CES 2015 : invasion française d'objets connectés

Mickaël Bazoge |

Si le CES n'ouvre ses portes au grand public que demain mardi, la plupart des exposants ont déjà annoncé leurs nouveautés. C'est le cas des start-ups et des petits fabricants français qui tentent de tirer un peu d'une couverture médiatique qui sera complètement monopolisée dans la journée par les nouveaux produits de LG, Samsung, Sony, Asus et consorts.

Comme on sait, les start-ups françaises sont particulièrement présentes sur le salon, et l'imagination est au pouvoir (lire : CES 2015 : les tendances techno de l'année). Connected Cycle a ainsi dévoilé une pédale connectée pour vélo, qui permet de localiser une bécane perdue (sur un parking, par exemple) ou volée. L'application mobile affiche le dernier emplacement connu du deux roues, et d'une notification, elle peut prévenir l'utilisateur si son vélo a bougé en son absence.

La pédale se double d'un traqueur d'activité qui enregistre la distance parcourue, la vitesse du vélo, les calories brûlées, l'inclinaison d'une route… L'objet générant sa propre énergie, pas besoin d'en recharger la batterie. Comme souvent avec ce genre de projets, le constructeur ne précise ni prix ni date de lancement.

Dormir, c'est bien, mais dormir mieux, c'est tout de même plus intéressant. On ne compte plus le nombre d'applications et de gadgets en tout genre qui permettent d'analyser la qualité du sommeil, mais cela n'empêche pas de voir les nouveautés affluer sur ce marché. C'est le cas du HugOne, un produit qui ressemble un peu au Mother de Sen.se. Cette borne, développée par le français Sevenhugs, communique avec des modules Minihugs placés dans les lits de toutes les personnes du foyer. Ce sont ces derniers qui ont pour mission de mesurer le sommeil des dormeurs.

Les données sont ensuite recueillies par la borne OneHug, puis communiquées à l'application mobile (iOS et Android). Celle-ci permettra par exemple aux parents d'être prévenus par notification lorsqu'un de leur enfant se réveille, leur temps de sommeil, ou s'il est temps de les sortir du lit. La borne sait aussi analyser l'humidité et la qualité de l'air, et travaille de conserve avec un thermostat connecté afin de mieux contrôler la température de la pièce. Cette solution n'a pas encore de prix ni de disponibilité.

Il viendra un jour où il n'y aura plus de place sur le poignet. Où iront donc se nicher les traqueurs d'activité quand les montres connectées auront pris leur place ? Alors certes, l'Apple Watch et les produits Android Wear intègrent leurs propres capteurs physiques, mais on pourra toujours désirer porter des objets plus spécialisés comme… une ceinture, pourquoi pas ! La jeune pousse française Emiota fait la démonstration sur le salon de Belty, qui est une vraie ceinture équipée d'une batterie de capteurs.

Accéléromètre et gyromètre collectent toutes sortes d'informations liées à l'activité physique du porteur, et la ceinture peut aussi mesurer le tour de taille. Idéal pour savoir si on prend effectivement du poids… Mieux encore, un système de moteurs peut serrer et desserrer la ceinture selon la position (assise, debout) de l'utilisateur ! Le prix est évidemment inconnu, mais au vu de la technologie intégrée dans ce produit, il ne devrait pas être bon marché.

Slow Control, l'entreprise qui avait soulevé l'enthousiasme (et un peu d'étonnement) au CES 2013 avec la fourchette connectée Hapifork est de retour cette année avec un autre produit, le Baby GlGl (comme « glug glug »). Il s'agit d'un biberon embarquant trois piles et un inclinomètre qui calcule l'angle et le poids du contenant, et prévient le cas échéant le géniteur s'il tient bien le bib' avec un système de DEL. L'idée est de faciliter la vie de bébé afin de lui éviter ballonnements et autres problèmes gastriques. Et cela pour la modique somme de 100 euros.

Conçu à Créteil, l'iSetWatch est un bracelet connecté destiné aux joueurs de tennis. Le périphérique calcule le nombre de points et communique les scores en direct sur les smartphones et tablettes sous Bluetooth 4.0. L'appareil permet aux amis et aux fans des joueurs de suivre la rencontre point par point et en temps réel. Les porteurs bénéficieront également de fonctions montre, réveil, chrono et décompteur. L'appareil sera disponible début avril au prix de 129 euros.


Tags
avatar Akarin | 

Est-ce que les objets connectés français se mettent aussi en grève ? Ok, je sors...

avatar Franck75000 | 

Côté luxe passez voir le stand de Soledge Ca vaut le coup !

avatar Mirage Breton | 

Mdr Akarin! :)
J'avoue que je suis assez bon public pour ce genre de gadgets. Il n'y en a pas beaucoup sur j'achèterais, dans le lot (sauf l'Apple Watch), mais l'inventivité des services R&D me tire un sourire. Et ça fait plaisir que ca vienne de France (entre les grèves)

avatar Fennec72 | 

C'est génial toutes ces start-ups françaises, mais, il me semble qu'on pourrait faire encore mieux!

Souvent on entend dire ou on lit que contrairement aux pays anglo-saxons ou à l'Allemagne, la France n'est pas un pays où les chercheurs ont le reflex de créer des start-ups pour faire fructifier le produit de leurs recherches.

Il y aurait donc encore du potentiel inexploité.

avatar Akarin | 

@Fennec72 :
Le problème avec les start-ups et la France (j'ai essayé d'y ouvrir une branche y a quelques années mais j'ai abandonné), c'est que pour y créer une société, il faut aimer l'administration à n'en plus finir et aussi, passer à la caisse pour tout et n'importe quoi.

Le potentiel est là mais le soutien n'est pas adapté. Je dis ça en tant qu'observateur externe vu que je n'y suis pas domicilié.

avatar samsneed86 | 

Prometteur la cam Netatmo + ses tags

avatar ZANTAR2054 | 

Ça ressemble à des gadgets... qui finiront vite dans le tiroir!

avatar MrFloyd | 

La réaction de Pierre Lecourt (MiniMachines.net) sur le biberon connecté vaut le détour. C'est vrai que c'est n'importe quoi ce truc. Ridicule ! Si au moins il pesait ou vérifiait la température, mais l'angle du biberon... 8-O

CONNEXION UTILISATEUR