YouTube Red fâche et appauvrit les créateurs de contenus [màj]

Mickaël Bazoge |

Google force la main des créateurs de contenus vidéo pour qu’ils acceptent les termes du contrat de YouTube Red. Cet abonnement mensuel à 9,99 $ permet aux abonnés de profiter de toutes les vidéos du site sans publicité, ainsi que de quelques fonctions annexes bien pratiques comme la mise en cache ou l’écoute musicale en tâche de fond (lire : YouTube Red : une formule payante, pratique et sans pub). Mais pour assurer à ces clients un catalogue aussi complet et attirant que possible, YouTube exige de ses partenaires qu’ils signent le deal de partage des revenus publicitaires.

S’ils devaient refuser, leurs vidéos seront cachées aux yeux des utilisateurs de YouTube, aussi bien ceux qui consultent gratuitement le site que les abonnés à l’offre Red. Ce contrat, à prendre ou à laisser, ne concerne que les créateurs de contenus qui gagnent de l’argent grâce à l’affichage publicitaire, pas au père de famille qui téléverse les films de vacances.

Cette exigence a déjà fait une victime. Le réseau spécialisé en diffusion sportive ESPN a retiré la plupart des vidéos qui étaient consultables gratuitement sur YouTube, en raison des contrats qui lient la chaîne à d’autres diffuseurs l’empêchant de vendre son contenu via des services d’abonnement.

D’après YouTube, 99% du contenu actuellement disponible sur le site le restera une fois la vague des contrats signés. D’ailleurs, la « vaste majorité » des créateurs ont accepté les termes de Red… contraints et forcés, étant donné le choix restreint à leur disposition : être présent sur YouTube ou disparaître (les vidéos basculent alors en mode privé).

Le site reverserait aux créateurs de contenus 55% des revenus générés par l’affichage publicitaire, un pourcentage peu élevé face aux 71,5% d’Apple Music qui revient dans la poche de l’industrie du disque (70% pour Spotify).

Autre grief : si l’abonné peut profiter gratuitement de tous les contenus de YouTube Red durant les 30 premiers jours suivant sa souscription, Google ne reverse pas un sou aux créateurs pendant ce premier mois. Une situation qui rappelle évidemment l’attitude d’Apple Music pour ses trois mois gratuits d’utilisation durant lesquels le constructeur ne rémunérait pas les artistes. Une lettre ouverte de Taylor Swift plus tard, et les choses sont rentrées dans l’ordre (lire : Le juste combat de Taylor Swift contre le dragon Apple Music)… mais pour le moment, aucun artiste ne s’est levé pour dénoncer l’essai gratuit de YouTube Red.

Mise à jour — Finalement, Google va payer les créateurs de contenu durant le premier mois d’essai gratuit à YouTube Red. Et visiblement, Taylor Swift n’a pas eu à lever le petit doigt, même si la grogne a commencé à monter sur les réseaux sociaux.

avatar iTiti | 

Ça concerne donc aussi les gens comme Axolot, ou Bruce Benamran d'e-penser ?
Si c'est le cas c'est triste...

avatar Gaeko | 

@iTiti :
Très certainement. Mais ils possèdent d'autres sources de revenus comme Tipee. Leur cas n'est donc pas inquiétant. Pour l'instant...

avatar Ze_misanthrope | 

En même temps, l'article ne dit pas si la rétribution de Youtube Red serait inférieure, égale ou supérieure à la rémunération classique de la publicité...

En gros, ceux qui ne veulent pas signer refusent peut-être simplement de plus gros revenus!

Sans l'information, pas de grande nouvelle ou de quoi en tirer des conclusions!

avatar ecosmeri | 

Youtube à fuir. Mais faudrait pas que les merdes de youtube viennent sur vimeo par contre hein svp

avatar melvyn71 | 

@ecosmeri :
"Les merde de YouTube"

Cest st que si tu reste sur le contenue de chaîne type vevo il y a mieux ...

Il y a de très très bonne chaîne sur YouTube, avec par exemple E-penser ou axolot pour ne cité qu'eux, il suffit de devoir chercher

C'est quand même étonnant que Google fasse ce genre de manœuvre après qu'apple ce soit cassé les dents sur le même type de conditions ...

avatar SugarWater | 

Norman, écrit une lettre avec Cyprien !

avatar rapx3 | 

Quel était le pourcentage de revenu issu de la pub pour un youtuber avant l'apparition de ce nouveau deal de "partage" ?

avatar iTroll | 

"Le site reverserait aux créateurs de contenus 55% des revenus générés par l’affichage publicitaire, un pourcentage peu élevé face aux 71,5% d’Apple Music qui revient dans la poche de l’industrie du disque (70% pour Spotify)."

J'imagine que les infrastructures derrière Youtube et un service de streaming musical sont très légèrement différentes.

avatar Sostène Cambrut | 

@iTroll

D'une part y a aussi des vidéos sur iTunes, d'autres part une video se regarde 1 seule fois quand un album s'écoute 50...

Donc non, ça doit pas être très différent.

avatar MaTMaC | 

Pas différent !?
J'espère que tu plaisantes !

Diffuser du contenu vidéo HD et de la musique n'a juste absolument rien a voir en terme d'infrastructures... Rien qu'en terme de bande passante, Youtube doit être le plus gros consommateur au monde !
Et Youtube a autrement plus de 6M d’utilisateurs...

avatar MaTMaC | 

Pour étayer un peu ma réponse, puisque j'ai vu que tu avais insisté dans un post plus bas, une vidéo HD 720p c'est environs 5MB/s. Une vidéo 1080p c'est environs 8MB/s.
Pour la 4K, le compteur explose a.................. 14MB/s...

A titre de comparaison, en haute qualité les sites de streaming musicaux diffuse en 320KB/s...

Bref, rien a voir en terme de bande passante.

Et je ne t'ai pas parlé des baies de disques nécessaires pour la vidéo...

avatar CNNN | 

@MaTMaC :
M'en tape j'ai 800 mega ...

avatar Sostène Cambrut | 

J'avoue que cette nouvelle me fait quand même bien rire jaune. En particulier après ce qu'on a entendu sur les 30% d'Apple...

Don't be evil

avatar Ze_misanthrope | 

Sauf que le poucentage ne veut rien dire si l'affichage d'une pub Google rapporte plus en valeur absolue que celle d'Apple

Don't be stupid.

avatar Sostène Cambrut | 

@Ze_misanthrope

T'es complètement abruti ou tu le fais exprès ? Si les Youtubeurs refusent de signer c'est bien parce que leur rémunération a baissé.

Don't be a blind sheep

avatar Ze_misanthrope | 

Tu supposes bien des choses...
L'objectivité de ton commentaire est à mourir de rire

Tu supposes donc que ESPN retire ses vidéos pour gagner zéro euro/dollars alors qu'ils auraient toujours gagné des sommes astronomiques en acceptant la licence.

Tu ne risques pas de mourir de surplus d'intelligence...

avatar Xav852 | 

@Ze_misanthrope :
Tu l'as mis en position fœtale au fond du bureau !

avatar Sostène Cambrut | 

@Ze_misanthrope

Avec des raisonnements aussi stupides, ESPN devrait même accepter de donner 70% de ses revenus publicitaires tant que t'y es...

Tu t'es pas dit qu'ESPN avait les moyens de diffuser ses propres videos pour moins cher ?

Tu sais, quand la transmission du match de l'équipe qu'on aime change de chaine, on en fait autant.

avatar Ze_misanthrope | 

Tu es complètement à côté de la plaque.

1) C'est ton raisonnement "Si ils signent pas c'est qu'ils gagnent moins" qui est à la base de ma parodie.

2) "Tu t'es pas dit qu'ESPN avait les moyens de diffuser ses propres videos pour moins cher " Ce n'est pas moins cher, car les uploader sur Youtube ne leur coute pas un balle. C'est un manque à gagner dont tu parles.

avatar CNNN | 

Oui mais comme personne ne prendra cet abonnement, sachant qu'on peut avoir les mêmes avantages gratuitement ?
J'ai j'aimais eu une pub sur YouTube (Mac et iPhone), je peux laisser la musique en lecture seule en tache de fond sur iPhone (merci Flex 2 et son patch), et j'ai même l'ancienne interface sous iOS 9....

avatar iRobot 5S | 

@CNNN :
Tu as un bloqueur de pub.

avatar nayals | 

Il faut arrêter un peu cette vision simpliste, Google n'est pas non plus le grand méchant loup contre les petits créateurs de contenus démunis.

Avec le foisonnement des bloqueurs de pub, proposer une alternative payante sans pub aux utilisateurs est un moyen de gagner plus, tant pour Google que pour les créateurs de contenu. Ça rend YouTube plus attractif et ça convertit certains utilisateurs qui n'aiment pas la pub. C'est gagnant-gagnant de ce point de vue. (Rappel : si vous ne voyez pas de pub sur YouTube, le créateur n'est pas rémunéré).

Concernant les 55%, je ne trouve pas ça si choquant que ça. Le diffusion de vidéo nécessite une infrastructure encore plus coûteuse que le streaming audio, donc les dépenses de fonctionnement de YouTube sont, je suppose, supérieures à celles de Spotify et co.

Enfin, le cas d'ESPN est particulier : ce n'est PAS parce qu'ils ne sont pas assez rémunérés qu'ils quittent YouTube, c'est parce qu'il y a un conflit avec un autre contrat.

Bref, je trouve le titre plutôt trompeur : les créateurs de contenu seraient "appauvris" ? A priori non (sauf pour la période d'essai mais ce n'est que 30 jours après tout).

avatar Sostène Cambrut | 

@nayals

"Il faut arrêter un peu cette vision simpliste, Google n'est pas non plus le grand méchant loup contre les petits créateurs de contenus démunis."

Google est un diffuseur de contenu qui vient de montrer la mesure de sa main-mise sur le web des créateurs de contenu.

"Avec le foisonnement des bloqueurs de pub, proposer une alternative payante sans pub aux utilisateurs est un moyen de gagner plus"

Pour la partie payante oui. Mais je ne comprends pas bien ta logique quant aux bloqueurs de contenu. AdBlock = Moins de pubs affichées = Moins de revenus publicitaires pour les créateurs. Et là-dessus Google vient ajouter sa taxe supplémentaire. Y a absolument aucune logique dans ton raisonnement.

"Ça rend YouTube plus attractif et ça convertit certains utilisateurs qui n'aiment pas la pub"

Qu'est-ce qui te fait croire que le monde va se mettre à payer pour du contenu qu'il a toujours pu avoir gratuitement jusque là ? D'autant plus s'il existe des bloqueurs de contenu capables de faire sauter les publicités de YouTube. Le créateur de contenu perd à tous les niveaux.

"Concernant les 55%, je ne trouve pas ça si choquant que ça. Le diffusion de vidéo nécessite une infrastructure encore plus coûteuse que le streaming audio, donc les dépenses de fonctionnement de YouTube sont, je suppose, supérieures à celles de Spotify et co."

C'est ce que j'expliquais. Une video tu la regarde une seule fois alors qu'un morceau tu vas l'écouter beaucoup plus. Donc au final la consommation de bande passante est la même, voir supérieure pour de la musique.

"Bref, je trouve le titre plutôt trompeur : les créateurs de contenu seraient "appauvris" ? A priori non"

Qu'est-ce qui te permet de dire a priori non ? Moi j'ai plutôt l'impression, a priori que c'est le contraire.

"(sauf pour la période d'essai mais ce n'est que 30 jours après tout)."

Vas bosser pour rien pendant un mois et on en reparle.

avatar nayals | 

@Sostène Cambrut :

"Y a absolument aucune logique dans ton raisonnement."
Merci, ça me touche.

J'expliquais simplement que certains utilisateurs n'aiment pas la pub, ont des adblockers, mais son prêts à payer, pour avoir des fonctions supplémentaires (et parfois par sentiment d'obligation envers les créateurs de contenu). Un peu comme le club MacG. Des utilisateurs qui ne rapportaient absolument rien à Google (et donc aux créateurs de contenu) se mettent à payer, donc Google ET les créateurs de contenu y gagnent de ce point de vue. Donc proposer une alternative payante arrive au bon moment : le moment où tout le monde en a marre de la pub.

Dis autrement, l'alternative payante est particulièrement pertinente aujourd'hui, plus que s'ils avaient fait ça en 2005.

"Qu'est-ce qui te fait croire que le monde va se mettre à payer pour du contenu qu'il a toujours pu avoir gratuitement jusque là ?"
J'imagine que Google, en créant cette formule, espère vendre quelques abonnements. Il y aura forcément des gens qui s'abonneront. Et pour les très nombreuses personnes qui ne s'abonneront pas, et bien ce sera... comme avant. Donc pourquoi se plaindre ?

"Une video tu la regarde une seule fois alors qu'un morceau tu vas l'écouter beaucoup plus"
Honnêtement, je trouve que nos deux raisonnements se tiennent, donc difficile de trancher sans avoir des chiffres précis.

"Qu'est-ce qui te permet de dire a priori non ?"
Et qu'est-ce qui te permet de dire a priori oui ? Pour ceux qui ne s'abonnent pas, ça ne change rien. Pour ceux qui s'abonnent, les créateurs sont rémunérés : plus ou moins que pour les non-abonnés ? L'article ne le dit pas, mais c'est généralement plus pour les autres plateformes payantes type Spotify, donc il se peut que ce soit pareil ici. C'est pourquoi je dis 'a priori non'. Mais si on s'en tient vraiment aux faits, on n'en sait rien.

avatar Sostène Cambrut | 

@nayals

La seule chose que je dis c'est que j'ai de gros doutes sur le fait que les créateurs de contenus s'en sortent mieux avec cette offre. Il faudrait compter sur la bonne foi des internautes et je ne suis absolument pas certain que ce soit bien raisonnable.

avatar nayals | 

(suite)

"Vas bosser pour rien pendant un mois et on en reparle."
Je n'avais pas pensé au cas ou tout le monde s'abonne en même temps, au lancement de l'offre.
Donc je te rejoint la dessus. Mais une fois le lancement passé, c'est étalé, quelques personnes en profite gratuitement, pendant que le reste paye, donc la différence ne doit plus être très sensible.

avatar Lanfeust44 | 

@nayals

J'dois dire que je te rejoins assez. Mon exemple ne reflète rien et ne constitue pas une stat: mais si un mec comme moi, qui supporte de plus en plus mal les pubs est prêt à payer un abonnement et virer son bloqueur, je pense que je ne serai pas le seul ("évidemment" diront certains)... A voir dans quelle proportion.

avatar Lemmings | 

"Le site reverserait aux créateurs de contenus 55% des revenus générés par l’affichage publicitaire, un pourcentage peu élevé face aux 71,5% d’Apple Music qui revient dans la poche de l’industrie du disque (70% pour Spotify)."

Attention, ne confondons pas tout. Dans le monde de la musique, 70% sont effectivement reversés aux "ayants droits", mais pas forcément aux artistes. Les contrats des maisons de disques sont souvent très largement en défaveur de ces derniers. Globalement, quelque soit le support, un artiste touche en général moins de 10% de l'argent généré, et souvent moins de 5%. Bref 5% de 70% de pas grand choses, cela explique les griefs des artistes contre ces plateformes.

A l'opposé, sur youtube (ou équivalent), les 50% sont à 100% pour le créateur du contenu... Au final cela fait bien plus qu'avec un contrat de maison de disque...

Par contre le fait de ne pas payer les gens pendant la période d'essai est clairement abusé.

avatar Mathias10 | 

""
Le site reverserait aux créateurs de contenus 55% des revenus générés par l’affichage publicitaire, un pourcentage peu élevé face aux 71,5% d’Apple Music qui revient dans la poche de l’industrie du disque (70% pour Spotify).
""

Un pourcentage peu élevé face aux 100% de macg qui revient dans la poche des salariés (ça n'est pas moins tordu)

J'ai juste un peu tiqué sur cette phrase, on compare des Coco et des abricots.

avatar ChePaki | 

Y'a peut-être un coup à jouer pour le français Dailymotion non ?

CONNEXION UTILISATEUR