OUYA : des promesses non tenues et un avenir incertain

monsieursapin |

Malgré plusieurs tentatives au cours des derniers mois, les consoles Android n’ont toujours pas la côte auprès des joueurs. Pionnière du marché, la OUYA en est le parfait exemple. La console n’est pas très chère (99 €), les jeux sous Android sont légion, mais rien n’a pu empêcher sa chute. La OUYA n’a pas réussi à s’imposer dans les salons.

Rappel des faits. Le 9 août 2012, le projet OUYA se clôture. Lancée sur la plateforme de financement participative Kickstarter, la console est un succès retentissant. En un mois, plus de 8,5 millions de dollars sont récoltés, explosant ainsi l'objectif initial de 950 000 $. La console sous Android semble être un marché plus que porteur. Les promesses sont les suivantes : les jeux adopteront le modèle free to play, l’appareil proposera une expérience similaire à une console de salon, le matériel sera ouvert et évolutif et les développeurs de jeux indépendants pourront librement s’exprimer. L’engouement est bel et bien présent.

La OUYA est le deuxième plus gros succès de Kickstarter derrière la Pebble.

Toutefois, la concrétisation du projet prend une tournure moins idyllique. La OUYA est en retard sur son planning. Les premières unités sont livrées en juin 2013 et les spécifications techniques sont en retrait. Le processeur embarqué, le Tegra 3, n’est pas ce qui se fait de mieux sur le marché et accuse une bonne année d’existence. Les exclusivités de la OUYA mettent surtout du temps à arriver. Le FPS Hawken est en retard, le service de jeu en ligne OnLive également — il n'est d'ailleurs toujours pas arrivé. L'excellent Towerfall se voit quant à lui porté sur d’autres consoles (dans une version enrichie) alors qu’il devait être une exclusivité.

Pour enfoncer un peu plus le clou, la console souffre d'un handicap, sa mauvaise manette. Les différents tests ne sont pas des plus élogieux. L’accumulation de tous les défauts précédemment cités plonge la OUYA au fond du trou. Aujourd’hui, une nouvelle version de l’appareil vient de faire son apparition. Concernant les chiffres de ventes, aucune donnée n’a été révélée. La console semble rester plus qu’anecdotique sur le marché.

OUYA se transforme tout doucement en une plateforme de distribution de contenu en ligne, comme l’est déjà Steam. Le service pourrait être embarqué dans des téléviseurs et même dans d’autres consoles Android. La M.O.J.O, conçu par Madcatz, est d’ailleurs en passe de recevoir le catalogue de jeux proposé par la OUYA.

Les consoles traditionnelles ont le dessus pour le moment...

L’effervescence autour du projet OUYA s’est rapidement dissipée. Les retards et le manque de réactivité de ses concepteurs n’ont pas arrangé les choses. Plus généralement, les consoles sous Android ne parviennent pas à envahir le marché du jeu sous Android. D’autres essais sont prévus dans l’année, comme Amazon qui devrait aussi lancer sa console. Pendant ce temps, les ventes de consoles de salon ne se sont jamais aussi bien portées. La PS4 en est une preuve plus que suffisante. Sony a vendu 5,3 millions d’unités en seulement trois mois.


Tags
avatar Mdtdamien | 
igen.fr, le seul site , si on en croit les news qui vous annonce qu'Apple est la seule société du monde à bien se porter, et ou tous les concurrents meurent. Sérieusement, ce filtre "tout ce qui n'est pas pommé va mal" commence à nuire beaucoup à l'objectivité du site. Il y a tellement à dire et à parler de la concurrence que ne plus en sortir que les mauvaises nouvelles pèse beaucoup!
avatar macmimi | 
Tout à fait d'accord. Pour s'en rendre compte il n'y a qu'à aller faire un tour sur MB voir comment la faille SSL d'OS X à été traité et comment a été traité le problème récent découvert sur Android :-)
avatar akaaw | 
99 c'est pas le prix d'une wii Mini ? ^^
avatar kornichon | 
En fait c'était le projet Ouille ouille ouille!

CONNEXION UTILISATEUR