Bruxelles estime que l'acquisition de Shazam par Apple risque de nuire à la concurrence

Mickaël Bazoge |

Plusieurs pays européens, dont la France, l'Italie ou encore l'Espagne, ont demandé à la Commission européenne d'examiner l'acquisition de Shazam, entreprise britannique, par Apple. L'opération, annoncée en décembre dernier, représente un investissement de 400 millions de dollars pour la Pomme… mais il lui faudra passer sous les fourches caudines du régulateur européen. Et ce n'est pas gagné, car la Commission « considère que l'opération risque de nuire à la concurrence » en Europe.

Le communiqué est assez succinct, il explique que c'est l'Autriche qui a ouvert le bal en vertu du règlement de l'Union européenne sur les concentrations. Cette disposition permet à un État membre de demander à la Commission d'examiner une concentration pour déterminer si elle est de nature à affecter les échanges au sein du marché unique, y compris si cette concentration ne revêt pas une dimension européenne.

Bruxelles doit aussi dire si cette concentration est susceptible d'affecter de manière significative la concurrence sur le territoire des États membres qui formulent cette demande. L'Autriche a été suivie par d'autres pays européens.

Selon les éléments présentés par les États, « la Commission considère que l'opération pourrait nuire de manière significative à la concurrence au sein de l'Espace économique européen ». Apple va être notifiée de l'opération.

avatar hackroman | 

À quelle concurrence ?

avatar Bigdidou | 

@hackroman

"À quelle concurrence ?"
Même question...

avatar frankm | 

Un amis a eux va en pâtir, donc on en est là... Faut pas chercher plus loin car ils doivent craindre que Shazam ou son moteur soit uniquement dispo sur iPhone !

avatar bonnepoire | 

Encore le ridicule européen en pleine démonstration.

avatar kharlamm | 

@bonnepoire

????????

avatar en ballade | 

@bonnepoire

Il t’arrive d’avoir des avis objectifs loin de la communication Appl€?

avatar bonnepoire | 

Vu que toi tu es en opposition systématique, ton commentaire est hilarant!

avatar klouk1 | 

@bonnepoire

Effectivement, mort de rire

avatar Rodney Jerkins | 

De quels concurrents parlent ils, Spotify ???

avatar SyMich | 

Des magasins de musique concurrent d'iTunesStore et les streamers concurrents d'AppleMusic, j'imagine.
Quand Shazam reconnaît un titre, il propose de l'acheter ou de l'écouter (sur Spotify, ou Deezer ou GoogleMusic). Je suppose que la commission craint que seul l'iTunes Store et AppleMusic soient désormais proposés.

avatar zoubi2 | 

@SyMich

Oui, ça me paraît l'hypothèse la plus vraisemblable

avatar Minileul | 

Peut être SoundHound

avatar armandgz123 | 

Perso je préfère que Shazam reste Shazam

avatar SyMich | 

Ça malheureusement c'est cuit.
Shazam une fois intégré à Apple va disparaître, comme toutes les apps achetées par Apple.
Au mieux la techno sera intégrée à iOS.

avatar shaba | 

@SyMich

Non pas comme toutes les apps. Workflow subsiste et ne disparaîtra pas. Il en sera de même pour Shazam qui est dispo sur Android également et peut attirer du monde sur Apple Music, dispo également sur cette plateforme.

avatar armandgz123 | 

@SyMich

Nul ??

avatar fhanachi | 

L’Europe à la traine technologiquement parlant, se rattrape comme elle peux

avatar alan1bangkok | 

@fhanachi

Envoie ton CV , on ne sait jamais , sur un malentendu...

avatar pagaupa | 

Tant qu'il reste soundhound, on s'en fout de shazam!

avatar alfatech | 

l'europe n'a strictement rien à dire.....Et encore moins quand l'affaire est déjà conclu

avatar SyMich | 

Shazam étant britannique, l'UE peut tout à fait s'opposer à l'acquisition ou imposer des "remèdes" pour l'accepter comme d'imposer, par exemple, la pluralité des suggestions faites par Shazam pour ne pas n'orienter QUE vers les boutiques Apple.

avatar Bigdidou | 

@SyMich

"exemple, la pluralité des suggestions faites par Shazam pour ne pas n'orienter QUE vers les boutiques Apple. "

Sauf que pour le moment Shazam n'oriente pas que vers l'iTunes Store...

avatar A884126 | 

@SyMich

Merci. Enfin quelqu'un qui réfléchit et qui pose les bonnes questions. Votre point est tout à fait pertinent et correspond au souci de concurrence exposé par l'UE.

Pour ceux qui souhaitent mieux cerner le problème.

https://www.bloomberg.com/news/articles/2018-02-06/apple-shazam-deal-may...

http://europa.eu/rapid/press-release_IP-18-664_en.htm

avatar xx-os | 

même pas... l'Europe a son mot à dire dans ce genre d'acquisition, ainsi que la Chine... quelque soit l'origine des acteurs appelés à fusionner... Si l'un d'eux refuse, l'opération est annulée... Ça a failli arriver à Oracle... pour un achat assez récent... l'Europe a failli refuser et Larry Ellison tempêtait tout ce qu'il pouvait contre l'Europe...

avatar Applesoft | 

@alfatech

Mouais ... Tu connais pas bien le monde des affaires apparemment. Toutes les opérations de rachat sont toujours conditionnées à toutes les obtentions des autorités compétentes en matières de concurrence ... qui dans 99% des dossiers donnent leur feu vert (souvent une formalité)... mais pas dans le cas présent ... ce qui est de nature à remettre en question l’opération concernée. Si une juridiction dit non et qu’Apple ne revoit pas sa copie ou n’y arrive pas (faudrait vraiment connaître le dossier en question, ce qui n’est pas mon cas), ce sera alors non et l’opération sera annulée. On ne peut pas de toutes les manières faire une opération sans avoir le feu vert des autorités de concurrence. C’est même souvent l’aspect qui retarde matériellement le déroulement des opérations de rachat : tout est prêt mais on attend simplement que l’autorité de concurrence donne le feu vert.

avatar alfatech | 

@Applesoft

"Tu connais pas bien le monde des affaires apparemment"

J'avoue bien volontiers

avatar Applesoft | 

@alfatech

Juste pour précision, mon ton ne se voulait pas offensant.
Voili voilou

avatar A884126 | 

@Applesoft

Absolument. Néanmoins, l'UE a oublié il y a quelques mois de se pencher sur l'acquisition de WhatsApp par FB, d'où prochainement un changement des règles.

Big technology mergers involving startups with insignificant revenue usually fall through the EU’s usual net for checking whether deals harm competition across the bloc. However, alarmed that it nearly missed Facebook Inc.’s takeover of messaging service WhatsApp, the EU is seeking to change its rules to allow it to take charge of acquisitions where a target company makes no money but holds valuable technology or intellectual property.

https://www.bloomberg.com/news/articles/2018-02-06/apple-shazam-deal-may...

avatar Applesoft | 

@A884126

Merci pour le lien.

Pour ceux qui ne le savent pas : en matière de concurrence, il existe un modus « traditionnel » à respecter auprès des autorités compétentes. On définit le marché concerné et dans chaque pays, on donne les parts de marché du nouvel acteur. S’il est en position dominante sur un marché, on doit alors proposer une solution, comme par ex vendre le business dans le pays concerné à un autre et conserver le reste.

Le problème avec Whatsapp à l’époque et Shazam aujourd’hui, c’est que ce sont des boites qui ne font pratiquement pas de chiffres d’affaires, donc on ne peut pas définir de vrai marché au moment où on dépose les dossiers.
On ne peut pas baser son avis sur l’examen de parts de marché sur un marché qui n’existe pas vraiment.

Et donc, des pays de l’UE ont saisi la Commission Européenne, puisqu’elles peuvent pas vraiment statuer comme elles ont l’habitude de le faire, pour qu’elle suive le dossier sur d’autres critères propices à remettre en question la libre concurrence.

Il est clair et net, pour Whatsapp ou Shazam, que la Commission Européenne ne peut statuer que sur le « verrouillage » de l’écosystème. La Commission va probablement demander à Apple des engagements pour que Shazam reste un minimum « ouvert » dans l’écosystème Apple, sans quoi la Commission pourrait estimer que la « fermeture » de Shazam nuirait à la concurrence des SoundHound & Co. Encore faut-il prouver qu’Apple jouit d’une position dominante ... ce qui n’est pas évident à démontrer ... tout dépend du marché dont on parle !

Ex : si Coca rachète Pepsi, y-a-t-il position dominante ? Si le marché se restreint à celui des sodas au cola, oui. Si le marché est élargi au marché total des softs, non. Quel est le marché de Coca ou Pepsi ? Vrai débat. L’intérêt évident pour une opération de rachat est d’élargir au maximum le marché pris en compte.

avatar Bigdidou | 

@Applesoft

"tout dépend du marché dont on parle ! "
Il est un peu là, le problème.
C'est quoi le marché de Shazam ? De la reconnaissance de morceaux de musique, a priori. Avec de la pub et des liens pour acheter cette musique ou l'écouter en streaming.
Qu'est-ce que vend ce service et que Apple concentrerait en l'achetant ?

Ça sera moins pratique pour moi s'il n'y a plus de liens que vers les services d'Apple (et encore, de toute façon, pas de lien vers Qobuz), mais, bon, la musique est toujours reconnue.
Pas de quoi trop s'exciter, si ?

avatar Applesoft | 

@Bigdidou

Juridiquement, Shazam ne remplit pas les conditions de définition d’un marché aux yeux des autorités concurrence nationales au sein de l’UE : le chiffre d’affaires de cette activité n’est pas assez élevé.
D’où le renvoi du dossier à la Commission Européenne pour analyser le sujet de manière plus « globale ».

Pour info, le chiffre d’affaires de Shazam est de 45 millions d’euros en 2016 pour 4 millions de pertes. En termes de business, on parle de rien. C’était le même problème avec Whatsapp à l’époque qui ne faisait que 50 millions de chiffres d’affaires quand il s’est fait racheter 20 milliards !

Quoiqu’il en soit, Apple dont maintenant notifier la Commission Européenne sur ses intentions avec Shazam et on verra ce qu’en dira la Commission.

Jusqu’à présent, Apple a laissé entendre que le rachat de Shazam est destiné à permettre aux utilisateurs de découvrir de la musique via la reconnaissance de musique et l’utilisation de big data... sans préciser si Shazam serait intégré exclusivement à Apple Music ou si cela resterait en l’état (avec possibilité de supprimer les liens Spotify & Co).

A titre personnel, je pense que la motivation finale d’Apple est d’intégrer totalement Shazam à Apple Music et d’en faire un concurrent sérieux de la fonction Discover de Spotify (qui continue de m’épater). Autrement dit, Apple sortirait de sa logique « playlists crées par des humains » qu’ils avaient grandement mis en avant quand ils ont lancé Apple Music.

avatar Bigdidou | 

@Applesoft

Ok, merci, je comprends mieux avec ces explications.

avatar Applesoft | 

@Bigdidou

De rien. :)
Au plaisir

avatar xx-os | 

doublon... sorry, je n'avais pas vu ton explication qui est encore plus circonstanciée que la mienne ;-)

avatar Desseaux | 

J’adore, quand les USA se mêlent d’économie, tout le monde s’en fout.
Quand c’est l’UE, c’est un scandale.
On n’a pas le droit de défendre nos sociétés ?

avatar Lestat1886 | 

Mmm serait-ce un coup du lobbying de Spotify?

avatar Aladdin | 

Ah bon c’est pas du racisme ça
Écrit par Siri

avatar Mike Mac | 

Allez, le petit plus informatif pour quand on est devant son Mac ou son PC, et le smartphone éloigné ou occupé à d'autres tâches :

Il y a une version web de SoundHound, et c'est par ici

https://www.midomi.com/

On peut lui laisser écouter la musique ambiante, chanter, fredonner ou même siffler...

avatar byte_order | 

Ya aussi ça :
https://acoustid.org

Et si l'on veut éviter qu'un acteur a tendance monopolistique fasse mains basse sur certains services une possibilite c'est de bâtir en open source des services collaboratifs à l'instar de Wikipédia OpenSourceMap etc.
Donc pourquoi pas contribuer et favoriser une base collaborative d'empreintes de recinnaissanxe de morceaux musicaux ?

avatar shadoxas | 

oh non mais vous êtes sérieux ? ils parlent de la concurrence d'apple et non de Shazam, ils parlent d'android, eh beh

avatar sensass | 

Bruxelles ferait mieux de s'occuper de vrai et bien plus gros problème que celui là. Les impots non payé par Apple et autres. Ah mais mince ils sont comme cul et chemise avec les GAFA...
Hypocrisie c'est le qualificatif qui résume tout.

avatar Applesoft | 

@sensass

Faut pas exagérer. Apple, comme tant d’autres multinationales, profite de « failles » juridiques si on peut les appeler ainsi sans être dans l’illégalité. Pourquoi ? Car sur ces sujets, en Europe, on s’est jamais mis d’accord. Chacun joue pour sa gueule. Tout en jouant le marché unique et libéral. Le problème est là. Apple ne fait que profiter que de notre connerie collective. Le problème, c’est nous et pas eux. A nous d’arrêter avec la naïveté.

Pour ceux qui suivent un peu ces sujets, vous vous apercevez que la prise de conscience est réelle et que ça commence vraiment à bouger. Et ça, c’est nouveau. Je suis bien plus optimiste.

On a été cons pendant 20 ans et on commence à réagir. On a ouvert sans se protéger. Y’a qu’à voir le dossier irlandais pour Apple : ils vont s’en prendre une sévère. Faut juste être patient.

C’est peut-être lent à se mettre en place mais on fait des progrès. On commence à tous tirer dans le même sens. Trop tard ? Peut-être. Mais c’est mieux que rien. C’est mieux qu’avant. Je préfère voir le verre à moitié plein.

avatar SyMich | 

Qu'est-ce que vous racontez???
Bruxelles va faire payer 13 milliards d'euro à Apple en Irlande!

avatar MiniMac | 

Shazam Britannique Brexit : de quoi se mêle-t-elle …?

CONNEXION UTILISATEUR