Le monopole de l'App Store va passer devant la Cour Suprême

Florian Innocente |

La Cour Suprême aux États-Unis a accédé à une requête d'Apple pour étudier ses arguments dans une plainte pour abus de monopole, elle concerne l'App Store.

Les plaignants estiment qu'Apple profite d'une situation de monopole puisqu'il est impossible pour les propriétaires d'un appareil iOS d'obtenir des apps en dehors de l'App Store. En outre, les éditeurs des apps qui y sont vendues sont astreints au reversement à Apple de 30 % du prix, ce qui joue sur les tarifs.

Si tel n'était pas le cas et que d'autres plateformes de distribution d'apps étaient disponibles, les consommateurs pourraient en sortir gagnants avec davantage de concurrence sur les prix. Apple a toujours expliqué que le mode de fonctionnement de son App Store assurait un niveau de sécurité élevé pour ses utilisateurs en limitant les risques de présence de malwares et autres.

La plainte fut d'abord rejetée en 2013 par une cour d'Oakland en Californie, au motif que ce sont les développeurs qui doivent s'acquitter de ce surcoût de 30 % du prix de vente, pas le client final. En 2017, en appel, un juge de San Francisco a relancé le dossier en considérant au contraire qu'Apple s'adressait directement aux consommateurs au travers de ses iPhone vendus avec l'App Store (lire La justice va-t-elle forcer le jardin fermé de l'App Store à s'ouvrir ?).

Apple est soutenue dans ce dossier par le Département de la justice. La Cour Suprême étudiera la question en octobre prochain, au mieux et son avis sur le sujet intéressera plusieurs autres plateformes similaires à celles d'Apple, chez Google ou Amazon.


Source
Tags
avatar Bigdidou | 

@r e m y

"Tu vas me dire que c'est grâce aux règles imposées par Apple qu'il y a, par contre coups, des apps de qualité sur Android?"

Pour les apps communes au deux plateformes, il est tout à fait envisageable que la qualité exigée par Apple ait tiré vers le haut certaines versions Android.
Après, les diktats d'Apple ne sont pas sans inconvénients.

avatar byte_order | 

Elles le sont toutes parce que c'est trop bien, ou parce que, justement, y'a pas la possibilité d'y échapper, contrairement au MAS.

Si c'était si bien pour tout le monde dans le meilleur des mondes, pourquoi les développeurs ne publient pas tout sur le MAS ?

avatar byte_order | 

@fousfous
Actuellement si je veux acheter des cornflakes machintruc chez Leclerc je ne peux pas parce que comme il y a la possibilité de vendre de cornflakes ailleurs avec une meilleure marge (lire: enfin, surtout sans une taxe de 30% du distributeur), beaucoup de fabricants de cornflakes, dont machintruc, ne se sont pas gêné de le faire.
Je perds donc en confort d'utilisation et en sécurité à faire mes courses que chez Leclerc.

Conclusion, Leclerc devrait être le seul magasin de grande distribution !?

La vision que vous avez de l'économie de marché n'est pas celle de la libre concurrence, mais celle du... communisme.

avatar iBaby | 

@byte_order

Et le lait qui va bien avec tes cornflakes – je veux dire iOS – tu l’achètes soit chez Leclerc soit où ? Puisque tu aimes tant faire tes course chez Leclerc, prends les cornflakes tartempion qui t’économiseront d’aller à droite à gauche faire tes courses. Pour dire que la métaphore est incomplète et curieuse.

avatar IceWizard | 

@byte_order
"Actuellement si je veux acheter des cornflakes machintruc chez Leclerc je ne peux pas parce que comme il y a la possibilité de vendre de cornflakes ailleurs avec une meilleure marge (lire: enfin, surtout sans une taxe de 30% du distributeur)"

Plutôt de raconter des histoires lénifiantes, sortis de ton imagination, peux-tu plutôt nous faire un topo sur la distribution REELLE des applications Android et Linux ? Quelles sont les principales boutiques ? Quelles sont leurs taux de commission ? Quelles sont leurs indices de satisfaction clients ? A quel point est-ce que le marché Android profite de l'existence de boutiques Low Cost ? Pourquoi est-ce que Google vend ces applications au même tarif qu'Apple ?

avatar byte_order | 

La profitabilité ou pas n'est pas le problème.
Le problème c'est le respect des règles de libre concurrence, tant pour le consommateur que pour tous les acteurs. Tous les acteurs. Pas uniquement une minorité.
Cela inclus les consommateurs aussi, d'ailleurs.

Comme déjà dit, si le profit justifie tout, alors y'a plein de trucs illégales qui devraient être rendu légale, parce que y'a moyen de créer une activité économique extrêmement prospère.

Sinon, la distribution REELLE des applications Linux est un très bon exemple d'absence de monopole de distribution, justement.
Est-ce que cela empêche que les logiciels Linux aient trouvé leur public, en particulier dans les serveurs qui propulsent tant de services Web ?

avatar Yacc | 

@byte_order

« Le problème c'est le respect des règles de libre concurrence »

Attention tu es entrain de devenir libéral ??

avatar byte_order | 

@Yacc
Je n'ai pas besoin de devenir libéral pour défendre l'idée que les règles communes doivent être les mêmes pour tous.

J'aurais même tendance à dire que si je ne suis pas un libéral, c'est justement parce que ceux qui défendent ce modèle qu'ils présentent comme le meilleur des mondes, faites nous confiance et que c'est pour le bien de tous, que le sytème s'auto-régule, que tout le monde au final en profite et bla bla bla depuis des dizaines d'années sans que puisse l'observer vraiment dans les faits ces bienfaits pourtant promis, ceux là sont souvent les premiers à trouver normal que tout le monde n'ait pas à jouer avec les mêmes règles, et qu'ils sont surtout pour la dérégulation du marché plus que pour un marché de libre concurrence.

avatar Yacc | 

@byte_order

Ce n’était qu’un clin d’œil ?

avatar Bigdidou | 

@byte_order

Ouai.
Ne réduis quand même pas l'ensemble de la pensée libérale à une caricature d'ultralibéralisme.

avatar byte_order | 

> Si les plaignants ne sont pas contents ils n'ont qu'à aller chez la concurrence.

C'est précisément ce qu'ils demandent : pouvoir faire distribuer leur produit destinés à des propriétaires de terminaux sous iOS par un magasin concurrent de celui d'Apple.

> Ce n'est pas comme s'il n'y avait pas le choix.

Ben si, y'a pas le choix. Pour qu'une transaction entre 2 propriétaires d'un bien (ici un propriétaire d'un appareil fonctionnant sous iOS et un développeur d'une application compatible iOS) puissent avoir lieu, il faut en passer par l'AppStore et lâcher 30% à Apple, y'a pas d'autres choix possibles.
Ni le développeur ni le propriétaire de l'iphone/ipad n'ont de choix alternatif, ils sont contraint d'accepter de payer la taxe d'Apple.

avatar Dodo8 | 

@byte_order

Et pourquoi Apple devrait ouvrir la concurrence quand elle développe tout de A à Z (iOS, iPhone, swift et j’en passe) ? Ce n’est pas un marché.

avatar Yacc | 

@Dodo8

Peut-être parce que la loi lui imposera ?

En tout cas ce que tu énumères n’est en rien une liste de bonnes raisons défendables ?

avatar Dodo8 | 

@Yacc

Donc je créé un téléphone et un système qui permet à des milliers de gens d’exercer un métier et je peux pas prendre un misérable 30% de commission ?

A cause vos lois et de ces États qui mettent leur gros nez dégoûtant là où il devrait pas être, les initiatives privées vont être de moins en moins nombreuses.
On se dirige doucement mais sûrement vers Atlas Shrugged avec ce genre de lois communistes

avatar bibi81 | 

Donc je créé un téléphone et un système qui permet à des milliers de gens d’exercer un métier et je peux pas prendre un misérable 30% de commission ?

Suivant ton raisonnement, pourquoi Apple ne prendrai pas 99,99% de commission (vu que c'est Apple qui a fait tout le travail) ?

A cause vos lois et de ces États qui mettent leur gros nez dégoûtant là où il devrait pas être, les initiatives privées vont être de moins en moins nombreuses.

L'objectif c'est justement de favoriser les initiatives privées en évitant les monopoles.

avatar Yacc | 

@Dodo8

Tu as une très étrange conception du droit ?

avatar Yacc | 

@Dodo8

« avec ce genre de lois communistes »

Et une étrange conception de l’histoire des idées.

La lutte contre les monopoles est un concept libéral.

avatar byte_order | 

@Dodo8
> Donc je créé un téléphone

... dont la vente est déjà source de large profit

> et un système qui permet à des milliers de gens d’exercer un métier

C'est pas la création d'un magasin qui crée la demande de biens d'alimentations.
Ce la création d'un téléphone, vendu donc déjà source d'un profit non négligeable, capable d'exécuter des programmes complémentaires qui a créer une demande d'applications complémentaires, pas la création du magasin unique de distribution de ces applications.

Pour le vérifier, très simple : retirer le téléphone de l'équation, et voyez si le magasin continue de générer des emplois... Maintenant, l'inverse : remettez le telephone dans l'équation, mais retirer le magasin d'Apple pour voir.
Dans quel cas croyez vous que les emplois disparaissent le plus ?

Par ailleurs, faut arrêter avec cette histoire de millions de développeurs qui seraient au chômage sans Apple, comme si en aucun cas ils n'exerceraient un autre métier parce que leur parcourt ne les auraient pas pousser à tenter de vivre du développement d'application pour un système qui n'existerait alors pas, nan, ils seraient resté là sans bouger, sans se tourner vers d'autres plateformes, d'autres métiers...

J'adore le révisionnisme économique.

> et je peux pas prendre un misérable 30% de commission ?

Je peux vous prendre un misérable 30% de commission sur votre salaire ?

Etrange, quand c'est l'Etat qui le fait avec l'impôt c'est insupportable, du vol qualifié, alors que vous lui devez clairement nettement plus (scolarité, sécurité, santé...), mais quand c'est une boite privée qui exploite une position monopolistique pour faire de même, alors là c'est normal, légitime, mérité, pour le bien de tout le monde, limite l'humanité entière...

avatar byte_order | 

> Et pourquoi Apple devrait ouvrir la concurrence quand elle développe tout de A à Z
> (iOS, iPhone, swift et j’en passe) ?

1) parce que ce n'est pas elle qui décide les règles de la libre concurrence.

Ceci dit, je me fais guère d'illusion, le Cour Suprème ne tuera pas la poule aux oeufs d'or de la plus riche entreprise au monde. Apple serait européenne, par contre, cela serait vite vu...

2) Le noyau de iOS n'a pas été écrit de A à Z par Apple, ni les technologies qui permettent a des appareils mobiles de communiquer sans fil par exemple, sans oublié les technos derrière Internet sans lesquels les iphones seraient des terminaux d'acces à eWorld...

> Ce n’est pas un marché.

Faire des milliards de CA chaque année avec un truc qui n'est pas un marché mais sur lequel les clients doivent cliquer sur "acheter" pour cela, c'est un sacré non-marché.

Et si c'est pas un marché, pourquoi Apple a tout fait pour le garder rien que pour elle, ce non-marché ?

Bien sur que si c'est un marché : c'est celui de la distribution d'applications compatibles iOS, tout comme y'a une marché des jeux vidéos pour PlayStation, un marché pour le carburant pour véhicule thermique, etc.

Que Apple ouvre la porte à ce non-marché rien qu'une semaine, et on verra si c'est pas un marché. Chiche.

avatar Gwadarico | 

Rien ne vous oblige à acheter une application.
C’est vraiment du n’importe quoi, le système apple est tel qu’il est avec ses avantages et ses inconvénients, le client qui ne s’y retrouve pas peut migrer sur une autre plateforme.

avatar occam | 

@Gwadarico

"C’est vraiment du n’importe quoi, le système apple est tel qu’il est avec ses avantages et ses inconvénients"

Sauf le petit détail litigieux qui semble échapper à Votre Honneur, à savoir si le système mis en place par Apple est conforme ou non à la législation antitrust en vigueur, et notamment au Sherman Act.
Question que la Cour Suprême semble considérer digne d’un intérêt suffisant pour daigner en délibérer.

Pour le menu détail :
http://www.scotusblog.com/case-files/cases/apple-v-pepper/
Un briefing succinct en fin de page :
http://blogs.kentlaw.iit.edu/iscotus/author/cshapiro1/

Maintenant, si la Court Suprême n’a pas la sagesse de consulter Votre Honneur avant d’entrer en matière, il reste toujours à Votre Honneur la possibilité de lui soumettre un mémoire d’amicus curiae afin de lui démontrer l’inanité de son entreprise.

avatar Yacc | 

@occam

Honnêtement tu arrives à te faire une idée à la lecture des document de la SCOTUS ou même en lisant le digest ?

Personnellement je touche là largement mes limites de compréhension du droit anglo-saxon et n'arrive pas à me faire le début du commencement d'une idée sur la valeurs des arguments des parties ?

avatar occam | 

@Yacc

« Honnêtement tu arrives à te faire une idée à la lecture des document de la SCOTUS..? »

S'agissant d'un domaine qui déligne les plate-bandes de toutes les grandes (ou moyennes) entreprises auxquelles j'ai eu à faire depuis 35+ ans, je crois que oui.
En plus, un peu de recherche judicieuse révèle quantité de discussions en ligne entre apprentis juristes qui ne demandent pas mieux que de décortiquer les derniers cas en lice devant la SCOTUS.

Quant aux mérites sur le plan juridique formel, je me garderai bien de formuler un pronostic.
Comme dit un vieux dicton, en haute mer et devant un tribunal, on est seul face aux aléas du destin.

Sur le fond, je m'en tiens à des principes de gouvernance économique fondamentale assez simples (ce que l'école économique austro-allemande depuis Schumpeter et Sombart appelle "Ordnungspolitik"). Dans une telle perspective, les manigances du type perfectionné par Apple se condamnent d'elles-mêmes.

avatar iBaby | 

Pourquoi seulement le monopole ? J’aurais fait passer toute la team.

avatar Yacc | 

Ce qui est intéressant c’est que ceux qui s’attaque au monopole de distribution d’application que possède Apple sur l’écosystème iOS nient les retombées très positives qu’a eu ce monopole pour le business de la vente d’application.

Il y a fort à parier que sans la puissance de ce monopole de distribution la sommes des CA des nombreuses plateforme de vente d’applications qui auraient émergées soit très loin des 38 milliards de dollars de CA que génère aujourd’hui l’AppStore.

Pour se faire une idée ce CA est équivalent à celui de MS pour les activités Windows et Office, c’est 5,7 fois le CA d’Adobe, c’est 11fois le CA d’Adobe sur la CC, c’est 7,4 fois le CA d’EA … bref c’est colossale.

Et même avec la ponction de 30% d’Apple ce que se partageraient les dev sans la puissance de ce monopole, serait sans doute très inférieur.

avatar klouk1 | 

@Yacc

Tout à fait d’accord

avatar byte_order | 

> Ce qui est intéressant c’est que ceux qui s’attaque au monopole de distribution
> d’application que possède Apple sur l’écosystème iOS nient les retombées
> très positives qu’a eu ce monopole pour le business de la vente d’application.

L’homogénéité du système d'exploitation ou du navigateur installé aurait/avait/ont des retombés très positives, y compris sur le business de la vente de biens et services web.
Cela n'a pas empêché de considérer qu'il n'était pas légale que Microsoft le force pour en tiré un avantage indû.

Les bienfaits d'un monopole et la façon dont ses bienfaits sont redistribués et qui en a profité le plus, comment ce monopole s'est mis en place, ce sont des choses différentes en matière de justice commerciale.

Il ne fait aucun doute que le tout premier bénéficiaire de ce monopole, c'est Apple. Et de loin !

> Il y a fort à parier que sans la puissance de ce monopole de distribution

C'est sa situation de monopole qui l'a rendu puissant, pas l'inverse.
C'est facile d'être puissant quand on empêche tout concurrent de pouvoir même essayer de devenir plus puissant que vous.

> Et même avec la ponction de 30% d’Apple ce que se partageraient les dev
> sans la puissance de ce monopole, serait sans doute très inférieur.

Et ?
C'est un passe-droit pour en tirer un avantage indu car tiré d'une situation volontairement et arbitrairement de mise hors concurrence !?

Avec de telle logique, on devrait légaliser le plus gros producteur de drogue au monde, son CA exploserait encore plus, même avec 30% de "commission".

J'adore cette tendance au embrasser les "bienfaits" d'un monopole, mais privé, quand dans le même temps les mêmes ne cessent de dénoncer les monopoles publiques, accusés de biaiser la concurrence !

2 poids 2 mesures.
Visiblement, tout dépend dans quelle poche termine l'argent, quoi.
Indice : pas la notre, de toute façon.

avatar Yacc | 

@byte_order

« C'est sa situation de monopole qui l'a rendu puissant »

C’est exactement ce que je dis ?

Mais ce n’est qu’un monopole de distribution abritant un marché concurrentiel très prospère ?

Et je me permets d’envisager que ce monopole de distribution à été très bénéfique pour les acteurs du marché dont il permet la prospérité.

avatar byte_order | 

> C’est exactement ce que je dis ?

J'ai pas l'impression.
En relisant, j'ai toujours l'impression que l'argument c'est que ce monopole, parce qu'imposé, donc puissant, a permis l'éclosion du marché des apps pour appareil mobile.

Je ne suis pas d'accord. La demande à été là dès que la possibilité de développer des apps supplémentaires a été ouverte, tout comme pour toutes les autres plateformes logicielles tendances avant iOS. La position dominante de Windows repose entièrement encore aujourd'hui sur cela, alors même qu'aucun monopole sur la distribution de logiciels pour Windows n'a jamais existé.

Ah, certes, il n'aurait pas été aussi rentable pour Apple. Et pour les top 20 des meilleurs editeurs d'apps. Mais tous les utilisateurs et développeurs auraient bénéficier de plus de concurrence dans l'offre.

Ce qui l'a rendu puissant, c'est pas la demande d'apps, mais qu'elle passe systématique par lui.

> Mais ce n’est qu’un monopole de distribution abritant un marché concurrentiel très prospère

un marché concurrentiel entre les développeurs uniquement.
Ni les utilisateurs ni les développeurs ne peuvent faire jouer la concurrence entre distributeur.

La situation est plus proche des producteurs de lait, les consommateurs, et Lactalis au milieu, qu'un marché vraiment concurrentiel.

Un marché concurrentiel avec un acteur incontournable qui se positionne unilatéralement hors du jeu de la concurrence... tu m'étonnes que pour lui c'est prospère.

> Et je me permets d’envisager que ce monopole de distribution à été très bénéfique
> pour les acteurs du marché dont il permet la prospérité.

C'est la demande d'apps qui permet d'en vendre, pas qu'un seul magasin soit autorisé à en vendre. Ca ca permet surtout au magasin de capté l'essentiel du profit de ces ventes, soit directement soit indirectement.

Qui est l'entreprise la plus riche ? Apple ou un éditeur à succès d'apps iOS ?

avatar Yacc | 

@byte_order

J’entends tes argument et ta passion à les défendre.

Mais au delà de dogme je reste septique quand au fait que les dev et le public est vraiment à y gagner en cas de démantèlement de l’app store.

Même si c’est un acteur privé Apple joue le rôle de régulateur du marché et je ne crois ps qu’une dérégulation soit bonne pour quiconque.

Je sais que c’est paradoxal, mais les états ont temps démissionner de leur rôle de régulateur des marchés que je préfère une régulation d’Apple à une absence de régulation ?

avatar Bigdidou | 

@Yacc

"Même si c’est un acteur privé Apple joue le rôle de régulateur du marché et je ne crois ps qu’une dérégulation soit bonne pour quiconque."

Je ne vois en tant que consommateur absolument aucun effet néfaste de la "dérégulation" du marché des apps Android via des boutiques alternatives.
Certaines règles rigide d'Apple concernant les contenus sont par ailleurs une restriction inacceptable en l'absence d'alternatives. Cela facilite par ailleurs les demandes de censures technologiques (Russie, Chine...) et leurs mises en place en laissant les clients de ces pays sans alternative crédible possible.
Souhaiter une régulation par Apple, on aura tout lu, ici.

avatar Yacc | 

@Bigdidou

« Souhaiter une régulation par Apple »

Comme pis-aller ?

Comme tu le vois sans doute je suis très dubitatif sur ces histoires et je n’ai pas de religion toute faite.

Je me questionne sans avoir de réponse, j’explore des pistes ?

Je ne suis pas aussi certain que toi que la situation sur Android soit si saine que cela au niveau des stores.

avatar Bigdidou | 

@Yacc

"Je ne suis pas aussi certain que toi que la situation sur Android soit si saine que cela au niveau des stores."

Elle ne l'est pas, mais au moins, si j'ai une configuration qui fait planter une app, je peux me procurer facilement une version antérieure. J'ai un accès direct au stores des vendeurs de contenus sans devoir passer la version web (pour les nombreux éditeurs qui ne veulent ou ne peuvent pas passer par le Google Store), et donc un téléchargement direct du contenu acheté.
Si Google doit bloquer la distribution des apps vpn dans mon pays, ou brider une app, c'est moins un problème.
De façon générale, Apple a le total contrôle que je fais avec mon appareil. Si elle décide un jour que je ne peux plus aller sur le darkweb, je pourrais plus y aller. Cette simple idée m'horripile : je suis très attaché à mes drogues de synthèse.

"Pour mes envies d’ouverture et de contrôle j’ai l’univers du libre et GNU\Linux."

Oui, univers libre totalement ouvert au commun des mortel, je connais la chanson.
Autrement dit, la liberté, c'est pour les gens instruits et avertis des technologies, les autres...
Certes, la connaissance conduit à la liberté, mais si elle devient une condition nécessaire à la liberté, ça devient un gros problème.

De toute façon, il est question ici de smartphone, donc d'iOS ou d'Android.

"On peut être admirateur de Richard Stallman ET de Steve Jobs en fait ?
De Jean-Paul Sartre et de Raymond Aron
D’Ornette Coleman et d’Arnold Schönberg
De Karl Marx et d’Adam Smith "

On ne te demande pas d'admirer, mais de mettre en œuvre et d'utiliser.
Bon courage pour mettre en oeuvre la synthèse de tes exemples.

avatar Yacc | 

@Bigdidou

« Bon courage pour mettre en oeuvre la synthèse de tes exemples. »

Tu te doutes bien de la part d’autodérision de cette énumération ?

avatar Yacc | 

@Bigdidou

En fait je crois simplement que j’aime, sans justification rationnelle ou politique, le fait que l’écosystème Apple soit dans la cohérence de sa nature : un truc fermé et contrôlé ?

Pour mes envies d’ouverture et de contrôle j’ai l’univers du libre et GNU\Linux.

Deux visions antinomiques que j’apprécie et que j’aime savoir cohérente dans leurs dogmes ?

On peut être admirateur de Richard Stallman ET de Steve Jobs en fait ?

De Jean-Paul Sartre et de Raymond Aron

D’Ornette Coleman et d’Arnold Schönberg

De Karl Marx et d’Adam Smith

...

avatar byte_order | 

@Yacc
> Mais au delà de dogme je reste septique quand au fait que les dev et le public
> est vraiment à y gagner en cas de démantèlement de l’app store.

Qui parle de démanteler l'AppStore ?
On parle ici de démanteler son exclusivité, uniquement.

> Même si c’est un acteur privé Apple joue le rôle de régulateur du marché
> et je ne crois ps qu’une dérégulation soit bonne pour quiconque.

Je ne comprends pas pourquoi lié distribution et régulation.
Est-ce que les normes sanitaires sont appliqués par la grande distribution selon leur bon vouloir ? Les normes électriques ? De construction ?

Pourquoi Apple ne pourrait pas garder son rôle de certificateur de conformité des apps à la plateforme, signatures et tout le toutim, sans pour autant imposer que l'app soit forcément acheter sur son magasin ? La vérification des certificats de conformité se fait lors de l'installation, pas lors de la mise en rayon.

> Je sais que c’est paradoxal, mais les états ont temps démissionner de leur rôle
> de régulateur des marchés

Oh là, jolie inversion de responsabilité.
Les libéraux ont tant convaincu - à grand coup de lobbying et de promesse de bienfaits qu'on attend toujours pour l'essentiel - les états de déréguler les marchés, vous voulez dire ?

> que je préfère une régulation d’Apple à une absence de régulation

Encore une fois, pourquoi retirer l’exclusivité de distribution devrait aboutir à une absence de régulation de la conformité des produits sur le marché !?

Lactalis devrait être le seul magasin vendant des produits laitiers dans le monde, avec une telle logique. Vu les problèmes sanitaires mis sous le tapis pendant plus de 10 ans, je ne suis pas comme vous, je ne préfère pas une régulation par un acteur juge et partie à une régulation séparé de la distribution.

Que je ne comprends pas pourquoi elles doivent absolument liées, à part pour en abuser pour tirer un profit évidement...

avatar Yacc | 

@byte_order

« J'adore cette tendance au embrasser les "bienfaits" d'un monopole »

Un monopole de canal de distribution qui lui permet à un véritable marché libre et concurrentiel d’exister et de prospérer.

C’est là une très grande nuance ?

avatar byte_order | 

Citez moi un monopole de canal de distribution d'autres produits où c'est ledit monopole qui décide seul des règles de distribution ?:

Un marché libre ? Dites ca à Telegram, à Peeble, à Valve, à Spotify...
Concurrentiel ? Apple Music subit la même concurrence que Spotify, alors qu'il est préinstallé sur tout iPhone, tout comme en son temps Internet Explorer sur les PC Windows ?!

La grande nuance, c'est que le libéralisme, le vrai, n'appelle pas cette situation un marché libre et concurrentiel. Le monopole absolu sur un marché, c'est l'antithèse de la libre concurrence.

On casse des monopoles publiques sur ce seul justificatif depuis des dizaines d'année !
Pour les remplacer par des monopoles privés ?!

avatar Yacc | 

@byte_order

Au passage tu ne répond pas à la question que je pose en filigrane : crois tu qu'une multiplication des canaux de distributions serait réellement profitable aux vendeurs d'application et qu'au final le business s'en porterait mieux ?

Je ne suis pas certain de la réponse, mais j'ai de gros doutes ?

avatar byte_order | 

Je ne sais pas, mais c'est pas le propos de savoir si cela est plus rentable ainsi ou pas.
Si la rentabilité, la fin donc, justifie tous les moyens, légalisons le meurtre, le vol, la drogue, hein, cela va être très profitable pour les acteurs de ces marchés, aucun doute la dessus.

Les règles de libre concurrence n'ont pas que pour objectif de permettre la plus grosse prospérité. Y'a longtemps qu'on sait que le monopole est plus profitable que la concurrence non faussée.

Hors les règles de libre concurrence sont là aussi pour favoriser le jeu de la concurrence pour *tous* les acteurs d'un marché (hors ici l'immense majorité des consommateurs et des éditeurs d'apps iOS ne peuvent pas en profiter du tout), et aussi le renouvellement de ces acteurs, afin *justement* de maintenir la vivacité de la concurrence.

Votre argument, c'est un peu le même qu'Apple pour justifier d'avoir eu droit à un traitement fiscal exclusif par l'Irlande : ouais okay, mais bon regardez on crée plein d'emplois alors laissez nous tranquille merci.

L'argent ne justifie pas des passe-droits aux règles de la libre concurrence non faussée.
Mais avec la Cour Supreme, on va voir a quel point l'argent, s'il ne le justifie pas, peut l'acheter, ce passe-droit.

Parce que l'enjeu ici, c'est est-ce qu'on accorde des droits supplémentaires aux riches.
Il ne fait aucun doute qu'un docteur d'un bled américain qui imposerait d'acheter les médicaments de sa propre pharmacie serait, lui, attaqué immédiatement pour atteinte à la libre concurrence.

avatar occam | 

@Yacc

Comme je viens de le signaler à @Gwadarico plus haut, votre commentaire obnubile totalement la question traitée en justice, et qui concerne la légalité du système, plus précisément sa conformité à l’égard de la législation antitrust en vigueur.

Même en s’étiolant de plus en plus vite, l’état de droit américain en est encore un, et la procédure actuelle traite de la légalité du monopole, et n’a pas à se soucier de ses prétendus bienfaits économiques ou autres.

On pourrait sans doute trouver des arguments économiques plaidant en faveur de l’esclavage, du servage ou des réseaux mafieux. Il n’en demeure pas moins qu’ils sont contraires au droit en vigueur, et c’est sous cet angle que la justice doit les considérer.

avatar Yacc | 

@occam

Je ne portais aucun jugement sur le plan légal, juste un questionnement sur le fait que ce monopole de canal de distribution a peut-être été bénéfique à la création du marché d’application le plus prospère et profitable pour ses acteurs du monde.

après en droit, je ne porterai pas d’avis manquant de connaissances sérieuses sur les enjeux légaux du dossier ?

avatar occam | 

@Yacc

"ce monopole de canal de distribution a peut-être été bénéfique à la création du marché d’application le plus prospère et profitable"

Les monopoles sont générateurs de richesse pour ceux qui les maîtrisent, sinon ils n’existeraient pas.
Ce constat date au moins d’Adam Smith, le premier théoricien moderne du capitalisme et de l’économie de marché. Il fut aussi le premier à comprendre le péril fondamental qui allait en découler pour le système.

L’histoire de la législation économique aux USA depuis au moins un siècle et demi est celle de la lutte entre les tenants des monopoles et ceux du marché dont les règles seraient garanties par la res publica. Les phases successives de législation et de dérégulation sont le reflet des rapports de pouvoir.

Le simple fait que l’on puisse ici parler de monopole sans broncher, comme s’il s’agissait d’un acquis naturel, et qui plus est d’un bienfait économique, montre bien l’état de dégénérescence de notre état d’esprit, et de notre conscience économique en particulier.

avatar Yacc | 

@occam

Occam il y a quand même une sacrée nuance, c’est là un monopole de canal de distribution pas un monopole du marché des app sur iOS.

Le marché des App est lui concurrentiel.

Ce n’est pas là un détail ?

Je partage ton opposition aux monopoles mais le cas me semble fort différent ?

avatar occam | 

@Yacc

«…un monopole de canal de distribution pas un monopole du marché des app sur iOS.
Le marché des App est lui concurrentiel. »

Nice try. Si seulement c'était vrai.

1. Apple ayant la seule autorité sur l'accès à l'App Store, le marché est seulement aussi concurrentiel qu'Apple le permet. L'offre est tributaire du seul bon vouloir d'Apple. La demande n'a d'autre choix que de se plier aux décisions souveraines d'Apple. Le contrôle de l'offre réduit inévitablement l'élasticité de la demande.

2. Les 30% de commission pris par Apple réduisent inévitablement aussi l'élasticité des prix.

3. Le monopole absolu du canal de distribution constitue en soi un goulot d'étranglement potentiel, tant pour l'offre que pour la demande. Cela vaut pour des pipelines, des lignes à haute tension, des lignes de chemin de fer comme pour des apps. Un marché n'est plus libre dès que la possibilité même de concurrence est exclue. Il existe bien sûr des situations où un monopole public de l'offre peut se défendre. Rien, par contre, dans le le principe du marché des apps ne le justifie.

avatar Yacc | 

@occam

« Nice try. »

Plus un questionnement, qu’une tentative de défense ?

Comme je le disais je n’ai pas de religion sur cette question.

Merci pour tes arguments ?

avatar byte_order | 

> pour ses acteurs du monde.

Pour une extreme minorité d'entre eux, Apple en premier lieu, oui.
Mais si vous regardez rien que le bénéfice médiant ou le prix médiant pour le consommateur, c'est plus du tout la même chose.

L'immense majorité de cette prospérité, plus de 90% il me semble, est capté par très très peu d'acteur.
Tandis que les consommateurs et les développeurs sont, eux, privé de leur liberté de faire jouer la concurrence sur la distribution.

Vous croyez que Spotify ne gagnerait pas plus d'argent s'ils avaient le droit de faire distribuer leur app pour iOS avec un autre distributeur qui ne leur imposerait, par exemple, pas de les taxer de 30% sur le prix de l'abonnement ?pour ses acteurs du monde.

Que les achats in-apps pourraient être moins cher pour le client si les développeurs ne devaient pas lacher ces 30% ?

Ce marché est prospere... mais pour une minorité seulement.
Un marché de cette taillen avec autant d'acteurs (des centaines de millions de consommateurs, quelques millions de développeurs), mais que quelques acteurs dont, en premier lieu, Apple, qui en captent l'essentiel des "bienfaits", c'est pas un marché libre.

avatar rikki finefleur | 

@Occam

Vous n'avez pas compris occam.
Toutes formes de justice doit désormais se voir en rapport avec le CA.
Le reste n'a aucune importance.
Enfin c'est comme cela raisonne notre ami. Voir le CA et le cours de bourse.
Vos exemples sont assez brillants, il est vrai que le sevrage pouvait être bénéfique à quelques uns.

avatar Yacc | 

@rikki finefleur

Tes habituelles caricatures grossières et imbéciles ????

Mais qu’attendre d’autres de toi ?

« Toutes formes de justice doit désormais se voir en rapport avec le CA. »

Absolument pas un instant le propos que je tiens, ni de près, ni de loin ?

« Le reste n'a aucune importance. »

La encore propos d’une absolue malhonnêteté ne recouvrant en rien mes positions ?

« Enfin c'est comme cela raisonne notre ami. Voir le CA et le cours de bourse. »

Toujours une affligeante et malhonnête caricature imbécile. ?

De plus je rappelle à ta petite capacité de compréhension que contrairement à ce que es faibles capacité de porte à croire je n’évoque pas des questions de valeur en bourse ?

Tu es vraiment un petit Vicomte de Valvert abjecte dans ses méthodes et la faiblesse de ses moyens ?

avatar iBaby | 

@Yacc

On parle modèle économique, gestion du marché, et toi tu vomis partout ! C’est dégueulasse. Marre-toi un bon coup. Apple c’est pas ça. C’est plus fun et insouciant que ça. Au moins historiquement Apple a de l’humour et de l’envie. Quelle sinistrose !

Pages

CONNEXION UTILISATEUR