Le juste combat de Taylor Swift contre le dragon Apple Music

Mickaël Bazoge |

Cette nuit-là, quand Taylor Swift, étreinte par le feu brûlant de l’écriture, veillait depuis quelques heures à chasser la muse pour son prochain hit, elle n’en put plus. La lecture du contrat Apple Music envoyé à quelques uns de ses bons amis l’a mise plus bas que terre, si loin des si hauts cieux où son esprit vagabonde si souvent. Pensez donc : à la ligne « rémunération », il était écrit en lettres de sang « 0% de compensation pour les ayants droits » durant les trois premiers mois de l’abonnement au service.

Son feu intérieur la ravagea alors si intensément qu’à 4 heures du matin, avant même potron-minet et le petit déjeuner consolateur, elle coucha sur le papier sa fameuse lettre ouverte contre Apple, une véritable flèche qui allait percer la rude cuirasse derrière laquelle se protégeaient les petits cœurs sensibles d’Eddy Cue et de Tim Cook.

Quel courage ! Quelle ténacité ! La jeune chanteuse, reine du monde, avait pourtant souffert de la rage des laids qui lui ont reproché, avec grand dédain et méchante morgue, sa position ferme sur les services de streaming. Cette missive précédemment envoyée au Wall Street Journal — avait-elle aussi été rédigée nuitamment, à la flamme de cette fièvre intense qui étreint habituellement les artistes si doués ? L’histoire, telle que contée par Vanity Fair, ne le dit point hélas —, et dans laquelle elle disait tout le mal que lui inspirait Spotify, lui avait créé quelques solides inimitiés dans le bas marigot des incultes.

« Pourquoi est-ce qu’elle ne ferme pas sa gu… », explique t-elle au périodique, plaçant ainsi dans la bouche des vils des paroles qui devaient certainement être bien pires. « Ma crainte, c’était d’être vue comme quelqu’un qui se plaint et qui râle sur une chose dont personne ne se préoccupe vraiment ». Oh, mais quel jugement hâtif porte t-elle sur elle-même ! Quelle infamie que penser cela alors que ce n’est que la Justice, oui, celle avec un J majuscule, qui guide ses pas !

Heureusement, dans l’épreuve de cette angoissante nuit opaque, sombre et rembrunie, obscure comme l’esprit torturé de l’âme plongée dans des ténèbres moroses, une lumière a jailli au bout de ce tunnel trouble : la douce et tendre génitrice de Taylor, meilleure conseillère et confidente de l’artiste, a été la récipiendaire première de la missive enflammée. « Elle sera toujours l’unique. Je lui ai simplement dit : ‘’ J’ai vraiment peur de cette lettre, mais je devais l’écrire. Je ne vais peut-être pas la poster, mais je devais le dire’’ ».

L’incroyable force du courrier, que la renommée de la chanteuse a propulsé au firmament de la scène médiatique, a forcé Apple à accéder aux désirs les plus fous de la belle. À son plus grand étonnement d’ailleurs, et presque à son corps défendant : oui, c’était fait, les trois premiers mois d’écoute gratuite à Apple Music allaient bien être dûment payés aux ménestrels de ses amis. « Apple m’a considérée comme le porte-voix de la communauté créatrice ». « Et je trouve assez ironique qu’une entreprise de plusieurs milliards de dollars ait réagi aux critiques avec cette humilité ».

Qu’on se le dise : la douce Taylor aime toujours autant Apple. Mais elle se fait dure et acerbe quand elle évoque à mi-mots la fureur que lui inspire un concurrent dont elle ne prononcera pas le nom afin de ne pas ajouter l’opprobre à l’humiliation publique : « La start-up sans trésorerie a réagi à la critique comme une entreprise sans âme ». Pan dans ta tronche, vil Spotify.


avatar malcolmZ07 | 

"I shake it off, I shake it off"

avatar iTouchKiller | 

Ahahaha j'ai mal au ventre

avatar stéphane83 | 

Ça m'a l'air un peu "calculé" tout ça...

avatar lmouillart | 

"And the haters gonna hate, hate, hate, hate, hate"

avatar bbtom007 | 

Taylor swift est la nouvelle steeve jobs

avatar Oracle | 

Bien joué bien joué ;-)

avatar Michaeel | 

En même temps, c'est normal que Spotify sans trésorerie soit plus pingre qu'Apple aux 200 Mds de cash.

avatar bugman | 

Je ne sais pas se que veut dire 'potron-minet' mais l'imaginer à 4h du matin me met dans tous mes états.

avatar iPop | 

@bugman :
Le mien c'est 5h25, pas une minute de plus. Et exceptionnellement c'est moi qui l'emmer**** tout a l'heure.

avatar Henri_MTL | 

Heureusement que MacGé est là pour faire la promo de cette chanteuse, faut croire que vous en êtes tous fan à la rédaction ! :)

avatar Sylvain | 
Absolument, elle tourne en boucle ! C'est contractuel.
avatar YSO | 

@Bugman :
Ce que ça veut dire ?
Et bien, tu as le dictionnaire (Larousse ou le Petit Robert, selon les goûts), ce truc qui servait à des générations de trouver réponse à sa curiosité avant l'avènement de Wikipedia ;0)

avatar bugman | 

Je préfère laisser vagabonder mon imagination. :) (et sortir ces vieilleries pour juste apprendre que c'est l'aube...).

avatar denisdp | 

J'ai un peu de mal à comprendre le but de cet article. Ce n'est plus dans l'actualité, cette histoire là est réglée maintenant, non ?
Le but c'est de générer un peu de traffic dans un été un peu calme ?

avatar Mickaël Bazoge | 
Cette histoire vient de paraître dans Vanity Fair.
avatar denisdp | 

Ah ok, je n'avais pas capté :)

avatar Sostène Cambrut | 

@denisdp

On s’en fout. C’était agréable à lire.

D’ailleurs je trouve que c’est une bonne idée de mettre un peu d’humour dans le monde froid et sans nuance de l’information technologique. Un peu comme la rubrique « First Click » de The Verge.

avatar iPoivre | 

@Sostène Cambrut :
Va voir du côté papier avec le magazine Humanoïde, découvert sur ce même site, qui est tellement agréable à lire avec des chroniques pleines de sarcasmes et d'ironie.

Superbe article en tout cas. Belle manière de profiter de l'ambiance calme qui règne en Août dans les bureaux de France.

avatar Vanton | 

@Sostène Cambrut :
Effectivement The verge réchauffe le monde froid de l'information technologique...

avatar sachouba | 

@Solène:
Ça, plus d'humour que The Verge, tu meurs.
Notamment leurs articles du type "To beat the Apple iPhone, you need to beat its camera first".

avatar doogy | 

Le soir disant manager disait que c'était Taylor Swift qui avait décidé d'écrire cette fameuse lettre, mon œil moi je crois que tout avait été prévu, et du genre le message de Taylor Swift à son manager ou agent ne te fâche pas j'ai envoyé une lettre etc et comme par hasard celui ci dit que ça tombait bien. Le cerveau de l'histoire c'est bien l'agent et non Taylor Swift elle ne suit que les conseils de celui qui en connaît plus qu'elle son agent. Cela a fait une énorme publicité pour elle en la voyant en tant que militante. Enfin bref

avatar Aldwyr | 

J'ai bien aimé la façon dont est rédigé l'article.
Ca n'apporte rien de nouveau, mais c'est amusant !:D

avatar John McClane | 

Très bien écrit, bravo !

avatar Sometime | 

En effet j'ai beaucoup de mal a croire au coup de sang non prémédité. D'autant plus dans un système américain très rode et très huilé. Mais c'est gagnant-gagnant, Apple passe pour une boite compréhensive et préoccupée par le bien-être d'autrui, et la chanteuse pour une jeune altruiste. Une histoire comme l'Amérique en raffole.

avatar bbtom007 | 

Bon travail de journalisme avec un traitement sans concession et impartialité ! On sent la ligne rédactionnelle militantiste de macg lol

avatar bismarkiz | 

La tune, la pub facile.... Mince je pourrais choisir de traiter tous mon public de manière égale ... Je vais plutôt leurs faire un gros doigt et dire que j'aime Apple et que je suis disponible sur une seule plateforme musical! Oui public je t'aime!

avatar ChePaki | 

Cet article est un exercice de style journalistique ?

avatar iPal | 

Elle aurait du faire activiste ou avocate, pas "chanteuse".

avatar zoubi2 | 

Je suis un peu déçu... Mickaël aurait pu glisser un "malandrin" ou même un "canaillou" dans son texte... ;-)

avatar Mickaël Bazoge | 
Non mais après, ça aurait fait trop. J'avais aussi un « de conserve » mais je me suis dit que bon.
avatar Vanton | 

@MickaëlBazoge :
Qu'est ce qu'il m'irrite le "de conserve"... :-) J'ai beau savoir que c'est tout à fait correct, je ne connaissais pas avant que vous le mettiez en évidence et ça me fait bondir à chaque fois que je le lis dans vos colonnes... Je n'arrive pas à m'y faire !

avatar marsnet | 

Le prochain article de MagG en alexandrins ?

avatar iPekka | 

Belle plume !

avatar Yarel | 

@iPekka :
C'est une blague ? Non ? Franchement ?

avatar ckermo80Dqy | 

En effet bien écrit. Plaisant à lire. Je préfère ça aux sempiternelles jérémiades sur Apple Music, Watch ou iTunes ;)

avatar tekikou | 

Je te mets au défi de placer le mot "Rutabaga" dans un prochain article.
Très drôle sinon.

avatar expertpack | 

@tekikou :
Nous n'allons pas plaindre la dame qui gagne bien sa vie.
Elle n'a pas fait la guerre ni mangé des rutabagua dans les tranchées

avatar xipiron | 

Mais quel prose ! Je m'incline bien bas !!

avatar Yarel | 

@xipiron :
Non, mais franchement... Vous trouvez ça bien écrit ? Vraiment ?

avatar iDanny | 

Vive "l'eau propre" ! (L'opprobre :))

avatar standelap | 

Belle prose en effet: j'ai bien accroché lorsqu'est apparue à mes yeux puis mon esprit cette formidable allitération qui n'a rien à envier à notre national "pour qui sont ces serpents ..."

avatar standelap | 

Oui ! Des alexandrins ! Vite !

avatar Androshit | 

Triste dinde...

avatar harisson | 

Très bien cet article :)

TS devrait faire attention à ce qu'elle écrit et demander l'avis d'autres personnes que sa maman ou son agent. Dans cette histoire, les "corporate machines", ce sont les majors du disque & Apple.

avatar Thegoldfinger | 

@Mickaël

Tu as la verve forte ce matin ;)

Vraiment très bien écrit cette article

avatar GlobeTrotteur | 

Vous écoutez Taylor Swift à longueur de journée à la rédac' ? En tout cas elle semble vous obséder l'esprit.

avatar empereur_kuzco | 

Cette histoire me fait doucement rigoler...
Taylor Swift aurait plus de poids que toutes les personnes citées dans cet article de MacG...
https://www.igen.fr/itunes/2015/06/apple-music-les-independants-britanniques-napprecient-pas-les-3-mois-gratuits-91693
Médiatiquement parlant, je ne dis pas non mais pour le reste, ça ressemble assez au film "Heros malgré lui" avec Dustin Hoffman et Andy Garcia...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR