Low qui dort

deserty |

Low vient de fêter ses 10 ans d’existence avec la sortie d’un magnifique coffret, regroupant une cinquantaine de morceaux (inédits, live et démos) et un Dvd, en forme de cadeau aux fans de la première heure. Trio originaire de Duluth, Minnesota, un état américain frontalier du Canada surtout connu pour son froid de canard et ses étendues enneigées, Low a su au fil des albums faire évoluer sa musique en confrontant son slow-core originel au riche patrimoine américain (Folk, Country, Blues, Gospel). Quelle meilleure période que celle-ci pour découvrir cette musique en apesanteur à l’ascétisme farouchement revendiqué éclairée par de magnifiques harmonies vocales ? Retour sur une carrière exemplaire et déjà bien remplie.

Discographie sélective :
1994 I Could Live In Hope (LP)
1995 Long Division (LP)
1995 Transmission (EP)
1996 The Curtain Hits The Cast (LP)
1997 Songs For A Dead Pilot (EP)
1997 One More Reason To Forget (live)(LP)

Pendant cette première période, Low jette les bases de ce que sera le son du groupe pour l’avenir : une batterie minimaliste, sans grosse caisse, jouée la plupart du temps debout par Mimi Parker, la guitare sombre d’Alan Sparhawk, la basse quasi new-wave de Zak Sally que l’on croirait tout droit sortie d’un 45 tours de Joy Division joué en 33 tours, et des voix en harmonies. Kramer est à la production et l’ambiance générale plutôt froide et propice à l’introspection permet au trio de remporter le titre de groupe le plus lent du monde ce qui lui ferme, par la même occasion, la porte de la totalité des soirées zouk.

1999 Secret Name (LP)
1999 Christmas (EP)
2001 Things We Lost In The Fire (LP)
2001 Anthony, Are You Around ? (live in paris)(LP)
2002 Trust (LP)
2004 Boxset: A Lifetime of Temporary Relief: 10 Years of B-Sides & Rarities

C’est l’heure du renouveau, Steve Albini est à la production et le son du groupe s’étoffe, s’enrichit, il devient plus lumineux, moins étouffant. On commence même à entendre sur certains albums le début d’un commencement de ce que l’on pourrait appeler un single, même si, l’impression générale reste empreinte de nostalgie. Pour les curieux intimidés par la discographie foisonnante du groupe, les albums les plus accessibles se trouvent sans doute ici, Things We Lost In The Fire ou Trust se trouvant être, peut-être, les meilleures portes d’entrée à l’univers de Low.

2005 The Great Destroyer
Le groupe entame une nouvelle mutation à partir de l’année prochaine : Dave Fridmann (Flaming Lips, Mercury Rev, Mogwai, Sparklehorse) est derrière la console et on annonce un Low pop et lumineux. L’avenir nous dira si le groupe s’attirera ainsi les faveurs de nouveaux fans ou les foudres des anciens.

Pour conclure quelques titres à télécharger :

Shame extrait de Long Division
Starfire extrait de Secret Name
Two Step extrait de Secret Name
Long Way Around The Sea extrait du Christmas EP
Dinosaur Act extrait de Things We Lost in the Fire
Laser Beam extrait de Things We lost in the Fire
Sunflower extrait de Things We Lost in the Fire
In Metal extrait de Things We Lost in the Fire
I Hear…Goodnight extrait de In The Fishtank (avec les Dirty Three)

Lire les commentaires →

Amazon dit merci à l'iPod

vincent absous |

Amazon aura connu de belles fêtes de fin d'année. Le service de vente en ligne aura vendu comme jamais. Pour la première fois de son histoire, ce sont d'ailleurs les produits de l'électronique grand public qui sont devenus le rayon, virtuel, le plus important. La société peut remercier Apple, l'iPod a dopé les ventes du distributeur la semaine précédant Noël. Les deux premiers best-sellers de la catégorie, ont été respectivement l'iPod 20 Go, suivi de l'iPod mini Silver.

Lire les commentaires →

La carte des goûts et dégoûts musicaux

vincent absous |

musicplasma est un site surprenant. On tape le nom d'un artiste et instantanément, le site établit une carte des liens entre cet artiste et toute une floppée d'autres auxquels, souvent, on pense, mais aussi auxquels, parfois, on ne pensait pas. Plus les noms sont proches, plus les artistes le sont sur le plan musical. Un artiste proche du nom tapé à l'origine pourrait donc nous plaire. Plus le "halo" entourant un artiste est grand, plus l'artiste est connu et, peut-être, représentatif d'un style (on peut parfois presque parler d'école). Les résultats peuvent être surprenants. Pour Married Monk, on obtient douze résultats. Pour Madonna, on en obtient beaucoup, beaucoup plus. On prendra donc tout cela avec une certaine légèreté.

Lire les commentaires →

L'iPod au comptoir

vincent absous |

Pour peu que vous maîtrisiez la langue de Shakespeare (cliché), pour peu que vous ayez sous la main un shaker, pou peu que vous aimiez les cocktails, Podtender est fait pour vous. Podtender est tout simplement une collection de neuf cents recettes de boissons qu'on peut consulter sur son iPod et donc emporter partout avec soi, notamment le jour du Nouvel An. Remarquez, il vaut mieux ne pas boire les cocktails ainsi confectionnés, au risque sinon de ne pas pouvoir en faire beaucoup. Podtender coûte 9 $, mais avec lui sur le Baladeur, Tom Cruise aura l'air d'un rigolo [2.0 - 13,2 Ko - US - Mac & Win].

Lire les commentaires →

iTunes en Australie le 12 janvier ?

vincent absous |

Les Australiens pourraient bientôt avoir accès à l'iTunes Music Store. AppleInsider signale qu'à l'occasion du Macworld de San Francisco, qui aura ouvert ses portes la veille, Apple Australie organise un événement spécial à Sydney le 12 janvier. Le site de rumeurs pense que la Pomme devrait en profiter pour annoncer la disponibilité de son service de téléchargement payant au pays des kangourous (cliché).

Lire les commentaires →

Angil Dust

deserty |

25 ans au compteur et 10 ans d’activités musicales derrière lui : Mickaël Mottet, caché sous le pseudonyme d’Angil, n’a pas chômé, c’est le moins que l’on puisse dire, proposant ainsi une version bien personnelle d’un des deux adages bien connus dans les casernes françaises à l’époque de la conscription «on ne fait rien mais on le fait tôt» transformé ici, pour l’occasion, en «on le fait tôt mais on le fait bien» (le deuxième, «on salue tout ce qui bouge et on astique le reste», illustrant très imparfaitement mon propos). Après plusieurs CD-R autoproduits, le voici, désormais, auteur d’un premier album, Teaser for: matter (unique records), très prometteur, salué par les critiques ( son album fait partie des 100 disques de l’année 2004 de la rédaction des Inrockuptibles), à l’écoute duquel on prend un réel plaisir à découvrir une pop-folk à fleur de peau portée par une voix au bord de l’extinction et soutenue par de riches arrangements (flûtes, xylophone, saxophone, Fender Rhodes, samples). Le fils caché de Robert Wyatt et de Bill Callahan de (smog) en quelque sorte.

Un titre de l’album à télécharger ici et l’enregistrement d’un concert donné à Toulouse en octobre 2004 disponible dans son intégralité .

Lire les commentaires →

Le partage selon Skype

Christophe Laporte |

À l’heure où l’on parle beaucoup d’échange de fichiers sur Internet avec un air souvent pompeux, ces petites publicités réalisées par Skype pour la promotion de son logiciel de téléphonie font le plus grand bien. Ces trois spots vous rappelleront à quel point il est important de savoir partager. Au passage, on notera que les fonctions de téléphonie de Skype sont intégrées à la dernière version de Kazaa.

Lire les commentaires →

Pages