Les stories sont vraiment partout, même dans Google

Nicolas Furno |

Inventées par Snapchat, les « stories » — ce flux d’images en mode portrait diffusés à votre cercle d’amis et qui disparaît après un laps de temps — se sont vite retrouvées partout. Instagram, Messenger, WhatsApp et même Facebook… le pillage est historyque. La recette fonctionne bien et tout le monde veut l’intégrer à son produit ou son service. Et pourquoi pas Google, alors ?

Le géant de la recherche a annoncé une nouvelle fonction associée à AMP, son service qui optimise des pages web et les stocke sur ses propres serveurs pour accélérer la navigation. On pourra désormais créer des « stories », des histoires visuelles composées de photos et de vidéos, mais aussi de textes, le tout s’animant quand l’utilisateur les consulte.

AMP oblige, Google a beaucoup travaillé sur les performances et l’entreprise promet que ce sera aussi rapide qu’un article statique. Plusieurs éditeurs et publications ont eu accès à cette nouvelle fonction en avance et vous pouvez la tester dès maintenant avec un smartphone en utilisant cette adresse. Vous pourrez ensuite chercher le nom d’une publication qui a créé des stories, comme Wired, The Washington Post ou encore Mashable. Vous verrez des articles résumés et découpés en plusieurs « pages » avec en fond des images qui s’animent parfois. Ce n’est pas aussi évolué que ce que l’on trouve sur Snapchat ou Instagram, mais c’est entièrement réalisé avec des technologies standard et un navigateur web.

Exemple d’une publication AMP qui adopte le nouveau format. Cela ne se voit pas sur la capture d’écran de droite, mais l’image s’anime pendant la lecture.

Cette nouvelle fonction est considérée expérimentale, mais tout le monde peut la tester et les instructions sont disponibles à cette adresse. Pour le moment, Google ne les affiche que dans sa recherche mobile, mais les stories AMP devraient à terme être visibles partout, y compris sur un ordinateur. Du moins, si elles ont plus de succès que celles de Facebook

Lire les commentaires →

Séries TV : du neuf pour Apple et Netflix, et une création française chez Amazon

Mickaël Bazoge |

Chaque jour ou presque, on entend parler de nouvelles séries dont les droits ont été acquis par Apple. Le rythme de ces achats est soutenu, à tel point qu'il est difficile de suivre la cadence. De plus, certains projets plus centrés sur les États-Unis ont peut-être moins de résonance par chez nous, mais quoi qu'il en soit ces contenus originaux viendront muscler un catalogue qui commence à être sérieusement intéressant et varié.

On a ainsi appris hier qu'Apple développait une série centrée sur la vie et la carrière de Kevin Durant, joueur de basket de la NBA. Swagger explorera les coulisses de l'Amateur Athletic Union, la vie des joueurs, de leurs familles et des coachs.

Dans un genre très différent, Apple produit aussi la série Little America, une anthologie qui dressera le portrait d'un petit groupe d'immigrants débarqués aux États-Unis. Cette série est développée par les auteurs et producteurs de The Big Sick et de Master of None.

Ryan Murphy.

Netflix continue de son côté à engranger les partenariats. Après EuropaCorp de Luc Besson, le service de SVoD s'est attaché les services de Ryan Murphy, créateur et auteur fameux des séries American Horror Story, Feud, 9-1-1, Nip/Tuck, Glee… Il produira pour Netflix des films et des séries, des projets sont déjà sur les rails. Ce contrat, d'un montant de 300 millions de dollars tout de même, court sur cinq ans.

Lire la suite et les commentaires →

Le HomePod laisse de vilaines traces sur les meubles en bois

Mickaël Bazoge |

La base en silicone du HomePod peut laisser des traces sur certaines surfaces en bois (ciré ou huilé) où l'enceinte est posée, des cercles blanchâtres qui ne sont pas du meilleur effet. Pocket-Lint explique que ces traces sont apparues sur un plan de travail de cuisine en chêne massif ciré. Le HomePod n'y était posé que depuis une vingtaine de minutes. Chez Wirecutter, on rapporte un cercle blanc là aussi sur un comptoir de cuisine et une table, des meubles en bois et dûment traités.

Ces cas ne sont pas isolés : on trouve aussi sur Twitter des témoignages du même tonneau. La marque est susceptible d'apparaitre sur le meuble en bois, qu'il s'agisse de la version blanche ou du modèle gris sidéral (qui a une base noire). Il convient maintenant de ne pas en faire une généralité. Ces traces n'apparaissent pas sur les surfaces en verre, en granit, sur les meubles Ikea, les revêtements plastique.

Toutefois, cela reste un problème fâcheux qui peut s'estomper avec le temps, mais cela n'en fait pas moins tache, si on peut dire. Surtout pour un produit qui a demandé six ans de développement et qui a été testé en long, en large et en travers par de nombreux employés d'Apple… Le constructeur a confirmé le souci, en expliquant que les marques peuvent disparaitre plusieurs jours après que le HomePod a été déplacé.

Et si ce n'est pas le cas, le constructeur conseille d'essayer de nettoyer la surface avec « la méthode suggérée par le fabricant du meuble ». Pas spécialement réjouissant ni réconfortant. Ce problème sera donc à garder à l'esprit si on envisage de s'équiper… à moins qu'Apple modifie la composition de la base de l'enceinte d'ici le lancement en France, au printemps.

Lire la suite et les commentaires →

HomePod : notre avis en attendant la version française

Stéphane Moussie |

Douze ans après l’iPod Hi-Fi qui sera passé comme une comète, Apple revient sur le marché des enceintes avec le HomePod. Signe des temps, ce n’est plus la source musicale qui s’enfiche dans l’enceinte, mais l’enceinte qui s’insère dans l’écosystème par la grâce du sans fil.

Douze ans les séparent.

Jamais avare de grandes promesses, Apple dit avoir « totalement réinventé la manière dont la musique s’écoute à la maison ». Comment ? Grâce à un son « exceptionnel » qui emplit la pièce et une utilisation « plus simple que simple ». Il suffit de demander à Siri de jouer sa musique préférée comme on le demanderait à un DJ en boîte, les hurlements en moins, l’abonnement Apple Music et l’accent anglais en plus.

Le HomePod repose en effet énormément sur Apple Music et, pour l’instant, sur l’anglais. Cela changera au printemps avec la commercialisation en France, mais faute de connaître le niveau de Siri en français, nous ne pouvons pas encore livrer d’avis définitif sur le produit. Cela étant, le bilan se dessine déjà assez clairement…

Petit mais costaud

À l’instar d’une boombox, l’iPod Hi-Fi se voulait massif, exubérant et surpuissant, allant même jusqu’à casser les vitrines des Apple Store (pour de faux). Le HomePod est l’exact inverse. Tout concourt à en faire un objet discret et cosy : ses dimensions, 172 x 142 mm ; sa forme, un cylindre très arrondi ; et sa matière, du tissu mesh blanc ou noir.

Lire la suite et les commentaires →

Du stockage chinois pour l'iPhone vendu en Chine

Mickaël Bazoge |

Apple pourrait bien ajouter à son volant de fournisseurs de mémoires flash un nouvel acteur, le chinois Yangtze Memory Technologies. Ce serait une première pour le constructeur… et pour la Chine. Aujourd'hui, la Pomme — qui absorbe 15% de la production mondiale de stockage flash — se fournit chez Toshiba, Western Digital, SK Hynix et Samsung.

Image iFixit.

Yangtze Memory Technologies serait le premier sous-traitant chinois de mémoires NAND pour Apple, qui aurait une idée en tête selon Nikkei : utiliser le stockage de ce nouveau partenaire pour équiper les produits vendus en Chine, le troisième marché d'Apple après les États-Unis et l'Europe (le pays pèse près de 20% du chiffre d'affaires annuel du groupe).

Actuellement, la Chine ne produit pas ce type de composants, et cela changera avec cette entreprise qui a investi 24 milliards de dollars dans des lignes de production basées dans la ville de Wuhan. La fabrication des premières puces flash est censée débuter cette année, mais Apple ne recevrait les premiers stocks chinois qu'en 2019, voire 2020.

Cette rumeur intervient alors qu'Apple marche toujours sur des œufs avec les autorités chinoises sur toutes sortes de sujets sensibles, qui touchent aussi bien la liberté d'expression que la responsabilité sociale de sa chaîne d'assemblage. Le tout dans un contexte qui n'est pas forcément favorable pour l'industrie naissante du stockage NAND en Chine : le gouvernement américain a ces dernières années bloqué à plusieurs reprises les tentatives d'acquisition de fournisseurs US par des entreprises chinoises.

Lire les commentaires →

Apple Store : retour du film de protection Belkin pour l'iPhone X, et de nouveaux étuis

Mickaël Bazoge |

Un peu avant Noël, Belkin retirait de la vente son film de protection pour l'iPhone X, celui-là même que l'on pouvait faire déposer sur son appareil directement dans les Apple Store. Un retrait de la vente qui s'expliquait facilement : le produit pouvait se fendiller… Pas terrible pour un film censé protéger l'écran du smartphone.

L'accessoiriste proposait aux infortunés utilisateurs marris un dédommagement sous forme de bon d'achat ou encore un autre film accompagné de deux câbles Lightning (dont on pouvait choisir la couleur). Belkin a fini par revoir sa formule et l'InvisiGlass Ultra est de retour sur l'Apple Store, au prix de 29,95 €.

Ce protège-écran pour iPhone X est conçu en Accessory Glass 2 de Corning, un verre aluminosilicate contre les rayures (le même qui entre dans la composition des hublots des navettes spatiales) qui bien sûr ne change rien à l'utilisation multi-touch de l'appareil. Le fabricant vante une résistance aux chocs améliorée jusqu'à 25%. Belkin fournit un autocollant "EasyAlign" pour une pose facile, mais à l'instar de son prédécesseur, il devrait être possible de le faire poser en boutique, une opération gratuite.

Puisqu'on en est à parler d'accessoires pour iPhone, restons un moment dans le rayon et évoquons plusieurs nouveautés apparues récemment. On trouvera ainsi deux étuis Decoded, une coque emboîtable en cuir pour iPhone 7 ou 8 toute simple en cuir et fabriquée artisanalement. Elle se décline en noir, violet et bleu foncé pour 49,95 €.

Lire la suite et les commentaires →

Les cartes American Express bientôt compatibles Apple Pay en France

Nicolas Furno |

Si vous utilisez une carte de crédit American Express, vous pourrez bientôt l’utiliser avec un iPhone ou une Apple Watch grâce à Apple Pay. La firme américaine a envoyé un communiqué de presse pour prévenir de son arrivée « prochainement », sans plus de précisions pour le moment. Dans d’autres pays, Apple Pay était déjà compatible avec les « Amex », ce n’est donc pas une surprise.

La page dédiée à Apple Pay sur le site français d’Apple a été également mise à jour avec l’ajout d’américain Express dans la catégorie « prochainement ». Disons que c’est désormais officiel et probablement l’affaire de quelques semaines, mois au maximum.

Moins populaires en France, les cartes American Express ne sont pas associées à un compte bancaire comme la plupart des cartes VISA. Elles s’ajoutent à un compte existant et les sommes payées avec la carte y sont prélevées chaque mois. Elles offrent quelques contreparties financières et des services supplémentaires, mais elles sont payantes : en France, comptez 95 € par an au minimum pour la carte Green.

Lire les commentaires →

Ming Chi-kuo confirme sa propre rumeur sur l'iPhone 6,1"

Nicolas Furno |

Ming Chi-Kuo, l’analyste le mieux renseigné dans la sphère Apple, persiste et signe : selon lui, Apple présentera bien un tout nouvel iPhone en 2018. Conçu pour remplacer les iPhone 8 et iPhone 8 Plus, ce modèle entrée de gamme serait conçu autour d’un écran 6,1 pouces et d’un design très similaire à l’iPhone X, mais avec quelques compromis pour réduire son prix.

On parle d’un tarif d’entrée à 699 $ et l’analyste pense qu’Apple pourrait en vendre 100 millions la première année. Si c’est le cas, ce serait le modèle le plus vendu par le constructeur sur la gamme 2018, sachant qu’il y aurait aussi deux modèles qui viendraient succéder à l’iPhone X, un de 5,8 pouces comme aujourd'hui et un grand appareil de 6,5 pouces. Toute cette gamme aurait le même design sans bordure et avec une encoche, tout le monde aurait aussi Face ID, mais il y resterait quelques différences pour distinguer l’iPhone le moins cher.

Le modèle 6,1 pouces se passerait d’OLED et adopterait une dalle LCD plus classique à la place pour son écran. Ses contours ne seraient pas en acier comme l’iPhone X, mais en aluminium comme sur les iPhone 8. Une rumeur précédente du même Ming Chi-kuo évoquait aussi l’abandon de 3D Touch et la présence d’un seul appareil photo au dos de ce modèle entrée de gamme.

Si l’analyste a raison, Apple pourrait vendre pour moitié d’iPhone 6,1 pouces, et pour moitié d’iPhone X et d’iPhone X Plus. À titre de comparaison, on estime que le constructeur devrait commercialiser 62 millions d’iPhone X 2017 avant de retirer ce modèle de la vente, courant septembre.

Lire les commentaires →

Apple Pay maintenant pris en charge par la Société Générale

Stéphane Moussie |

Une banque de plus prend en charge Apple Pay à partir d’aujourd’hui, et pas n’importe laquelle puisqu’il s’agit de la Société Générale. Des clients ont pu enregistrer leur carte dans l’application Wallet ce matin et le directeur de la banque a officiellement annoncé la disponibilité de cette « solution de paiement simple, rapide et sécurisée ».

Parmi les autres grandes banques, BNP Paribas a annoncé la prise en charge d’Apple Pay à la fin de l’année.

Mise à jour à 9 h 08 : Boursorama Banque, filiale de la Société Générale, aura Apple Pay « prochainement », nous a-t-on indiqué.

Lire les commentaires →

Doogee : une encoche et un lecteur d'empreintes digitales intégré dans l'écran

Mickaël Bazoge |

Certains ont pu se moquer de l'encoche de l'iPhone X, il n'empêche que ce design va se propager à bon nombre de smartphones Android. Google va d'ailleurs faciliter la tâche des constructeurs avec le futur Android P, qui va justement prendre en charge les excroissances débordant sur les écrans (actuellement, des informations sont susceptibles de passer derrière l'encoche, ce qui n'est pas très pratique).

Doogee, obscur constructeur chinois, se lance dans cette bataille avec le Doogee V qui sera présenté officiellement le 27 février. On sait peu de choses de cet appareil, si ce n'est qu'il embarque un écran de 6,2 pouces surmonté d'une encoche. Celle-ci ne devrait pas cacher de système de reconnaissance faciale (ou alors loin de la sophistication de la caméra TrueDepth) : on devine en effet un haut-parleur, un appareil photo à selfie et un capteur de luminosité. Pourquoi alors se casser les pieds à insérer une encoche ? Si ce n'est pour suivre la mode initiée par Apple…

Image Evan Blass.

On y trouve aussi, et c'est plus intéressant, un lecteur d'empreintes digitales intégré dans la dalle ; il est probable que le fabricant utilise la technologie mise au point par Synaptics, qui a fait son apparition chez Vivo. Doogee n'a pas précisé la technologie utilisée mais on peut parier qu'il s'agit de la même.

Lire les commentaires →

Onavo, le VPN espion que Facebook promeut lourdement

Mickaël Bazoge |

Facebook a ajouté un nouveau menu dans le menu Explorer de son application iOS. Baptisé Protect, cette option emporte l'utilisateur vers l'App Store, direction la fiche de l'application Onavo Protect. Il s'agit d'un client VPN censé permettre le surf en toute discrétion, en passant par les serveurs du service qui appartient à Facebook depuis 2013. Après tout, pourquoi pas, ce d'autant que le VPN est gratuit.

Mais comme pour tout ce qui est gratuit, c'est l'utilisateur le produit. La page d'accueil d'Onavo affiche noir sur blanc (en petits caractères, certes), ce à quoi s'attendre avec cette application. Les données envoyées et reçues sur les serveurs d'Onavo via cette app contribuent certes à améliorer le service offert, mais puisqu'il fait partie de Facebook, ces informations sont également utilisées pour « améliorer les produits et les services [du réseau social], mieux comprendre ce qui plait aux utilisateurs, et bâtir une meilleure expérience ».

Parmi les données collectées par Onavo et donc par Facebook, on trouve notamment la localisation de l'utilisateur, les apps installées sur l'appareil, l'historique des visites, les données consommées. Facebook connait donc précisément les habitudes de l'utilisateur, même si ce dernier ne se sert pas de l'app iOS du réseau social. Ce message est aussi affiché sur la fiche de l'App Store, mais uniquement aux États-Unis. Sur la boutique française, on ne trouve aucune information sur le sujet, il faut télécharger l'app (et encore, rien n'est traduit).

Selon qu'on soit bien luné ou pas, on dira que cette application peut avoir un intérêt pour surfer tranquille et gratuitement… ou que c'est un logiciel espion à la solde de Facebook.

Lire les commentaires →

Huawei a manipulé les commentaires pour vanter son Mate 10 Pro aux États-Unis [màj]

Mickaël Bazoge |

Le saviez-vous ? Le Mate 10 Pro est « le téléphone le plus attendu de l'année », il est « le meilleur téléphone de 2018 ». Son constructeur Huawei ne se repose pas sur ses lauriers « comme Samsung, LG, Apple ». Et attendez voir, le design de l'appareil est « esthétique et élégant, de plus il est proposé en plusieurs couleurs ce qui est génial ». Ces commentaires particulièrement élogieux parus sur le site de Best Buy ne proviennent pas d'utilisateurs du smartphone, mais… de personnes qui auraient bien aimé en recevoir un gratuitement.

Aux États-Unis, Huawei a mis en place un concours pour trouver neuf bêta-testeurs de son smartphone grand luxe, actuellement en précommande de l'autre côté de l'Atlantique. Pour courir la chance d'être sélectionné, le constructeur a proposé aux 80 000 inscrits de son groupe privé Facebook d'écrire sur la fiche Best Buy de l'appareil la raison pour laquelle ils voudraient tester le Mate 10 Pro. Pas question évidemment de dire du mal du smartphone, l'objectif étant d'en faire le maximum pour vanter les mérites du terminal.

Le résultat ne s'est pas fait attendre : la page a été envahie de commentaires dithyrambiques et de notes de 5 étoiles… Plus d'une centaine de témoignages bidonnés sont apparus sur le site du revendeur après le lancement du concours (par la suite, Huawei a effacé les messages sur son compte Facebook). Depuis, Best Buy a fait un peu de ménage dans sa section de commentaires, mais il en reste encore un bon paquet dont on sent bien qu'ils n'ont pas été rédigés par des utilisateurs de l'appareil. Sa note reste d'ailleurs très élevée (4,8/5).

Lire la suite et les commentaires →

Les Pixel de Google ne sont pas encore un succès écrasant

Mickaël Bazoge |

Si on entend beaucoup parler des Pixel 2 et 2 XL, on les voit finalement assez peu dans la vraie vie. Et pour cause : la commercialisation de ces smartphones reste bien plus limitée que pour l'iPhone par exemple (Google ne les vend pas en France pour une raison toujours mystérieuse). Selon IDC, le moteur de recherche a livré 3,9 millions de Pixel et Pixel 2 l'an dernier…

Pour donner un ordre de grandeur, Apple a vendu un peu moins de 6 millions d'iPhone par semaine au trimestre dernier. Évidemment, l'iPhone est un mastodonte sur le marché du smartphone et il est un peu hasardeux de comparer la performance des Pixel aux smartphones d'Apple. Néanmoins, Google trouvera un motif de satisfaction dans le fait que les ventes de ses appareils ont doublé par rapport à l'année précédente.

De son côté, Kantar Worldpanel a calculé que la part de Google sur le marché des smartphones aux États-Unis était passée de 1,8% à 2,8% au dernier trimestre. Il faudra encore pas mal d'investissement pour vraiment chatouiller les cadors du secteur, mais Google a le temps et des poches profondes. Rappelons que l'entreprise s'est offert l'an dernier les équipes en charge de la conception des smartphones chez HTC.

Lire les commentaires →

Snapchat déploie globalement sa nouvelle interface

Nicolas Furno |

Snapchat [10.25.2.0 – Français – Gratuit (achats in-app) – 235 Mo – Snap, Inc.] n’a pas été mis à jour aujourd'hui, mais vous devriez découvrir une nouvelle interface en ouvrant l’app ce matin. Le réseau social a préparé un « nouveau Snapchat » et les premiers utilisateurs l’ont testé fin novembre, mais une minorité d’utilisateurs en bénéficiaient au quotidien. Manifestement, c’est aujourd'hui que l’entreprise a décidé de déployer cette expérience revue et corrigée à tout le monde, ou en tout cas une grande majorité d’utilisateurs.

La nouvelle interface de Snapchat.

À la rédaction, nous avons la nouvelle interface sur tous les iPhone, même s’il a fallu parfois quitter totalement l’app pour obtenir la nouveauté. De nombreux témoignages sur les autres réseaux sociaux indiquent aussi que c’est un mouvement de fond… et tout le monde n’est pas content du changement, loin de là.

Snapchat a modifié la section « Découvrir » (celle de droite) qui mettait en avant jusque-là les « Stories » de vos amis et qui contient dorénavant des publications publiques, souvent de médias. Les histoires privées n’ont pas disparu, mais elles sont désormais affichées dans la vue « Amis », accessible sur la gauche. La distinction entre un message personnel et une story n’est pas évidente, mais il y a un cercle de couleur pour les histoires diffusées à un cercle d’amis plutôt qu’à un individu.

Pour le reste, Snapchat reste fidèle à ses principes de base en matière d’interface. L’app ouvre toujours sur l’appareil photo, prêt à être utilisé pour capturer un événement. On glisse toujours, vers la droite ou vers la gauche, pour accéder aux autres fonctions.

Lire les commentaires →

Promos : une stations de recharge 10 ports USB Anker à 21 € et un chargeur Qi recouvert de jean à 13 €

Nicolas Furno |

Trois produits Anker sont en promotion ce matin sur Amazon. Tout d’abord, cette véritable station de recharge qui offre dix prises USB à partir d’une prise murale. En tout, l’appareil peut délivrer jusqu’à 60 W et 12 A au total, et vous pourrez ainsi recharger dix appareils USB en même temps. Chaque port USB peut fournir 2,4 A au maximum, en fonction de l’appareil à recharger : vous pourrez alimenter un iPad sans compromis, par exemple. Comptez 21 € au lieu de 36.

En promotion également, cette batterie de 10 000 mAh qui ne propose qu’une seule sortie USB, mais qui a l’avantage de rester relativement compacte et fine. Sa capacité permet de charger un iPhone jusqu’à trois fois. Le tout est affiché à 21 € au lieu de 80 à sa sortie.

Enfin, ce câble Lightning certifié MFI mesure 1,8 m, il est rouge et tissé pour plus de solidité et de confort. Comptez 10,7 € au lieu de 20.

Recharge toujours, mais cette fois sans fil. Ce chargeur par induction exploite le standard Qi, la même norme que celle utilisée par Apple dans ses iPhone de 2017 et par de nombreux constructeurs de smartphone sous Android. Petite particularité, la base est recouverte d’un tissu utilisé pour les jeans, ce qui lui offre un cachet et devrait être plus agréable à l’usage. On imagine que le téléphone en charge tient mieux en place, ce qui est parfois un point faible des chargeurs en plastique.

Le câble USB est intégré à l’appareil et il faudra ajouter un adaptateur secteur. L’appareil est conçu pour charger rapidement les smartphones Android, mais il faudra se contenter d’une charge lente pour les appareils iOS, ce qui n’est pas gênant si c’est pour une utilisation nocturne. Il est vendu à 12,7 € au lieu de 15.

Lire les commentaires →

Apple accepte les verrous payants pour les articles de presse dans l'app Facebook

Mickaël Bazoge |

Les abonnements, c'est le dada d'Apple qui privilégie de plus en plus ce modèle économique, sur lequel l'entreprise n'oublie pas de prélever sa commission. Une dîme qui était au cœur d'une dispute avec Facebook : le réseau social avait présenté en octobre dernier une nouvelle fonction permettant aux éditeurs de presse de vendre des abonnements directement depuis l'application mobile de Facebook.

Le principe, c'est celui du verrou d'accès payant ou paywall : passé un certain nombre d'articles lus sur l'application du réseau social (5 maximum à partir du 1er mars), l'utilisateur est invité à payer un abonnement. L'app bascule alors vers le site web de la publication qui présente alors la facture au lecteur. Facebook ne touche pas un sou sur cette fonction, qui lui permet de s'attacher les bonnes grâces des éditeurs, sans oublier bien sûr un surcroît d'engagement de la part de l'utilisateur.

Si cette fonction n'a eu aucun mal à se lancer sur Android, ce n'est toujours pas le cas sur iOS en raison de la commission de 30% sur les abonnements. Campbell Brown, dirigeante de Facebook invitée à une conférence Code Media, a annoncé que le problème avait été résolu. Aucun détail n'a été donné concernant l'arrangement entre les deux parties. On devrait voir fleurir ces paywalls sur iOS à partir du 1er mars.

Lire les commentaires →

Apple Music ouvre son offre étudiant à davantage de pays

Mickaël Bazoge |

Apple pousse un peu plus fort son service de streaming musical, qui a franchi début février le seuil des 36 millions d'abonnés payants. Apple Music espère faire encore mieux en recrutant toujours plus d'étudiants : la Pomme a en effet annoncé l'extension de l'abonnement étudiant à 82 nouvelles régions, dont 79 dès aujourd'hui et 3 de plus à compter du 26 février.

Apple n'a pas précisé en revanche tous les pays concernés, mais les étudiants israéliens, philippins, portugais, taïwanais et polonais peuvent d'ores et déjà tenter leur chance en se rendant sur cette page, et en croisant les doigts pour que l'offre soit disponible dans leur coin de monde.

L'abonnement étudiant est disponible aussi en France, il coûte 4,99 € par mois au lieu de 9,99 € pour l'abonnement "normal". La durée maximale est de 48 mois et il faut montrer patte blanche, c'est à dire avoir été identifié comme étudiant par le service UNiDAYS.

Lire les commentaires →

Essential PH-1 : moins de 90 000 unités livrées en six mois

Mickaël Bazoge |

Le PH-1 d'Essential reste un smartphone de niche, et à en croire IDC, la niche est vraiment toute petite. Le smartphone mis au point par l'équipe d'Andy Rubin (le « père » d'Android) n'a pas réussi à percer sur un marché haut de gamme où les places sont très chères : le tout jeune constructeur n'aurait en effet livré que 88 000 unités l'an dernier, en sachant que l'appareil a été lancé en juillet dernier.

Le PH-1 et son encoche. Image AndroidCentral.

C'est mieux que les 5 000 unités vendues au sein du réseau Sprint en un mois, l'opérateur américain étant le seul à proposer le smartphone depuis août 2017 (Essential le propose aussi en version « nue »). Tout de même, cela ne pèse pas bien lourd face à Apple, Samsung, LG, Huawei, Motorola et les autres, même si le constructeur ne joue pas dans la même ligue avec ses moyens techniques et marketing sans commune mesure.

Devant ces chiffres décevants, Essential a rapidement pris les devants en baissant franchement le prix de son premier smartphone. De 699 $, le terminal est passé à 499 $, et même 399 $ pendant le dernier Cyber Monday. Difficile cependant de descendre plus bas, le fabricant n'ayant pas la même souplesse que les cadors du secteur qui peuvent jouer sur les volumes pour réduire les coûts.

Malgré tout, Essential continue de respecter ses promesses en fournissant régulièrement des mises à jour de sécurité (Android 8.1 Oreo sera même disponible bientôt) et en améliorant son appareil photo. C'était le point noir du PH-1 au moment de son lancement.

Lire les commentaires →

France Télévisions : le concurrent de Netflix lancé avant l'été, à 6,99 € par mois

Mickaël Bazoge |

Le service de vidéo à la demande sur abonnement (SVoD) de France Télévisions est dans les tuyaux depuis plusieurs mois, on avait même évoqué un lancement en mars dernier. Mais finalement, le lever de rideau devrait intervenir « avant l'été », selon Julien Verley, directeur du développement commercial des chaînes du service public. Le prix est même connu : ce sera 6,99 € par mois, a dévoilé le rapport d'un sénateur.

france.tv

Le service s'appuie sur france.tv, la plateforme de rattrapage qui remplace Pluzz depuis mai dernier. Le nom du futur service de SVoD sera d'ailleurs une déclinaison de france.tv. Le catalogue, le nerf de la guerre pour ce type d'offre, se composera de films, de séries d'animation, de documentaires, une offre « très différente de Netflix », avec « très peu de recoupements », promet Julien Verley à BFM TV.

Pour l'occasion, France Télévisions SVOD SAS (le nom de la filiale en charge du nouveau service) a signé des accords avec neuf producteurs de renom (Lagardère, Newen, Xilam…) afin qu'ils apportent leur contenu, mais sans exclusivité. On peut cependant penser que ces maisons de production voudront rester dans les petits papiers du service public qui est un gros client. Elles devraient donc privilégier cette plateforme à une autre.

De même, les programmes réalisés pour d'autres chaînes pourront se retrouver sur le service de France Télévisions une fois les droits SVoD libérés (un an après diffusion sur TF1, par exemple). Les producteurs toucheront 20% des revenus générés par les abonnements. Mais l'ambition de France Télévisions va au-delà de ses fournisseurs habituels. Le groupe veut aussi proposer aux chaînes privées d'alimenter le catalogue avec leurs propres programmes.

Dans une interview au Journal du Dimanche, Nicolas de Tavernost, le patron de M6, n'a pas écarté la possibilité de discussions avec le service public. Au-delà, le service pourra aussi accueillir des émissions provenant des chaînes européennes afin de peser contre les poids lourds américains. France Télévisions espère recruter de 600 000 à 700 000 abonnés dans les 4 à 5 ans suivant le lancement du service, soit 10% du marché.

Lire les commentaires →

Samsung aligne (enfin) ses emojis sur ses concurrents

Nicolas Furno |

Les emojis dessinés par Samsung sont très différents de ceux d’Apple, mais aussi de ceux de Google, de Microsoft, de Facebook… en fait, tout le monde. Il faut dire que certains emojis sont très clairs et peuvent être représentés d’une seule manière (👍 ou 🇫🇷 par exemple), mais d’autres sont sujets à interprétation. Et c’est pour cela que le constructeur coréen a longtemps été à part sur de nombreux dessins. Comme l’emoji qui lève les yeux au ciel et qui était positif, presque joyeux, seulement chez Samsung :

Samsung est en train de déployer une mise à jour qui va corriger ce problème. La version 9.0 de « Samsung Experience » est en cours de déploiement chez les utilisateurs de smartphone conçus par le coréen et elle modifie les emojis intégrés à la variante d’Android. Cette nouvelle version ajoute les dessins qui manquaient, les mêmes qu’Apple a ajouté avec iOS 11.1 : on a notamment la tête qui explose, les étoiles dans les yeux, l’emoji chut, l’énervé, les personnages fantastiques, les nouveaux plats, les nouveaux animaux, etc.

Mais le catalogue existant a aussi été remodelé en profondeur et Samsung semble avoir suivi l’exemple d’Apple, pour faire simple. Par exemple, le pistolet ressemble désormais à un jouet, comme celui d’iOS et il est vert, comme celui d’iOS. Et ce n’est pas le seul cas, bon nombre d’emojis qui étaient très différents sont devenus des copies plus ou moins fidèles des emojis dessinés à Cupertino.

Lire la suite et les commentaires →

Pages