Amazon veut mettre votre identité numérique au creux de votre main

Mathieu Fouquet |

Après Google One et Apple One, voici Amazon One. S’agit-il d’un espace de stockage dans le nuage ou d’une offre de services Amazon combinés ? Rien d’aussi banal : la société américaine a dévoilé à la place un système de reconnaissance biométrique qui s’appuie… sur la paume de votre main.

Images Amazon.

Cette annonce n’était pas totalement imprévisible, puisque ce système d’identification avait déjà fait l'objet d’un brevet il y a quelques mois (lire : Brevet : Amazon veut lire dans la paume des mains). Son fonctionnement est une sorte de curieux mélange entre Touch ID et Face ID : une fois numérisée, la paume de la main peut être lue à distance par des lecteurs (infrarouges ?) en quelques secondes, et autoriser des paiements ou ouvrir des portiques, par exemple.

Sur le papier, la logique d’Amazon fonctionne. S’il est assez facile de paumer son téléphone ou ses clés, il est plus rare d’égarer sa main (bien que l’on puisse imaginer des scénarios d’horreur à la Minority Report…). Convaincre ses clients sera cependant un défi de taille pour la firme américaine, qui devra montrer patte blanche en matière de vie privée et mettre la main à la pâte pour réussir à étendre Amazon One au delà des deux seules boutiques Amazon Go actuellement supportées à Seattle.

Selon CNN Business, Amazon aurait l’intention de proposer son système d’identification palmaire dans d’autres boutiques Amazon Go dans les mois à venir (à San Francisco, New York et Chicago), ainsi que d’autres enseignes à l’avenir (même concurrentes, bien qu’on ne pariera pas sur les Apple Store) et peut-être même des bureaux ou des stades. Pour ce qui est du reste du monde, nul doute que la NFC a encore de beaux jours devant elle.


avatar Fusilli Bolognese | 

Bien vu... Paumer sa main c’est compliqué. Même sous serment.

avatar Oliviou | 

Haha, le truc PAS DU TOUT FLIPPANT.
Autant utiliser ses données biométriques sur un appareil sécurisé qui nous appartient et qui les stocke en local, ça a du sens. Autant balancer la paume de sa main dans le nuage afin qu’elle soit lisible par des millions de machines partout dans le monde, je suis... 🤨

avatar John McClane | 

« Amazon veut mettre votre identité numérique au creux de votre main »

Non, plutôt au creux de la sienne, je pense...

avatar bl@ck warrior_69 | 

J'avais vu un reportage il y a quelque années sur cette technologie, en place dans certains pays nordiques il me semble.

avatar Slaine | 

Je préfère largement la puce sous cutanée avec stockage local, le cloud pour la biométrie c'est juste une mauvaise idée surtout avec le passif d'Amazon.

avatar oomu | 

@Slaine

Les puces ça s’arrache.

avatar Slaine | 

@oomu

Mais on ne peut pas arracher quelque chose qu'on ne voit pas.

avatar oomu | 

Résumé ainsi dans l’article, alors c’est toujours le même problème:

Si un mot de passe ou clé usb est compromis (copiée, fruité,sur le net, ou piratée), pas grave: on en change, on jette la clé, on repart avec un nouveau mot de passe et/ou petit appareil

Par contre si votre donnée biométrique fuite (sa version numérique, piratée depuis les serveurs l’utilisant) ou sa reconstitution (suffisamment efficace) devient banale, ben vous ne pouvez pas changer de paume (ou d’iris ou autre).

Vous êtes obligé de ne plus utiliser ces systèmes biométriques du tout. (Et informer au près des services qu’il faut les révoquer)

La biométrie c’est naze.

-
Au moins FaceID (ou touchID) ne sert localement (dans votre appareil devant vous) que pour compliquer l’accès au mot de passe (ou un certificate, clé, etc), qui lui est l’élément connu par les services en ligne, pas l’élément biométrique.

CONNEXION UTILISATEUR