Amazon : l'assistant Echo manque de coffre

Mickaël Bazoge |

Le Lab126, labo de recherche et développement d'Amazon, a à son actif tous les produits griffés de la marque du distributeur. On lui doit les liseuses Kindle, les tablettes Fire, ou encore le piteux Fire Phone. Le dernier appareil en date est l'Echo, un haut parleur tout en hauteur annoncé début novembre, et qui n'est disponible que sur invitation pour 199$ — 99$ pour les abonnés Prime (lire : Amazon Echo, ou Siri qui résonne dans la maison). Il s'agit clairement, pour Amazon, de tester grandeur nature un appareil qui se positionne entre l'enceinte sans fil et l'assistant virtuel, puisque la mission d'Echo est de répondre aux demandes de ses utilisateurs, à l'image de Siri, de Google Now ou de Cortana.

Amazon a commencé à commercialiser au compte-goutte ce produit étonnant, et les premiers retours d'usage décrivent un concept intéressant qui demande du temps pour donner la pleine mesure de ses talents. Cnet, qui a récupéré un Echo sur eBay, propose un test de l'objet; parmi les bons points relevés par le site, la qualité de la synthèse vocale et de la reconnaissance audio figurent en bonne place.

Alexa, la « voix » de l'appareil, va piocher ses informations dans les bases de données de sites web partenaires, comme Wikipedia, TuneIn, iHeartRadio, ainsi bien sûr que les services d'Amazon (acheter un titre musical est très facile). En revanche, pas de prise en charge de Spotify, ni de Google, ni de Bing : lorsque Alexa ne peut pas répondre à une question, elle enverra tout de même le résultat d'une recherche Bing sur le smartphone ou la tablette de l'utilisateur (uniquement sous Android ou ardoises Fire pour le moment).

Crédit Sarah Tew/CNET.

L'aspect « enceinte Bluetooth » est moins flatteur, car la qualité audio (en dehors de la synthèse vocale) n'a rien d'exceptionnel. Le site pointe une grande faiblesse lorsque le volume est élevé. Des enceintes sans fil comme l'UE Boom de Logitech font bien mieux.

Difficile de conclure sur ce produit qui apporte encore peu de choses par rapport à un assistant comme Siri, plus complet (et encore plus après le lancement de HomeKit). Echo doit apprendre les habitudes de l'utilisateur au fil du temps, et Amazon va petit à petit muscler l'« intelligence » de son produit en le connectant à d'autres services en ligne. En ce qui concerne un usage en enceinte Bluetooth, le résultat n'est pas optimal. Echo est donc encore largement un produit en version beta.


avatar cyrilR | 

En même temps, une enceinte Bluetooth de qualité ne coûte pas moins de 150/200€, on ne peux donc pas lui en vouloir de ne pas offrir une qualité optimal pour ce qui est juste une "option"

avatar brunitou | 

J'imagine pourtant l'engouement et le qualificatif révolutionnaire s'il s'agissait d'un produit Apple ;)

CONNEXION UTILISATEUR