Des changements pour les apps HTML5 et celles pour les enfants

Mickaël Bazoge |

Les développeurs ne pourront pas dire qu'ils n'ont pas été prévenus. Après une première notification en septembre dernier, Apple rappelle que les applications iOS qui ne sont finalement que des webapps en HTML5 se verront barrer la porte de l'App Store à partir du 3 mars 2020. D'ici là, les développeurs sont invités à les revoir en profondeur pour les transformer en apps natives (voir cet article du guide des bonnes pratiques). Dans le cas contraire, ces apps ont leur place dans Safari et pas dans la boutique d'Apple.

Les fonctions essentielles d'une application doivent être intégrées dans le binaire de l'app. Elles ne doivent pas renvoyer les utilisateurs en dehors de l'application native, c'est à dire dans une page rendue en HTML5 qui peut être très différente de la promesse initiale de l'app. Les développeurs peuvent continuer à exploiter des technologies HTML5 bien sûr, mais elles n'ont pas à se trouver au cœur de l'application.

Autre restriction : les applications pour les enfants ne peuvent pas transmettre d'informations d'identification à des tiers. Par ailleurs, les publicités présentes dans ces apps doivent avoir été visées par des humains et se montrer appropriées à l'âge des utilisateurs. Les apps pour enfants doivent se plier à ces règles (1.3 et 5.1.4) d'ici le 3 mars.


Tags
avatar SyMich | 

Qu'en est-il de l'app MacG? J'ai l'impression qu'elle utilise beaucoup de rendu html5, non?

avatar inumerix | 

De toute façon ça fait longtemps que j'ai renoncé à faire des app natives pour mes clients. Des weapp ça marche partout et basta. Demander l'autorisation à sa majesté Apple pour faire des mises à jour urgentes non merci. Sans compter le risque que sa seigneurie la pomme ait du jour au lendemain mon APP dans le nez et me voilà dans la M.

avatar Derw | 

@inumerix

Du coup, je ne comprends pas bien votre « de toute façon ». Vous ne faites / ferez que des app android ?

avatar dodomu | 

@Derw

Non, pas d'application native (que ce soit sur iOS, Android, macos, Windows, GNU linux, Atari, Amiga, etc), mais des Web app, comprendre des applications web, des gros site web en quelques sortes, qui permettent de faire ce qu'une application traditionnelle pourrais faire. L'interface web de Gmail par exemple est une web app, une éditeur de photos en ligne en est une, l'interface de gestion d'un site de commerce en ligne aussi, etc.
En espérant avoir éclairé votre lanterne 😉😊

avatar Derw | 

@dodomu

Merci, pour cette réponse. Toutefois, je sais ce qu’est une webapp 😉.

Ma question pour @inumerix était plutôt celle-ci : s’il fait des webapps et ne s’inquiète pas de la volonté d’Apple de supprimer les app Html5 qu’est-ce que cela signifie ?
-> Qu’il ne fait même pas d’apps natives encapsulant du HTML5 ? Si oui, il trouve des clients ? Si non, il ne fera que pour Android ?

Je pose la question, parce que j’ai beau être intégrateur web, je n’utilise quasiment jamais de webapp sur Mac et encore moins sur iOS...

avatar dodomu | 

@Derw

Ah 😅
Dans ce cas, je pense qu’il/elle voulait dire que sa décision de ne plus faire que des web app (en mode site web directement accessible depuis un navigateur, et non pas encapsulé dans une coquille sur iOS ou Android) était bien une bonne décision, étant donné qu’Apple sert aujourd’hui la vis, et que sa stratégie de passer par le web (mais en direct, via un navigateur) était la bonne, puisqu’il est à l’abris des changements de politique de l’app store, et n’a pas les inconvénients traditionnels des app natives (notamment le déploiement de la dernière version en date, qui est immédiat en passant par un site web).

avatar Derw | 

@dodomu

Certes ! Je comprends que les contraintes du store d’Apple puissent être des repoussoirs. Toutefois, je reste persuadé que c’est l’usage et l’utilisateur qui doivent prédéterminer le passage par une app ou une webapp. Et non le confort des développeurs.

Comme je le disais plus haut, j’ai beau être dans le métier, je ne me sers presque jamais de webapp sur desktop et jamais sur mobile...

avatar outmen | 

Les apps ionic sont elles concernées ?

avatar Rajindael | 

@outmen

D’après les articles, non. Sont concernés les apps qui ne sont que des webview et qui téléchargent tout leur contenu en dynamique.

En gros tant que toute la logique est empaqueté et que les interactions html5/js ne ciblent que du contenu annexe, pas de pb.

avatar Darcel | 

@outmen

Normalement non, car le cœur de l’application est en natif, et que les fonctionnalités sont appelées en natif (notifications, Bluetooth, appareil photo, etc), le côté web (HTML/CSS) n’est que de l’affichage et est contenu en local.

Le message d’Apple est pas très précis mais ils semblent surtout vouloir contrer les « applications » coquille qui se contentent de charger des pages web d’un serveur et qui polluent l’App Store alors qu’elles ne sont que des raccourcis Safari vers des sites

avatar Darcel | 

Pour ceux que ça intéresse, un article du blog Ionic qui explique que cette nouvelle politique n'affecter PAS les applications Ionic : https://ionicframework.com/blog/making-sense-of-apples-tos/

avatar Florent Morin | 

Je ne vois pas comment Apple pourra faire plier une app comme Mon Petit Gazon, qui est l’exemple typique du 100 % web app embarquée, après l’avoir mise en avant sur l’App Store. Et je ne cite que la plus connue.
Après, en autres expériences utilisateurs déplorables, on a tout ce qui est Amazon ou Boulanger. C’est du web incrusté au marteau et au burin avec 3 notifications pushs. Mais leur poids est énorme.

avatar Mageekmomo | 

@FloMo

Malheureusement c’est simple pour Apple, ils virent l’appli de l’app store

avatar BananaYatta | 

Coucou Domino’s Pizza 👋

avatar moa_toa | 

@BananaYatta

J’y ai pensé aussi 😂😂😂

avatar nicopulse | 

Les développeurs n'ont ça que ça à foutre de recoder en permamance leur application pour chaque nouvelle plateforme qui sort.

Apple le sait bien, et elle compte sur eux pour ne choisir qu'iOS.

CONNEXION UTILISATEUR