, ce qui veut simplement dire que tous les sous sont la...) et le revenu, la productivité par salarié... Avec tous les chiffres ont peut en conclure que les richesses sont plus distribuées aux actionnaires qu'ailleurs... Bref.
avatar iLooo | 
47% c'est hors IR ce qui veut dire que potentiellement pour quelqu'un qui est au minimum il paye 47% au delà on passe à plus de 50% etc.... C'est plus qu'en Belgique... L'argent est là c'est vrai dans les poches de l'état qui le dépense mais à sa décharge je pense qu'il est incapable de savoir comment... Si vous pensez que c'est les actionnaires alors devenons actionnaire il y a plein de société où les actions sont à des prix abordables mais bon la redistribution en action qui est proche de 0 ça rapporte pas des masses. Ce qui rapporte ce sont les jeux sur les indices et actions comme les warrants et clairement ce ne sont pas les actionnaires qui gagnent là dessus mais souvent les états qui jouent sur ces indices également.
avatar niscaro | 
Retour à la hotline (déjà delocalisee) payante et les menottes pendant 24 mois. C est quoi ce gouvernement... Montebourg avait bien dit que free avait fais plus pour le pouvoir d achat des français que Sarkosy en 5 ans.... On a vraiment des amateurs à la tête du pays...
avatar Tibimac | 
@jeremyl Franchement, la hotline payante, si ça permet de la joindre rapidement et d'avoir des réponses/interventions plus rapide et fiable, je suis pas forcément contre. J'en ai un peu marre d'attendre des heures pour joindre un technicien pour un problème sérieux ou qui nécessite son intervention par devant moi il y 200 clients qui demandent comment on éteint son téléphone. D'ailleurs, pourquoi pas la co-existence des deux ?
avatar Tibimac | 
@geoffbuck, oby1 Vous avez hélas probablement raison, mais j'aime rêver. ;) Il faut comprendre ma contrib comme j'aimerais que cela soit, pas comme la prévision de ce que cela va être :(
avatar RaZieL54 | 
@geoffbuck Effectivement, s'ils passent par le ministere, c'est pour pouvoir tout inclure dans le package abonnement (probablement aussi avec la suppression des cartes rechargeables et forfaits sans engagement...) et beneficer en extra d'une aide a partir d'ue nouvelle taxe (faut pas oublier le principe de la perequation qui est la clef du politique en matiere de finances) Sans oublier que les pays ou sont delocalises les services en question actuellement vont faire pression au niveau de l'OMC, et qu'il va bien falloir trouver un "modele economique durable" pour eviter la propagation du chomage dans ces pays deja tres precarises... Et devinez quel systeme sera employe?
avatar RaZieL54 | 
En fait je me demande comment ils ont reussi a contourner aussi facilement la loi. Normalement, un produit et a fortiori un service doit etre accompagne d'une assitance minimale a la fois de la part du producteur que du distributeur. C est comme pour la garantie, il y a une partie legale obligatoire. Et c'est aussi convergent avec l'obligation faite de la presence d'un mode d'emploi/notice/contrat/garantie dans la langue nationale (francais en l'occurence)! D'ailleurs si l'attente n'est plus facturee, comme certaines assistances telephoniques, c'est a la suite de condamnations obtenues par les associations de consommateurs! Il n'est donc pas question de services en plus et en option, mais d'application stricte de la loi...
avatar patchoulol | 
Pour les dividendes verser aux actionnaires , il n'ont pas attendus le feu vert de l'état ! Alors les trois petits cochons innover , et proposer quelques chose de différents , dans l'offre et les services ! Le retour en arrière sur la loi Chatel est une abomination , ceci serai impardonnable !
avatar RaZieL54 | 
C'est le modele capitaliste a l'américaine actuellement en cours: privatisation des benefices et collectivisation (mondiale) des deficits! C'est totalement oppose au principe d'economie de marche. En fait on est dans un systeme d'economie dirigee et planifiee. Sauf que les decideurs c'est pas le Soviet supreme a travers de plans quinquenaux, mais ce sont les fonds de pensions et les organismes financiers! Le plus bel exemple ce sont les banques. Renflouees a grand coups de fonds publics a cause de conneries generalisees, depuis 2010 (+34% rien que pour bnp par exemple) elles font benefices sur benefices, et ou vont ces benefices realises grace a des fonds publics > actionnaires (et bonus bien sur)!
avatar Naga | 
La première image donne faim !
avatar Flo... | 
Comment peut on aller chez free ? Quand on voit le monde qui bosse chez les autres opérateurs, le nombre de boutique.... Ça coûte de l'argent, les forfaits sont donc plus chères... Mais ça nécessite aussi des salariés pour faire tourner tout ça ! Vive l'emploi !
avatar Flo... | 
@Scs38 : on parle d'emploi donc de personnes ... Avec des familles ! Un peu de respect !
avatar RaZieL54 | 
@dambo Tu as raison, les employes ne sont pas resonsables de la politiques des groupes ni du modele economique dans lequel ils travaillent. D'autant qu'avec la faiblesse des salaires et le deficit d'emplois qui augmente les salaries sont de plus en plus precarises (on parle meme pas des temps partiels ni des chomeurs), et celui qui a aujourd'hui un emploi ne peut choisir de le quitter... Alors quelle motivation reste-t-il? Assurer son mois! Mais il faut bien prendre en compte aussi que le consommateur n'est pas la non plus pour subventionner des services qui lui sont totalement inutiles. Quant tu rentres dans une boutique, que tu es quasi oblige de t'excuser de déranger le vendeur et que celui ci demontre une incompetence totale pour repondre a tes demandes, et bien le consommateur passe alors par Internet: c'est moins cher, plus agreable et fonctionnel. Il en va de meme avec Free: le service a un cout raisonnable (enfin) et il fonctionne. Le reste est au mieux similaire a ce qu'impose les autres operateurs, voir c'est totalement inutile... De plus Free a cree des emplois...
avatar castorbrown | 
je rêve NON ;(((((((((( "ce sont les consommateurs qui devraient a priori venir en aide au secteur des télécoms, pour la sauvegarde des emplois souhaitée par le gouvernement." Demain les consommateurs devrons aussi venir en aide a PSA, Renault etc.....
avatar crifan | 
Vous avez votez la gauche, assumez Sfr, orange et bouygue pleurent et vont se faire aider, avec votre pognon. Pas mal , le socialisme hollande
avatar tom92 | 
Ce gouvernement, comme le précédent défend les riches, le changement vient qu'il défend aussi les truands. Pendant près de 15 ans, grâce à des ententes illicites, les 3 opérateurs se sont gavés et aujourd'hui, ils pleurnichent et menacent de licencier. Et Arnaud le ministre du vent se jette à leur secours.
avatar phm123 | 
Mme Michu [18.07.2012 - 17:53] @expertpack "Vous avez votez la gauche, assumez" Là je ne comprends pas... Voler au secours des banques et autres sans exiger un remboursement, c'est plutôt une politique de droite... Sauf que pour les sauvetages des banques l'Etat Français a touché 3 milliards d'€ en intérêts et en prime. Il en faudrait tous les jours des plans comme ça. Et pas uniquement une politique visant à éradiquer ce que NS avait fait sans savoir si c'était bon ou pas !
avatar binaud123 | 
Je ne suis pas un grand admirateur de Free, mais si ça de passe comme ça, je vais chez eux dès la fin de mon engagement ! Tant pis pour Orange, il ne faut quand même pas prendre les consommateurs pour des imbéciles.
avatar akaaw | 
@rom54 Belle démonstration , merci ;-)
avatar mon_grain_de_sel | 
Pour ce qui est de la résiliation, on pourra toujours 2 mois avant le terme de l'échéance (des 12 ou 24 mois) envoyer une LRAR dans laquelle on mentionnera notre volonté de quitter son opérateur !
avatar privatejohns | 
"Pour 10 000 emplois relocalisés sur le territoire, ça coûterait en moyenne par forfait et par mois une vingtaine de centimes de plus pour les consommateurs." Donc l'arrivée de FREE n'est qu'un prétexte. Et au prix des abonnement de certains, 0,20€ peuvent sans problème être absorbé par les opérateurs. FREE y arrive bien, lui. FREE, le nouvel ennemi de l'intérieur. L'économie de marché n'est pas une notion de Gauche. L'arrivée d'un "petit" qui bouscule les "grands" n'est pourtant pas nouveau.

CONNEXION UTILISATEUR