Sur internet, personne ne sait que vous êtes Google Assistant

Mickaël Bazoge |

Google Assistant qui parle au téléphone comme un vrai humain, c'est l'une des démonstrations, assez impressionnantes il faut bien l'admettre, réalisées durant la conférence d'ouverture de Google I/O. L'assistant a pris rendez-vous chez un vrai coiffeur et réservé une table dans un vrai restaurant en parlant avec des interlocuteurs humains qui n'y ont vu que du feu. L'assistant de Google comprenait le contexte et les questions posées, en suivant la conversation comme si de rien n'était.

Cette fonction entrera en phase de test cet été. Il s'agit d'expérimenter une nouvelle technologie baptisée Google Duplex, une intelligence artificielle qui analyse les phrases complexes, le phrasé rapide, les remarques faites par l'interlocuteur.

Google destine cette fonctionnalité aux petites entreprises dont l'activité s'appuie sur les coups de fil de réservation : des restaurants, des salons de coiffure, des garagistes et beaucoup d'autres encore, qui n'ont pas à leur disposition de centrale de réservation. Google Assistant pourra prendre en charge les appels de leurs clients.

Google Assistant a été un des gros morceaux du keynote de Google I/O. Il est présent dans plus de 5 000 appareils domotiques, on le trouve aussi dans les voitures de plus de 40 marques, et bien sûr dans les smartphones (le G7 de LG intègre même un bouton physique dédié !). D'ici la fin de l'année, l'assistant parlera et comprendra 30 langues et il sera présent dans 80 pays.

Parmi les grosses nouveautés qui seront disponibles dans les prochaines semaines, Google a mis l'accent sur… les voix. La prononciation de l'assistant s'améliore franchement, à l'instar de Siri qui, en anglais en tout cas, est bien plus agréable à l'oreille. Six nouvelles voix font également leur apparition (uniquement en anglais, hélas), dont celle du chanteur John Legend ! Vivement Dark Vador et Homer Simpson.

Autre changement important, et qui n'est pas aussi anecdotique qu'il y parait, il ne sera plus nécessaire de commencer toutes les requêtes avec l'accroche « Hey Google ». Il suffira d'une fois, et ensuite l'assistant saura comprendre que l'on continue à lui adresser la parole.

Cette fonction de conversation en continu s'enrichit d'une meilleure compréhension des questions complexes. Il va devenir possible de poser des questions comme « Quelle est la météo au Mans et à Dijon ? » (pour ceux que ça intéresse vraiment).

L'Assistant Google va aussi pouvoir lancer des séquences d'actions, des routines dans la novlangue du moteur de recherche. Plusieurs sont déjà disponibles, qui permettent en une phrase (« Hey Google, je suis à la maison ») d'allumer les lumières et de lancer la lecture d'une chanson. L'utilisateur va pouvoir créer ses propres routines personnalisées, pour tirer parti de l'écosystème Assistant en fonction du jour ou de l'heure.

Google Maps va aussi profiter de l'apport d'Assistant : il sera possible, directement depuis l'application cartographique, d'écrire et d'envoyer un message, de lancer de la musique et des podcasts, d'obtenir toutes sortes d'informations. Utile pour les conducteurs qui pourront effectuer toutes ces tâches sans avoir à lâcher le volant.

Enfin, Google a revu l'interface d'Assistant, qui se veut moins fouillis qu'actuellement. L'application intégrera aussi des applications de prise de notes et de création de listes.

avatar fredazou | 

Je sais pas vous, mais si j’avais 200 milliards en
cache, et que je vois mon concurrent direct prendre une telle avance, je me poserai des questions.
En pendant ce temps, on sors un homepod, qui reconnait justa la musique et la meteo.
Siri n’est pas évolué que le contrôle vocale d’une voiture.
Daube, va !

avatar nicolaspatate | 

@fredazou

Apple est toujours en 2012 pendant que Google est en l’an 3000

avatar fredazou | 

@nicolaspatate

Oui, tu as raison. A part que c’est la société la plus riche du monde. Si ils veulent ils peuvent. Incroyable de se faire distancer. Ils innovent, puis se font doubler. Même par Alexa, Cortana... demain par Sonos, Spotify, voire Somfy
Homekit fait rire. 50 produits connectables vs Google et ses 5000.
Même Carplay est au point mort.

avatar Sgt. Pepper | 

@nicolaspatate

Google est surtout en 1984 ?

avatar Tomtomrider | 

@Sgt. Pepper

Savez-vous le dire en novlangue?

avatar iPop | 

@nicolaspatate

Oui Google vient d’inventer encore un moyen de foutre des gens à la rue. Objectif 8 milliard de chômeur.

avatar Sgt. Pepper | 

@fredazou

Ha bon, à « vous «  entendre, Apple devrait racheter tout ce qui existe sur internet: Google, Netflix, Tesla , ...?

Chacun sa route...
Le concurrent sur le marché de Google est FaceBook ?
Apple joue sur un autre terrain : celui de la vie privée

Moi je ne veux pas servir de produit à Google.
Et Siri fait très bien pour quoi il a été conçu :
une commande vocales des fonctions du iBidule ?‍♂️

avatar r e m y | 

@Sgt. Pepper

Il ne s'agit pas d'acheter... mais d'investir suffisamment en recherche et développement pour que Siri comprenne enfin le langage naturel et ait une vague idée du contexte dans lequel une demande lui est adressée pour éviter de répondre aussi souvent à côté de la plaque, ou se contenter de saisir une requête Google avec les mots identifiés dans la demande.

avatar sergeborel | 

@fredazou

Cool

avatar NikoLeGaulois | 

C'est clair que Siri est complètement largué.

avatar pillouti | 

En deux battements de cils, on va se retrouver avec des conversations de robots : un « assistant » qui fera une réservation auprès d’un autre « assistant ».

avatar reborn | 

le seul moyen pour qu'Apple avance serieusement avec Siri, c'est de lacher du lest niveau vie privée.

https://www.igen.fr/ios/2017/06/apple-met-parfois-des-batons-dans-les-ro...

avatar Sgt. Pepper | 

@reborn

Non merci ?

Chacun son produit : pourquoi vouloir un seul Service? ?‍♂️

avatar reborn | 

@Sgt. Pepper

Je parle juste en terme de prise en compte du contexte. Siri à bcp de mal avec ça

avatar Sgt. Pepper | 

@reborn

Absolument... ?

Cela simplifierait les commandes : ce que devrait apporter le nouveau responsable

( et aussi l’enchaînement de plusieurs commandes)

avatar Yacc | 

@reborn

yep ?

avatar Seb42 | 

Franchement ça m’effraye bien plus que m’enthousiasmer
Mais que ce futur me semble débile.

avatar YAZombie | 

Bof. Attitude de moine scribe.

avatar Mamdadou | 

Waouh... Et dire qu'ils n'ont montré qu'une seule partie des services qu'ils vont proposer...

avatar daffyduuck | 

Ce système ne peut pas marcher en Europe à partir du 25 mai et RGPD. La nana au bout du fil doit au préalable être informée que sa voix et ses réponses (qui sont des "données personnelles") seront traitées informatiquement, en lui expliquant pourquoi. Alors elle doit donner son accord.
Google aura donc fait tout ça pour se priver d'un continent entier. Et j'espère vraiment que l'Europe ne sera pas la seule. Ce truc me fait flipper.
Apple à la traîne ? Non. Une vision "normale" des choses. Et je reste convaincu que même stratégiquement, c'est un bon choix à long terme.

avatar bibi81 | 

Apple à la traîne ? Non. Une vision "normale" des choses.

C'est quoi une vision "normale" des choses ? Tu crois vraiment que dans la vie réelle (pas virtuelle/numérique donc) personne ne collecte de données sur toi (et je ne parle pas des cartes de fidélité) ?

avatar daffyduuck | 

@bibi81

J'entends par normal le fait que ce soit mon appareil qui analyse mes données, et non pas une boîte dont le but est de me fourguer de la pub.
Parce que non, Google n'est pas un bienfaiteur.
Pour arriver à 110 milliards de chiffre d'affaire avec 2 milliards d'utilisateurs, il faut que chaque utilisateur rapporte en moyenne plus de 50 dollars.
Et pour progresser, il faut aller plus loin. Toujours. Pour une boîte qui vend du matériel, ça passe par l'amélioration des produits, et en vendre plus. Pour une boîte qui vend de la pub, ça passe par un meilleur ciblage et par une plus grande audience. Avec 2 milliards d'utilisateurs, Google va bientôt atteindre l'audience maximale. Il va donc falloir mieux cibler. Connaître un maximum de chaque utilisateur pour lui trouver la pub qui ira.
Et OK Google est l'outil rêvé pour collecter un maximum. Non seulement le contenu de la demande, mais aussi l'endroit où elle a été formulée, et l'état d'esprit de l'utilisateur (j'imagine qu'il est déjà possible de déterminer si une voix est enjouée, triste, en colère, sous l'emprise de l'alcool,...). Encore quelques années et Google en saura plus sur les utilisateurs que les utilisateurs eux même.
Je ne trouve pas ça "normal". Je trouve ça flippant.
Par opposition donc, je trouve la politique d'Apple "normale".

avatar r e m y | 

@daffyduuck

Avec Siri, ce n'est pas ton appareil qui analyse tes demandes... mais des logiciels qui tournent sur les serveurs d'Apple.
D'ailleurs coupe l'accès Internet et sollicite Siri, tu verras qu'il te demandera de reconnecter internet pour qu'il puisse travailler.

Apple ne revend pas les données qu'il collecte sur toi, mais il en sait autant sur toi que Google, peut-être même plus, si tu utilises par exemple ApplePay pour tes achats...

avatar Sgt. Pepper | 

@r e m y

Pas du tout, justement ?

Beaucoup de données serveur restent confidentielles (mail, fichiers iCloud,..)
Voir page 71 du lien ci dessous
« Les tâches prises en charge par Siri ont été conçues en veillant à n’utiliser qu’une quantité absolument minimale de données personnelles et à assurer une protection totale de ces données. »

C’est bien la limitation de Siri,
vs Google Assistant qui pioche dans toutes les données .

Totalement Faux Pour Apple Pay:
« Apple Pay est aussi conçu pour protéger les informations personnelles
de l’utilisateur. Apple Pay ne collecte aucune information relative aux transactions pouvant être associée à ce dernier.
Les opérations de paiement sont réalisées entre l’utilisateur, le vendeur et l’émetteur de la carte. »

https://www.apple.com/fr/business/docs/iOS_Security_Guide.pdf

Mais des progrès restent à faire pour mieux intégrer le contexte et fluidifier l’enchaînement des tâches .
«  Dis Siri, répond à ma sœur que je passerai demain à 14h chez elle , ET note le dans l’agenda «

avatar daffyduuck | 

@r e m y

Les requêtes Siri ne sont pas, contrairement à Google, liées à un identifiant personnel. Elles le sont de manière anonyme, liées à un identifiant unique d'appareil. Et la base de tout le système, c'est qu'il n'existe aucun moyen pour que ton identifiant Apple soit relié à ton identifiant d'appareil.
Alors oui, les serveurs de Siri connaissent ma position lors d'une requete, la liste de mes requêtes (pour peaufiner les réponses futures), mais Apple ne peut rien en faire.
À contrario, et c'est ce qui explique sa faiblesse, Siri n'a pas accès à une foule d'informations qui pourraient pourtant lui être utiles: mes rappels, mes mails, mon agenda, mon historique safari, mes photos, le contenu de mes playlists, mon historique de localisation, et j'en passe.
C'est une question de confiance je suppose, mais je serais incapable de laisser le contenu de mon téléphone à un inconnu pour qu'il puisse me suggérer quoi faire, surtout si je sais que cet inconnu est payé par des entreprises pour glisser de la pub.

avatar reborn | 

@r e m y

"mais il en sait autant sur toi que Google"

Sans une régie pub j’en doute

avatar bibi81 | 

Pour résumer, tu trouves anormal que des données collectées soient utilisées à des fins commerciales.

Comme Apple ne fait plus d'usage commercial des données récoltées, elle peut en collecter un maximum et s'en servir individuellement pour mieux servir ses clients. Cela lui permettrait de rattraper son retard et d'avoir un assistant à la hauteur de celui de Google ou d'Amazon.

Pour info, on peut demander à Google de ne pas exploiter commercialement les données qu'il récolte.

avatar YAZombie | 

@daffyduuck, "La nana au bout du fil doit au préalable être informée que sa voix et ses réponses (qui sont des "données personnelles")": je doute énormément que dans un rapport commercial (la "nana" au téléphone travaille dans un restaurant et le robot lui demande des informations concernant le restaurant - on est à 100% dans un rapport commercial) on puisse parler de "données personnelles". En revanche la situation inverse entrerait certainement dans le cadre que tu décris… mais il suffit alors de prévenir le client pour ne pas se priver d'un continent entier ?️

avatar darghorn | 

@YAZombie

Sauf que dans l’exemple de la keynote, google a récupéré ni vu ni connu une estimation de délai pour avoir une table, et alimenter son propre service

avatar YAZombie | 

@darghorn: un chouïa non sequitur non? Certes, ils ont obtenu une information sans dévoiler qui ils étaient mais en quoi est-ce une "donnée personnelle"?

avatar daffyduuck | 

@YAZombie

Une donnée personnelle est une donnée qui permet de t'identifier directement ou pas. Le fait pour un système d'appeler un numéro connu et d'enregistrer la voix permet de déterminer à qui appartient cette voix. Que la personne soit chez elle ou au boulot n'y change rien.
Pas sur que Google soit prêt à parier 4% de son CA la dessus.

avatar YAZombie | 

@daffyduuck: réponse intéressante, mais qui me laisse sceptique. Tu parles en connaissance de cause? Je veux dire, tu t'es penché sur le RGPD? Je dois le faire et n'ai pas encore eu le temps, mais le cas que tu décris me semble tout de même un peu capillotracté ?️

avatar daffyduuck | 

@YAZombie

Dans ma boîte c'est le branle bas de combat. Si on sort ne serait-ce qu'une étiquette avec un nom de client dessus, elle va soit:
- sur un dossier qui sera rangé à l'abri des regards
- dans un destructeur de document. La corbeille, c'est non.
Une étiquette qui traîne, c'est un rappel à l'ordre au fautif.
Si un client laisse une carte de visite, elle doit immédiatement être saisie dans la base client (auditee pour l'occasion par une boîte externe), et détruite.
Les messages vocaux doivent être supprimés tous les soirs, les mails des clients 3 mois après le dernier échange.
Un cauchemar à mettre en place. Ce qui explique ma parano capilotractee. Dans ma modeste boîte, après consultation des juristes, l'enregistrement d'un appel téléphonique sans accord explicite préalable rentre complètement sous le coup de la RGPD (en théorie on ne devrait plus entendre "appuyer sur # si vous ne voulez pas être enregistré" mais "appuyez sur # si vous acceptez d'être enregistré". Bon sur ce point ça devient du gros tatillonage).
Mais en tant qu'utilisateur je suis très heureux que ce soit enfin la.

avatar YAZombie | 

@daffyduuck: merci pour toutes ces précisions.
Je remarque une chose: tout ce que tu cites concerne les clients. Dans l'exemple de la démonstration on est dans la situation inverse, c'est ce qui me fait un peu tiquer et que je me pose encore un peu la question (moins qu'avant quand même, c'est déjà ça!).
Désolé d'être aussi pointilleux que la RGPD ?️

avatar daffyduuck | 

@YAZombie

Pas de soucis :) après la protection des données s'applique autant à l'intérieur d'une même entreprise, en excluant ce qu'une entreprise DOIT savoir de ses employés (adresse, date de naissance, coordonnés bancaires,...).
Évidemment, tes clients sont en droit de savoir, quand cela le nécessite, comment tu t'appelle. Évidemment il y a des professions où tu peux être amené à donner plus de renseignements à une autre entreprise ou à un client. Mais il faut toujours que ce soit avec le consentement de l'employé.

avatar YAZombie | 

@ daffyduuck: got it! Merci pour ces précisions. Ça promet, en effet… ?️

avatar pat3 | 

@YAZombie

"je doute énormément que dans un rapport commercial (la "nana" au téléphone travaille dans un restaurant et le robot lui demande des informations concernant le restaurant - on est à 100% dans un rapport commercial) on puisse parler de "données personnelles"."

Si tu suis la logique de Google, l’assistant pourra t’envoyer horaire et itinéraire, photo du lieu, te réserver un Uber, prévenir tes convives… du moment que tu l’auras autorisé à accéder à tes photos, ta géolocalisation, ton agenda et ton carnet d’adresse. Tu ne vois toujours pas où l’on parle de données personnelles ?

avatar YAZombie | 

@ pat3: non sequitur. Je parlais uniquement de l'exemple de cette démonstration.

avatar iBaby | 

Quel connard va réserver un coiffeur ou un restaurant via un assistant virtuel ? Le temps de passer l’instruction à Google Assistant j’appelle ma coiffeuse. C’est aussi simple. C’est de l’humour potache de ploucs technophiles. Bravo pour la performance, mais sorti de là que reste-t-il de l’éthique ? Ce ne sont pas les robots qui vont dicter leur éthique en étant gentiment programmés par des hurluberlus de chez Google. La loi républicaine s’interposera. Qui est assez con pour aimer se faire berner par un robot ne mérite pas la responsabilité d’une profession. C’est tout juste digne de Surprise sur prise & Marcel Béliveau. Google et ses singeries transhumanistes me déçoivent. Je préfère mille fois acheter un HomePod et écouter de la bonne musique peinard : ça ne peut pas être si mauvais. Siri aura beau être con comme un manche à balai, il me fera marrer. Google aura beau faire plus intelligent, ça restera un artifice. Apple a toujours apporté sa technologie à un degré humainement potable, contrairement à Google qui joue les virtuoses en intégrant des robots. Faites-leur confiance et vous le regretterez. Et je te ponds un robot qui fait la bouffe tout seul, et je te ponds une machine à coiffer. Très peu pour moi. D’ailleurs, les plaisanteries les plus courtes sont les meilleures, il serait temps qu’ils expliquent où ils veulent en venir. Seul Siri a de l’humour qui fait mouche. Là ils rigolent entre programmeurs et geeks au stade terminal de la connerie, mais c’est d’assez mauvais goût.

avatar Dalaen | 

@iBaby pour te répondre : si tu veux réserver dans un pays étranger, ou si tu as des difficultés de locution, par exemple.

avatar iBaby | 

@Dalaen

Ah ces étrangers dont on n’est pas foutu d’apprendre trois mots de leur sabir... Surtout quand on va chez eux. Quant au handicap d’élocution, je veux bien, mais comment font ces personnes actuellement. Crois-moi elles se débrouillent et il faut bien se débrouiller dans la vie pour surmonter ses handicaps.

avatar YAZombie | 

@ iBaby, "il faut bien se débrouiller dans la vie pour surmonter ses handicaps": on avait bien compris que tu étais affublé d'un sentiment de supériorité parfaitement injustifié au vu du contenu de tes commentaires (on le rappellera: il s'agit ici d'une démonstration…). Mais c'est incroyable comme ce bout de phrase d'une imbécillité confondante, et teinté du plus haut mépris mérite des insultes que je ne m'abaisserais même pas à te servir.
Et bien sûr maintenant au lieu de faire amende honorable et reconnaître que ta phrase était excessive et mal placée, tu vas venir essayer de te défendre?

avatar iBaby | 

@YAZombie

Et pourtant c’est une réalité vécue mais je ne m’abaisserai à te servir ma propre vie sur un plateau pour satisfaire ta trop-bien-pensance. Tu parles comme si cette démonstration allait être la panacée pour le handicap d’élocution, mais c’est un ersatz qui ne comblera pas tous les efforts nécessaires pour cohabiter avec un handicap et s’en défaire. Ouvre les yeux. Le monde n’a pas commencé en 1998 avec Google.

avatar YAZombie | 

@iBaby:
"c’est une réalité vécue"
La tienne peut-être. Incroyable, tu n'es pas tout le monde. incroyable, tout le monde ne fonctionne pas de la même manière que toi. Ça va te choquer c'est évident.
"je ne m’abaisserai à te servir ma propre vie sur un plateau"
Accessoirement, rien à foutre. Tu n'es que toi et ne représentes que toi.
"pour satisfaire ta trop-bien-pensance"
Oui, bien-pensance, c'est comme ça que certains appellent l'empathie, une certaine capacité à sortir de sa propre situation pour en envisager d'autres.
"Tu parles comme si cette démonstration allait être la panacée pour le handicap d’élocution"
Prière de m'indiquer où j'ai dit une chose pareille. Pour moi c'est un outil comme un autre. Rien de plus.
"c’est un ersatz qui ne comblera pas tous les efforts nécessaires pour cohabiter avec un handicap et s’en défaire"
Certains ne peuvent pas s'en défaire, ça te pose vraiment tant de problème que ça? C'est ça cohabiter pour toi? C'est quoi pour toi quelqu'un qui ne pourrait pas s'en défaire, je suis curieux de savoir quel mot tu leur appliques? Une prothèse pour toi c'est si problématique? Tu peux essayer de sortir de ta propre situation un instant? Manifestement pas.
"Ouvre les yeux"
Oh, ils sont grand ouverts et ton ego démesuré rempli le ciel jusqu'à l'horizon. Au centre le vide de ton absence d'empathie.
"Le monde n’a pas commencé en 1998 avec Google"
Non sequitur. Et les prothèses, tu sais, ces trucs qui aident une personne ayant un handicap à vivre mieux, elles n'ont pas attendu non plus 1998 et la création de Google. Tu crois qu'il faut tout supprimer? À moins bien sûr qu'à l'instar de ce système (dont ce n'est a priori pas du tout la fonction première), elles permettent de "se débrouiller dans la vie" AVEC un handicap.

avatar iBaby | 

@YAZombie

Tu es manifestement de mauvaise foi. Toute ta rhétorique pour me répondre l’atteste. Tu as commencé par sortir une phrase de son contexte. Tu ne montres aucune vertu dialectique. Puis tu achèves avec mes citations accumulées. Facile. Je préfères faire sa fête à un robot qu’à YAZombie ou iBaby. C’est quoi ton problème ? Si tu vis avec un handicap, tu n’es pas le seul. Ton discours sur ce sujet est standardisé, hyper normatif. Tu reprends la doxa mais tu ne te feras jamais le porte-parole de tous les individus handicapés, au nombre desquels je me désolidarise de ton idéologie à la ramasse qui veut tout normer, tout idéaliser, tout déshumaniser. Le mot n’est pas le fin mot de la phrase, qui n’est pas le fin mot du discours, qui n’est pas le fin mot de la réalité. Pardon si je t’ai blessé.e.

avatar YAZombie | 

"tu es manifestement de mauvaise foi. Toute ta rhétorique pour me répondre l’atteste"
Ben voyons. Reprendre tes propos et y répondre point par point, c'est de la mauvaise foi. La rhétorique qui consiste à pointer du doigt que tu n'envisage que ton expérience pour expliquer le monde, c'est sûrement de la mauvaise foi.
Lol, comme on disait à une époque.

avatar iBaby | 

@YAZombie

[je te réponds comme il se doit]

Tu es manifestement de mauvaise foi. Toute ta rhétorique pour me répondre l’atteste. Tu as commencé par sortir une phrase de son contexte. Tu ne montres aucune vertu dialectique. Puis tu achèves avec mes citations accumulées. Facile. Je préfères faire sa fête à un robot qu’à YAZombie ou iBaby. C’est quoi ton problème ? Si tu vis avec un handicap, tu n’es pas le seul. Ton discours sur ce sujet est standardisé, hyper normatif. Tu reprends la doxa mais tu ne te feras jamais le porte-parole de tous les individus handicapés, au nombre desquels je me désolidarise de ton idéologie à la ramasse qui veut tout normer, tout idéaliser, tout déshumaniser. Le mot n’est pas le fin mot de la phrase, qui n’est pas le fin mot du discours, qui n’est pas le fin mot de la réalité. Pardon si je t’ai blessé.e.

avatar YAZombie | 

@iBaby: non mais je crois rêver. Je n'ai en rien sorti une phrase de son contexte, et quoi qu'il en soit, en contexte ou hors contexte, elle reste identique: méprisante et méprisable. C'est moi qui déshumanise en disant qu'une prothèse peut parfaitement aider à vivre AVEC son handicap? C'est moi qui standardise alors que c'est toi qui fondes TOUT ton discours sur ton expérience personnelle? C'est moi qui normalise alors que je dis au contraire que chaque expérience est personnelle et que la tienne n'est QUE la tienne? C'est moi qui me fais le porte-parole quand tu te prends pour le centre des expériences de handicapés? Qui crois-tu convaincre avec ce discours? On croirait lire un discours de Trump, menteur en chef!
Tu as manifestement un énorme problème avec le réel et en particulier avec l'expérience des autres. En rien blessé (RÀF), juste halluciné par tant de malhonnêteté!

avatar iBaby | 

@YAZombie

Me défendre dans une polémique, c’est la moindre des choses. Je ne vais quand même pas assumer un handicap de bon bourrin.

avatar YAZombie | 

@iBaby
"Je ne vais quand même pas assumer un handicap de bon bourrin"
Et pourtant tu prétends qu'il faut "se débrouiller dans la vie pour surmonter ses handicaps". Il faudrait savoir…

Pages

CONNEXION UTILISATEUR