Free Mobile : de bons résultats et une itinérance avec "un volume maximal"

Stéphane Moussie |

À la suite de l'annonce des résultats annuels 2012 d'Iliad, le cours en bourse de la maison mère de Free a bondi de plus de 7 %. Sur les 3 milliards d'euros de chiffre d'affaires, presque un tiers (945,2 millions) a été investi dans son réseau.


Cours de l'action Iliad

« La baisse de notre résultat net [187 millions d'euros, -26 % sur un an] était largement anticipée », a expliqué le directeur général délégué, Thomas Reynaud. Et de souligner que dans « cette phase d’investissement et de transformation du groupe », le résultat net est toujours largement positif.

L'EBITDA (le résultat brut d'exploitation), un indicateur important pour les analystes, du mobile a accusé une perte de 46,1 millions en 2012, dont seulement 2 millions au second semestre. Un très bon résultat pour Free Mobile qui n'est sur le marché que depuis janvier 2012.

Concernant le contrat d'itinérance avec Orange, il est estimé entre 500 et 700 millions d'euros par an par Free, comme l'indique un avis de l'Autorité de la concurrence (lire : Free Mobile : l'Autorité de la concurrence veut que l'itinérance 3G cesse en 2016 ou 2018).

Une itinérance limitée

Univers Freebox pointe d'ailleurs aujourd'hui un élément qui était passé inaperçu dans ce document à propos de l'itinérance :

« Free a conclu avec Orange un contrat d’itinérance nationale d’une durée de six ans, qui court donc jusqu’en 2018 mais peut être dénoncé, dans certaines conditions, deux ans avant. L’accord prévoit un volume maximal de communications pouvant transiter par l’opérateur d’accueil. L’inclusion de la 3G dans le contrat ne répondait pas à une obligation réglementaire : elle a été souscrite sur une base purement contractuelle, dont le contenu n’est pas public. »

D'après l'Autorité de la concurrence, il y a une clause dans le contrat d'itinérance stipulant un certain seuil de communications pouvant passer par Orange. Univers Freebox évoque aussi une note d'un analyste d'Oddo ayant participé à une réunion avec Free qui va dans ce sens.

Selon cet analyste, le contrat d'itinérance contiendrait bien une limite de communications maximum qui augmenterait avec le temps. Le seuil serait par ailleurs différent à Paris et en province.

« Selon ODDO le seuil serait atteint à Paris en ce qui concerne la data, ce qui expliquerait donc les ralentissements subis par les abonnés sur cette zone. Ce seuil ne serait par contre pas atteint en province ainsi que pour la voix », écrit Univers Freebox qui dit savoir que Free Mobile peut augmenter ces seuils suivant des termes du contrat.

Dans un reportage sur l'opérateur, Envoyé Spécial avait diffusé un extrait d'un email envoyé par Xavier Niel à un abonné (à 23:44) : « En fait Orange limite notre bande passante sur certaines antennes. » Pas de révélation donc dans le document de l'Autorité de la concurrence et dans les éléments d'Univers Freebox, mais une confirmation.

[Via Les Échos]


Tags
avatar Flo... | 
@HeDude : Ah bon tu es un spécialiste en coût d'itinérance ? Orange fournit ce que free paie, point. Manquerait plus qu'ils ouvrent gratuitement leur réseau a un nouveau concurrent....
avatar Homer Simpson | 
@ HeDude : Tu oublies que sans Orange, Free Mobile n'aurait jamais pu voir le jour. C'est cool en France : Tu veux attaquer un marché où tu n'as jamais rien investi. Et bien il y a une autorité pour toi : Elle va obliger les entreprises existantes à aider un futur concurrent, en leur imposant de partager leur infrastructure. Ainsi, en investissant quasiment rien par rapport à ce qu'il faudrait pour être indépendant, on peut attaquer le marché, et casser les prix. Une fois qu'on a grossi sur le dos des concurrents, on va dire que ceux qui se sont fait avoir ne sont pas cools et pratiquent des tarifs exorbitants ! Trop fort. C'est ce qu'on appelle la concurrence libre et non faussée. Tiens, ça me fait penser à la TVA appelée "sociale". Plus c'est gros, mieux ça passe.
avatar DELOS | 
Oh le méchant Orange qui facture une capacité essentielle à son concurrent et qui livre pas plus que ce qui lui est acheté! Le pov' concurrent qui a des millions de clients et qui est rentable dès le départ grâce au soutien du régulateur et grâce à orange, quand ça a pris des années à tout le monde pour en faire autant en montant le réseau et en payant des licences sur les fréquences au prix fort. Vraiment t'es méchant orange. Free c'est des gentils, et c'est pas grave si le téléphone il s'épuise en quelques heures à chercher le réseau de Free, puisque ça coûte pas cher. On va pas se plaindre à avoir une qualité de merde pour le prix qu'on paie. D'abord qui a besoin de téléphoner maintenant ?

CONNEXION UTILISATEUR