StopCovid : Thierry Breton exhorte Tim Cook à coopérer avec les États

Stéphane Moussie |

Le commissaire européen au marché intérieur s'est entretenu hier soir, 22 avril, avec Tim Cook au sujet des applications de traçage des contacts. Thierry Breton, qui avait discuté auparavant avec Sundar Pichai, a cherché à obtenir plusieurs garanties de la part d'Apple, qui développe avec Google une technologie de traçage. Le commissaire européen veut s'assurer que les apps du genre soient anonymes, volontaires, transparentes, temporaires, sécurisées et intéropérables.

Thierry Breton a également exhorté Tim Cook à travailler de manière constructive avec les autorités nationales afin que les apps de traçage développées par les États fonctionnent sur iPhone. D'après un responsable européen cité par Reuters, les deux hommes n'ont pas évoqué de cas en particulier, mais cette demande du commissaire européen est un soutien on ne peut plus clair à la France.

Image Thierry Breton

Le gouvernement français cherche en effet à obtenir une exception de la part d'Apple pour que StopCovid, son application qui n'utilise pas le protocole développé par Apple et Google, fonctionne malgré tout sur iPhone.

« Il est de la responsabilité d'entreprises comme Apple de faire tout leur possible pour développer des solutions techniques appropriées afin que les applications nationales fonctionnent », a déclaré Thierry Breton au journal Les Échos à la suite de l'entretien.

« Tim Cook m'a dit qu'une première version de la technologie qu'Apple prépare en partenariat avec Google sera disponible pour les développeurs le 28 avril, c'est essentiel pour qu'ils puissent travailler », a-t-il ajouté.

Cette disponibilité dès le 28 avril est une surprise, Apple et Google ayant communiqué précédemment sur une mise à disposition mi-mai, une période qui aurait été trop tardive pour une application censée être finalisée pour le début du déconfinement, le 11 mai.

avatar ClownWorld 🤡 | 

Trump n’a pas fait plier Apple c’est pas cet abruti qui va y arriver

avatar frankm | 

@ClownWorld 🤡

Aucune chance en effet. Surtout que Google et Apple s’allient pour fournir une solution ultra fonctionnelle clé en main !

avatar SyMich | 

Une solution où ils s'attribuent la propriété exclusive des donnés brutes collectées en ne s'engageant qu'à fournir le résultat des analyses qu'ils en feront.
Cette masse de données récoltées au niveau mondial si leur solution est largement adoptée, aura une valeur marchande considérable.

avatar Lightman | 

@SyMich

"ils s'attribuent la propriété exclusive des donnés brutes collectées"

A surveiller en effet.

avatar raoolito | 

@ClownWorld 🤡

l'insulte contre le commissaire européen au marché intérieur, un des plus gros postes à Bruxelles était-elle justifiée?

"Trump n’a pas fait plier Apple, je ne vois pas pourquoi l'Europe y arriverait"
par exemple ^

avatar Oby1 | 

@raoolito

+1

avatar AhRiMaN | 

C’est vrai qu’abruti c’est peut-être pas adapté , son intelligence n’est certainement pas a remettre en cause/
Parasite serait plus justifié.

avatar raoolito | 

@AhRiMaN


Ben on dira qu'on a eu une amélioration hein?

avatar FredMac92 | 

@raoolito

+1

avatar joelcro | 

Très bien choisi le pseudo et l'avatar. Vous correspond très bien.

avatar byte_order | 

Attention, entre le refus d'ouvrir l'iPhone au FBI et le refus d'ouvrir l'iPhone à une app de santé publique, y'a une grosse différence de perception par l'opinion publique.

avatar Insomnia | 

@ClownWorld 🤡

Ne pas mélanger entre avoir accès à toutes les donnés sur iOS ou iPadOS et l’accès au Bluetooth... reste que Apple a décidé de travailler dessus c’est qu’ils vont sûrement faire le nécessaire mais seulement via leur solution avec Google.

avatar bugman23 | 

Finalement ils vont utiliser l'api Google/Apple....

avatar bootzilla | 
[modéré] FI
avatar Ricobtz | 

J’ai des doutes de toutes façons sur le taux d’utilisation de cette app. Les 3 arguments à venir:
- c’est Apple c’est nul
- c’est Google c’est nul
- c’est l’Etat c’est SUPER nul !
Pas sûr que les franchouillards experts en tout (nouvellement virologues, infectiologues, médecins, joggers, économistes, traders, financiers...) franchissent le pas et laissent une chance au produit.

avatar vincentn | 

@Ricobtz

Outre tous les problèmes de confidentialité, sécurité, etc. pointés par tous les experts du domaine, vent debout contre cette idée, nous pouvons rajouter d’autres arguments pragmatiques :

- Votre version d’iOS ou d’Android est incompatible avec l’application, car le votre est trop vieux ou ne reçoit pas/peu de mises à jour.
– votre téléphone n’est pas un smartphone iOS ou Android (téléphones prépayés, etc.)
– Vous n’avez pas de mobile (jeunes pré-ados, personnes âgées, SDF, etc.)

Dans tous les cas, ce sont les personnes les plus fragiles, précaires, vieilles, les moins à l’aise avec la technologie… qui en pâtiront. Double peine à minima pour elles.

avatar raoolito | 

@vincentn

- Votre version d’iOS ou d’Android est incompatible avec l’application, car le votre est trop vieux ou ne reçoit pas/peu de mises à jour.

dans le cahier des charges s'apple et google ils mentionnent clairement qu'ils vont remonter assez loin dans les versions. Apres on parle encore de 60% de la population, evidement un biais sur des catégories de population est en jeu aussi ici.

avatar xDave | 

@raoolito

Deux millards de téléphones ne pourront utiliser cette application.
Environ 500k de smartphones trop vieux et le reste en dumb phones.

dans le monde évidemment
Source: https://arstechnica.com

avatar raoolito | 

@xDave

Oui voila c'est un biais. Mais rejeter l'app me semble exagéré pour cette raison

avatar xDave | 

@raoolito

Je n’ai pas évoqué ça que je sache.
je partage l’info.

Si je venais à rejeter cette application ça ne serait certainement pas pour ça en premier lieu.

Parmi les questions que je me pose :
- Quid des bornes BT qui servent à la géolocalisation dans les centres commerciaux par exemple ?
- Quel sera le premier hacker qui va en profiter ?
Et je peux continuer.

avatar vincentn | 

@raoolito

Bien évidemment, pour cela les arguments et fortes réserves des chercheurs de l’INRIA et d’ailleurs sont essentiels à prendre en compte.
Mais c’est un biais important tout de même, qui élargit énormément les trous de la raquette et diminue fortement l’efficacité potentielle — et à prouver, l’exemple singapourien nous le montre avec le recul — de ce type d’application.

Rappel (sources : mediametrie, Credoc, mission numérique du gouvernement, …) :

94 % des français sont équipés d’un téléphone mobile mais seulement 75% d’un smartphone.
35 % des plus de 70 ans en ont un.
65 % des 11-14 ans (les collégiens).
Les lycéens ont un taux proche des 18-40 (de 92 à 98%) avec plus de 90%.
Si 86 % des parisiens en ont un, seulement 68% en zone rurales et communes de moins de 20000 habitants.

Bref, un quart de la population totale, un tiers des potentiels jeunes vecteurs et les deux tiers des potentielles victimes avec complications (voire morts) passent au travers de cette traçabilité. Et ça, c’est sans affiner au niveau des revenus des foyers, etc.

avatar Lightman | 

@Ricobtz

Jusqu'au jour où le système sera pré installé et tournera en tâche de fond. Désactivé en mode avion bien sûr -> donc généralement activé !

avatar Ricobtz | 

@Lightman

Oui c’est vrai. Mais qui, à part ici, entre geeks (ce n’est pas une insulte, je me considère comme tel) se soucie vraiment de ses données ?
La majorité des gens qui vont râler pour cette appli, qu’elle soit Apple-Google ou gouvernementale, sont ceux qui ont FB, Gmail, Tik Tok, WhatsApp etc installés sur leur téléphone. Et qui partagent leur vie H24.
On est sur la fameuse exception française. Mais je me trompe peut-être.

avatar Lightman | 

@Ricobtz

Je suis d'accord. Je me bats souvent contre des gens qui ne veulent pas voir, pas entendre, en fait s'en moque 😢

avatar Ricobtz | 

@Lightman

Complètement. Ma petite victoire: dans mon entourage les gens se mettent a Signal et lâche peu à peu WhatsApp. Mais c’est beaucoup de pédagogie et d’exemples concrets sur des gens qui pensent qu’ils n’intéressent pas les grosses firmes alors qu’ils en sont les principales victimes.

avatar IGerard | 

@Ricobtz

Hors de question pour des raisons de failles inévitables

avatar fousfous | 

Mais pourquoi vouloir réinventer la roue? On a clairement un exemple de décision uniquement politique qui fout tout en l'air.

avatar SyMich | 

C'est un choix politique au bon sens du terme.
L'Europe tout comme la France ne veulent pas que les données collectées dans le cadre du suivi de cette pandémie puissent être propriété exclusive de Groupes privés (l'une des conséquences de la solution prônée par Google et Apple) et soient libre d'accès au niveau mondial aux autorités de Santé et instituts de recherche.
Apple a les moyens techniques d'autoriser spécifiquement certaines apps à utiliser la reconnaissance Bluetooth en tâche de fond, certains process du système ayant déjà cette autorisation, ce qui permettrait à des apps comme StopCovid de fonctionner sans pour autant permettre à n'importe quelle app d'utiliser le Bluetooth pour de mauvaises raisons.

Mais il y a trop d'intérêt commercial pour Apple et Google à capter toutes ces données pour ensuite vendre les analyses qui pourront en être faite, pour qu'ils acceptent quoi que ce soit.
Seule une obligation légale pourra les faire plier

(Nota: quoi qu'il en soit, j'ai personnellement de gros doutes sur l'utilité de ces apps de traçage tant que nos politiques ne sont pas capables de définir précisément ce qu'on ferait des alertes générées)

avatar lduret | 

@SyMich

Merci pour votre commentaire posé, sans insulte ou généralité. Ca fait du bien à lire.

avatar freewheelinfranklin | 

@lduret

+1

avatar John McClane | 

@SyMich

Merci, c’est clair et précis, et très bien argumenté. J’y vois plus clair à présent dans cette affaire !

avatar fousfous | 

@SyMich

Apple ne vend pas des analyses, c'est pas leur boulot. C'est en ça que j'ai plus confiance en une solution Apple qu'en une solution du gouvernement.
Ça me semble plutôt évident que si ça vient du gouvernement je ne téléchargerai pas (notamment parce qu'ils ont l'habitude de faire des trucs de mauvaise qualité et buggué), alors que si ça vient d'Apple je me poserais la question.

avatar byte_order | 

@fousfous
> Apple ne vend pas des analyses, c'est pas leur boulot.
> C'est en ça que j'ai plus confiance en une solution Apple qu'en
> une solution du gouvernement.

Parce que le gouvernement, lui, il vend des analyses !?

> Ça me semble plutôt évident que si ça vient du gouvernement je ne
> téléchargerai pas (notamment parce qu'ils ont l'habitude de faire des
> trucs de mauvaise qualité et buggué), alors que si ça vient d'Apple
> je me poserais la question.

J'adore quand tout ce qui vient du public est forcément à priori mauvais et tout ce qui vient d'une boite privée est forcément à priori bon.

Les millions de français qui sont au chômage partiel payé à 86% plutôt qu'en train de faire des heures de queue pour espérer avoir quelque chose à manger car leur employeur les a viré et qu'après 4 semaines de confinement et le loyer payé, ils n'ont plus rien sur leur compte et l'etat ne fera rien pour eux, étrangement, ne permettent pas d'observer cette loi universelle...

avatar marenostrum | 

Le gouvernement est déjà une entreprise mal gérée tandis que Apple ou Google non.

avatar max351 | 

@marenostrum

"Le gouvernement est déjà une entreprise mal gérée tandis que Apple ou Google non."

Je pense que tu confonds "gouvernement" et "état". Et l'état n'est pas une entreprise.

avatar byte_order | 

@marenostrum
> Le gouvernement est déjà une entreprise mal gérée tandis que Apple ou Google non.

D'une, un gouvernement n'est pas une entreprise.
De deux, un état n'est pas non plus une entreprise.

Enfin, quand une entreprise aura démontré une capacité de gérer avec 65 millions d'actionnaires chacun avec une action seulement, qui sont également ses "clients", et ce dans une complexité qui dépasse largement les seules considérations de profitabilité, on pourra juger si une entreprise gère si mieux que ça.

avatar vince29 | 

A part des process system il y aurait des apps capables d'utiliser le BT en tâche de fond ?

avatar byte_order | 

On parle du scanning BT ici, pas de la communication BT en tâche de fond avec des appareils *déjà* appairés.

Sous Android jusqu'à Android 10 (soit la plus grosse part, donc), oui c'est possible, après acceptation de la demande de permission par l'utilisateur le cas échéant.

Sous iOS 13 (soit la plus grosse part), non, c'est pas possible.

avatar XiliX | 

@SyMich

"L'Europe tout comme la France ne veulent pas que les données collectées dans le cadre du suivi de cette pandémie puissent être propriété exclusive de Groupes privés (l'une des conséquences de la solution prônée par Google et Apple) et soient libre d'accès au niveau mondial aux autorités de Santé et instituts de recherche."

En fait ce n'est pas du tout ça le problème.

La solution proposée par Apple/Google laisse les donnée dans le smartphone du propriétaire. Ce qui n'est pas du tout le cas de la solution de EU.
Cette dernière collecte les données et les transfert vers "un serveur" on ne sait pas où en Europe. C'est ce point qui est discutable, y compris pour les experts en sécurité.
La raison est simple, puis que les données sont collectées et stockées à un seul endroit, les experts se posent des questions en combien de temps les serveurs vont tenir avant de tomber suite à des attaques des hackers.

L'autre problème qui cette fois concerne Apple et non Google concerne l'accès "permanent" à Bluetooth. Effectivement sur iOS, pour une question de sécurité, après un certains temps, cette connexion est automatiquement désactivée si l'application n'est pas en premier plan.
Ce qui rend "StopCovid" inefficace.
L'état français et EU souhaite donc à ce que Apple fasse une exception pour pouvoir garder cette connexion permanente. Ce qui est assez compréhensible, car sinon l'application "StopCovid" n'est d'aucune utilité.

avatar pat3 | 

@SyMich

"(Nota: quoi qu'il en soit, j'ai personnellement de gros doutes sur l'utilité de ces apps de traçage tant que nos politiques ne sont pas capables de définir précisément ce qu'on ferait des alertes générées)"

Doutes partagés par des chercheurs en cryptographie, sécurité et droits des technologies, qui mettent en garde contre une application de traçage à partir d’un document destiné au grand public : https://risques-tracage.fr/
C’est éloquent.

avatar victoireviclaux | 

Thierry Breton... le mec qui a donné l'idée du mauvais management de France Télécom à l'époque, et par conséquence des suicides... (mais qui est parti entre temps donc il n'a rien eu).

Là aussi c'est une très mauvaise idée de sa part. Où est cette Europe protectrice des citoyens ? Le RGPD était un bon exemple, là c'est un retour en arrière !

avatar Lightman | 

@victoireviclaux

"Thierry Breton... le mec qui a donné l'idée du mauvais management de France Télécom à l'époque, et par conséquence des suicides... (mais qui est parti entre temps donc il n'a rien eu)."

Oui c'est ce que j'avais en tête. J'ai cherché 5 mn avant de poster une bêtise ici et je n'ai rien trouvé. D'ailleur son article wikipædia est très bien maitrisé 😔 Donc merci à toi de le rappeler.

avatar victoireviclaux | 

@Lightman

J'ai des sources d'anciens employés d'Orange (ex France Télécom)

avatar Lightman | 

@victoireviclaux

Sur mon ordi, j'ai le reportage d'Envoyé spécial – Que s'est-il passé à France Telecom ? (de 2010 ?) où il est question de tout ça.

avatar victoireviclaux | 

@Lightman

Ce sont des bruits de couloirs à Orange. C'est juste que le fameux PDG est arrivé avec son idée et hop application (avec les conséquences derrière)

avatar florian1003 | 

😂😂

avatar Doctomac | 

Il est mignon lui....

avatar Calorifix | 

Thierry Breton et / ou le gouvernement français n'a pas à supplier Apple ou Google. Le gouv demande à Apple de valider leur application avec les droits nécessaires sinon ils font passer une loi obligeant cela et les entreprises ne respectant pas cette loi ne peuvent plus accéder au marché français (ou européen). C'est simple.

avatar kasimodem | 

C'est bien là tout le problème du fonctionnement actuel de l'Europe. Il faut que 26 pays différents soient OK pour qu'une loi puisse être validée, sinon elle est rejetée. Autant dire que ça n'arrive pas souvent et que celles qui passent contre l'avis d'un des membre se font via des contreparties obtenues.

avatar byte_order | 

@kasimodem

C'est un peu exagéré. L'essentiel des propositions de loi européenne nécessite d'obtenir une majorité de votes des parlementaires européens.
Le problème, c'est la trop grande disparité des intérêt nationaux qui font qu'en pratique y'a une négociation des consignes de votes qui se fait en effet.

Après, doit-on rappeler que le premier responsable, c'est l'abstention des électeurs aux élections européennes ? Ou le fait que l'électeur qui vote s'en sert bien trop souvent pour sanctionner la politique interieure de son pays ?

On a le système politique européen que l'on mérite. Si l'on veut mieux, faut faire l'effort de voter pour qu'il le soit.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR